Auteur : Capucine Blanchon

5 astuces pour s’endormir paisiblement

Il est 2h du matin et je n’ai toujours pas fermé l’œil. Il me reste 5h avant de devoir me lever, me rendre présentable, m’occuper des enfants avant de les…

Il est 2h du matin et je n’ai toujours pas fermé l’œil. Il me reste 5h avant de devoir me lever, me rendre présentable, m’occuper des enfants avant de les amener à l’école, et être opérationnel pour ma journée de boulot. J’ai tout essayé : compter les moutons, lire un livre ennuyeux, boire un verre de lait chaud… mais rien n’y fait, ça fait des semaines que ça dure et je cumule une fatigue qui me rend nerveux, irritable, et moins concentré.

Ça ne peut plus durer, je prends rendez-vous avec mon naturopathe, il faut trouver d’où cela vient.

Mais en attendant, je vais quand même mettre toutes les chances de mon côté en essayant ceci:

1. Dîner plus tôt, plus léger, et sans viande rouge

Je dîne au minimum 2h avant d’aller me coucher pour que mon repas ne soit plus l’affaire de mon estomac mais de mon intestin.
Un repas riche est lourd à digérer, fait monter la température de mon corps et nuit à un endormissement aisé.

Les protéines animales contiennent un acide aminé appelé tryptophane, il est le précurseur de la mélatonine qui favorise l’endormissement. Mais elles contiennent également de la tyrosine, précurseur de la dopamine qui favorise l’activité motrice et l’agressivité. Je privilégie donc des protéines végétales ou des produits laitiers pour ne pas en abuser.

2. Boire une tisane en fin de repas

Verveine, Tilleul, Mélisse, peu infusées, peuvent me détendre avant de m’endormir

3. Faire un bain de pied chaud

Pendant 10-20 min avec une poignée de gros sel gris et 5 ou 6 gouttes d’huile essentielle de Lavande ou orange douce, à disperser au préalable dans une cuillère d’huile végétale.

4. Respirer 4x4x4

Prêt à m’assoupir, j’inspire sur 4 temps, j’expire sur 4 temps, je reste poumons vides sur 4 temps et je recommence

5. Prendre des fleurs de Bach

4 gouttes sous la langue au moment de me coucher :
VERVAIN si je suis agité par des contrariétés, il agira comme un tranquilisant
IMPATIENS si je suis toujours sur le qui-vive, il m’aidera à me détendre

Et si je me réveille en pleine nuit, il y a aussi des pistes, mais elles seront exposées dans un prochain article 🙂

Commentaires fermés sur 5 astuces pour s’endormir paisiblement

7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein! Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de…

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein!

Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de malbouffe. Je me souviens non sans émotion de ce buffet dans l’hôtel d’un parc d’attraction, où les frites, nuggets et saucisses knacki étaient à hauteur de « petit d’homme », et les légumes et plats cuisinés destinés aux plus grands.

Le prix, le gain de temps et la facilité rendent les fast-food et plats de pâtes plus accessibles que des repas équilibrés.

Détrompez-vous!

1/ Les crudités

Nul besoin de savoir cuisiner ni de s’y prendre la veille pour préparer des bâtonnets de carotte. Si vous proposez à vos enfants des légumes crus sous forme de bâtonnets à tremper dans de la mayonnaise (home made s’il vous plait), une anchoïade, ou du houmous, ils en redemanderont.

Il est assez courant que les enfants n’aiment pas certains légumes cuits, mais les aiment crus. Alors n’hésitez pas : carotte, concombre, fenouil, poivron, choux-fleur…

Ce sont des fibres, des vitamines, des minéraux, c’est rassasiant et le must: ça se mange avec les doigts!!!

2/ Au moins tu goûtes!

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Néanmoins, c’est enfant que l’on développe ce délicieux sens du goût, alors il faut le stimuler.

Un enfant peut tout à fait ne pas aimer quelque chose, à la condition de l’avoir gouté. Incitez le à prendre une première bouchée de ces merveilleuses courgettes dans lesquelles vous avez mis tout votre amour. S’il n’aime pas, félicitez le d’avoir goûté, et proposez lui autre chose. Mais proposez lui à nouveau des courgettes à un repas ultérieur. Il devra goûter à nouveau bien sûr. C’est certes toujours des courgettes, mais « je t’assure mon poussin elles sont cuisinées différemment, peut-être les aimeras-tu cette fois ». Il n’aime pas, on passe à autre chose, et on recommence à un autre repas, et on insiste, en goutant une bouchée chaque fois. Généralement, au bout d’une dizaine de repas auxquels il aura gouté une bouchée de courgettes, il devrait aimer les courgettes. Si ce n’est pas le cas, il les aimera peut-être l’année prochaine, en tout cas, ne les bannissez pas des menus familiaux pour autant, un palais, ça s’éduque!

3/ Ne camouflez pas

Lire les conseils du genre « cachez les poireaux dans une soupe ou une tarte » me hérisse le poil. Certes il aura mangé des poireaux, mais il se sentira floué, et cela n’aura pas éduqué son goût, son plaisir de manger quelque chose de bon!

Je préfère l’idée d’associer les poireaux à un autre légume ou féculent qu’il aime, et qu’il soit capable de voir qu’il y a les deux. Ainsi il peut piquer sur sa fourchette un petit bout de poireau avec un gros bout de patate douce. Et petit à petit, inverser le ratio.

4/ Les épices, condiments & co
Il est certain que pour faire aimer un légume que l’on sait diabolisé, il faudra éviter la cuisson vapeur et l’assaisonnement minimaliste.
La moutarde douce, le ketchup, le curry peuvent rendre des légumes divins.

Le fromage râpé et les croutons aillés ont sauvé mon hiver en s’invitant systématiquement dans mes potages!

5/ Impliquez le

Faire le marché, jardiner, cuisiner… Expliquez à votre enfant qu’il a fallu beaucoup de soleil, d’eau et de travail pour faire pousser ces légumes. Que des gens les ont récoltés puis vous les ont vendus. Laissez le choisir ses légumes au marché, vous aider en cuisine : retirer la terre puis les laver, essorer la salade, ramasser la ciboulette dans le jardin…

6/ Soignez la présentation

N’en mettez pas trop dans l’assiette. C’est très décourageant de voir une assiette remplie d’un aliment qu’on n’aime pas. Mettez en peu, quitte à ce que vous le serviez une deuxième fois s’il le demande. Essayez d’avoir une assiette colorée, vive, éventuellement faites des formes amusantes. Un appareil à spaghettis de légumes peut être un bon investissement!

7/ La corbeille de fruits
Laissez dans votre cuisine une corbeille de fruits lavés, faciles à manger : bananes (bio s’il vous plait!), raisin, clémentines, pommes (bio si vous les mangez avec la peau), fruits rouges … Les enfants adorent ça, et ils prendront vite l’habitude d’en manger en cas de petit creux, si c’est accessible!
Et last but not least : montrez l’exemple! Le mimétisme enfant-parent est valable pour tous les comportements, même à table!
Aidez les mamans que vous connaissez en partageant cet article !
Un commentaire sur 7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

3 remèdes pour se protéger de l’épidémie de grippe cet hiver

Ca y est, la grippe hivernale pointe le bout de son nez, pour le plus grand malheur du notre, de nez 😉 Plusieurs solutions s’offrent à vous: 1. Le vaccin…

Ca y est, la grippe hivernale pointe le bout de son nez, pour le plus grand malheur du notre, de nez 😉

Plusieurs solutions s’offrent à vous:

1. Le vaccin contre la grippe
Chaque année, un nouveau vaccin sort en cohérence avec la souche grippale du moment qui, pour compliquer le travail des chercheurs, est en constante mutation.
Il est intégralement pris en charge par l’assurance maladie pour les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées ou atteintes de maladie chronique/respiratoire. Il est possible qu’il vous protège complètement… ou pas ! Quoi qu’il en soit, si vous choisissez cette option, je vous conseille dans les heures qui suivent l’injection de laisser fondre sous la langue une dose globules de Thuya en 15CH afin d’éliminer les adjuvants présents et de limiter les effets secondaires.

2. L’homéopathie
Chaque année, un nouveau remède Influenzinum est créé à partir du vaccin précité. Ainsi, Influenzinum 2014-15 ne contient pas les mêmes granules que Influenzinum 2015-16. Pour améliorer vos défenses immunitaires face au virus grippal, le protocole conseillé est le suivant :
10 granules d’Influenzinum en alternance avec 10 granules de Sérum de Yersin, 1 jour par semaine, de Novembre à Mars.
Par exemple cette année :
Semaine 1 : 10 granules d’Influenzinum 2015-16 en 9CH le dimanche
Semaine 2 : 10 granules de Sérum de Yersin le dimanche
Semaine 3 : 10 granules d’Influenzinum 2015-16 en 9CH le dimanche
Semaine 4 : 10 granules de Sérum de Yersin le dimanche
Etc…
Ce remède ne présente aucune contre-indication, il peut être administré à tous, femmes enceintes et enfants inclus. Et comme pour le vaccin, il est possible qu’il vous protège complètement… ou pas !

3. L’huile essentielle de Ravintsara
La super star des huiles essentielles !
Ultra anti-virale, ultra immuno-stimulante, super anti-bactérienne, sans contre-indication et adaptée à toute la famille (attention quand même, pas pour les femmes enceintes de moins de 3 mois, ni pour les nourrissons de moins de 3 mois).
Elle est tout à fait bon marché alors faites moi plaisir, achetez la bio !
En prévention : 3 gouttes sur les poignets (1 goutte dans le bas du dos pour les – 6 ans), à respirer, 1 fois par jour, pendant tout l’hiver, en respectant les fenêtres thérapeutiques (arrêt d’1 semaine toutes les 3 semaines).
En cas de grippe ou de sérieuse épidémie autour de vous :
3 gouttes dans le bas du dos et le long de la colonne vertébrale (1 goutte pour les – 6 ans), sur le thorax, jusqu’à 5 fois par jour.
Ou
1 goutte sur un sucre ou dans une cuillère à café de miel ou d’huile végétale, 4 fois par jour

– et bien d’autres encore…
Mais rappelons tout de même quelques conseils de base:
– Toussez/éternuez dans le pli de votre bras
– Lavez-vous les mains régulièrement
– Aérez minimum 15 minutes chaque jour les pièces de votre habitation
– Ne surchauffez pas, 18°C/19°C dans une chambre est bien assez
– Le sucre affaiblit le système immunitaire, n’en abusez pas
– Ne vous forcez pas à manger quand vous êtes malade. Si vous manquez d’appétit, c’est que votre corps vous informe qu’il a besoin de l’énergie habituellement dédiée à la digestion pour guérir !

Et bien sûr, couvrez vos pieds, votre tête, votre cou et vos épaules, qui sont les portes d’entrée du froid !

Commentaires fermés sur 3 remèdes pour se protéger de l’épidémie de grippe cet hiver

7 choses à mettre dans votre trousse de secours naturelle

Nous y voilà ! Hier matin vous avez emmené votre terreur pour la dernière fois à l’école. Les grandes vacances commencent pour les enfants ? Pas pour les parents ! Pour vous…

Nous y voilà ! Hier matin vous avez emmené votre terreur pour la dernière fois à l’école. Les grandes vacances commencent pour les enfants ? Pas pour les parents ! Pour vous aider à faire face à cette grande croisade qui force votre admiration pour la maîtresse, voici quelques astuces naturelles qui amélioreront votre quotidien.

Dans ma trousse de voyage, je mets :

1. De l’huile essentielle de Lavande Aspic pour les piqures d’insecte
1 goutte sur le petit bouton pour calmer les démangeaisons et on veille à ce que biboun n’y touche pas, car dans les yeux ça soulage beaucoup moins.

2. Un tube de granules d’Apis Mellifica 9CH pour les piqures de guêpe
3 granules à faire fondre sous la langue pour limiter les réactions, à renouveler au coucher. Cela ne suffira pas en cas d’allergie en revanche, il faudra se rendre chez un médecin, mais ça réduira les effets négatifs.

3. Un tube de granules d’Arnica Montana 9CH pour les bleus
3 granules à faire fondre sous la langue en cas de coups ou de chute, et renouveler au coucher. En fonction de l’intensité du coup, on peut prendre jusqu’à 10 granules, et surtout consulter un médecin en cas de traumatisme important.

4. Un tube de granules d’Alium Cepa Composé pour les rhumes
3 granules à faire fondre sous la langue dès les premiers signes : nez qui coule, éternuement. A renouveler toutes les 2h et espacer au fur et à mesure de l’amélioration. Arrêter à la disparition des symptômes. Ce composé fonctionne très bien aux premiers signes, mais s’il y a de la fièvre ce n’est plus le traitement approprié.

5. Une bouteille d’Aloe Vera en gel pour les coups de soleil
A appliquer généreusement sur les coups de soleil après la douche. L’aloe vera aidera la peau à se reconstituer, sans aucun conservateur, excipient ou autres cochonneries. Attention l’aloe vera ne protège pas des coups de soleil, elle est à appliquer après l’exposition et non avant ni pendant.
Conservez la bouteille au frais, ce sera d’autant plus agréable de l’appliquer.

6. De l’huile essentielle de Menthe Poivrée pour le mal des transports
1 goutte sur ½ sucre à faire fondre sous la langue pour les adultes, ou à renifler sur un mouchoir pour les enfants de plus de 2 ans. L’HE de Menthe poivrée est également excellente pour les maux de tête, et lendemain de fête arrosée !

7. De l’huile essentielle d’eucalyptus citronnée pour éloigner les moustiques
Quelques gouttes dans un peu d’huile végétale en application sur le corps, en association avec de l’HE de Géranium Rosa. Eviter les expositions au soleil et privilégier son utilisation pour les barbecues du soir. Pour le reste de la journée vous pouvez l’utiliser en diffusion.

Tous ces traitements ne sont bien sûr pas à usage unique, cette trousse se révèlera un vrai couteau suisse pour vos randonnées en montagne et grillades en bord de mer. Mais ces conseils ne se substituent pas aux recommandations d’un médecin.

Je vous souhaite de belles vacances 🙂

Commentaires fermés sur 7 choses à mettre dans votre trousse de secours naturelle

Type on the field below and hit Enter/Return to search