Auteur : Candice Gatti

7 piliers pour équilibrer votre vie

A l’instar de la construction d’un édifice, pour construire votre vie de manière saine et durable, il est fondamental de la bâtir sur des fondations solides que sont notamment les…

A l’instar de la construction d’un édifice, pour construire votre vie de manière saine et durable, il est fondamental de la bâtir sur des fondations solides que sont notamment les 7 piliers d’une vie équilibrée, étudiés par Thomas J. Leonard, Fondateur de Coachville / School of Coaching. Ces axes sont interdépendants et nécessitent de votre part une attention quotidienne.

Axe 1 : Protégez votre intégrité

Protéger votre intégrité signifie que vous êtes totalement intègre dans tous les domaines de votre vie et concernant tous les aspects de votre Personne. Alors, êtes-vous totalement intègre ? Pour le vérifier, il est important de prendre en considération la définition complète du mot « intégrité ».

D’une part, il s’agit de l’état de quelque chose qui a toutes ses parties, qui n’a subi aucune diminution, aucun retranchement, qui a conservé sans altération ses qualités et son état originels. Avez-vous le sentiment d’être entier, entière, complet, complète ? Parfois, le regard critique que vous portez sur vous, le cours de votre existence et le jugement des autres vous coupent d’une ou de plusieurs parties de vous-même, de votre potentiel, de votre puissance intérieure, de vos talents vous incitant à vous restreindre et à vous dévaloriser.

Il est probable que la société vous mette dans une case, que votre environnement professionnel vous réduise à un savoir-faire, à une fonction, à des objectifs à atteindre ; et le poids des responsabilités peut vous contraindre à abandonner vos rêves, vos passions, à faire taire votre enfant intérieur.

Aussi, savez-vous que lorsque vous vous forcez à porter des chaussures inconfortables au point de vous blesser et des vêtements trop serrés à vous en couper le souffle, vous faites une sérieuse entorse à votre intégrité ?

Être intègre commence donc par vous accepter et par respecter votre corps. Avoir la chance d’être autonome et de faire usage du bon fonctionnement de tous vos membres, de tous vos sens et de toutes vos capacités, c’est déjà jouir de votre intégrité physique. Chaque jour, il est important d’être reconnaissant(e) pour ce cadeau de la vie.

D’autre part, l’intégrité définit l’honnêteté d’un individu.

Être intègre, c’est, par conséquent, faire preuve d’honnêteté vis-à-vis des autres ET de vous-même que ce soit dans vos comportements relatifs à votre vie personnelle et professionnelle, dans vos choix, dans vos prises de décision ou dans l’alignement entre votre esprit, votre cœur, votre âme et votre corps.

Ressentez-vous des conflits intérieurs ? Agissez-vous à contrecœur ? Seriez-vous prêt(e) à « vendre votre âme au diable » pour réussir ? Certaines situations vous conduisent-elles à pratiquer le double-jeu ? à ne pas être authentique ? à mentir ? à ne pas respecter vos engagements ? à laisser « pourrir » une situation non résolue ? à vous « voiler la face » quant aux conséquences de vos actes jusqu’à vous sentir en désaccord avec vos valeurs ?

Quel bilan faites-vous de votre rapport à votre intégrité ?

Axe 2 : Garantissez la satisfaction de vos besoins

Outre les besoins physiologiques, vous devez satisfaire d’autres catégories de besoins. La classification des besoins la plus connue est la pyramide de Maslow, élaborée à partir des observations réalisées dans les années 1940 par le psychologue Abraham Maslow, comprenant cinq niveaux :

Niveau 1 : Besoins physiologiques (faim, soif, respiration, sommeil, élimination)

Niveau 2 : Besoins de sécurité (environnement stable et prévisible, sans anxiété ni crise)

Niveau 3 : Besoins d’appartenance et d’amour (affection des autres)

Niveau 4 : Besoins d’estime (confiance et respect de soi, reconnaissance et appréciation des autres)

Niveau 5 : Besoin d’accomplissement de soi

A noter que le besoin d’être « connecté(e) » via les nouvelles technologies est désormais perçu comme étant aussi important que les besoins physiologiques.

Selon Abraham Maslow, la satisfaction d’un besoin ne peut être réalisée que si les besoins de niveau inférieur sont eux-mêmes satisfaits, sachant qu’un individu se souviendra plus longtemps d’une augmentation de situation dans les niveaux élevés que dans les niveaux bas.

De nombreuses variantes de la pyramide de Maslow existent dont celle proposée par Virginia Henderson. Selon son modèle, les besoins fondamentaux de l’être humain peuvent être classés selon une liste ordonnée que les professionnels de santé utilisent lors des soins d’une personne malade ou en bonne santé, à savoir :

  1. Respirer
  2. Boire et manger
  3. Dormir, se reposer
  4. Éliminer
  5. Se mouvoir, maintenir une bonne posture
  6. Maintenir sa température corporelle dans la limite de la normale
  7. Éviter les dangers, privilégier la sécurité pour soi et pour autrui
  8. S’habiller
  9. Être propre et protéger ses téguments
  10. Se distraire
  11. Communiquer avec ses semblables
  12. S’occuper en vue de se réaliser, de se sentir utile
  13. Agir selon ses croyances et ses valeurs, pratiquer sa foi
  14. Se renseigner, apprendre

Tous les besoins sont à considérer avec la même attention. Vous pouvez avoir à un moment ou à un autre une lacune dans un ou plusieurs besoins.

Vous devez donc prendre soin de satisfaire les besoins qui sont les plus importants pour vous, et pour cela mettre en place des automatismes et des garde-fous, car un besoin non satisfait ne disparaît pas mais risque de se manifester autrement, d’une manière plus grave. Et vos émotions sont souvent révélatrices de besoins à satisfaire. Les besoins les plus forts sont souvent ignorés, et de ce fait, peu satisfaits.

Axe 3 : Respectez vos valeurs

Qu’est ce qui est vraiment important pour vous ?

Une valeur est un mot qui exprime ce qui, à un moment donné, est vraiment important et essentiel pour vous, ce qui donne un sens à votre vie, à vos agissements.

Les valeurs fréquemment citées sont l’amour, l’amitié, l’altruisme, la justice, la beauté, la fidélité, la tolérance, la responsabilité, la réussite, l’efficacité, la générosité, l’optimisme, la combativité, le courage, la sécurité, …

Vos valeurs de référence font partie des fondations de votre identité et vous aident à agir dans le sens d’un certain idéal. Elles reflètent ce que vous êtes et le fait d’être en accord avec elles va contribuer au sentiment de vous réaliser.

Tout au long de la vie et des expériences que vous vivez, la hiérarchie de vos cinq valeurs de référence peut changer. Ainsi, par exemple quand vous étiez jeune adulte, la réussite pouvait se situer en tête de votre classement alors que maintenant, le bonheur vous parait prioritaire.

Axe 4 : Cultivez votre positivisme

Positiver consiste en vous concentrer sur : vos ressources, vos capacités, vos acquis, vos dons, vos talents, vos réussites, vos espoirs, vos désirs, vos envies, vos rêves, vos projets, votre bien-être.

Il ne s’agit pas de vous bercer d’illusions ni de vivre dans le monde des « Bisounours » mais d’apprendre à relativiser et de rester vigilant(e) sur votre façon d’interpréter les situations. A ce sujet, l’histoire suivante très connue parle d’elle-même…

Un pauvre chinois suscitait la jalousie des plus riches du pays parce qu’il possédait un cheval blanc extraordinaire. Chaque fois qu’on lui proposait une fortune pour l’animal, le vieillard répondait :

– « Ce cheval est beaucoup plus qu’un animal pour moi, c’est un ami, je ne peux pas le vendre. »

Un jour, le cheval disparut. Les voisins rassemblés devant l’étable vide donnèrent leur opinion :

– « Pauvre idiot, il était prévisible qu’on te volerait cette bête. Pourquoi ne l’as-tu pas vendue ? Quel Malheur ! »

Le paysan se montra plus circonspect :

– « N’exagérons rien dit-il. Disons que le cheval ne se trouve plus dans l’étable. C’est un fait. Tout le reste n’est qu’une appréciation de votre part. Comment savoir si c’est un bonheur ou un malheur ? Nous ne connaissons qu’un fragment de l’histoire. Qui sait ce qu’il adviendra ? »

Les gens se moquèrent du vieil homme. Ils le considéraient depuis longtemps comme un simple d’esprit. Quinze jours plus tard, le cheval blanc revint. Il n’avait pas été volé, il s’était tout simplement mis au vert et ramenait une douzaine de chevaux sauvages de son escapade. Les villageois s’attroupèrent de nouveau :

– « Tu avais raison, ce n’était pas un malheur mais une bénédiction. »

– « Je n’irais pas jusque-là, fit le paysan. Contentons-nous de dire que le cheval blanc est revenu. Comment savoir si c’est une chance ou une malchance ? Ce n’est qu’un épisode. Peut-on connaître le contenu d’un livre en ne lisant qu’une phrase ? »

Les villageois se dispersèrent, convaincus que le vieil homme déraisonnait. Recevoir douze beaux chevaux était indubitablement un cadeau du ciel, qui pouvait le nier ?

Le fils du paysan entreprit le dressage des chevaux sauvages. L’un d’eux le jeta à terre et le piétina. Les villageois vinrent une fois de plus donner leur avis :

– « Pauvre ami ! Tu avais raison, ces chevaux sauvages ne t’ont pas porté chance. Voici que ton fils unique est estropié. Qui donc t’aidera dans tes vieux jours ? Tu es vraiment à plaindre. »

– « Voyons, rétorqua le paysan, n’allez pas si vite. Mon fils a perdu l’usage de ses jambes, c’est tout. Qui dira ce que cela nous aura apporté ? La vie se présente par petits bouts, nul ne peut prédire l’avenir. »

Quelque temps plus tard, la guerre éclata et tous les jeunes gens du village furent enrôlés dans l’armée, sauf l’invalide.

– « Vieil homme, se lamentèrent les villageois, tu avais raison, ton fils ne peut plus marcher, mais il reste auprès de toi tandis que nos fils vont se faire tuer.  »

« Je vous en prie, répondit le paysan, ne jugez pas hâtivement. Vos jeunes sont enrôlés dans l’armée, le mien reste à la maison, c’est tout ce que nous puissions dire. Dieu seul sait si c’est un bien ou un mal. »

Axe 5 : Posez vos limites

En accord avec votre intégrité, vos besoins et vos valeurs, il vous est nécessaire de savoir poser vos limites afin de vous sentir en sécurité, protégé(e) et respecté(e).

Vous devez être au clair avec ce que vous acceptez et ce que vous refusez concernant vos agissements à l’égard de vous et des autres, et réciproquement. Chercher à repousser vos limites est source de motivation, d’élévation et de stimulation mais restez prudent(e), définissez et exprimez clairement vos limites. Nombre de cas de burn-out surviennent après avoir dépassé ses limites et être resté(e) dans la zone rouge de manière prolongée.

Il faut savoir dire « stop » non seulement aux personnes et aux situations qui vous sortent d’un cadre protecteur, qui vous privent de votre autonomie, de votre liberté, de votre espace, de votre libre-arbitre, de vos besoins ; qui piétinent vos valeurs et heurtent votre intégrité. Mais également dire « stop » parfois à vos idéaux, à votre perfectionnisme, à vos exigences personnelles et professionnelles lorsqu’elles mettent à mal votre équilibre.

Face à des personnes qui vous en demandent trop ou lorsque vous avez laissé s’installer une situation qui ne vous convient pas ou plus, osez l’exprimer. Par exemple, vous pouvez dire : « je me rends compte que jusqu’à présent j’ai accepté telle situation, tel comportement mais maintenant…donc …. »

Axe 6 : Vérifiez votre réseau relationnel

Il s’agit de prendre conscience de la qualité de votre réseau relationnel. Commencez par lister les groupes de personnes que vous côtoyez le plus souvent : les membres de votre foyer, votre famille, votre voisinage, vos amis, vos connaissances, vos relations professionnelles ainsi que les autres personnes avec lesquelles vous échangez.

Une étude américaine démontre qu’une personne est en décharge d’énergie si elle compte moins de 12 personnes dans son entourage proche. L’être humain est une créature sociale, gardons cela à l’esprit, et un bon entourage concourt à sa longévité et favorise son « bon moral ». Néanmoins, ce qui compte c’est la qualité de vos relations. Celles-ci doivent vous inspirer, vous donner de l’énergie, vous soutenir, vous apporter du bien-être.

En général, après avoir passé du temps avec une personne, le fait de vous sentir inconfortable, démotivé(e), fatigué(e), en baisse d’énergie vous indique que, sans juger la personne, la relation qui vous unit contient une part de toxicité pour vous. Malheureusement, il arrive que ce soit le cas avec des personnes très proches.

Axe 7 : Rendez votre présent parfait

Il est probable que lorsque vous vous sentez déprimé(e), nostalgique, c’est que vous vous plongez dans le passé et lorsque vous vous sentez angoissé(e), c’est que vous vous projetez dans le futur. Le passé n’est plus, le futur n’est pas, seul le présent est.

Plus vous vous entrainerez à vous situer dans l’ici et maintenant, plus vous pratiquerez le lâcher-prise. Le fait de cultiver la gratitude, de focaliser votre attention sur ce que vous possédez déjà, sur qui vous êtes aujourd’hui par rapport à hier, sur ce que vous avez déjà accompli, vous aidera à apprécier l’instant présent et à canaliser énergie et motivation pour avancer. Vous éprouverez pleinement la sensation de vous réaliser et d’être acteur, actrice de votre vie.

Pratiquer la méditation, la sophrologie, la relaxation, le yoga, les arts martiaux traditionnels sont autant de techniques qui peuvent vous accompagner dans cette posture pour en faire une philosophie de vie.

Être vivant est en soit une perfection… Devenez l’Architecte de votre Être et le Bâtisseur des piliers de votre Vie afin de devenir un Bâtisseur des « Piliers de la Terre ».

Commentaires fermés sur 7 piliers pour équilibrer votre vie

Faut-il prendre de bonnes résolutions en début d’année ?

La plupart d’entre nous respectons toujours cette coutume de prendre de bonnes résolutions en début d’année pour améliorer nos habitudes, notre hygiène de vie et ainsi prendre plusieurs engagements envers…

La plupart d’entre nous respectons toujours cette coutume de prendre de bonnes résolutions en début d’année pour améliorer nos habitudes, notre hygiène de vie et ainsi prendre plusieurs engagements envers nous-même. Mais est-ce vraiment efficace ?

Si vous réussissez à prendre de bonnes résolutions et à vous y tenir, bravo et continuez !
Mais dans la majorité des cas, l’initiative « s’évapore » au fil des semaines. En 2007, une étude menée par le Professeur Richard Wiseman a démontré que 88% des résolutions de la nouvelle année échouaient.

Qu’est-ce qui justifie un taux de réussite si faible ?

Avant de répondre à cette question, il est intéressant de noter que les raisons diffèrent selon que nous sommes de sexe masculin ou féminin… Les hommes auraient tendance à se lancer des défis trop élevés et donc décourageants, contrairement à ceux des femmes qui eux sont trop bas. Et puis elles les gardent souvent secret, ce qui les prive du soutien de leurs proches.

Le mot résolution a plusieurs significations mais il est généralement associé à la notion de problème, de difficulté, de contrainte… autant de symboliques de l’ordre de l’effort et du devoir.

Par ailleurs, on constate fréquemment que ce sont trop de résolutions prises en même temps sans avoir réellement bien évalué la motivation à les tenir, y compris parfois leur incompatibilité soit entre elles, soit avec les contraintes de vie qui les rendent intenables.

Aussi, le fait de prendre régulièrement de bonnes résolutions sans succès conduit à une démotivation « chronique » ainsi qu’à une progressive dévalorisation de soi.

Alors que faire ?

1- Clôturez l’année passée

Avant de prendre de nouvelles résolutions, il est important de toujours faire le bilan de l’année précédente. Aviez-vous pris des résolutions ? Lesquelles ? Les avez-vous tenues ?

– Célébrez vos réussites
Faites la liste de tout ce que vous avez réussi au cours de l’année sur le plan personnel, relationnel et professionnel. Vous êtes-vous récompensé(e) ? Quels ont été vos facteurs de réussite ?

– Archivez les résolutions non-tenues
Afin que ces résolutions ne restent pas associées à toute forme d’échec, il est préférable de les hiérarchiser. Classez celles qui vous tiennent encore à cœur et les autres. Analysez les raisons de non aboutissement et votre degré de motivation.

En ce qui concerne celles que vous souhaitez reprendre cette année, réfléchissez bien à votre réelle envie de les maintenir et à ce que vous pouvez mettre en place différemment.

Pour celles qui ne sont plus d’actualité, archivez-les symboliquement dans « affaires classées ». Dans votre esprit, vous avez désormais fermement décidé de ne pas les tenir et de passer à autre chose sans la moindre culpabilité.

2- Élaborez votre liste d’intentions, d’envies et de rêves

C’est le moment d’ouvrir le champ des possibles, de vous faire plaisir et de vous autoriser à rêver en grand !

– Quels types de pensées, d’émotions et de comportements envisagez-vous de cultiver cette année ?

– Que souhaitez-vous changer et améliorer concernant votre relation à vous-même, votre couple, votre famille, vos amis, votre carrière, vos finances, vos loisirs et activités sportives, votre développement personnel, votre environnement, … ?

– De quoi avez-vous besoin et envie sur le plan matériel ? Énumérez tous les objets et leur prix.

– Listez tous les rêves que vous souhaitez réaliser au cours de votre vie : réalisations, projets, achats, voyages, …

3- Classez vos intentions, envies et rêves

Il y a souvent des thématiques récurrentes, faites une synthèse en classant vos intentions, envies et rêves par catégorie et par ordre d’importance.

4- Fixez-vous des objectifs SMARTER

Si vous avez des difficultés à tenir vos résolutions, il est conseillé de commencer par vous lancer un défi à la fois. Choisissez dans votre liste, celui qui, pour vous (et non selon l’avis de votre entourage), est prioritaire à mettre en place dès maintenant. Prenez une décision ferme dès que votre choix est fait, puis fixez-vous un objectif formulé au présent, de manière positive et SMARTER :

S : Spécifique
M : Mesurable
A : Atteignable
R : Réaliste
T : Temporel – Daté
E : Écologique (qui respecte votre bien-être et vos contraintes) et Enthousiasmant
R : Révisable et Récompensé

Exemple : « Je perds 3 kilos avant le début de l’été prochain. »

5- Mettez en place un véritable plan d’action

Lorsque votre objectif est fixé, vous devez passer à l’acte en définissant concrètement un plan d’action déroulant les étapes successives et moyens nécessaires pour atteindre votre objectif.

6- Entretenez votre motivation

Récompensez-vous à chaque victoire aussi minime soit-elle. Rappelez-vous régulièrement pour quelles raisons vous avez pris cette décision. Qu’est-ce qui vous motive dans la réussite de cet objectif ? Visualisez le résultat obtenu et ressentez les émotions positives associées à cette visualisation.

Tous les jours, croyez en votre capacité à atteindre votre objectif. La confiance, la volonté, la motivation, le positivisme sont des ressources mentales qui se travaillent quotidiennement tout comme la musculation l’est pour un sportif de haut niveau.

Tout au long de l’année, restez conscient(e) de vos pensées, émotions et comportements ; prenez des engagements vis-à-vis de vous-même pour être concentré(e) sur vos objectifs, sur l’amélioration de votre quotidien, sur le maintien de votre équilibre et sur votre épanouissement.

Que vous preniez de bonnes résolutions ou préfériez satisfaire des envies et cela, quel que soit le moment de l’année, leur réussite est d’une part, liée à la joie et à la motivation qu’elles vous procurent, et d’autre part à votre capacité à vous fixer un objectif clairement défini, un plan d’action concret et efficace ainsi qu’à votre persévérance.

Agissez avec plaisir et optimisme !

Commentaires fermés sur Faut-il prendre de bonnes résolutions en début d’année ?

15 conseils pour changer de vie

Qui n’a pas rêvé de tout plaquer du jour au lendemain et de changer radicalement de vie ? Plusieurs études montrent que nous sommes nombreux à y avoir déjà pensé….

Qui n’a pas rêvé de tout plaquer du jour au lendemain et de changer radicalement de vie ? Plusieurs études montrent que nous sommes nombreux à y avoir déjà pensé. En ce début d’année, vous êtes en plein questionnement et à « deux marches » de franchir le pas ? Voici quinze conseils avant de faire le grand saut dans l’inconnu.

1- Prenez le temps de la réflexion, analysez les origines de cette envie de changement
Il est essentiel de bien réfléchir à son projet de vie avant de prendre une décision qui pourrait grandement changer le cours de votre existence. Est-ce une idée qui survient brusquement après un évènement particulier, une crise, une lassitude ? Ou ressentez-vous ce besoin de changement au fond de vous depuis longtemps ? Quelles sont les causes profondes de cette envie de changement ?

2- Faites l’état des lieux de votre vie
Évaluez votre niveau de satisfaction relatif à tous les domaines de votre vie sur une échelle de 1 à 10 : couple, famille, santé, relations, loisirs, argent, environnement…
Quelles conclusions tirez-vous de votre bilan ? Se pourrait-il que votre niveau de satisfaction global augmente en modifiant vos habitudes sans complètement changer de vie ?
Faites le même exercice en imaginant votre niveau de satisfaction pour chacun des domaines de votre vie après avoir réussi votre changement de vie.

3- Listez ce à quoi vous n’êtes pas prêt(e) à renoncer
Énumérez tout ce que vous souhaitez garder à tout prix dans votre vie en termes d’habitudes, de rythme, d’activités, d’environnement, de choses matérielles…

4- Mesurez l’impact de ce changement sur : vous, votre entourage, votre situation financière, votre mode de vie, votre environnement
Estimez objectivement toutes les étapes à franchir et démarches à effectuer ainsi que tous les efforts personnels nécessaires pour réussir votre changement de vie.
Êtes-vous soutenu(e) par votre entourage dans cette démarche, ne serait-ce que par une seule personne ?
Quelles conséquences positives et négatives aura ce changement de vie sur vous et sur votre entourage si vous le réalisez ou si vous ne le réalisez pas?

5- Créez le « SWOT » de votre projet
Le SWOT est un outil stratégique qui permet d’avoir une vision graphique et synthétique d’une situation, en listant dans un tableau 5 à 6 éléments essentiels des Forces – Faiblesses / Opportunités – Menaces liées à vous et à votre projet.
En interne : tout ce qui concerne vos capacités, le contenu de votre projet :
– Les forces : en quoi vous êtes doué(e), quels sont les atouts, les avantages concurrentiels de votre projet, idée, produit, service, lieu de vie…
– Les faiblesses : où vous n’êtes / votre offre n’est pas meilleur(e) que les autres, quels sont vos points de vigilance…
A l’externe : tout ce qui concerne votre environnement :
– Les opportunités : les éléments favorables, le contexte économique, juridique, environnemental…
– Les menaces : ce qui va changer dans votre environnement et vous impacter négativement.

6- Assurez vos arrières, prévoyez un plan B
Si vous avez des investissements à prévoir, des formations à suivre, évaluez le coût financier que ce changement implique en prévoyant une marge de sécurité.
Au cas où vous devriez faire face à des imprévus, à un retard dans la réalisation de votre projet, avez-vous des ressources financières et matérielles suffisantes pour subvenir à vos besoins durant la transition ?
Dans le cas d’une création d’activité, soyez prêt(e) à accepter d’envisager si nécessaire de garder votre emploi actuel ou de trouver un travail à temps partiel durant la phase de lancement pour maintenir un niveau de revenus de sécurité.
Prévoyez un plan B au cas où votre projet ne pourrait pas voir le jour ou n’aboutirait pas à une situation suffisamment confortable.

7- Faites le point sur votre motivation, sur votre intérêt pour ce changement
Évaluez votre motivation pour effectuer ce changement sur une échelle de 1 à 10 malgré toutes les contraintes et les risques qu’il pourrait engendrer. Jusqu’à quel point êtes-vous en mesure d’en supporter ses conséquences ? Votre niveau de motivation doit être au maximum car il est crucial pour garantir votre persévérance et ainsi assurer la réussite de votre changement.

8- Testez, essayez, projetez-vous dans ce changement
Il existe souvent une distorsion entre l’idée que nous nous faisons d’un nouveau job, de la nouvelle vie que nous espérons et la réalité. Aussi, il est essentiel de pouvoir échanger avec ceux qui ont déjà expérimenté cette aventure. Si possible suivre dans son quotidien un professionnel qui exerce le métier que vous envisagez, au cours d’une journée, d’un stage pour bien vérifier l’adéquation avec votre projet. S’il s’agit d’un produit ou d’un service, testez-le en amont, appuyez-vous sur une étude de marché préalable. Pour un changement de lieu de vie, assurez-vous qu’il correspond bien à vos attentes quelles que soient ses particularités et les saisons.

9- Prenez soin de vous, lancez-vous quand vous êtes en forme
Nous avons souvent le déclic dans une période de turbulences. Attention car la mise en place d’un changement de vie requiert beaucoup d’énergie. Il est donc impératif de prendre soin de votre vitalité et de votre moral pour vivre le plus sereinement possible ce changement.

10- Autocoachez-vous, cultivez la positive attitude
Soyez focalisé(e) sur la réussite de ce changement, croyez-en votre capacité à le réussir, visualisez-le, concentrez toute votre énergie sur les aspects positifs au quotidien. Cette attitude est l’atout majeur pour maximiser vos chances d’atteindre votre but.
Soyez votre propre coach, votre meilleur partenaire, votre inconditionnel soutien. Encouragez-vous, célébrez vos réussites. Partagez vos doutes avec des personnes qui ont déjà expérimenté ce que vous êtes en train de vivre. Soyez sourd(e), hermétique aux découragements. Entourez-vous de personnes positives qui sont source d’inspiration pour vous et qui vous soutiennent.

11- Persévérez, concentrez-vous sur les solutions et non sur les problèmes
S’il y a un problème alors il y a forcément une voire plusieurs solutions. Soyez tenace. Derrière chaque obstacle, chaque défaite se trouve une opportunité de croissance et de succès à saisir. Le revers est temporaire, l’échec serait de renoncer à votre rêve.

12- Ménagez-vous des temps de pause
Autodisciplinez-vous à une excellente hygiène de vie. Gardez un rythme équilibré. Changez-vous les idées régulièrement.

13- Restez flexible, ouvrez le champ des possibles
Au début, il se peut que votre projet ne soit pas tout à fait conforme à votre idéal mais soyez souple dans votre façon d’agir et de penser pour vous adapter aux aléas ou aux modifications qui peuvent conduire votre projet à évoluer, peut-être même au-delà de vos attentes.
Soyez attentif(ve) aux signes, aux opportunités, aux rencontres. Demandez de l’aide. Changez de point de vue lorsque vous vous sentez bloqué(e). Élargissez votre champ de réflexion. Il se peut que la solution se présente là où vous ne l’attendiez pas.

14- Établissez une stratégie gagnante
Définissez votre but, prenez des décisions claires, fixez-vous des objectifs précis et réalisables, élaborez un plan d’action concret. À partir du moment où vous avez choisi de changer de vie, vous êtes responsable de votre décision et de vos actions. Assumez votre choix et foncez !

15- Osez
Si vous attendez que tous les signaux soient au vert pour vous lancer, il est fort probable que vous ne le fassiez jamais. Ayez confiance en vous… si votre motivation est solide, si votre élan pour ce projet vient de tout votre être, alors vous saurez toujours trouver les moyens de réussir. Grace à ce changement de vie, vous allez vous découvrir sous un autre jour, faire de nouvelles expériences et des rencontres inattendues, explorer de nouveaux horizons…alors, rendez-vous en terre inconnue ?
Quoi de plus important que de se mettre en quête de sa propre réalisation et de trouver le Bonheur ?
« Rester dans sa zone de confort, c’est exister ; oser en sortir, c’est vivre ! »

Prêt(e) à changer de vie ?

Commentaires fermés sur 15 conseils pour changer de vie

Type on the field below and hit Enter/Return to search