Catégorie : Remèdes

10 huiles essentielles pour mieux gérer le stress et l’anxiété

De tout temps les plantes ont accompagné l’être humain dans sa santé. Aujourd’hui nous ne sommes plus très nombreux à invoquer les « esprits » des plantes (Maïs, Tabac, Peyotl, Ayahuasca…) pour…

De tout temps les plantes ont accompagné l’être humain dans sa santé. Aujourd’hui nous ne sommes plus très nombreux à invoquer les « esprits » des plantes (Maïs, Tabac, Peyotl, Ayahuasca…) pour résoudre nos problèmes, mais elles restent néanmoins, en phytothérapie et aromathérapie, des alliées incontournables de notre bien-être psychique et physique.

Je vous propose ici quelques-unes des « grandes » Huiles Essentielles ayant une action sur la sphère psychologique et plus particulièrement sur le stress et l’anxiété.

1. Lavande fine

(Fleur – Lavandula Angustifolia)
La voie royale vers la découverte des huiles essentielles. C’est probablement la plus utilisée et la plus ancienne, elle était déjà connue dans l’antiquité. C’est avec elle que Réné-Maurice Gattefossé à « créé » l’aromathérapie moderne au début du 20° siècle. Elle présente de nombreuses vertus et propriétés, c’est une véritable panacée. Elle est très bien tolérée, fiable et présente peu de contre-indications.
Particulièrement recommandée pour le stress, l’anxiété, la dépression, l’agitation, l’insomnie et les spasmes musculaires. Elle est légèrement sédative, anxiolytique, antispasmodique, relaxante.
Utilisée en inhalation ou diffusion, son parfum est un délice, et c’est également un puissant support de méditation. En massage (diluée) elle sera à coup sûr la garantie d’un fabuleux moment de détente.

2. Marjolaine à coquille

(Fleur – Origanum Majorana)
Relaxante, antispasmodique, sédative, calmante. Elle agit sur le sytème nerveux de façon tranquillisante en inhibant le stress (action parasympathique)
En inhalation simple, elle est l’amie du fumeur en cours de désintoxication…C’est la cigarette électronique Bio.
Petit conseil pour les pros: elle contient une petite quantité de Thuyanol, si recherché dans le Thym et si difficile à trouver…

3. Laurier Noble

(Rameaux – Laurus Nobilis)
En inhalation ou voie cutanée, il redonne force et courage, il est résolument tourné vers l’action.
C’est légendairement la couronne des vainqueur dans la Rome antique (César) ou aux jeux Olympiques.

4. Camomille Romaine

(Fleur – Chamaemelum Nobile)
Son parfum délicat vous envoutera bien avant de bénéficier de se nombreux bienfaits. Elle est anti-dépressive et décontractante. Sédative et calmante, elle réduit l’anxiété, et rééquilibre le système nerveux. Recommandée lors de chocs émotionnels ou traumatisme affectifs, elle vous remontera affectueusement le moral, et calmera un esprit agité. En inhalation ou en massage laissez son charme faire effet.

 

Les agrumes (Citrus) sont une famille aux mille bienfaits. En plus de leurs vertus digestives remarquables (ballonnements, vésicule biliaire, foie), sous toutes leurs formes ils nous offrent des ressources incontournables au niveau psychique:

5. Bergamotier

(Fruit – Citrus Bergamia)
Ses effets « Mélatonine-like » sur la régulation des rythmes biologiques en font un excellent remède pour les troubles du sommeil. Cette huile essentielle est également calmante (sédative, anxiolytique, antistress, antidépressive) et favorise la détente par ses vertus antispasmodiques

6.Mandarinier

(Fruit – Citrus Reticulata)
Il est remarquable pour lutter contre les troubles du sommeil liés au stress ou à des problèmes de digestion. Il est également Anxiolytique et antidépresseur.

7. Oranger doux

(Fruit – Citrus Sinensis)
Il nous dit: « Je suis sous pression mais je n’ai pas encore craqué! je veux tenir! »
Relaxante et anxiolytique, en inhalation simple, cette huile permet de « prendre du recul », de rassembler ses forces.

8 Citron

(Fruit – Citrus limon)
Contrairement aux autres, cette huile est tonifiante, elle est donc utilisée pour ses vertus anti-dépressives, pour donner un petit coup de fouet et redonner de la vigueur. Pour « digérer » les choses et se remettre en action.

9. Petit Grain Bigarade

(Feuilles et Brindilles d’Oranger Amer – Citrus Aurentium ssp Amara)
C’est le « Rescue » de l’aroma, utilisé tout simplement en inhalation lors de pics de stress ou d’anxiété, il vous permet de garder ou restaurer rapidement votre calme.

10. Néroli

(Fleur d’Oranger Amer – Citrus Aurentium ssp Amara)
Merveille des merveilles! Produite en même temps que l’eau de fleur d’oranger, il faut distiller environ une tonne de fleurs pour obtenir seulement un litre d’huile essentielle…
Sédatif du système nerveux central, relaxant (antispasmodique), et même très légèrement hypnotique, il nous emmène en voyage par son parfum exquis.

 

Ce domaine représentant une des plus importantes indications de l’aromathérapie, il existe de nombreuses autres huiles essentielles aux vertus similaires. Certaines sont plus complexes d’utilisation, présentant des contre indications importantes, elles sont donc déconseillées. Par exemple le Basilic Exotique (Ocimum basilicum), la Coriandre (Coriandrum sativa), la Cannelle (cinamommum cassia) ou la Noix de Muscade (Myristica Fragrans).

Précautions d’usage: Les Huiles Essentielles sont des substances actives très puissantes et très concentrées. D’une manière générale évitez tout contact avec votre peau, diluez les systématiquement (à 5%) dans de l’Huile Végétale, certaines Huiles Essentielles pouvant être agressives à l’état pur. Pour toute utilisation des huiles essentielles (surtout autre qu’olfactive), demandez conseil à votre pharmacien, votre médecin ou tout autre professionnel qualifié. L’usage des Huiles Essentielles est déconseillé aux femmes enceintes et aux jeunes enfants.
Lorsque vous choisissez une Huile Essentielle faites bien attention à ce qu’elle soit la plus fine, la plus pure et naturelle possible, vérifiez également que votre Huile Essentielle est intégrale (ou complète, totale) et biochimiquement déterminée (le chemotype et les sigles HEBBD, HECT…). Attention: la certification bio ne suffit pas à elle seule à garantir la qualité d’une Huile Essentielle.

Ressources Complémentaires : Wikiphyto.fr

2 commentaires sur 10 huiles essentielles pour mieux gérer le stress et l’anxiété

11 bienfaits du Baume du tigre à la loupe

Cet article est écrit par Cécile Mahé, auteure du blog Plante-essentielle pour apprendre à utiliser les huiles essentielles, sans danger, au quotidien Il y a quelques semaines, un article à…

Cet article est écrit par Cécile Mahé, auteure du blog Plante-essentielle pour apprendre à utiliser les huiles essentielles, sans danger, au quotidien

Il y a quelques semaines, un article à sensation circulait sur les réseaux sociaux affirmant que le Baume du tigre aurait un grand nombre applications différentes. Je me suis dit que ça demandait vérification : info ou intox ? Plongeons-nous dans la composition et notamment les huiles essentielles, qui sont à l’origine de la puissance d’action de ce produit quasiment mythique pour vérifier les affirmations que l’on trouve partout sur le web.

Déjà, la première chose importante à savoir, c’est qu’il existe deux baumes du tigre, le blanc, et le rouge, qui n’ont pas la même composition et donc pas les mêmes indications. Donc lorsque l’on évoque 20 utilisations possibles, en réalité, on comptabilise celles de chacun des deux baumes.

Baume du tigre rouge : camphre, menthol, huile essentielle de Menthe poivrée, huile essentielle de Cannelle de Chine, huile essentielle de Cajeput, huile essentielle de clous de Girofle, paraffine

Baume du tigre blanc : camphre, menthol, huile essentielle de Menthe poivrée (en plus petite quantité), huile essentielle de Clou de Girofle (en plus petite quantité), huile essentielle d’Eucalyptus.

Vous remarquerez que sous des dehors de « produit naturel », le baume contient des ingrédients synthétisés chimiquement comme le camphre et le menthol ainsi que de la paraffine, tous trois issus de la pétrochimie. Heureusement, il est possible de confectionner son baume du tigre soi-même, très facilement comme expliqué dans un article précédent paru sur Zentonik.

1. Moustiques et insectes VRAI et FAUX

Il paraît que le baume du tigre est capable de faire fuir les moustiques et les guêpes et de lutter contre les termites. Info ou intox ? Sa composition comprend notamment les huiles essentielles de Menthe poivrée, Cannelle et Girofle, toutes trois réputées efficaces contre les moustiques. L’affirmation est donc correcte. Par contre, pour les termites je reste perplexe. En réalité, le camphre est un anti-mite naturel. Mites, pas termites.

2. Un baume apaisant FAUX

Contre les brûlures et les piqûres d’insectes, certains articles suggèrent un effet apaisant du baume du tigre. Rien n’est plus faux puisque sa propriété est d’avoir un effet chauffant, hyperémiant (sensation de brûlure, justement !).

3. Douleurs VRAI

C’est une des principales indications qui ont d’ailleurs été vérifiées par la science. Le baume du tigre agit sur les douleurs, musculaires et articulaires en provoquant une augmentation de la circulation du sang. C’est cet effet chauffant que l’on perçoit à l’application et qui peut dérouter l’utilisateur novice.

4. Maux de tête VRAI

Oui ! Bien sûr, avec l’huile essentielle Menthe Poivrée, aucun doute là-dessus. C’est particulièrement vrai pour les migraines liées à la tension, grâce à l’action sur la circulation sanguine des autres composés.

5. Transpiration VRAI (mais attention)

Alors, attention, là il s’agit de diminuer les odeurs de transpiration. Si on considère la quantité d’huiles essentielles présente dans la recette, je dis oui, forcément, comme ça va empêcher le développement des bactéries, ça peut être utilisé de cette manière. Attention cependant, à ne pas utiliser cette astuce tous les jours car le baume ne se prête pas à une utilisation quotidienne.

6. Diarrhées VRAI

Cet usage peut être attribué à la présence de l’huile essentielle de Cannelle et de Menthe poivrée, deux huiles essentielles puissantes sur la digestion. Bien qu’en France, on utilise en général ces deux huiles essentielles par voie orale pour cet usage, dans les pays anglophones, on préconise plutôt l’application cutanée. Donc, encore vrai.

7. Rage de dent A VOIR

Dans ce cas, il est proposé d’appliquer le baume du tigre dans la bouche directement. C’est un usage on ne peut plus déconseillé. Ce produit est loin d’être comestible ! Il contient bien de l’huile essentielle de Girofle, réputée pour cet usage, mais la présence de paraffine et de camphre et de menthol synthétique interdisent ce type d’usage. Même si l’on conçoit le baume soi-même, la cire d’abeille qu’on utilisera pour figer le baume n’est pas comestible.

On peut appliquer à l’extérieur de la bouche par contre, sur une petite surface, au plus proche de la douleur, mais d’autres remèdes seront bien plus indiqués et efficaces.

8. Débouche le nez VRAI

Tout à fait vrai : la présence de camphre et de menthol donne cet effet décongestionnant. Il est renforcé par l’huile essentielle d’eucalyptus dans le cas du baume du tigre blanc. En application sur le thorax pour les bronches, et une trace sous le nez pour déboucher les voies respiratoires.

9. Mal des transports VRAI (mais attention)

S’appliquer du baume du tigre sur les lèvres ? Très mauvaise idée. L’effet chauffant sur une peau aussi fragile va surtout donner un effet de brûlure, sans compter que de cette manière, vous avez des chances d’en ingérer ! Vous pouvez en appliquer une trace sous le nez. C’est la Menthe poivrée, encore ici, qui procure cette propriété au baume du tigre.

10. Décolle les adhésifs et autocollants

Euh… oui, comme n’importe quel corps gras, pas besoin d’utiliser un produit aussi cher pour ça !

11. Lutter contre les pieds froids VRAI

On peut profiter de son effet hyprémiant comme mentionné ci-dessus. Il va stimuler la circulation sanguine. L’huile essentielle de Clou de Girofle est utilisé chez les personnes ayant des problèmes de circulation.

En conclusion, je crois qu’il faut reconnaître que le Baume du Tigre a plus d’un tour dans son sac, non? En tout cas, je l’emmène avec moi pour les prochaines vacances 😉

2 commentaires sur 11 bienfaits du Baume du tigre à la loupe

Le jeûne, mode d’emploi

Après quelques excès ou problèmes de santé, peut-être avez-vous envie de vous lancer dans un jeûne. Cette pratique n’est pas à prendre à la légère et doit être envisagée en…

Après quelques excès ou problèmes de santé, peut-être avez-vous envie de vous lancer dans un jeûne. Cette pratique n’est pas à prendre à la légère et doit être envisagée en toute sécurité. Il est important de savoir si on peut le faire, de choisir sa durée et de se préparer.
 
Le jeûne, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert?
Le jeûne est une pratique millénaire utilisée pour se détoxiner, se détoxiquer et se revitaliser sans prise d’aliments, uniquement de l’eau. De petites tisanes peuvent être consommées pour aider le travail d’élimination et de soutien (www.naturamundi.com  : tisane pour jeûner bio). Sa durée peut varier de quelques heures à quelques jours. Le système digestif est ainsi mis au repos. Cette économie d’énergie, sur un laps de temps déterminé, permet une meilleure utilisation des émonctoires. Ce sont les principales voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme : foie, intestins, reins et peau. Peu à peu, le corps se purifie, gagne en vitalité et le poids émotionnel s’apaise. Concrètement, les tissus inutiles, comme l’excès de graisse, se recyclent par un principe d’autodestruction intelligente mené par les macrophages de l’immunité et les enzymes permettant le nettoyage du corps. Pour fonctionner, notre métabolisme a besoin au minimum de 800 Kcal/jour au repos et sans manger. Il va donc puiser selon ses besoins dans ces tissus. Pour notre exemple, l’excès de graisse va être transformé en acide gras pour le fonctionnement du corps. Quand le corps a fini, il passe aux tissus sains sans toutefois toucher aux organes vitaux avant 40 jours. Il est donc impératif d’individualiser le jeûne avec votre naturopathe.
 
Peut-on faire un jeûne ?
Au cours du jeûne, des crises curatives peuvent avoir lieu proportionnellement à la quantité de toxines éliminées. Le jeûneur peut ressentir des odeurs corporelles telles que mauvaise haleine, sueurs, urines et selles nauséabondes ou éruptions cutanées. Lors de ces crises curatives, il peut éprouver également des maux de tête, des vertiges, une petite fièvre, une production de crachats ou des vomissements. Les signes d’alarme pour l’arrêt du jeûne peuvent être les insomnies de plus de 2 nuits, des hallucinations ou délires, de l’angoisse, une crise d’acétone (l’haleine sent l’éther), une anurie (blocage des reins), une incapacité à se tenir debout ou marcher. Il semble naturellement dangereux de continuer dans ces cas-là. Plus la vitalité et les surcharges sont fortes et plus les crises curatives seront fortes, signe que le corps a beaucoup de potentiel pour éliminer. Si vous êtes affaibli, il n’y en aura pas. Le jeûne est alors inutile. C’est pourquoi, le jeûne est absolument contre-indiqué aux grands sous-vitaux et/ou grands médiqués, aux insuffisants rénaux, aux nourrissons, aux femmes enceintes (ce n’est plus le moment de détoxiner !), aux anorexiques, aux hypotendus dont la tension est inférieure à 8, aux hypoglycémiques et en cas de cirrhose. Dans une moindre mesure, pas de jeûne non plus pour les personnes maigres, tout profil psychologique en rapport avec la nourriture, les travailleurs de force, les participants à un événement sportif, les convalescents, les hypotendus dont la tension se situe entre 8 et 10 et les personnes âgées.
 
La durée
L’idéal pour le débutant est de commencer par ce que l’on appelle un micro-jeûne. C’est-à-dire que l’on commence par avancer le repas du soir et reculer le petit déjeuner du lendemain matin. Progressivement, on augmente d’une journée à 5 jours. Pour les jeûnes plus longs, voici le lien du site internet www.jeune-et-randonnee.com afin d’être encadré par des thérapeutes compétents.
 
La préparation et la sortie du jeûne
La préparation est très importante. Elle permet d’habituer progressivement le corps à se détoxiner sans trop de crises curatives lors du jeûne.
Avant : diminuer progressivement la consommation des viandes, charcuteries, fromages, céréales à gluten, fruits, café, thé et chocolat pour ne garder que les céréales sans gluten et les légumes verts.
 
Pour 5 jours de jeûne, les 2 jours précédents seront consacrés à une phase de descente et les 2 jours suivants à une phase de remontée :
 
Phase de descente : faites cuire pendant 2 heures une grosse soupe d’un mélange de légumes bien fibreux comme le poireau, le céleri branche, les haricots verts, la salade cuite. Ne coupez pas trop petit, ne mixez pas non plus. Vous pouvez même ajouter un peu d’agar-agar pour l’apport supplémentaire de fibres. Cette soupe apporte des minéraux et des nutriments.
 
Phase de remontée : prenez des soupes légères de légumes verts, puis des jus de légumes crus, puis des légumes cuits, puis des céréales sans gluten. Introduisez ensuite les viandes et poissons.
 
Accordez-vous du temps pour vous lors de votre jeûne. Faites-le de préférence en été, lors d’un moment libre que vous aurez choisi et dans un cadre de nature. Reposez-vous. Profitez-en pour pratiquer des activités manuelles, artistiques, du jardinage, de la méditation, de la relaxation, écrire, lire, écouter de la musique, marcher ou pratiquer le yoga.
Je vous joins pour terminer une vidéo et un livre pour compléter et aller plus loin :
 

 

Santé à tous !
Commentaires fermés sur Le jeûne, mode d’emploi

Interview de Capucine Blanchon, experte en naturopathie et Rainbow Yoga

Partons à la rencontre de Capucine Blanchon, une experte du naturel qui a l’expérience des aventures et voyages à l’étranger. 1. Quel est ton parcours Capucine ? Plutôt atypique! Je…

Partons à la rencontre de Capucine Blanchon, une experte du naturel qui a l’expérience des aventures et voyages à l’étranger.

1. Quel est ton parcours Capucine ?

Plutôt atypique!
Je suis originaire de la banlieue parisienne, puis ai vécu à Paris, à Sydney en Australie et maintenant de retour en France à Villard de Lans où j’apprécie la qualité de vie que m’offrent les montagnes du Vercors.
Après un baccalauréat Scientifique et un BTS Force de Vente, j’ai exercé des métiers commerciaux, logistiques, de gestion de projet…
La naissance de mes enfants a provoqué chez moi une prise de conscience particulière. Cela m’a tournée vers la Naturopathie qui fait désormais partie intégrante de ma vie depuis 2012, en complément de l’enseignement en Rainbow Yoga pour les enfants et les familles.
Je ne sais pas encore où nous poserons nos valises après Villard de Lans, mais il est certain que les valeurs de la naturopathie et du yoga nous accompagneront désormais.

2. Comment présenterais-tu ta spécialité à quelqu’un qui ne la connait pas ou à un enfant ?

La naturopathie est une approche de la santé qui consiste à donner au corps les moyens de se défendre seul et uniquement par des moyens naturels.
Le naturopathe est un éducateur de santé. Il propose principalement des ajustements sur l’hygiène de vie, l’alimentation et l’exercice physique. Peuvent également venir en complément les plantes sous toutes leurs formes, l’eau, la lumière, les massages …
Cette pratique traditionnelle de la médecine se concentre sur les causes du mal-être, considérant les symptômes comme des conséquences. On est donc amené à considérer notre client de manière holistique c’est à dire dans sa globalité, sans dissocier physique, physiologique et émotionnel.
Le yoga suit la même logique, et apporte sa part de spiritualité.

3. Quelles sont tes valeurs profondes ?

Je pense que la manière dont j’élève mes enfants en est la meilleure illustration.
Respecter les autres, les animaux, la nature. Partager, faire plaisir, s’instruire.
Ça peut paraître naïf comme réponse mais l’instinct de propriété, l’individualisme, le narcissisme et la pensée unique sont très présents chez nos générations. Je ne vois pas l’avenir de l’humanité de manière très positive à vrai dire, et cela me bouleverse. Mais selon moi la perte de ces valeurs en est la principale cause.
Le bien génère le bien, alors soyons quelques uns à l’initier!

4. Quel est ton ou tes objectif(s) dans la vie ?

Une fois arrivée à un âge avancé, me retourner et constater que j’en ai bien profité! Parcourir le monde, découvrir différentes cultures, goûter de nouveaux plats (oui j’adore manger!), voir mes enfants devenir des adultes épicuriens à la tête bien faite, tout en apportant ma modeste contribution à un monde meilleur et au bien-être des gens que je rencontre. Si je suis entourée des gens que j’aime, que ma curiosité est satisfaite et que je me rends utile, alors je suis comblée.

5. Comment comptes-tu les atteindre ?

Je ne sais pas, je n’ai pas de plan. Je prends les choses comme elles viennent et compose, sans rien subir. A chaque évènement j’essaie d’en retirer quelque chose de positif, de grandissant. Je n’y parviens pas toujours bien sûr, mais j’essaie chaque fois, ça me permet d’avancer.

6. Ton idée pour améliorer le monde?

Une seule ? Alors je vais citer le Dalaï Lama : « Si nous apprenions la méditation à chaque enfant, la violence du monde disparaîtrait en une seule génération  »

7. Pourquoi écris-tu pour le magazine web Zentonik ?

Un naturopathe est un éducateur de santé. Son rôle est d’expliquer aux gens qui le souhaitent comment rester en bonne santé ou comment la retrouver.
Ma situation familiale ne me permet malheureusement pas d’exercer en cabinet en ce moment, alors je suis heureuse d’avoir trouvé ce moyen pour pouvoir informer et aider les gens qui le désirent.
Ce magazine web bénéficie d’une communauté très riche, et d’un meneur dont je partage les valeurs, alors je ne peux que me réjouir d’être un acteur de ce « mouvement ».

Commentaires fermés sur Interview de Capucine Blanchon, experte en naturopathie et Rainbow Yoga

Rencontre avec la naturopathe Aline Hatey

J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui Aline Hatey, une naturopathe qui exerce dans la ville de Vélizy-Villacoublay. Aline est une personne simple et consciencieuse. Pas facile de s’y retrouver…

J’ai le plaisir de vous présenter aujourd’hui Aline Hatey, une naturopathe qui exerce dans la ville de Vélizy-Villacoublay. Aline est une personne simple et consciencieuse. Pas facile de s’y retrouver dans la diversité des traitements et pratiques qu’on trouve dans la naturopathie. Je vous conseille sans hésiter Aline qui est une personne très consciencieuse dans son travail.

1. Quel est ton parcours Aline ?

Le chemin a été quelque peu atypique : d’abord des études de Tourisme, accueil, travail dans l’Hôtellerie jusqu’au 11 septembre 2001 qui m’a fait basculé vers le secrétariat ! Par la suite, j’ai évolué en tant qu’assistante de direction au sein de belles maisons et groupes internationaux. J’ai cherché une stabilité pendant 10 ans environ avant de réaliser que c’était le métier qui ne me convenait pas. Proche du burn out, j’ai donné ma dernière démission en annonçant ma décision de réorienter ma carrière professionnelle pour la santé et le bien-être des autres (et de moi-même !). La naturopathie faisait partie de ma vie depuis l’adolescence – j’ai bien connu de nombreux problèmes de santé – et la route s’est tracée devant moi. Cela fait un peu plus de 2 ans que j’exerce et je suis ravie de pouvoir recevoir mes clients dans un cabinet dédié à cette recherche de mieux être au naturel.

2. Comment présenterais-tu ta spécialité à quelqu’un qui ne la connait pas ou à un enfant ?

La naturopathie est un art de vivre au quotidien. Je suis là pour conseiller les gens qui se présentent à moi afin qu’ils apprennent à s’alimenter, à bouger, dormir, prendre soin d’eux mêmes en fonction de ce qu’ils sont vraiment, de leur constitution, de leur potentiel énergétique, et non pas seulement en fonction d’une problématique de santé. Le but est d’optimiser la santé : cela passe par l’hygiène de vie mais aussi par des techniques de détente corporelles. J’adore sentir les personnes lâcher peu à peu leurs tensions lors d’un massage-bien-être ou une réflexologie car je sais que c’est là que leur corps se régénère réellement et que le mental s’apaise. Les techniques naturopathiques permettent une approche globale de chacun afin que l’énergie et la santé tienne dans le temps.

3. Quelles sont tes valeurs profondes ?

Le respect : des autres et de soi-même, de notre environnement, c’est fondamental en ce qui me concerne. Je pense qu’il mérite d’être cultivé – et à tout âge – chaque jour pour plus d’harmonie et de partage sur cette Terre qui est la nôtre.
Le courage, il permet de se dépasser en permanence, de poursuivre son chemin malgré les épreuves ou des expériences qui nous paraissent d’abord négatives. J’ai l’impression d’avoir parfois une force insoupçonnée et si c’est le cas pour moi, je pense que nous avons tous ces ressources quelque part.
J’attache aussi de l’importance à la loyauté et à l’honnêteté.
Beaucoup d’Amour.

4. Quels sont tes objectifs dans la vie ?

Profiter de chaque instant qu’elle nous offre, en famille, entre amis, et professionnellement.
Etre présente pour les personnes que j’aime et assurer en tant que maman dans un futur proche 😉
Continuer à apprécier ce métier qui me permet d’aider les gens à avancer vers une meilleure santé, un mieux-être, ou de les soutenir dans l’accompagnement de pathologies plus lourdes, j’espère toujours m’améliorer, me former afin de le faire au mieux jusqu’au plus tard possible.

5. Comment comptes-tu les atteindre ?

Je suis coachée en développement personnel régulièrement, j’ai testé de nombreuses méthodes de type hypnose éricksonnienne, etc., tout cela fait beaucoup avancer et remet les pendules à l’heure, il est parfois nécessaire de regarder vers soi pour être mieux dans ses relations avec soi-même et avec les autres. Je continuerai cela.
Et je fais le maximum pour appliquer les conseils que je donne en naturopathie à la maison aussi : une santé optimisée, donc plus d’énergie pour tout le reste et pour partager avec les autres !
Sur le plan purement professionnel, j’assiste à des formations très régulièrement afin de toujours être au courant des études scientifiques récentes, compléments alimentaires, etc., et c’est parti pour durer un long moment : le fonctionnement du corps humain et ce qu’on peut faire pour améliorer toutes les situations, c’est passionnant !

6. Ton idée pour améliorer le monde ?

Le respect de soi-même, des autres, des différences de culture, de religion, de notre planète, … avec du partage, de l’Amour, des bonjour-merci-svp-aurevoir-bonne journée, des aliments qui contiennent réellement les nutriments essentiels pour tous, l’application du tri des déchets par tous, débrancher les box et autres matériels informatiques tous les soirs, … liste non exhaustive et il faudrait que tout le monde y mette du sien si l’on veut que les choses changent vraiment.

7. Pourquoi écris-tu pour le magazine web Zentonik ?

D’abord, je trouve le nom de Zentonik très sympa, et tout est dit, c’est clair : du bien-être et de la forme, de l’énergie !
Zentonik est composé d’une équipe ultra dynamique dont le but est de partager des conseils et informations avec le plus grand nombre. Quand on est seul dans son cabinet, c’est motivant de faire partie d’une équipe et de se dire que nos connaissances vont pouvoir être partagées.

Un commentaire sur Rencontre avec la naturopathe Aline Hatey

Recette du baume du tigre rouge

De renommée mondiale, qui n’a jamais entendu parler du baume du tigre? Onguent précieux, il sert à beaucoup d’applications et devrait se trouver dans toutes les trousses de secours familiales…

De renommée mondiale, qui n’a jamais entendu parler du baume du tigre? Onguent précieux, il sert à beaucoup d’applications et devrait se trouver dans toutes les trousses de secours familiales ! Le baume du tigre est né grâce à Aw Chu Kin, un herboriste chinois, qui soulageait les douleurs de ses patients avec un mélange de girofle, menthol et camphre.

Dans quels cas utiliser le baume du tigre ?
En règle générale, le baume du tigre « rouge » se révèle utile pour calmer les douleurs et problèmes musculo-squelettiques. Le baume du tigre « blanc » est efficace pour lutter contre les refroidissements hivernaux, diminuer les maux de tête légers, apaiser les piqûres d’insectes…. Pour ma part, dans la version « faite-maison », j’utilise le baume rouge également à la place du baume blanc.

Composition du baume rouge : huile essentielle de menthe, menthol, camphre, huile essentielle de cajeput, huile essentielle de clou de girofle, huile essentielle de cannelle de chine
Composition du baume blanc : huile essentielle de menthe, menthol, camphre, huile essentielle de cajeput, huile essentielle de clou de girofle.
Equilibre du Yin et du Yang: le camphre et les huiles essentielles de clou de girofle et de cannelle « réchauffent » tandis que le menthol et l’huile essentielle de cajeput « rafraichissent »

appli de méditation

Baume du tigre rouge revisité – Pour un petit pot de 30g

Cette recette de baume du tigre contient 10% d’Huiles Essentielles. (He = Huiles essentielles)

– 15% soit 4,5g de cire d’abeille – support – filmogène, protecteur, durcisseur
– 25% soit 7,5g de beurre de karité – support – adoucissant, nourrissant, protecteur, durcisseur
– 50% soit 15g de macérat huileux d’arnica – support – anti-inflammatoire, antalgique, anti-ecchymose
– 2% soit 0,6g d’He de Menthe poivrée – pour remplacer le menthol – antalgique, antiprurigineuse, anesthésique, rafraîchissante, décongestionnante, bactéricide, fongicide
– 3% soit 0,9g d’He de Romarin à camphre – pour remplacer le camphre – tonique général, décontracturant neuromusculaire, mucolytique, active la circulation
– 1,5% soit 0,45g d’He de Cajeput – protecteur cutané, antalgique, expectorant, antiseptique
– 1,5% soit 0,45g d’He d’Eucalyptus radié – immunomodulant, antiviral, expectorant, décongestionnant nasal, répulsif d’insectes
– 1% soit 0,3g d’He de Gaulthérie – antalgique, anti-inflammatoire, relaxant des muscles
– 0,5% soit 0,15g d’He de Clou de girofle – anti-infectieux et antibactérien, cautérisant cutané, antiseptique, anesthésiant
– 0,5% soit 0,15g d’He de Cannelle écorce – parasiticide, antibactérien, antiviral, insecticide

Préparation

1° Nettoyer et désinfecter le matériel, les ustensiles, le plan de travail et les mains.
2° Peser la cire d’abeille et le beurre de karité à l’aide d’une balance de précision et les faire fondre au bain-marie
3° Dans un deuxième bol en inox, peser le macérat d’arnica.
4° Peser les huiles essentielles. Réserver.
5° Lorsque la cire et le beurre sont bien fondus, les ajouter à l’huile d’arnica, hors du feu. Homogénéiser.
6° Ajouter les huiles essentielles à la préparation pas trop chaude et de nouveau bien homogénéiser.
7° Verser le tout dans des petits pots préalablement stérilisés et laisser durcir.

***********************

Odeur, Couleur, Aspect : Baume souple, agréable à appliquer, ne laisse pas de sensation de gras. Très légèrement granuleux avec le beurre de karité non raffiné.

Utilisation : Usage externe. En cas de refroidissement: chauffer et appliquer une petite noisette de baume du tigre revisité sur le thorax et sur le haut du dos, 3 fois par jour. On peut également ajouter un peu de produit en haut du nez et/ ou sur les sinus (ne pas se rapprocher trop près des yeux et des muqueuses) en cas de rhume avéré. Pour préparer muscles et articulations: chauffer et appliquer le produit sur les parties corporelles sollicitées. Pour lutter contre les maux de tête: chauffer et appliquer une petite noisette du baume sur les tempes, en massages circulaires. Pour apaiser une piqûre d’insecte: chauffer et appliquer une petite noisette du produit localement sur les piqûres.

Stabilité : conservation 6 mois

Contre-indications : Ne pas utiliser sur les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que les jeunes enfants! Ne pas recouvrir d’un bandage, ne pas appliquer sur les muqueuses, dans les yeux ou sur une peau lésée. Ne pas ingérer. Faire un test dans le pli du coude et arrêter l’application si une sensation de picotement, de brûlure ou autre désagrément apparaissent.

31 commentaires sur Recette du baume du tigre rouge

3 remèdes pour se protéger de l’épidémie de grippe cet hiver

Ca y est, la grippe hivernale pointe le bout de son nez, pour le plus grand malheur du notre, de nez 😉 Plusieurs solutions s’offrent à vous: 1. Le vaccin…

Ca y est, la grippe hivernale pointe le bout de son nez, pour le plus grand malheur du notre, de nez 😉

Plusieurs solutions s’offrent à vous:

1. Le vaccin contre la grippe
Chaque année, un nouveau vaccin sort en cohérence avec la souche grippale du moment qui, pour compliquer le travail des chercheurs, est en constante mutation.
Il est intégralement pris en charge par l’assurance maladie pour les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées ou atteintes de maladie chronique/respiratoire. Il est possible qu’il vous protège complètement… ou pas ! Quoi qu’il en soit, si vous choisissez cette option, je vous conseille dans les heures qui suivent l’injection de laisser fondre sous la langue une dose globules de Thuya en 15CH afin d’éliminer les adjuvants présents et de limiter les effets secondaires.

2. L’homéopathie
Chaque année, un nouveau remède Influenzinum est créé à partir du vaccin précité. Ainsi, Influenzinum 2014-15 ne contient pas les mêmes granules que Influenzinum 2015-16. Pour améliorer vos défenses immunitaires face au virus grippal, le protocole conseillé est le suivant :
10 granules d’Influenzinum en alternance avec 10 granules de Sérum de Yersin, 1 jour par semaine, de Novembre à Mars.
Par exemple cette année :
Semaine 1 : 10 granules d’Influenzinum 2015-16 en 9CH le dimanche
Semaine 2 : 10 granules de Sérum de Yersin le dimanche
Semaine 3 : 10 granules d’Influenzinum 2015-16 en 9CH le dimanche
Semaine 4 : 10 granules de Sérum de Yersin le dimanche
Etc…
Ce remède ne présente aucune contre-indication, il peut être administré à tous, femmes enceintes et enfants inclus. Et comme pour le vaccin, il est possible qu’il vous protège complètement… ou pas !

3. L’huile essentielle de Ravintsara
La super star des huiles essentielles !
Ultra anti-virale, ultra immuno-stimulante, super anti-bactérienne, sans contre-indication et adaptée à toute la famille (attention quand même, pas pour les femmes enceintes de moins de 3 mois, ni pour les nourrissons de moins de 3 mois).
Elle est tout à fait bon marché alors faites moi plaisir, achetez la bio !
En prévention : 3 gouttes sur les poignets (1 goutte dans le bas du dos pour les – 6 ans), à respirer, 1 fois par jour, pendant tout l’hiver, en respectant les fenêtres thérapeutiques (arrêt d’1 semaine toutes les 3 semaines).
En cas de grippe ou de sérieuse épidémie autour de vous :
3 gouttes dans le bas du dos et le long de la colonne vertébrale (1 goutte pour les – 6 ans), sur le thorax, jusqu’à 5 fois par jour.
Ou
1 goutte sur un sucre ou dans une cuillère à café de miel ou d’huile végétale, 4 fois par jour

– et bien d’autres encore…
Mais rappelons tout de même quelques conseils de base:
– Toussez/éternuez dans le pli de votre bras
– Lavez-vous les mains régulièrement
– Aérez minimum 15 minutes chaque jour les pièces de votre habitation
– Ne surchauffez pas, 18°C/19°C dans une chambre est bien assez
– Le sucre affaiblit le système immunitaire, n’en abusez pas
– Ne vous forcez pas à manger quand vous êtes malade. Si vous manquez d’appétit, c’est que votre corps vous informe qu’il a besoin de l’énergie habituellement dédiée à la digestion pour guérir !

Et bien sûr, couvrez vos pieds, votre tête, votre cou et vos épaules, qui sont les portes d’entrée du froid !

Commentaires fermés sur 3 remèdes pour se protéger de l’épidémie de grippe cet hiver

2 huiles essentielles pour les coups de froid

La température commence à baisser petit à petit et l’hiver s’approche tous les jours un petit peu plus. Par conséquent, il serait judicieux d’avoir une protection sous la main contre…

La température commence à baisser petit à petit et l’hiver s’approche tous les jours un petit peu plus. Par conséquent, il serait judicieux d’avoir une protection sous la main contre le rhume, la bronchite et la grippe. Parmi les propositions multiples qui existent, j’ai choisi de vous faire découvrir deux huiles essentielles très appréciables pour cette période de l’année. Par ailleurs, ces huiles recèlent d’autres bienfaits qui pourraient les rendre encore plus appréciables.

Parmi les huiles essentielles efficaces, nous explorerons ici les deux huiles qui tiennent la première place en terme d’efficacité contre les refroidissement hivernaux. Malgré leur ressemblance, il demeure que chacune tient des particularités propres à elle. Ces deux huiles essentielles sont : L’huile essentielle d’eucalyptus radiata ou (radié) et l’huile essentielle d’eucalyptus globulus ou globuleux.

L’huile essentielle d’eucalyptus radiata : Elle est indiquée dans la bronchite et la bronchite asthmatiforme*, la sinusite, la grippe, le rhume, l’épidémie virale, la cystite, la vaginite leucorrhéique*, l’asthénie* profonde, la perte d’énergie, l’otite infantile.
Usage interne : 2 à 4 gouttes 2 à 3 fois par jour dans du miel ou de l’huile d’olive.
Usage externe : 4 gouttes diluées dans une huile de votre choix, en friction sur le thorax et le dos. Cette huile peut être utilisée en fumigation grâce à une odeur douce et agréable, pour désinfecter l’air à l’intérieur de l’habitat afin d’éviter la contagion.

Les enfants à partir de 4 ans peuvent avoir 1 goutte le matin et 1 goutte le soir, dilué dans très peu d’huile, en friction sur le haut du thorax et le dos, pendant 3 à 4 jours. Éviter la région de l’estomac et donner leur un yogourt juste avant ou après la friction. L’utilisation orale est totalement déconseillée en dessous de 12 ans. Elle est également déconseillée pour la femme enceinte.

Il existe des suppositoires pharmaceutiques à base d’eucalyptus très conseillés pour un début d’otite. Dans ce cas évitez l’emploi double (huile essentielle  + suppositoires), les suppositoires seront utilisés seuls à la dose conseillée sur la boite.

L’huile essentielle d’eucalyptus globulus : Cette huile essentielle est indiquée en cas de bronchite, d’emphysème*, dans la tuberculose, l’abcès du poumon, la pleurésie*, la rhino-pharyngite, la laryngite, la sinusite. Elle est anticatarrhale*, expectorante et antiseptique respiratoire. Elle agit sur l’asthénie*, l’anémie, la colibacillose, les parasites intestinaux, les rhumatismes, les bactéries, les dermites bactériennes et candidosiques*.

Usage interne : 2 à 4 gouttes 2 à 3 fois par jour, dans du miel.
Usage externe : Fumigation, inhalation, en friction sur la poitrine à  raison 3 gouttes à 4 gouttes, pure ou diluée dans de l’huile d’amandes douces.

Les enfants à partir de 4 ans peuvent avoir 1 goutte le matin et 1 goutte en début de soirée, en friction sur le haut de la poitrine, pendant 3 à 4 jours. Éviter la région de l’estomac et donner leur un yogourt juste avant ou après la friction. L’utilisation orale est totalement déconseillée en dessous de 12 ans. Elle est également déconseillée pour la femme enceinte et pour les asthmathiques.

Leucorrhéique : Bien que le terme leucorrhée signifie littéralement « sécrétion blanche », la couleur de la sécrétion vaginale peut varier en fonction de la cause : elle peut aller d’une sécrétion laiteuse à verdâtre (wikipedia).

*Anticatarrhale : Contre l’écoulement du nez.

*Asthénie : Affaiblissement général de l’organisme.

*Bronchite asthmatiforme : qui possède à la fois les caractéristiques de la bronchite et celles de l’asthme.

*Candidosique : provoqué par une candidose : Champignon microscopique de type levure pathogène (qui provoque la maladie) exemple candidose intestinale.

Commentaires fermés sur 2 huiles essentielles pour les coups de froid

Rencontre avec la naturopathe Marie-Hélène Bonnet

Je vous propose aujourd’hui de faire la connaissance de Marie-Hélène Bonnet, notre naturopathe qui exerce à Mondavezan en Haute-Garonne. Si vous passez dans le coin, ne ratez surtout pas les…

Je vous propose aujourd’hui de faire la connaissance de Marie-Hélène Bonnet, notre naturopathe qui exerce à Mondavezan en Haute-Garonne. Si vous passez dans le coin, ne ratez surtout pas les belles chambres d’hôte de Marie-Hélène !

Quelques mots sur ton parcours Marie-Hélène ?
Mon parcours personnel, familial et professionnel m’a montré au fur et à mesure la nécessité d’écouter les personnes, de leur donner ce dont elles avaient besoin pour être heureuses et je pense que sans m’en rendre compte, autrui à toujours été plus important que moi même. Donc la vie m’a aussi montré de plus en plus fort et par l’intermédiaire de mon corps physique qu’il fallait aussi que je m’occupe de moi et que s’occuper des autres commence aussi par s’occuper de soi-même. Donc à donner au niveau professionnel avec un métier d’engagement que j’ai fait durant 20 ans et à donner pour ma famille je me suis en quelque sorte oubliée et les maux sont devenus de plus en plus forts, j’avais comme une incapacité à avancer physiquement et mentalement face aux difficultés rencontrées avec ce mode de fonctionnement. J’en ai vite déduit que mon hygiène de vie et ma vision de « donner » devait changer. Alors j’ai décidé de prendre ma santé et ma nouvelle vie en main en me formant tout d’abord à établir une assiette nutritive en accord avec mes besoins profonds puis par le cours des choses en poursuivant mes études au domaine de la naturopathie, puis de notre mère nature par les plantes. Ce qui m’a fait passé beaucoup de temps (et encore aujourd’hui) à étudier à fond afin de me guérir en priorité ! En simultané, et je pense que tout est lié, je me suis ouverte à la spiritualité grâce à ce nouvel éveil de l’intérieur et grâce à l’émerveillement de tout ce que nous offre cette terre.

Comment présenterais-tu ta spécialité à quelqu’un qui ne la connait pas ou à un enfant ?
La naturopathie est une thérapie naturelle qui est principalement axée sur la prévention des maladies, elle a pour but de relancer le processus d’auto-guérison de notre organisme. Pour cela, le naturopathe a divers moyens naturels pour y parvenir : l’alimentation et la nutrition des cellules, les plantes, les massages, la réflexologie… et tout cela en suivant une logique sous forme de cure selon les saisons ou les besoins de la personne : cure de détoxination où les jeûnes ou mono diètes auront leur place, cures de revitalisation.

Quelles sont tes valeurs profondes ?
Mes valeurs profondes sont le respect de l’être humain, l’entraide, la justice, cultiver l’Amour et la sérénité de l’esprit.

Quels sont tes objectifs dans la vie ?
Allumer le maximum de lumières chez les personnes qui se plaignent sans voir les choses importantes de la vie. Montrer qu’il y a une possibilité d’ouverture de la conscience par une bonne hygiène de vie physique et mental, aider les autres à s’aider eux-mêmes : responsabilisation, autonomie.

Comment comptes-tu les atteindre ?
En maîtrisant mon domaine, en ouvrant constamment les yeux, en restant connecté, en écoutant et en développant constamment mes compétences pour améliorer la transmission de mes connaissances.

Ton idée pour améliorer le monde ?
Ne pas être égoïste mais penser à soi : s’aimer est la clé pour aimer les autres. Ne pas se laisser influencer. Ne pas avoir peur car la peur est le poison, d’ailleurs c’est sur cette base que beaucoup de personnes se réservent le droit d’avoir l’ascendance sur une autre personne ou un peuple. Donc mon idée : libération de son mental pour agir et faire bouger les choses à son niveau.

Pourquoi écris-tu pour le magazine web Zentonik ?
Pour me faire connaître et pour que des personnes en recherche de mieux être puissent avoir envie de me contacter pour trouver leur solution. Et bien évidemment pour montrer le panel de possibilités du domaine de la naturopathie et de la phytothérapie.

2 commentaires sur Rencontre avec la naturopathe Marie-Hélène Bonnet

Une super naturopathe à Montpellier ! Rencontre…

Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter Charlotte Régnier-Vigouroux, une naturopathe pétillante et souriante passionnée par son métier. Je vous dévoile ses coordonnées à la fin de l’article. 1….

Cette semaine, j’ai le plaisir de vous présenter Charlotte Régnier-Vigouroux, une naturopathe pétillante et souriante passionnée par son métier. Je vous dévoile ses coordonnées à la fin de l’article.

1. Quel est ton parcours?

Avant de me former à la naturopathie au CENATHO à Paris, j’exerçais le métier d’attachée de presse dans le design et la décoration d’intérieur. J’ai travaillé dans diverses agences et j’ai fini par faire un burn out. Cette épreuve difficile m’a néanmoins permis d’entrer en contact avec la naturopathie pour la première fois. Ce fut une révélation, et une aide précieuse. J’ai pu me reconnecter à mon corps et ses besoins, et retrouver de l’énergie physique et psychique de manière entièrement naturelle. J’ai décidé d’en faire mon métier pour aider les autres, comme l’on m’avait aidé moi, et pour communiquer sur cette discipline merveilleuse qui rend heureux et en forme !

2. Comment présenterais tu ta spécialité à qqun qui ne la connait pas ou à un enfant ?

Le naturopathe utilise un ensemble de techniques traditionnelles afin d’aider une personne à préserver et optimiser sa santé globale. Il aide l’organisme à s’auto-régénérer avec des moyens naturels et individualisés. Ces techniques vont du réglage alimentaire aux exercices physiques, en passant par la réflexologie, les massages, la phyto-aromatologie, l’hygiène respiratoire etc… La naturopathie est une discipline holistique, c’est à dire qu’elle considère l’être humain dans son ensemble, sa globalité.

3. Quelles sont tes valeurs profondes ?

La bienveillance, la tolérance, l’espoir !

4. Quel est ton/tes objectif(s) dans la vie ?

Vivre en parfaite harmonie avec mes valeurs profondes.Transmettre une énergie positive et lumineuse, et agir avec le maximum de respect pour les autres, mais aussi pour la nature. Ce serait le top !

5. Comment comptes-tu l’ / les atteindre ?

J’apprends à me connaitre toujours plus, et aussi à me protéger, à gérer mes émotions, et écouter mon intuition, grâce notamment à la méditation et aux différentes techniques de la naturopathie. Je fais chaque année le bilan sur mes actions et mes objectifs, et j’évite de me mettre inutilement la barre trop haute.

6. Ton idée pour améliorer le monde?

Que la naturopathie soit enfin reconnue en France et partout dans le monde ! Et puis il faudrait commencer dès le plus jeune âge, en intégrant dans les cursus scolaires des cours de jardinage, de méditation, et de gestion des émotions par exemple. Et permettre à chacun de prendre le temps de trouver sa voie, sa vocation, sans pression. Pousser les jeunes à voyager, à expérimenter !

7. Pourquoi écris-tu pour le magazine web Zentonik?

Pour partager davantage sur la naturopathie au sein d’un web magazine positif et accessible.

Contactez Charlotte dès aujourd’hui au 06 74 08 48 95

2 commentaires sur Une super naturopathe à Montpellier ! Rencontre…

Type on the field below and hit Enter/Return to search