Catégorie : Environnement

4 bonnes raisons de consommer de la viande une fois par semaine max

Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible…

Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible ? C’est très facile : il suffit simplement d’acheter moins de viande et d’en consommer une fois par semaine. C’est l’approche du flexitarisme qui consiste à être conscient de son alimentation et de ses conséquences. La prochaine fois que vous allez faire les courses pensez-y. L’une des quatres raisons suivantes va forcément vous faire changer.

1. Pour les animaux
60 milliards d’animaux terrestres sont tués chaque année pour notre consommation, après avoir vécu 1/60ème de leur potentiel de vie dans des conditions innommables. Il faudrait prendre conscience de ce qui se passe tous les jours dans les élevages industriels et les abattoirs pour changer naturellement vos habitudes. Regardez les sites des associations PETA et L214 Éthique et Animaux et imaginez que votre animal de compagnie est à la place du veau ou de la vache qui souffre.

2. Pour notre environnement
L’élevage industriel est la deuxième cause d’émissions de gaz à effet de serre, à hauteur de 14,5%. La production d’un kilo de viande de bœuf engendre cinquante fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que celle d’un kilo de blé. L’élevage a lui seul consomme 45% de toute l’eau destinée à la production d’aliments. Un rapport de Greenpeace estime que 80% du déboisement de l’Amazonie est provoqué par l’augmentation du nombre de bovins. Il est temps de réduire votre consommation de viande pour ralentir le réchauffement climatique qui est au delà du seuil tolérable de pollution de la planète.

3. Pour la faim dans le monde
Un enfant meurt toutes les 6 secondes par manque de nourriture. Paradoxalement, 775 millions de tonnes de maïs et de blé ainsi que 200 millions de tonnes de soja (90% de la production mondiale) sont consacrées chaque année à l’alimentation du bétail destinée à la production de viande dans les pays développés. Ce blé et ce maïs pourraient nourrir les 1,4 milliards êtres humains les plus pauvres.  60% des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l’élevage des animaux. Pour produire un kilo de viande, il faut utiliser dix kilos d’aliments qui pourraient nourrir les populations des pays pauvres qui les cultivent. Si tous les habitants de l’Amérique du Nord s’abstenaient de manger de la viande un jour par semaine, cela permettrait indirectement, de nourrir 25 millions de personnes démunies tous les jours pendant un an. Imaginez le résultat si les français ne mangent de la viande qu’une fois par semaine.

4. Pour votre santé
Vous êtes directement concernés et ce n’est même pas bon pour vous. D’après une étude faite en 2012 par An Pan, Frank Hu et leurs collègues à l’université d’Harvard portant sur plus de 100 000 personnes suivies pendant de nombreuses années, la consommation quotidienne de viande est associée à un risque accru de mortalité cardio-vasculaire de 18% chez les hommes et 21% chez les femmes, tandis que la mortalité par cancer représente respectivement 10% et 16%.

Si vous ne le faites par pour les animaux, ni pour les enfants qui meurent de faim ou l’environnement, faites le au moins pour votre santé : mangez de la viande une fois par semaine maximum.

NB: La viande contient 15 à 20% de protéines, le soja en contient le double, les lentilles, les pois chiches et les haricots secs en contiennent tous 20%. Et la grande différence réside dans le fait que les aliments à protéines végétales contiennent des glucides (absents de la viande) et des fibres alimentaires.

Un commentaire sur 4 bonnes raisons de consommer de la viande une fois par semaine max

6 raisons de faire pousser votre propre potager bio

Durant les dernières décennies, on a assisté à un bouleversement de l’agriculture. Celle-ci est de plus en plus homogénéisée et mécanisée. Elle utilise des pesticide, des additifs, des herbicides et…

Durant les dernières décennies, on a assisté à un bouleversement de l’agriculture. Celle-ci est de plus en plus homogénéisée et mécanisée. Elle utilise des pesticide, des additifs, des herbicides et des engrais synthétiques. Tous ces facteurs affectent clairement la santé humaine et les nouvelles maladies se propagent rapidement parmi les humains et les animaux. L’Organisation Mondiale de la Santé produit de plus en plus de rapports qui montrent que l’utilisation de produits chimiques sur la nourriture, couplée avec le mode de production, est en fait une menace pour notre santé. Si vous avez de la place pour quelques pots ou une toute petite parcelle de terre, c’est une sage décision de commencer à cultiver votre propre jardin potager bio.

1. Pas d’additifs dans vos légumes

Les recherches effectuées par des associations ont montré que les additifs dans notre alimentation peuvent causer des maladies de coeur, de l’ostéoporose, des migraines et de l’hyperactivité.

2. Pas de pesticides ou d’engrais synthétiques

Ces produits chimiques sont appliqués pour obtenir des produits toute l’année en écartant l’aléas des invasions et des conditions météorologiques. Ils affectent fortement la qualité des légumes. Il faut souligner que les pesticides sont de véritables poisons pour les humains.

3. Pas d’OGM

Des antibiotiques, substances chimiques et hormones sont utilisés pour produire de plus gros légumes en plus grande quantité. Résultat, les légumes se ressemblent tous et n’ont aucun goût. Nous ingérons également les hormones utilisées et celles-ci peuvent avoir un effet négatif sur la santé.

4. Consommer vos propres produits est bien meilleur pour la santé

Vous évitez tous les mauvais produits cités au-dessus. Ce sont des produits plus naturels que n’importe lequel de ceux que vous trouveriez au supermarché. Aussi, les aliments bio contiennent plus de nutriments essentiels pour le corps.

5. Vos produits auront meilleur goût

Les pesticides, engrais et antibiotiques font posser les aliments de façon non naturelle et empêchent le goût de s’exprimer. Avec des légumes bio, votre cuisine va devenir bien meilleur grâce à des saveurs retrouvées.

6. Le bio respecte l’environnement

Vous évitez d’endommager le sol et l’air avec des produits chimiques. L’agriculture bio consomme moins d’eau que l’agriculture classique. Elle favorise le recyclage des matières organiques, la rotation des cultures et respecte les cycles biologiques de l’environnement.

Finalement, cultiver bio c’est simplement cultiver des aliments sans rien ajouter, de la façon la plus naturelle possible. Gros paradoxe, cette agriculture qui a été exclusive pendant des milliers d’année a été presque complètement remplacée par l’agriculture « chimique » et fait figure d’agriculture alternative. Elle est passée d' »ordinaire » à « extraordinaire ». A nous de montrer l’exemple pour qu’elle redevienne la norme !

Vous commencez quand ?

Commentaires fermés sur 6 raisons de faire pousser votre propre potager bio

Devenir végétarien ou … flexitarien?

Le ‘flexitarisme’, le mix de flexible et de végétarisme, fait de plus en plus d’adeptes! Le principe? Manger peu de viande, par respect pour les animaux, la planète et la santé. C’est…

Le ‘flexitarisme’, le mix de flexible et de végétarisme, fait de plus en plus d’adeptes! Le principe? Manger peu de viande, par respect pour les animaux, la planète et la santé. C’est moins contraignant que le végétarisme et c’est aussi une manière progressive de devenir pourquoi pas végétalien. L’intérêt de la démarche? Une trop grande consommation de viande a des effets néfastes sur notre santé: trop de toxines, de graisses saturées. Plus de viande, c’est aussi plus de menaces pour l’environnement: déforestation pour les cultures dédiées à l’alimentation animale, épuisement des sols et des ressources en eau. Quant aux émissions de gaz à effet de serre liées à l’élevage dans son ensemble (viande, produits laitiers…), elles dépassent déjà 14% des émissions globales de gaz à effet de serre selon la FAO. Devenir flexitarien ou végétarien, c’est aussi une manière de lutter contre les conditions d’élevage à l’échelle industrielle.

Pourquoi manger moins de viande et moins de produits laitiers? Pour produire une ration de viande ayant un apport calorique équivalent à 100g de céréales, il faut donner au bétail une quantité d’aliments équivalente à 300g de céréales. La production de viande est 50 fois plus consommatrice d’eau que la production de céréales. En outre, une diminution du nombre de têtes de bétail, gros émetteur de méthane contribuerait très fortement à la lutte contre le changement climatique, ce gaz ayant un effet de serre plus puissant que le CO2. Enfin, la viande coûte de plus en plus cher avec une qualité qui n’est pas toujours au rendez-vous…

Qu’en est-il du poisson? Actuellement, plus de trois quarts des stocks de poisson du monde sont exploités au maximum de leur capacité et bien souvent au-delà. La pêche en eau profonde s’attaque à des espèces à croissance lente, sans évaluation des conséquences sur l’équilibre des écosystèmes marins. Le développement de l’aquaculture (plus d’un tiers de la production de poisson aujourd’hui) ne résout pas le défi: les espèces concernées sont pour la plupart carnivores – saumons, bars, dorades – et sont donc élevées à la farine de poissons. Un quart des poissons pêchés en mer finissent comme aliment pour poissons d’élevage : les anchois pêchés au large du Pérou nourrissent les saumons de Norvège! Parallèlement, en Asie, l’explosion des élevages de crevettes pollue massivement les zones côtières, privant de revenus les pêcheurs traditionnels et détruisant les mangroves.

L’enjeu est de modifier nos modèles alimentaires, pour aller vers une alimentation moins riche en protéines animales, plus riche en protéines végétales, en associant des produits variés – pour éviter les carences ! (en calcium, fer ou vitamine B12) – des produits frais et bio. L’idéal pour la santé est d’associer des légumineuses (lentilles, haricots secs, pois chiches, …) et des céréales (riz, quinoa, …) Et stop aux produits périmés qui s’entassent dans nos frigos, à nos assiettes trop pleines qui finissent à la poubelle.

De la qualité plutôt que de la quantité ! Mangeons mieux, avec plaisir et sans culpabilité !

2 commentaires sur Devenir végétarien ou … flexitarien?

Les 4 huiles essentielles pour un véritable bien-être

Parce que le bien-être est primordial et qu’il faut savoir l’acquérir de façon autonome, voici les 4 huiles essentielles que je conseille dans ma pratique quotidienne auprès de mes patients….

Parce que le bien-être est primordial et qu’il faut savoir l’acquérir de façon autonome, voici les 4 huiles essentielles que je conseille dans ma pratique quotidienne auprès de mes patients. L’utilisation des huiles essentielles de façon externe (sans ingurgitation) est facile et accessible à tous. Attention toutefois à ces quelques recommandations : les huiles essentielles peuvent être déconseillées voire interdites aux personnes épileptiques, femmes enceintes et allaitantes, bébés et enfants de moins de 7 ans. Attention aussi les huiles sont photosensibles et pourront provoquer des taches cutanées après une exposition au soleil. En appliquant attentivement tous ces conseils, vous emprunterez le chemin du bien-être !

1. Lavande vraie, Lavandula angustifolia

La lavande est à diffuser dans vos pièces de vie, son odeur est très agréable et très apaisante. Quelques gouttes dans vos armoires pour parfumer et éviter les mites. L’huile essentielle de lavande dans l’eau de votre fer à vapeur parfumera votre linge également et diffusera une douce odeur calmante qui rendra, je l’espère, cette activité moins pénible. Elle calme et agit sur la nervosité, l’insomnie et les difficultés d’endormissement. A diffuser dans la pièce ou à appliquer sur l’intérieur du poignet ou/et sur le plexus solaire. Quelques gouttes dans l’eau de votre bain vous prépareront aussi à la détente avant la nuit. Une goutte tous les matins derrière chaque oreille de votre bambin repousse les p’tites bêtes à tête que l’on n’aime pas, je veux parler des poux.

2. Eucalyptus, Eucalyptus globulus

L’huile essentielle d’eucalyptus est une huile assainissante qui, diffusée, aseptise l’air ambiant de votre lieu de vie. Quelques gouttes dans votre intérieur éloigneront les mouches et moustiques. Vous pouvez l’associer à la traditionnelle citronnelle. Son odeur tonique stimule et favorise la concentration. En inhalation, lors des pics d’infections hivernales, l’eucalyptus décongestionne votre nez et libère vos voies respiratoires.

3. Marjolaine à coquilles, Origanum marjorana

La marjolaine a des vertus apaisantes. Elle vous aide à vous détendre, à installer le calme. Elle est très efficace contre le stress, les angoisses, la nervosité, l’irritabilité. Vous pouvez appliquer une goutte sur différentes parties du corps comme l’intérieur des poignets, les carotides, le plexus solaire, sous les pieds. Diffusée dans une pièce de vie, elle évitera les tensions. Quelques gouttes dans votre bain vous permettront aussi de vous prélasser et favoriseront l’endormissement.

4. Menthe poivrée, Mentha piperita

L’huile essentielle de menthe est tonifiante. Son odeur fraiche vous réveille, stimule et favorise la concentration, idéale pour une mise en condition avant un travail intellectuel. Elle permet également de surmonter une fatigue passagère que l’on peut rencontrer souvent aux intersaisons. Elle ne sera toutefois jamais aussi efficace qu’une bonne nuit de sommeil ! Une goutte sur un demi-morceau de sucre facilite la digestion suite à un repas trop copieux. Une goutte appliquée une seule fois sur les tempes aide à faire passer un mal de tête. Enfin, diffusée seule ou en association avec la marjolaine et la lavande, elle aidera à lutter contre le mal des transports. Si l’odeur diffusée n’est pas assez forte ou si vous ne pouvez diffuser l’huile essentielle, comme dans le train par exemple, appliquez juste une goutte sous vos narines. C’est très efficace.

Je vous souhaite un beau voyage vers le bien-être !

Ma bible des huiles essentielles, Danièle Festy, Leduc.S Editions

Un commentaire sur Les 4 huiles essentielles pour un véritable bien-être

3 pièges à éviter pour réduire votre exposition aux toxines

Vous vous sentez fatigué? Votre esprit est un petit peu embrumé? Vous avez des maux de ventre? Des éruptions cutanées? Autant de symptômes qui peuvent révéler un trop plein de…

Vous vous sentez fatigué? Votre esprit est un petit peu embrumé? Vous avez des maux de ventre? Des éruptions cutanées? Autant de symptômes qui peuvent révéler un trop plein de toxines dans votre corps. La difficulté réside dans le fait que les toxines peuvent provenir de plein de sources différentes, la source principale étant la nourriture. Si vous ne deviez enlever que trois choses, voici celles par lesquelles vous devriez commencer.

1. Les pesticides

Les pesticides sont une source de perturbateurs endocriniens qui gênent les hormones du corps. Ces produits sont créés chimiquement pour détruire le système nerveux des parasites.
Ils a été démontré qu’ils peuvent causer des cancers et des anomalies congénitales. Un moyen pour les éviter: manger des produits issus de l’agriculture biologique.

2. Le bisphénol A (BPA)

Le BPA est au centre de la controverse au sujet des bouteilles en plastique. Il a été complètement interdit en France le 1er janvier 2015. C’est le premier pays dans le monde à prendre une telle mesure. Le BPA est associé à des risques de cancer du sein et de cancer de la prostate mais également à des problèmes de diabète.

3. Les OGM

Ces organismes sont génétiquement modifiés pour conférer de nouvelles propriétés à ceux-ci. Par exemple, on trouve des tomates qui ont une durée de conservation très rallongée ou bien des pommes de terre qui peuvent créer leur propre pesticide. Les tests n’ont pas encore pu démontré les effets sur l’être humain à long terme. Mais certaines études réalisées sur des animaux sont extrêmement alarmantes. Ils pourraient provoquer des inflammations, des problèmes digestifs et pire encore…

Commentaires fermés sur 3 pièges à éviter pour réduire votre exposition aux toxines

4 raisons de consommer des produits locaux bio

Depuis quelques années, on assiste à un mouvement collectif vers une consommation plus réfléchie. Ce mouvement prend conscience des avantages de consommer des produits de saison, locaux et biologiques. 1….

Depuis quelques années, on assiste à un mouvement collectif vers une consommation plus réfléchie. Ce mouvement prend conscience des avantages de consommer des produits de saison, locaux et biologiques.

1. Les produits sont plus frais, meilleurs, et ont de plus grandes valeurs nutritionnelles

On peut souvent chronométrer moins de 24h entre la récolte et l’achat de produits locaux. Dans les supermarchés, les produits ont passé des jours, voire des semaines dans des chambres froides. Souvent, les produits présentés dans les supermarchés ne sont pas très mûrs. En effet, plus les fruits et légumes sont mûrs plus ils sont difficiles à transporter. Subissant moins les aléas du transport, les aliments locaux sont généralement cueillis plus mûrs et sont donc gustativement meilleurs. Aussi, plus le produit est frais, plus il conserve ses valeurs nutritionnelles.

2. L’impact environnemental est plus faible

Lorsque vous achetez des produits biologiques, vous soutenez une méthode de production respectueuse de l’environnement qui ne va pas contaminer la terre, l’eau et l’air avec des pesticides. Cette méthode de production protège la biodiversité de la planète. Les petits producteurs locaux font pousser de nombreuses espèces de fruits et légumes alors que les industriels vont favoriser une espèce unique leur garantissant une taille uniforme, une date de récolte précise , une facilité à être transporté sans subir de dommages et une plus longue conservation. De plus, vous faites baisser la dépendance énergétique en pétrole qui est une matière première non renouvelable. Enfin, en mangeant des produits de saison, vous participez à diminuer la pollution due au transport des marchandises à travers le monde.

3. Vous économisez de l’argent

Lorsque vous achetez des fraises en plein hiver, vous pouvez parier gros qu’elles viennent de l’autre bout du monde. Évidemment, vous payez un surplus dû aux coûts de transport.

4. Vous aidez le développement économique local

En achetant vos produits à un producteur local, vous soutenez la production locale et contribuez à la bonne santé économique de votre région.

Commentaires fermés sur 4 raisons de consommer des produits locaux bio

11 moyens de réduire votre empreinte énergétique

Votre empreinte carbone mesure la quantité de dioxyde de carbone que vous émettez. Ce dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre qui participe au réchauffement climatique. Notre…

Votre empreinte carbone mesure la quantité de dioxyde de carbone que vous émettez. Ce dioxyde de carbone est un gaz à effet de serre qui participe au réchauffement climatique. Notre empreinte carbone dépend principalement de 3 facteurs: le chauffage du logement, les appareils électroniques que nous utilisons et les transports. Nous avons tous le pouvoir individuel de participer à la préservation de l’environnement grâce à des gestes simples.

1. Conduisez de façon douce

Vous pourrez réduire votre consommation d’essence de 30%. Pour cela il faut accélérer doucement, respecter les limitations de vitesse et anticiper vos arrêts.

2. Trouvez des alternatives aux transports polluants

Pour faire des petits trajets, pensez à marcher ou à prendre votre vélo. Votre corps  aussi appréciera cet exercice physique!

3. Faites du covoiturage

4. Privilégiez le train à l’avion

5. Consommez des produits locaux

Plus les aliments voyagent, plus leur facture énergétique est élevée. Vous pouvez ainsi privilégier l’eau du robinet plutôt que l’eau en bouteille de plastique.

6. Isolez votre maison

Votre consommation de chauffage diminuant, vous ferez des économies.

7. Utilisez de l’eau froide plutôt que de l’eau chaude quand c’est possible

8. Recyclez vos déchets

Le recyclage permet d’économiser beaucoup d’énergie et d’économiser des ressources non renouvelables.

9. Débranchez vos chargeurs et appareils électroniques des prises

10. Optez pour des ampoules basse consommation

11. Consommez et soutenez des sources d’énergie propre

Les énergies solaires et éoliennes par exemple sont des énergies propres et renouvelables.

Commentaires fermés sur 11 moyens de réduire votre empreinte énergétique

Type on the field below and hit Enter/Return to search