Auteur : Lou-Bartholomée Rouer

3 bonnes raisons de vous libérer de votre EGO

La majorité des gens pensent être plus populaires, agréables, intelligents et drôles que la moyenne. Le problèmes est que par définition, la majorité des personnes ne peut pas être au…

La majorité des gens pensent être plus populaires, agréables, intelligents et drôles que la moyenne. Le problèmes est que par définition, la majorité des personnes ne peut pas être au dessus de la moyenne. Nous avons tendance à confondre l’ego avec la confiance en soi. Dans la vie, nous aimons l’idée d’avoir un ego fort. Les personnes avec un « moi » faible et fragile sont souvent considérées comme des personnes faibles et fragiles qui ne savent pas ce qu’elles veulent. C’est tout à fait faux. L’ego ne nous rend pas plus fort et les personnes sans ego sont plus heureuses que les autres. Vous allez comprendre pourquoi.

1. L’ego nous fragilise

L’ego est influencé par l’extérieur. Nous sommes complètement dépendants de l’image que nous renvoyons et assoiffés de reconnaissance. Ce qui signifie qu’à n’importe quel moment dans notre cadre professionnel et dans notre sphère personnelle, tout peut basculer à cause de notre ego. Notre ego se construit sur le pouvoir, le succès, la force physique, le brio intellectuel et l’admiration d’autrui. Alors autant le comprendre tout de suite, notre ego repose sur des éléments précaires. L’ego procure ainsi une confiance factice qui peut être brisée à tout moment. Moins vous donnez de l’importance à votre ego moins vous souffrez de l’avis des autres personnes, plus vous êtes heureux et sûr de vous.

2. L’ego biaise nos rapports aux autres

Nous protégeons notre ego parce qu’il est vulnérable. C’est pourquoi nous sommes attirés par ce qui flatte notre ego et nous nous éloignons de ce qui le menace. L’idée de notre identité, de notre image, de notre statut social dans la vie est profondément ancrée dans notre esprit et influence constamment nos rapports avec les autres. Nous sommes interdépendants ne n’oublions pas.
La moindre réflexion même pour plaisanter qui vient menacer notre image nous est insupportable. Lors d’un repas, vous débattez d’un sujet, votre interlocuteur vous contredit. Votre agacement ou votre colère montre bien que c’est votre ego qui l’a pris pour lui. C’est votre ego qui se sent contredit alors que finalement ce n’était qu’une idée, une parole. Vous réagissez de façon inappropriée. Nos rapports avec les autres sont donc déformés et nous ne voyons plus les choses avec objectivité.

3. L’ego nous rend égoïste

Notre ego est là, presque aussi grand que nous, il forme une bulle dans laquelle on se sent protégé. C’est ce que nous pensons… Mais au lieu de nous protéger, il nous coupe de la réalité. Il nous enferme dans le monde de l’ego là ou nous sommes le meilleur, le plus beau, le plus intelligent et où personne ne nous contredira. Nous aurons une fâcheuse tendance à nous préoccuper de nous-mêmes puisque la moindre contrariété extérieure nous perturbe ou nous décourage. Nous sommes obsédés par notre réussite ou nos échecs. Abandonner la fixation sur notre image revient à nous préoccuper plus des autres et à voir les autres comme ils sont, sans jugement.

Enfin, d’après Paul Ekman, spécialiste de la science des émotions, les personnes qui accordent peu d’importance à leur ego inspirent et attirent les autres personnes.

Vous avez le choix de donner de l’importance à votre ego ou de vous en libérer, que choisissez-vous ?

Un commentaire sur 3 bonnes raisons de vous libérer de votre EGO

4 bonnes raisons de consommer de la viande une fois par semaine max

Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible…

Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible ? C’est très facile : il suffit simplement d’acheter moins de viande et d’en consommer une fois par semaine. C’est l’approche du flexitarisme qui consiste à être conscient de son alimentation et de ses conséquences. La prochaine fois que vous allez faire les courses pensez-y. L’une des quatres raisons suivantes va forcément vous faire changer.

1. Pour les animaux
60 milliards d’animaux terrestres sont tués chaque année pour notre consommation, après avoir vécu 1/60ème de leur potentiel de vie dans des conditions innommables. Il faudrait prendre conscience de ce qui se passe tous les jours dans les élevages industriels et les abattoirs pour changer naturellement vos habitudes. Regardez les sites des associations PETA et L214 Éthique et Animaux et imaginez que votre animal de compagnie est à la place du veau ou de la vache qui souffre.

2. Pour notre environnement
L’élevage industriel est la deuxième cause d’émissions de gaz à effet de serre, à hauteur de 14,5%. La production d’un kilo de viande de bœuf engendre cinquante fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que celle d’un kilo de blé. L’élevage a lui seul consomme 45% de toute l’eau destinée à la production d’aliments. Un rapport de Greenpeace estime que 80% du déboisement de l’Amazonie est provoqué par l’augmentation du nombre de bovins. Il est temps de réduire votre consommation de viande pour ralentir le réchauffement climatique qui est au delà du seuil tolérable de pollution de la planète.

3. Pour la faim dans le monde
Un enfant meurt toutes les 6 secondes par manque de nourriture. Paradoxalement, 775 millions de tonnes de maïs et de blé ainsi que 200 millions de tonnes de soja (90% de la production mondiale) sont consacrées chaque année à l’alimentation du bétail destinée à la production de viande dans les pays développés. Ce blé et ce maïs pourraient nourrir les 1,4 milliards êtres humains les plus pauvres.  60% des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l’élevage des animaux. Pour produire un kilo de viande, il faut utiliser dix kilos d’aliments qui pourraient nourrir les populations des pays pauvres qui les cultivent. Si tous les habitants de l’Amérique du Nord s’abstenaient de manger de la viande un jour par semaine, cela permettrait indirectement, de nourrir 25 millions de personnes démunies tous les jours pendant un an. Imaginez le résultat si les français ne mangent de la viande qu’une fois par semaine.

4. Pour votre santé
Vous êtes directement concernés et ce n’est même pas bon pour vous. D’après une étude faite en 2012 par An Pan, Frank Hu et leurs collègues à l’université d’Harvard portant sur plus de 100 000 personnes suivies pendant de nombreuses années, la consommation quotidienne de viande est associée à un risque accru de mortalité cardio-vasculaire de 18% chez les hommes et 21% chez les femmes, tandis que la mortalité par cancer représente respectivement 10% et 16%.

Si vous ne le faites par pour les animaux, ni pour les enfants qui meurent de faim ou l’environnement, faites le au moins pour votre santé : mangez de la viande une fois par semaine maximum.

NB: La viande contient 15 à 20% de protéines, le soja en contient le double, les lentilles, les pois chiches et les haricots secs en contiennent tous 20%. Et la grande différence réside dans le fait que les aliments à protéines végétales contiennent des glucides (absents de la viande) et des fibres alimentaires.

Un commentaire sur 4 bonnes raisons de consommer de la viande une fois par semaine max

3 astuces pour vous libérer de la colère

La colère est profondément enracinée en nous. Ses racines se développent à cause de l’ignorance, des perceptions erronées et du manque de compréhension et de compassion. Chaque fois que nous…

La colère est profondément enracinée en nous. Ses racines se développent à cause de l’ignorance, des perceptions erronées et du manque de compréhension et de compassion. Chaque fois que nous laissons notre colère sortir, nous nourrissons ses racines et nous ne faisons qu’aggraver la situation. Un article du New York Times sur la colère daté du 9 mars 1999 et basé sur de nombreuses études intitulé  « Il est fortement déconseillé de laisser libre cours à sa colère », nous indique qu’il ne sert strictement à rien d’exprimer son agressivité sur quelqu’un ou de cogner sur un objet. Quand vous tapez, cognez, criez, vous n’apaisez pas votre exaspération. Au contraire vous la réitérez. C’est très dangereux. Vous renforcez votre colère.

Voici 3 astuces pour apaiser et faire disparaître la colère

1. Aimez votre colère

La colère fait partie de chacun. Quand elle surgit, il faut revenir en soi pour retrouver son calme. Il faut reconnaître la colère, l’accueillir et sourire. Il ne faut surtout pas la cacher. Il faut regarder en soi et comprendre d’où elle vient. Allez vous regarder dans le miroir. Voyez comme vous n’êtes pas très beau et comme vous n’êtes pas très présentable. Cette tension affecte de nombreux muscles de votre visage, vous êtes rouge, les yeux déformés… Vous êtes prêts à exploser. Il est très utile de s’observer soi-même dans ces circonstances, de prendre conscience du problème et de vouloir s’en libérer. Commencez doucement à sourire, à respirer calmement et répétez cet exercice jusqu’à ce que vous ayez une meilleure apparence. Il suffit de sourire pour se détendre, retrouver peu à peu son calme et surmonter ses émotions.
Essayez  cette méthode et observez l’état de vote visage de temps en temps. Ensuite inspirez à plusieurs reprises, souriez-vous, la tension disparaîtra et vous éprouverez un soulagement.

2. Écoutez pour soulager

N’analysez pas ou ne tentez pas de découvrir la nature des traumatismes de l’autre personne en face de vous. Efforcez-vous de soulager cette personne pour quelle puisse s’exprimer et avoir le sentiment d’être enfin comprise parce que vous l’écoutez profondément. N’ayez qu’une seule idée en tête: écoutez l’autre pour lui donner la possibilité de s’exprimer et de soulager sa souffrance même si cela est dur à entendre. Votre compassion doit être votre seule motivation. Vous empêcherez ainsi toute pensée négative ou une profonde amertume de se propager. C’est la compréhension de la situation qui nous apaise. Quand vous comprenez la situation de l’autre personne, la nature de sa douleur, la colère disparaît parce quelle s’est transformée en compassion. L’examen approfondi de la situation vous libérera de votre colère car vous aurez compris la véritable nature de votre peine et de celle de l’autre. L’écoute approfondie est votre remède à la colère.

3. Offrez un cadeau lorsque vous êtes en colère

Parfois notre colère est trop forte et nous n’arrivons pas à la contrôler. Dans ce cas précis, offrez un cadeau à l’autre. Cela peut vous sembler ridicule mais c’est très efficace. Quand l’autre personne vous exaspère, offrez lui un cadeau. Vous trouverez immédiatement votre sérénité. Votre colère et votre haine s’évanouiront d’un coup. Alors évidemment n’attendez pas d’être hors de vous pour courir acheter un cadeau, vous serez dans l’incapacité de le faire. Mais dès que vous êtes bien et que vous éprouvez de l’amour pour l’autre personne, que tout va bien entre vous, allez lui trouver quelque chose qui lui fera plaisir. Ne lui donnez pas tout de suite. Rangez-le. Vous pouvez même en acheter plusieurs et les ranger dans votre cachette secrète. Et lorsque vous serez exaspéré et en colère à cause de l’autre personne ou tout simplement en colère parce que quelqu’un vous a énervé, sortez l’un de vos cadeaux et offrez-le. Vous verrez le résultat ! Appréciez-le.

Commentaires fermés sur 3 astuces pour vous libérer de la colère

Type on the field below and hit Enter/Return to search