Quel bonheur ! Vous allez contribuer au bien être des animaux, des êtres humains tout en ayant un impact positif sur l’environnement et votre santé ! Comment cela est-il possible ? C’est très facile : il suffit simplement d’acheter moins de viande et d’en consommer une fois par semaine. C’est l’approche du flexitarisme qui consiste à être conscient de son alimentation et de ses conséquences. La prochaine fois que vous allez faire les courses pensez-y. L’une des quatres raisons suivantes va forcément vous faire changer.

1. Pour les animaux
60 milliards d’animaux terrestres sont tués chaque année pour notre consommation, après avoir vécu 1/60ème de leur potentiel de vie dans des conditions innommables. Il faudrait prendre conscience de ce qui se passe tous les jours dans les élevages industriels et les abattoirs pour changer naturellement vos habitudes. Regardez les sites des associations PETA et L214 Éthique et Animaux et imaginez que votre animal de compagnie est à la place du veau ou de la vache qui souffre.

2. Pour notre environnement
L’élevage industriel est la deuxième cause d’émissions de gaz à effet de serre, à hauteur de 14,5%. La production d’un kilo de viande de bœuf engendre cinquante fois plus d’émissions de gaz à effet de serre que celle d’un kilo de blé. L’élevage a lui seul consomme 45% de toute l’eau destinée à la production d’aliments. Un rapport de Greenpeace estime que 80% du déboisement de l’Amazonie est provoqué par l’augmentation du nombre de bovins. Il est temps de réduire votre consommation de viande pour ralentir le réchauffement climatique qui est au delà du seuil tolérable de pollution de la planète.

3. Pour la faim dans le monde
Un enfant meurt toutes les 6 secondes par manque de nourriture. Paradoxalement, 775 millions de tonnes de maïs et de blé ainsi que 200 millions de tonnes de soja (90% de la production mondiale) sont consacrées chaque année à l’alimentation du bétail destinée à la production de viande dans les pays développés. Ce blé et ce maïs pourraient nourrir les 1,4 milliards êtres humains les plus pauvres.  60% des terres disponibles dans le monde sont consacrées à l’élevage des animaux. Pour produire un kilo de viande, il faut utiliser dix kilos d’aliments qui pourraient nourrir les populations des pays pauvres qui les cultivent. Si tous les habitants de l’Amérique du Nord s’abstenaient de manger de la viande un jour par semaine, cela permettrait indirectement, de nourrir 25 millions de personnes démunies tous les jours pendant un an. Imaginez le résultat si les français ne mangent de la viande qu’une fois par semaine.

4. Pour votre santé
Vous êtes directement concernés et ce n’est même pas bon pour vous. D’après une étude faite en 2012 par An Pan, Frank Hu et leurs collègues à l’université d’Harvard portant sur plus de 100 000 personnes suivies pendant de nombreuses années, la consommation quotidienne de viande est associée à un risque accru de mortalité cardio-vasculaire de 18% chez les hommes et 21% chez les femmes, tandis que la mortalité par cancer représente respectivement 10% et 16%.

Si vous ne le faites par pour les animaux, ni pour les enfants qui meurent de faim ou l’environnement, faites le au moins pour votre santé : mangez de la viande une fois par semaine maximum.

NB: La viande contient 15 à 20% de protéines, le soja en contient le double, les lentilles, les pois chiches et les haricots secs en contiennent tous 20%. Et la grande différence réside dans le fait que les aliments à protéines végétales contiennent des glucides (absents de la viande) et des fibres alimentaires.

Commentaires