Catégorie : Aliments

Comment l’alimentation agit sur le cerveau

L’impact sur notre condition physique d’une alimentation équilibrée n’est plus à démontrer. Mais saviez-vous que c’est aussi dans l’assiette que se joue la santé de notre cerveau ? Pour développer…

L’impact sur notre condition physique d’une alimentation équilibrée n’est plus à démontrer. Mais saviez-vous que c’est aussi dans l’assiette que se joue la santé de notre cerveau ? Pour développer de manière optimale ses facultés, l’organe compte sur des nutriments reconnus pour agir sur la fonction cognitive.

Cerveau gourmand

Alors qu’il ne représente que 2% du poids total du corps, le cerveau est de loin l’organe le plus gourmand : pas moins de 20% des calories quotidiennement ingérées sont dédiées à son fonctionnement.

Nutriments de prédilection, les lipides comptent pour moitié dans la composition du cerveau. Toutefois, ceux-ci ne sont pas stockés : ils servent de constituant principal aux cellules nerveuses et à la myéline, une gaine favorisant la création de nouvelles connexions intercellulaires. Des vertus qui auraient de quoi nous décomplexer à la vue de rillettes de foie gras. Intelligent, le cerveau sait néanmoins discerner les bonnes des mauvaises graisses. Seul un menu équilibré composé d’une grande variété de nutriments aura un impact bénéfique sur la mémoire, la concentration et le moral.

Les nutriments du cerveau intelligent

Des vitamines aux minéraux en passant par les glucides : plus de 40 nutriments interviendraient dans le fonctionnement de notre cerveau. Quels sont ceux à privilégier ?

Les oméga-3 : Fluidifiant les parois cellulaires pour permettre le bon fonctionnement des synapses, ces acides gras jouent un rôle essentiel dans la rétention d’information et la concentration. De plus, toutes les études menées s’accordent à reconnaître leur bienfait sur le moral. Chez la femme enceinte, ils sont même considérés comme remède au baby blues ! On les retrouve notamment dans les poissons gras, tels le saumon et le thon, l’huile de colza mais aussi les fruits à coque.

Le fer : Contenu dans le sang, le fer a pour mission d’approvisionner les organes du corps humain en oxygène. Selon une étude publiée en 2015 dans la revue médicale Pediatric reasearch, une carence en fer chez la femme enceinte pourrait affecter le développement cérébral du nouveau-né. Une bonne raison pour en consommer doublement. Aliments riches en fer : la viande rouge, les fruits de mer, les légumes verts, les lentilles et le soja.

Le glucose : Ce type de sucre est le carburant du cerveau. Celui-ci ne faisant pas de réserves, il est nécessaire de l’approvisionner quotidiennement en glucose, notamment contenu dans les pâtes et le riz.

Les aliments à éviter

Troubles de la mémoire, fatigue : la cause est peut-être à chercher du côté de vos péchés mignons. Voici ceux dont il faudra limiter la consommation pour maintenir votre cerveau au top :

Les bonbons : Selon un article publié par le Journal of Physiology de l’UCLA, le fructose sous forme d’additifs, tel celui contenu dans les bonbons, affecterait la mémoire et la concentration.

Les pâtisseries : Si le cerveau raffole des oméga-3, il se révèle moins friand des acides gras transformés, notamment présents dans les viennoiseries.

Est-ce à dire que performances cognitives ne peut rimer avec plaisir ? Bien loin de là ! Si un menu équilibré est primordial pour assurer une bonne santé à nos neurones, tout ne se joue pas nécessairement dans l’assiette. Nous avons aussi besoin d’un sommeil de qualité et d’une activité physique et intellectuelle suffisante.

Et contre les coups de déprime, oubliez les biscuits industriels ou les chips grignotés seul sur votre canapé et appelez plutôt votre famille ou vos amis pour sortir ou discuter autour d’un bon repas. Adonnez-vous à la seule activité qui permette de vraiment vivre heureux : le partage !

Commentaires fermés sur Comment l’alimentation agit sur le cerveau

5 utilisations astucieuses de l’huile de coco vierge

Cette huile possède de nombreuses vertus pour votre beauté et votre forme. Utilisée jusqu’à présent dans les îles, elle est devenue un allié cosmétique de plus en plus prisée dans…

Cette huile possède de nombreuses vertus pour votre beauté et votre forme. Utilisée jusqu’à présent dans les îles, elle est devenue un allié cosmétique de plus en plus prisée dans le monde. Elle fait des adeptes et pour cause, on confère à cette huile des dizaines de bienfaits. Essayez donc ce produit de qualité naturel et magique!

Voici 5 idées pour l’utiliser :

1/ Dentifrice

Confectionnez votre dentifrice maison ! Mélangez 1 cuillère à soupe d’huile de coco vierge avec 1 cuillère à café de bicarbonate de soude. Vous pouvez ajouter une goutte d’huile essentielle de menthe poivrée pour la sensation d’haleine fraiche.

2/ Soin du Visage

C’est un démaquillant parfait pour retirer le maquillage en douceur, rapidement et efficacement, même le waterproof… Appliquée comme contour des yeux, elle prévient également le vieillissement de la peau. Mélangez avec du sucre roux et vous obtiendrez un gommage. Pour les lèvres qui souffrent du froid l’hiver, utilisez cette huile pour combattre les gerçures.

3/ Soin pour Cheveux

C’est un excellent baume pour les cheveux, au parfum exotique. Nourrissez vos pointes et faites briller votre chevelure! L’huile de coco vierge booste aussi la repousse et empêche la formation de pellicules au niveau du cuir chevelu.

4/ Cuisine

Choisissez un flacon avec spray : c’est idéal pour mettre de l’huile dans la poêle afin de faire frire du poisson (elle remplace en fait n’importe quelle autre huile végétale), vous pouvez aussi ajouter des gouttes sur votre riz cuit ou encore le mettre sur du pain grillé (à la place du beurre). On lui prête des propriétés bénéfiques pour la santé notamment, en ce qui concerne la digestion, le cœur et le système immunitaire.

5/ Huile de Massage

Cette huile va laisser une odeur exquise sur la peau de tout votre corps. Elle serait un anticellulite efficace. Elle aide aussi quant à certaines affections de la peau, telles que l’eczéma et le psoriasis. Vous pouvez l’associer à quelques gouttes d’huile essentielle de tea tree et lutter ainsi contre les démangeaisons ou accélérer la guérison d’une plaie (cette combinaison est un très bon antibactérien). Votre peau va l’adorer!

L’huile de coco vierge vous séduit-elle? Qui l’a déjà adoptée ?

Commentaires fermés sur 5 utilisations astucieuses de l’huile de coco vierge

L’huile de nigelle pour méditer

Méditer n’est pas toujours facile… Il faut parfois des petits coups de pouce pour nous aider à rester concentré sur notre respiration, sur notre présence… L’huile de nigelle fait partie…

Méditer n’est pas toujours facile… Il faut parfois des petits coups de pouce pour nous aider à rester concentré sur notre respiration, sur notre présence…

L’huile de nigelle fait partie de ces produits que Dame Nature met à notre disposition et qui peuvent nous donner un sérieux coup de pouce en la matière.

En quoi l’huile de nigelle aide à méditer ?

L’huile de nigelle est un produit miraculeux. J’ai décrit en détail la multitude de ses bienfaits. Elle renforce le système immunitaire, nous aide à sortir des infections à répétition et permet de préserver notre santé, mais… Pas seulement !

L’huile de nigelle, c’est aussi et surtout une huile anti-stress :
Sa richesse inégalée en vitamines, en minéraux et en oligo-éléments permet à notre organisme de sortir du stress physique.
Elle nous aide aussi à renforcer notre résistance aux stress mental et émotionnel.

Comment prendre l’huile de nigelle contre le stress ?

L’avantage de l’huile de nigelle, c’est que c’est un produit facile à prendre. Une cuillère à café matin et soir pendant au moins trois semaines, et vous vous sentirez déjà beaucoup mieux ! Si son goût assez fort vous rebute, vous pouvez aussi la prendre mélangée à une cuillère à café de miel.

Et pour multiplier les bienfaits de l’huile de nigelle et ses effets sur vos émotions et votre ressenti, vous pouvez profiter de votre « dégustation » pour vous poser dans un fauteuil ou sur votre lit et faire quelques exercices de respiration profonde.

Méditation et huile de nigelle

L’huile de nigelle est bonne pour la méditation parce qu’elle vous aide à moins stresser et donc à lâcher prise. Au bout de quelques semaines, vous constaterez une amélioration de votre ressenti général, de même qu’une amélioration de vos sensations de fatigue. En buvant régulièrement de l’huile de nigelle, vous aurez donc également moins envie de vous endormir quand vous méditez !

Comment procéder ? Suivez ces quelques étapes très simples pour entrer en méditation rapidement :

  • Prenez une cuillère d’huile de nigelle mélangée à un peu de miel. Prenez le temps de goûter ce mélange de saveurs. Faites tourner et retourner le mélange dans votre palais.
  • Installez-vous dans un endroit calme et asseyez-vous.
  • Fuyez toutes les sources de distraction extérieures et éteignez votre portable. Ce moment est uniquement fait pour vous !
  • Concentrez-vous sur votre respiration : Inspiration et Expiration.
  • Evacuez toute pensée parasite de votre esprit
  • Dès que vos pensées s’échappent vers d’autres horizons, revenez sans culpabiliser à la conscience de votre respiration
  • Ressentez à quel point la sérénité s’empare de tout votre corps
  • Profitez du moment ! Savourez-le comme quelque chose de très précieux !

Connaissez-vous d’autres produits naturels qui aident à se détendre et à lutter contre le stress pour méditer sereinement ? Partagez-les avec moi dans les commentaires !

Commentaires fermés sur L’huile de nigelle pour méditer

7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein! Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de…

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein!

Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de malbouffe. Je me souviens non sans émotion de ce buffet dans l’hôtel d’un parc d’attraction, où les frites, nuggets et saucisses knacki étaient à hauteur de « petit d’homme », et les légumes et plats cuisinés destinés aux plus grands.

Le prix, le gain de temps et la facilité rendent les fast-food et plats de pâtes plus accessibles que des repas équilibrés.

Détrompez-vous!

1/ Les crudités

Nul besoin de savoir cuisiner ni de s’y prendre la veille pour préparer des bâtonnets de carotte. Si vous proposez à vos enfants des légumes crus sous forme de bâtonnets à tremper dans de la mayonnaise (home made s’il vous plait), une anchoïade, ou du houmous, ils en redemanderont.

Il est assez courant que les enfants n’aiment pas certains légumes cuits, mais les aiment crus. Alors n’hésitez pas : carotte, concombre, fenouil, poivron, choux-fleur…

Ce sont des fibres, des vitamines, des minéraux, c’est rassasiant et le must: ça se mange avec les doigts!!!

2/ Au moins tu goûtes!

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Néanmoins, c’est enfant que l’on développe ce délicieux sens du goût, alors il faut le stimuler.

Un enfant peut tout à fait ne pas aimer quelque chose, à la condition de l’avoir gouté. Incitez le à prendre une première bouchée de ces merveilleuses courgettes dans lesquelles vous avez mis tout votre amour. S’il n’aime pas, félicitez le d’avoir goûté, et proposez lui autre chose. Mais proposez lui à nouveau des courgettes à un repas ultérieur. Il devra goûter à nouveau bien sûr. C’est certes toujours des courgettes, mais « je t’assure mon poussin elles sont cuisinées différemment, peut-être les aimeras-tu cette fois ». Il n’aime pas, on passe à autre chose, et on recommence à un autre repas, et on insiste, en goutant une bouchée chaque fois. Généralement, au bout d’une dizaine de repas auxquels il aura gouté une bouchée de courgettes, il devrait aimer les courgettes. Si ce n’est pas le cas, il les aimera peut-être l’année prochaine, en tout cas, ne les bannissez pas des menus familiaux pour autant, un palais, ça s’éduque!

3/ Ne camouflez pas

Lire les conseils du genre « cachez les poireaux dans une soupe ou une tarte » me hérisse le poil. Certes il aura mangé des poireaux, mais il se sentira floué, et cela n’aura pas éduqué son goût, son plaisir de manger quelque chose de bon!

Je préfère l’idée d’associer les poireaux à un autre légume ou féculent qu’il aime, et qu’il soit capable de voir qu’il y a les deux. Ainsi il peut piquer sur sa fourchette un petit bout de poireau avec un gros bout de patate douce. Et petit à petit, inverser le ratio.

4/ Les épices, condiments & co
Il est certain que pour faire aimer un légume que l’on sait diabolisé, il faudra éviter la cuisson vapeur et l’assaisonnement minimaliste.
La moutarde douce, le ketchup, le curry peuvent rendre des légumes divins.

Le fromage râpé et les croutons aillés ont sauvé mon hiver en s’invitant systématiquement dans mes potages!

5/ Impliquez le

Faire le marché, jardiner, cuisiner… Expliquez à votre enfant qu’il a fallu beaucoup de soleil, d’eau et de travail pour faire pousser ces légumes. Que des gens les ont récoltés puis vous les ont vendus. Laissez le choisir ses légumes au marché, vous aider en cuisine : retirer la terre puis les laver, essorer la salade, ramasser la ciboulette dans le jardin…

6/ Soignez la présentation

N’en mettez pas trop dans l’assiette. C’est très décourageant de voir une assiette remplie d’un aliment qu’on n’aime pas. Mettez en peu, quitte à ce que vous le serviez une deuxième fois s’il le demande. Essayez d’avoir une assiette colorée, vive, éventuellement faites des formes amusantes. Un appareil à spaghettis de légumes peut être un bon investissement!

7/ La corbeille de fruits
Laissez dans votre cuisine une corbeille de fruits lavés, faciles à manger : bananes (bio s’il vous plait!), raisin, clémentines, pommes (bio si vous les mangez avec la peau), fruits rouges … Les enfants adorent ça, et ils prendront vite l’habitude d’en manger en cas de petit creux, si c’est accessible!
Et last but not least : montrez l’exemple! Le mimétisme enfant-parent est valable pour tous les comportements, même à table!
Aidez les mamans que vous connaissez en partageant cet article !
Un commentaire sur 7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

7 produits naturels pour prévenir les maux de l’hiver

Avec le froid, nos organismes sont plus fragiles. A cause des changements de température, nous tombons davantage malades. Mais il existe des alternatives efficaces et naturelles pour éviter les rhumes,…

Avec le froid, nos organismes sont plus fragiles. A cause des changements de température, nous tombons davantage malades. Mais il existe des alternatives efficaces et naturelles pour éviter les rhumes, les angines, les otites et autres grippes. Voici 7 produits naturels qui vous aideront à passer l’hiver en forme et en bonne santé :

1. Les agrumes

Pamplemousses, mandarines, oranges et autres clémentines sont vos alliés ! Leur haute teneur en vitamine C, en potassium, en béta-carotène et en anti-oxydants aideront votre organisme à renforcer ses défenses immunitaires.

2. Les figues séchées et l’huile d’olive

Je vous propose une recette millénaire pour passer agréablement la saison froide : les figues marinées dans l’huile d’olive. Juste une dizaine de minutes de préparation pour ces figues au goût délicieux et naturellement sucré. Prises chaque soir et chaque matin, elles vous aideront à renforcer votre organisme. Et bonne nouvelle : les enfants apprécient beaucoup ce remède naturel !

3. L’extrait de pépins de pamplemousse

Boire quotidiennement de l’extrait de pépins de pamplemousse dans de l’eau tiède est très efficace pour vous éviter de tomber malade. Ce produit est très riche en bioflavonoïdes et en vitamine C, et on dit même qu’il aide à prévenir certains cancers.

4. La gelée royale

Cette substance blanchâtre est produite par les abeilles pour nourrir leur reine. Très riche en vitamines B, en minéraux et en oligo-éléments, elle est un puissant stimulant pour l’ensemble de l’organisme, et elle agit même sur notre moral !

5. L’huile de nigelle

Utilisée depuis le temps des pharaons, cette huile merveilleuse est utilisée comme remède à bien des maux. Riche en omégas 3 et 6, en vitamines B, C et PP, ainsi qu’en oligo-éléments, elle a un effet immunostimulant sur l’ensemble du système immunitaire.

6. L’échinacée

Cette plante, très utilisée dans la médecine traditionnelle amérindienne, est un fort stimulant pour le système immunitaire. Prise sous forme de jus, de décoctions, ou encore de tisanes, elle permet de prévenir les angines, les laryngites, ou encore les rhumes.

7. Les pré- et les probiotiques

La clef de notre santé repose sur notre façon de nous alimenter. Les fruits et les légumes frais, riches en prébiotiques, et les produits fermentés, ou encore la levure de bière, riches en probiotiques, sont des aliments nous permettant de faire le plein de « bonnes bactéries », afin de renforcer notre système digestif et intestinal, pour un organisme plus fort et plus sain.

Commentaires fermés sur 7 produits naturels pour prévenir les maux de l’hiver

6 types d’aliments qui sont bons pour les sportifs

En tant que sportif avéré ou sportif du dimanche vous vous posez la question « qu’est-ce qui doit changer dans mon alimentation ? » En réalité, pas grand-chose ! A la base,…

En tant que sportif avéré ou sportif du dimanche vous vous posez la question « qu’est-ce qui doit changer dans mon alimentation ? » En réalité, pas grand-chose !

A la base, les produits consommés par les sportifs sont semblables aux sédentaires : Hydratation / Protéines (viandes, poissons, oeufs…) / Féculents / Fruits et légumes / Produits laitiers / Corps gras (eh oui ! Et SURTOUT pour les sportifs).

Qu’est-ce qui change alors ?
Il vous faut juste veiller à ce que les portions soient adaptées à la dépense énergétique et à ce que les prises de repas soient planifiées selon vos entraînements pour un apport régulier tout au long de la journée.Ainsi vous évitez tout trouble lors de la pratique.

Voici 1 ou 2 aliments que l’on peut recommander pour chaque catégorie (ce n’est qu’un exemple parmi de multiples aliments bénéfiques, pensez à varier !) :

1. Hydratation : Le café et l’eau !

· L’eau ? « Evidemment » me direz-vous, mais beaucoup de personnes sportives ou non ne boivent pas assez…

L’eau constitue 80% de la composition de vos muscles et une déshydratation même minime peut entraver de manière significative vos performances et votre récupération.
Dans le cadre de votre pratique, buvez tout au long de la journée et particulièrement avant, pendant (par petite prises) et après l’effort.

· Quant au café, la caféine améliorerait l’endurance en réduisant les douleurs musculaires. De plus, il pourrait jouer un rôle dans la lipolyse (brûlage des graisses)… . Et puis un bon expresso en fin de repas c’est tellement bon, alors pourquoi s’en priver !

2. Protéines : Viande blanche et œuf

· Si l’œuf est le roi de l’apport protéique avec des protéines à ingestion rapide et contenant tous les acides aminés dont vos muscles ont besoin (dans le blanc), il est aussi très intéressant pour son apport en vitamines D (dans le jaune).
Cependant l’œuf apporte aussi son taux de cholestérol donc à ne pas SURconsommer (3-4 œufs par semaine) et alterner avec des viandes blanches dont l’apport protéique est aussi très intéressant.

NE PAS BANNIR POUR AUTANT LES VIANDES ROUGES à forte teneur en fer.

3. Féculents : Le quinoa

· Pâtes, riz, pâtes, riz… Vous en avez marre ?
Optez pour le quinoa : féculent idéal pour les sportifs, le quinoa vous apporte l’énergie nécessaire à la pratique de votre activité et se révèle qui plus est riche en protéines complètes et sans la graisse des protéines animales. Si cela n’est pas à votre goût (il faut avouer que c’est assez fade), ajouter quelques épices comme le curcuma, activant la croissance des cellules et facilitant la réparation des muscles, ou du soja, faible en graisse et riche en protéines végétales.

4. Fruits et légumes : L’ananas et le brocoli

· L’ananas tout d’abord vous apportera de la bromélaïne, une enzyme qui digère les protéines, mais permettra aussi de réduire l’inflammation des tissus et des muscles tout en apportant des sucres naturels qui recouvreront votre dépense énergétique. Idéal après un gros effort !

· Le brocoli quant à lui est un des « légumes magiques ».
A l’instar de ses compatriotes de la famille des « légumes verts » il est bourré de vitamine C réduisant les douleurs musculaires. De plus le brocoli a la particularité de s’opposer à la lipogenèse, c’est à dire le stock des graisses ingérées en parallèle à ce petit bonsaï.

5. Produits laitiers : Le yaourt aux probiotiques

· Les probiotiques augmentent le nombre de bonnes bactéries dans vos intestins, favorisant la digestion et l’absorption de nombre de nutriments importants pour vos muscles et votre organisme

6. Corps gras : L’huile d’olive

· L’huile d’olive contient de la graisse mono-saturée qui stoppe l’effondrement des tissus musculaires et protège les articulations.

Par ailleurs notez que tout apport de corps gras, constituant des membranes de toutes les cellules de notre corps, est indispensable au maintien cellulaire et au fonctionnement cérébral ! Sans parler du fait que de nombreuses vitamines et autres nutriments ne sont absorbés que s’ils sont ingérés en parallèle avec des corps gras, donc NE BANNISSEZ PAS LE FILET D’HUILE SUR VOS PÂTES OU DANS VOTRE POÊLE !

En conclusion, un article long et pourtant non exhaustif : pensez surtout à varier votre alimentation et faire attention aux carences.

PS : Vous remarquerez l’absence de compléments alimentaires, non indispensables selon moi. Ces derniers sont la synthèse artificielle de ce que vous trouverez déjà dans votre alimentation et, s’ils sont utiles aux professionnels soumis à des contraintes alimentaires spécifiques, ils peuvent s’avérer pervers et contenir des substances interdites, des sucres ou graisses additionnels ou encore provenir d’usines douteuses.
A EVITER TANT QUE L’ALIMENTATION SOIGNÉE VOUS SUFFIT.

N’hésitez pas à me contacter pour toute information, démonstration ou demande d’intervention.

Commentaires fermés sur 6 types d’aliments qui sont bons pour les sportifs

Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux…

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux que d’habitude en général… Il n’est pas rare que le système digestif, voire l’état global de certains s’en ressente un peu malmené.

Je vous propose ici quelques conseils simples qui pourront vous aider à profiter de cette période sans en payer les pots cassés en passant par la case gastro ou autre problématique de santé plus ou moins agréable.

1) Limiter les mélanges
Lors de ces repas festifs, on rencontre souvent champagne + vin blanc + vin rouge, voire digestif… Sachez que ces mélanges d’alcool ont tendance à acidifier l’organisme, malmènent votre estomac et perturbent votre foie qui ont déjà beaucoup à faire avec les plats. Pourquoi ne pas s’en contenter d’un seul (par exemple : un repas au champagne) ou deux sortes de vins différentes au maximum et les déguster avec modération le long de la soirée ? Cela n’enlève rien au plaisir du moment !

2) Bien s’hydrater
Au lever le lendemain et pendant quelques jours suivants, commencez par un grand verre d’eau tiédie dans lequel vous ajouterez un quart de citron – biologique si possible – pressé avec une dosette de sérum physiologique (si, si, vous avez bien lu) ou une ampoule de sérum de Quinton isotonique. L’eau tiède et le sérum phy ou Quinton vont venir réhydrater votre corps et relancer un peu l’équilibre, faciliter le nettoyage des restes de l’estomac, le citron va soutenir le foie très sollicité en cette fin d’année entre bons petits plats et chocolats. N’oubliez pas de bien vous hydrater avec de l’eau ou des tisanes digestives tout au long de la journée qui précède le repas de fêtes et le lendemain.

3) Alléger les repas suivants
Tisanes, bouillons, soupes, monodiètes, apportent à votre système digestif – qui contient une grande part de votre système immunitaire – un soulagement et une pause entre tous ces mets que nous ne consommons en général pas tout au long de l’année et qui sont souvent bien plus riches !
Qu’est-ce qu’une monodiète ? C’est un repas composé d’un seul type d’aliment, la quantité n’est pas limitée tout en restant raisonnable svp. Le fait de ne consommer qu’un féculent, protéine, ou légume, permet de soulager le système digestif et facilite la désacidification de l’organisme (si on choisit un aliment non acide bien sûr !). En cette période, je vous recommande particulièrement une monodiète au choix de : pommes de terre (donc natures, sans beurre, sans huile 😉 ), riz biologique semi-complet, potimarron, poireaux cuits vapeur ou encore compote de pommes douces. Vous pouvez faire une monodiète une à deux fois par semaine si cela vous plaît sans risque de carences, ou seulement la réserver au lendemain qui suit un repas copieux.

4) Pensez aux ferments lactiques
Appelés aussi probiotiques, ils aident notre flore intestinale ou microbiote à se refaire une santé et participent activement à renforcer notre immunité, entre autres… Une petite cure d’après fêtes accompagnera la remise en ordre de l’intestin et favorisera le retour à un confort digestif et ventre allégé si besoin. Il existe des souches de ferments lactiques sur le marché adaptées à votre profil digestif et vos besoins, elles proviennent de différentes sources (porcines, bovines, humaines), n’hésitez pas à demander conseil si vous souhaitez vous en procurer et bénéficier de leurs bienfaits.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année à tous !

Un commentaire sur Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi…

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi tant d’éloges pour cette racine venue d’ailleurs ? Elle a eu son succès en France grâce à Louis XIV qui l’avait reçue en cadeau de l’Empereur du Siam et il en a fait bon usage et a propagé sa bonne réputation très rapidement ! « C’est une Panacée !  » Il agit sur tant de systèmes dans notre corps. Il peut vraiment être qualifié de plante du bien-être et de la vitalité !

Le Ginseng agit sur :
notre système nerveux où il contribue à nous protéger de la plupart des désordres neurologiques ainsi que des dépressions, du stress, de l’anxiété et de la fatigue ! il augmente notre capacité de mémorisation et d’apprentissage donc idéal en période d’examen. Il régule notre humeur et même notre perception de la douleur en agissant sur celle-ci comme un antalgique
notre système digestif où il aide à digérer grâce aux enzymes présentes dans sa composition
notre système cardio-vasculaire et respiratoire où il protège notre cœur et nos poumons. Il régule notre tension. Pour les sportifs, il aide même à récupérer après un entraînement et ainsi améliore leurs performances
notre système sanguin où il augmente le nombre de globules rouges, abaisse le taux de mauvais cholestérol et joue un rôle dans la résistance au glucose

Mais ce n’est pas tout, on est loin d’avoir fait le tour tellement il a de vertus. Il détoxifie le foie, protège de certains cancers (poumons, foie, estomac et colon) et aide aussi à passer le cap des effets secondaires de la ménopause (fatigue, insomnies, bouffées de chaleur).

En fait il est notre ami pour la vie ! Il nous accompagne tout le long de notre existence et il est surtout là quand on a un coup de pompe et que l’on a besoin de soutien ! et oui ça arrive à tout le monde !!

Alors comment le consommer ?

Sous forme d’infusion de racine de Ginseng, 3 gr pour 50 cl d’eau, à laisser infuser 10mn et à filtrer.
Prendre 2 tasses par jour pendant 20 jours par mois et pendant 3 mois. Cette posologie est idéale pour augmenter la capacité de concentration et de mémoire.

Sous forme de gélules d’extrait sec de racine de Ginseng en ne dépassant pas 1 gr par jour le matin et le midi avant les repas. Le mieux est de consulter un thérapeute naturel : naturopathe ou phytothérapeute, il adaptera la posologie à vos réels besoins.

* ne pas administrer de Ginseng aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Faire attention aux personnes diabétiques, sous anti-coagulant, ou en hypertension.

Pour trouver du ginseng de qualité irréprochable suivre le lien sur mon site 

Commentaires fermés sur Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

5 bonnes raisons de boire de l’eau chaude tous les jours

L’hydrologie est une des 10 techniques utilisées en naturopathie, en interne ou en externe, chaude ou froide. La prise d’un verre d’eau chaude peu minéralisée (type Mont Roucous, Rosée de…

L’hydrologie est une des 10 techniques utilisées en naturopathie, en interne ou en externe, chaude ou froide. La prise d’un verre d’eau chaude peu minéralisée (type Mont Roucous, Rosée de la Reine, MontCalm…) le matin à jeun est un exemple d’hydrologie interne. Préconisée également par l’Ayurvéda, elle permet de réveiller le système digestif en douceur et de réchauffer l’organisme, pour les plus frileux. La faculté d’osmose, par capillarité, avec l’eau intracellulaire de notre organisme permet à l’eau chaude de traverser le système digestif en une dizaine de minutes. D’autres boissons, comme l’infusion, peuvent compléter cette cure, mais non la remplacer. En effet, la présence de substances végétales et autres sucres ou miel retarde l’assimilation en enclenchant le processus digestif.
 
Cette méthode procure de nombreux bienfaits :
 
1. Hydrate les cellules du corps et remplace tous les liquides du corps qui ont été utilisés durant la nuit pour les fonctions métaboliques.
 
2. Elimine les toxines en douceur : l’eau chaude, avec son pouvoir dilatant et diffusant, accélère la circulation sanguine. Le sang va plus rapidement aux émonctoires (filtres de notre corps) reins et glandes sudoripares. C’est ce que l’on appelle l’effet diurétique. Le drainage gastro-intestinal permet aux intestins de retrouver de la motilité évitant ainsi la constipation.
 
3. Perte de poids : L’organisme s’allège, se stabilise et le ventre est plat. L’appétit est mieux géré et les fringales moins régulières.
 
4. Apaise le système nerveux : Les émotions se stabilisent et l’activité cérébrale est facilitée.
 
5. Donne de la vitalité et stimule le système immunitaire.
 
Des vertus mais quelques conseils tout de même :
 
Boire un verre d’eau chaude tiède à jeun tous les matins au moins pendant trois semaines.
 
Possible plusieurs fois par jour selon les besoins ou bien occasionnellement afin de préparer un régime ou une période de jeûne, ou bien encore pour remettre son organisme en forme après un excès alimentaire ou une maladie.
 
A température supportable : si des nausées s’installent, commencer par de petites gorgées tièdes (2 ou 3). C’est le signe d’une fonction hépatobiliaire déficiente ou d’un foie engorgé. On augmente progressivement à un verre jusqu’à une sensation de bien-être.
 
Non toxique, elle est toutefois déconseillée en cas d’ulcère ou inflammation à l’estomac car elle dilate les tissus. D’une manière générale, il est préférable de boire 2 ou 3 gorgées tous les ¾ d’heure (plutôt qu’une tasse en 5 minutes), et en dehors des repas pour ne pas ralentir le processus de digestion.
Les avantages de l’eau chaude sont abondants et le bien-être est assuré s’il est régulier. Profitez-en pour alléger votre alimentation (en alcool, tabac, café, produits riches en graisses animales et en sucres raffinés) et faites la part belle aux fruits et légumes verts de saison. Pour certains, l’action est immédiate et pour d’autres, il faut attendre quelques jours en fonction du degré de toxines et de la force vitale de l’organisme. Chaque personne est différente, alors écoutez-vous !
Commentaires fermés sur 5 bonnes raisons de boire de l’eau chaude tous les jours

Vos conseils santé de l’automne

Alors que vous pourriez être déçu de voir s’éloigner la chaleur énergisante du soleil ainsi que les conviviales salades colorées de l’été, soyez rassurés, il y a pléthore d’aliments délicieux…

Alors que vous pourriez être déçu de voir s’éloigner la chaleur énergisante du soleil ainsi que les conviviales salades colorées de l’été, soyez rassurés, il y a pléthore d’aliments délicieux et de sources de chaleureux réconforts pour vous à l’automne !

Quelques conseils pour vous aider à manger sainement et être en santé cet automne.

Achetez des aliments de saison: profitez des courges d’hiver, patates douces, navets, pommes, poires, figues!
Enrobez par exemple vos papilles de soupe onctueuse à la citrouille relevée du précieux rhizome de gingembre tout aussi ’rechauffant’ que le délicieux sarrasin lorsqu’il est riche en nutriments essentiels, sans oublier de régaler votre moral de tartes aux pommes croquantes.

Mangez donc aux couleurs de l’automne!

L’automne est la saison des couleurs chaudes et naturelles ; observez la couleur des champignons ‘vitaminants’, des feuilles des arbres… évoluant vers des verts profonds, des jaunes et des oranges foncés jusqu’aux marrons…
Lorsque vous mangez des aliments qui sont riches en ces couleurs, vous vous emplissez de l’énergie de la terre et de celle du soleil. Les fruits et légumes d’automne sont adaptés au soutien de votre santé et votre système immunitaire.

Boostez votre système immunitaire en automne

Avec le changement de saison, c’est maintenant le moment idéal pour stimuler votre système immunitaire qui aura grand besoin de super aliments lui apportant en priorité zinc, vitamines B, C et D …en des quantités parfois plus importantes pour certains qui se verront fonctionner à l’optimal avec des ‘concentrés’ naturels en ces essentiels venant renforcer leur alimentation.

Ne négligez pas l’importance de l’ambiance et des pensées positives

L’automne est un bon moment pour cocooner calmement au chaud en vous nourrissant d’introspection (tout aussi ‘oxygénante’ que les activités de plein air à ne pas négliger pour autant); elle est donc également essentielle …tant pour grandir encore et encore même à l’âge adulte que pour entretenir sa santé !

Positivisme et élans pour bien finir son année

…parce qu’il n’y a par contre pas de saison pour les bonnes résolutions !

Commentaires fermés sur Vos conseils santé de l’automne

Type on the field below and hit Enter/Return to search