Auteur : Aline Hatey

Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux…

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux que d’habitude en général… Il n’est pas rare que le système digestif, voire l’état global de certains s’en ressente un peu malmené.

Je vous propose ici quelques conseils simples qui pourront vous aider à profiter de cette période sans en payer les pots cassés en passant par la case gastro ou autre problématique de santé plus ou moins agréable.

1) Limiter les mélanges
Lors de ces repas festifs, on rencontre souvent champagne + vin blanc + vin rouge, voire digestif… Sachez que ces mélanges d’alcool ont tendance à acidifier l’organisme, malmènent votre estomac et perturbent votre foie qui ont déjà beaucoup à faire avec les plats. Pourquoi ne pas s’en contenter d’un seul (par exemple : un repas au champagne) ou deux sortes de vins différentes au maximum et les déguster avec modération le long de la soirée ? Cela n’enlève rien au plaisir du moment !

2) Bien s’hydrater
Au lever le lendemain et pendant quelques jours suivants, commencez par un grand verre d’eau tiédie dans lequel vous ajouterez un quart de citron – biologique si possible – pressé avec une dosette de sérum physiologique (si, si, vous avez bien lu) ou une ampoule de sérum de Quinton isotonique. L’eau tiède et le sérum phy ou Quinton vont venir réhydrater votre corps et relancer un peu l’équilibre, faciliter le nettoyage des restes de l’estomac, le citron va soutenir le foie très sollicité en cette fin d’année entre bons petits plats et chocolats. N’oubliez pas de bien vous hydrater avec de l’eau ou des tisanes digestives tout au long de la journée qui précède le repas de fêtes et le lendemain.

3) Alléger les repas suivants
Tisanes, bouillons, soupes, monodiètes, apportent à votre système digestif – qui contient une grande part de votre système immunitaire – un soulagement et une pause entre tous ces mets que nous ne consommons en général pas tout au long de l’année et qui sont souvent bien plus riches !
Qu’est-ce qu’une monodiète ? C’est un repas composé d’un seul type d’aliment, la quantité n’est pas limitée tout en restant raisonnable svp. Le fait de ne consommer qu’un féculent, protéine, ou légume, permet de soulager le système digestif et facilite la désacidification de l’organisme (si on choisit un aliment non acide bien sûr !). En cette période, je vous recommande particulièrement une monodiète au choix de : pommes de terre (donc natures, sans beurre, sans huile 😉 ), riz biologique semi-complet, potimarron, poireaux cuits vapeur ou encore compote de pommes douces. Vous pouvez faire une monodiète une à deux fois par semaine si cela vous plaît sans risque de carences, ou seulement la réserver au lendemain qui suit un repas copieux.

4) Pensez aux ferments lactiques
Appelés aussi probiotiques, ils aident notre flore intestinale ou microbiote à se refaire une santé et participent activement à renforcer notre immunité, entre autres… Une petite cure d’après fêtes accompagnera la remise en ordre de l’intestin et favorisera le retour à un confort digestif et ventre allégé si besoin. Il existe des souches de ferments lactiques sur le marché adaptées à votre profil digestif et vos besoins, elles proviennent de différentes sources (porcines, bovines, humaines), n’hésitez pas à demander conseil si vous souhaitez vous en procurer et bénéficier de leurs bienfaits.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année à tous !

Un commentaire sur Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

10 conseils pour préserver votre peau de l’intérieur

Notre peau, d’une surface de 2 m² environ, représente 15% du poids du corps. Elle est composée de couches : l’hypoderme, le derme, et l’épiderme en surface, qui ont chacune…

Notre peau, d’une surface de 2 m² environ, représente 15% du poids du corps. Elle est composée de couches : l’hypoderme, le derme, et l’épiderme en surface, qui ont chacune un rôle bien précis.

L’hypoderme ou tissu adipeux gère nos réserves, joue un rôle de protection par le modelage de la silhouette (cellules adipeuses) et facilite plus ou moins la régulation thermique en fonction du poids voire surpoids individuel.

Le derme, appelé aussi tissu conjonctif, est composé de fibroblastes et de cellules immunitaires. Ce tissu a besoin d’être nourri, d’avoir de bonnes réserves en eau et nécessite de nouvelles sources de collagène, acide hyaluronique ou encore d’élastine, lorsque notre organisme en produit moins avec l’avancée en âge. Il est aussi très riche en terminaisons nerveuses qui sont à l’origine de notre sens du toucher.

Enfin, celui que nous pouvons voir : l’épiderme. Composé des cellules kératinocytes, mélanocytes et cellules immunitaires, son rôle principal et primordial est d’assurer une protection globale (UV, environnement, personnes…?) de tout ce qu’il recouvre. Il est à noter que cet épiderme a la même origine embryonnaire que notre système nerveux et qu’il n’est pas rare de retrouver des problématiques cutanées chez les personnes stressées ou anxieuses…

En général, la peau est un autre fidèle miroir de l’âme (cf. les yeux, les cheveux, les ongles…) et de l’état des émonctoires (organes éliminateurs des déchets) et l’on remarquera souvent des problématiques de sécheresse en cas d’organisme acidifié et à l’inverse une expression cutanée suintante en cas de terrain propice au développement de « colles » ou un terrain à mucus.

Mais au-delà de l’aspect physique, cette expression du corps vers l’extérieur peut se trouver parfois « gênante » dans la relation aux autres et il conviendra à chacun de réfléchir où il en est de cette relation, dans l’acceptation du toucher, du regard de l’autre, et de ce qu’il a envie de vivre.

Une approche globale pourra se révéler intéressante dans tous les cas. Ici, je vous propose quelques éléments à favoriser dans votre quotidien pour retrouver et conserver une belle peau :

1. Intégrer des acides gras essentiels dans l’alimentation
Les omégas 3, vous pourrez les trouver en quantité dans les huiles de poissons des mers froides (huile de foie de morue, huile de krill, ou compléments alimentaires, mais attention à la qualité !), les huiles biologiques de première pression à froid de colza, de cameline, de lin (sous forme de graines, il faut les broyer et les consommer immédiatement car les acides gras s’oxydent très rapidement), de noix, graines de chia (à intégrer dans un yaourt végétal, une compote, elles gonflent légèrement, bien mâcher !).

2. Limiter les apports d’aliments trop gras, sucrés, salés, de type charcuteries, plats préparés, sucreries…

3. Se méfier des laits animaux (vache surtout), et des produits riches en gluten
Une allergie ou une intolérance alimentaire peut être en lien avec une problématique cutanée récalcitrante. Un bilan chez l’allergologue et un test d’intolérances alimentaires dans un laboratoire spécialisé en la matière vous permettra d’être fixé et de prendre les choses en main.

4. Vérifier par un bilan sanguin qu’il n’y a pas d’éventuelles carences
Le corps humain a besoin de vitamines et minéraux qui se révèleront essentiels aussi pour la peau et l’immunité (vitamines A, C, E, D, Zinc, …).

5. Un bon fonctionnement de l’appareil digestif (foie, intestin) garantit souvent une peau éclatante de santé, je vous laisse y réfléchir…

6. Il est toujours possible de prendre quelques compléments alimentaires (acide hyaluronique, etc.) mais l’essentiel doit être dans votre assiette…
Dans tous les cas, je vous recommande de toujours demander conseil et de vous assurer de la qualité et provenance des produits.

Bien évidemment, privilégier des gestes doux pour la peau :

7. Eviter les gommages trop fréquents qui pourraient fragiliser la barrière cutanée et donc favoriser les irritations et l’entrée de bactéries via la surface cutanée

8. Nettoyer la peau le soir avec un démaquillant doux et/ou huileux, une eau florale, puis hydrater avec une huile végétale équilibrante de type jojoba, ou votre crème hydratante non comédogène et d’origine biologique 😉

9. Il n’est pas utile de frotter le matin
Un jet de brumisateur d’eau de source ou d’eau florale sur le visage, puis tamponner doucement avec une serviette propre pour sécher.

10. Utiliser un savon au pH neutre ou légèrement acide (6,5 à 7) comme celui de la peau est préférable et moins irritant

De nombreux conseils existent pour vous guider sur des rituels de soin de la peau très doux afin de la conserver plus douce et plus belle plus longtemps, n’oubliez pas qu’elle le restera d’autant plus si vous pensez aussi à préserver votre intérieur en bel état !

Un commentaire sur 10 conseils pour préserver votre peau de l’intérieur

5 raisons clés de veiller sur son sommeil

Le sommeil est une fonction vitale qui régule de nombreuses fonctions dans l’organisme. Pour reprendre l’Institut du Sommeil et de la Vigilance : « à 75 ans, nous aurons dormi…

Le sommeil est une fonction vitale qui régule de nombreuses fonctions dans l’organisme. Pour reprendre l’Institut du Sommeil et de la Vigilance : « à 75 ans, nous aurons dormi 25 ans de notre vie » !!! Ce n’est pas rien, et c’est d’autant plus important que si nous avons fait de bonnes nuits pendant cette période, cela se verra également à notre apparence et bien sûr à notre état de santé 😉

1. Le sommeil est indispensable à la croissance
Pour les enfants, le sommeil est indispensable à la croissance et à leur bon développement émotionnel et intellectuel, il intervient aussi dans la maturation cérébrale.
Pour tous : il favorise la récupération, la réparation et la cicatrisation des tissus, un apprentissage et une mémorisation efficace.
Cela s’explique en partie par la production de l’hormone de croissance qui a lieu durant notre sommeil.

2. Nos cellules se régénèrent lorsque nous dormons
En sommeil, notre respiration se fait plus détendue et plus profonde. Cela permet ainsi une meilleure oxygénation de l’organisme favorisant le relâchement des muscles par l’élimination de l’acide lactique, une dilatation des vaisseaux qui vont ainsi pouvoir transporter le sang plus facilement jusqu’aux cellules, bien nourries et oxygénées, elles vont pouvoir mieux fonctionner et se multiplier correctement… Votre médecin intérieur travaille à votre insu pour vous remettre d’aplomb pour le lendemain !

3. Bien dormir régule l’appétit et donc le poids
Le sommeil agit énormément sur la production de plusieurs hormones dont certaines jouent un rôle de régulateur de l’appétit : la leptine (sécrétée par les cellules graisseuses appelées adipocytes), la ghréline (sécrétée par l’estomac), mais aussi l’insuline (pancréas) connue pour réguler la glycémie (taux de sucre dans le sang).
Un sommeil trop court ou de mauvaise qualité influe négativement sur la quantité produite de ces hormones et dérègle ainsi la sensation de faim, en bref : vous mangerez plus – généralement des petites choses sucrées – pour compenser le manque de sommeil…

4. Des étapes clés de désacidification et de réparation ont lieu la nuit
Pendant que vous dormez, tout votre corps se détend, les douleurs s’apaisent, et vos organes émonctoriels – foie et vésicule biliaire, reins, poumons, peau – travaillent afin d’éliminer les déchets (acides, toxiques et toxines divers accumulés), et préparer les poubelles qui seront sorties via les intestins – si tout fonctionne bien – le lendemain matin ou dans la journée. Ce temps de sommeil est aussi propice aux réparations et cicatrisations diverses – peau, ongles, cheveux, os, cartilages, renforcement du système immunitaire,… mais aussi un point non négligeable, à l’assimilation des minéraux.

5. Le sommeil permet de faire le tri…
…entre tous les événements vécus la veille et les jours précédents, vos pensées positives et négatives, ce que vous avez appris récemment, ce que vous avez entendu, etc. Il se passe comme un nettoyage du disque dur, une remise à plat par le(s) rêve(s) qui permet aussi de reprendre une distance émotionnelle saine avec certaines choses ou moments plus ou moins difficiles.

En bref, toutes les nuits, notre corps remet les pendules à l’heure pour la journée à venir et cela ne doit pas être une mince affaire avec notre mode de vie actuel. Alors mon conseil pour conserver un maximum votre énergie et votre santé au top : préservez votre sommeil aussi ! 😉

Un commentaire sur 5 raisons clés de veiller sur son sommeil

Type on the field below and hit Enter/Return to search