L’hydrologie est une des 10 techniques utilisées en naturopathie, en interne ou en externe, chaude ou froide. La prise d’un verre d’eau chaude peu minéralisée (type Mont Roucous, Rosée de la Reine, MontCalm…) le matin à jeun est un exemple d’hydrologie interne. Préconisée également par l’Ayurvéda, elle permet de réveiller le système digestif en douceur et de réchauffer l’organisme, pour les plus frileux. La faculté d’osmose, par capillarité, avec l’eau intracellulaire de notre organisme permet à l’eau chaude de traverser le système digestif en une dizaine de minutes. D’autres boissons, comme l’infusion, peuvent compléter cette cure, mais non la remplacer. En effet, la présence de substances végétales et autres sucres ou miel retarde l’assimilation en enclenchant le processus digestif.
 
Cette méthode procure de nombreux bienfaits :
 
1. Hydrate les cellules du corps et remplace tous les liquides du corps qui ont été utilisés durant la nuit pour les fonctions métaboliques.
 
2. Elimine les toxines en douceur : l’eau chaude, avec son pouvoir dilatant et diffusant, accélère la circulation sanguine. Le sang va plus rapidement aux émonctoires (filtres de notre corps) reins et glandes sudoripares. C’est ce que l’on appelle l’effet diurétique. Le drainage gastro-intestinal permet aux intestins de retrouver de la motilité évitant ainsi la constipation.
 
3. Perte de poids : L’organisme s’allège, se stabilise et le ventre est plat. L’appétit est mieux géré et les fringales moins régulières.
 
4. Apaise le système nerveux : Les émotions se stabilisent et l’activité cérébrale est facilitée.
 
5. Donne de la vitalité et stimule le système immunitaire.
 
Des vertus mais quelques conseils tout de même :
 
Boire un verre d’eau chaude tiède à jeun tous les matins au moins pendant trois semaines.
 
Possible plusieurs fois par jour selon les besoins ou bien occasionnellement afin de préparer un régime ou une période de jeûne, ou bien encore pour remettre son organisme en forme après un excès alimentaire ou une maladie.
 
A température supportable : si des nausées s’installent, commencer par de petites gorgées tièdes (2 ou 3). C’est le signe d’une fonction hépatobiliaire déficiente ou d’un foie engorgé. On augmente progressivement à un verre jusqu’à une sensation de bien-être.
 
Non toxique, elle est toutefois déconseillée en cas d’ulcère ou inflammation à l’estomac car elle dilate les tissus. D’une manière générale, il est préférable de boire 2 ou 3 gorgées tous les ¾ d’heure (plutôt qu’une tasse en 5 minutes), et en dehors des repas pour ne pas ralentir le processus de digestion.
Les avantages de l’eau chaude sont abondants et le bien-être est assuré s’il est régulier. Profitez-en pour alléger votre alimentation (en alcool, tabac, café, produits riches en graisses animales et en sucres raffinés) et faites la part belle aux fruits et légumes verts de saison. Pour certains, l’action est immédiate et pour d’autres, il faut attendre quelques jours en fonction du degré de toxines et de la force vitale de l’organisme. Chaque personne est différente, alors écoutez-vous !

Commentaires