Auteur : Marie-Hélène Bonnet

Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi…

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi tant d’éloges pour cette racine venue d’ailleurs ? Elle a eu son succès en France grâce à Louis XIV qui l’avait reçue en cadeau de l’Empereur du Siam et il en a fait bon usage et a propagé sa bonne réputation très rapidement ! « C’est une Panacée !  » Il agit sur tant de systèmes dans notre corps. Il peut vraiment être qualifié de plante du bien-être et de la vitalité !

Le Ginseng agit sur :
notre système nerveux où il contribue à nous protéger de la plupart des désordres neurologiques ainsi que des dépressions, du stress, de l’anxiété et de la fatigue ! il augmente notre capacité de mémorisation et d’apprentissage donc idéal en période d’examen. Il régule notre humeur et même notre perception de la douleur en agissant sur celle-ci comme un antalgique
notre système digestif où il aide à digérer grâce aux enzymes présentes dans sa composition
notre système cardio-vasculaire et respiratoire où il protège notre cœur et nos poumons. Il régule notre tension. Pour les sportifs, il aide même à récupérer après un entraînement et ainsi améliore leurs performances
notre système sanguin où il augmente le nombre de globules rouges, abaisse le taux de mauvais cholestérol et joue un rôle dans la résistance au glucose

Mais ce n’est pas tout, on est loin d’avoir fait le tour tellement il a de vertus. Il détoxifie le foie, protège de certains cancers (poumons, foie, estomac et colon) et aide aussi à passer le cap des effets secondaires de la ménopause (fatigue, insomnies, bouffées de chaleur).

En fait il est notre ami pour la vie ! Il nous accompagne tout le long de notre existence et il est surtout là quand on a un coup de pompe et que l’on a besoin de soutien ! et oui ça arrive à tout le monde !!

Alors comment le consommer ?

Sous forme d’infusion de racine de Ginseng, 3 gr pour 50 cl d’eau, à laisser infuser 10mn et à filtrer.
Prendre 2 tasses par jour pendant 20 jours par mois et pendant 3 mois. Cette posologie est idéale pour augmenter la capacité de concentration et de mémoire.

Sous forme de gélules d’extrait sec de racine de Ginseng en ne dépassant pas 1 gr par jour le matin et le midi avant les repas. Le mieux est de consulter un thérapeute naturel : naturopathe ou phytothérapeute, il adaptera la posologie à vos réels besoins.

* ne pas administrer de Ginseng aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Faire attention aux personnes diabétiques, sous anti-coagulant, ou en hypertension.

Pour trouver du ginseng de qualité irréprochable suivre le lien sur mon site 

Commentaires fermés sur Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

Faut-il vraiment pardonner ?

J’espère que cet article vous apportera un soulagement…. J’ai souvent entendu qu’il fallait pardonner pour pouvoir progresser dans la vie et rejoindre l’idéal de l’humain à savoir : l’Amour de…

J’espère que cet article vous apportera un soulagement….
J’ai souvent entendu qu’il fallait pardonner pour pouvoir progresser dans la vie et rejoindre l’idéal de l’humain à savoir : l’Amour de son prochain et ne pas sombrer dans la haine ou les critiques qui peuvent être destructrices….
Dernièrement j’ai lu quelques articles qui parlaient du PARDON et j’ai eu comme un « soulagement » en moi…..je ne suis peut-être pas si DURE que çà…en effet je ne pardonne pas facilement. Certaines choses restent ancrées pour toujours : ce qui ne veut pas dire que j’ai de la haine….Il faudrait juste que je vide complètement le panier….j’ai encore un peu de travail à faire pour y arriver…

Alors, voilà ce que j’ai retenu : si vous vous sentez heurté par quelqu’un : en paroles, en agissements….il faut que cela coule sur vous sans que cela vous atteigne au plus profond de vous même : sinon vous avez quelque chose en vous à régler…. ou alors si vous êtes déçue car vous appréciez la personne, il faut communiquer, comprendre pourquoi la personne agit ainsi et rectifier si nécessaire les faits ou les dires (ou les deux). Ne pas régler quelque chose tout de suite (dans le présent) est nuisible à la santé. En revoyant la scène et en réécoutant les propos jour et nuit dans votre tête vous vous faites du mal…..Donc, il ne faut pas remettre au lendemain (attention pas d’impulsivité quand même, souffler, respirer et agir…). Ceci permettra de ne pas avoir à pardonner : car il peut s’agir d’une mauvaise interprétation, compréhension… et c’est souvent le cas. Si vous avez vraiment souffert, « pardonner » n’enlèvera pas votre mal intérieur au plus profond de votre être, et vous n’imposerez pas votre vrai personnalité, ce qui est polluant à long terme… Vous avez été blessé: il faut le dire, il faut communiquer puis passer sa route… De plus, parfois, le fait de pardonner inflige à la personne qui vous a soit disant fait du mal une sanction injuste : en effet, elle a eu des raisons, des circonstances pour agir comme elle l’a fait et lui pardonner (encore plus si elle vous le demande) vous fait gravir les échelons au rang de grand DIEU capable de tout effacer sur son chemin….. Qui êtes vous pour faire cela ?

En conclusion :
Vous êtes heurté ou atteint dans votre âme intérieure :
1/ Cela coule sur vous, car vous vous connaissez très bien et vous vous demandez simplement pourquoi cette personne va si mal au point de s’en prendre à vous…. Aidez cette personne, tendez lui la main….
2/ Vous communiquez, recadrez le contexte, la situation et remettez les choses au point : pas besoin de PARDONNER car c’était un malentendu.
Mais surtout ne PARDONNEZ pas si vous avez l’impression que vous avez vraiment subi et que vous ne savez pas comment la personne en est venue là : elle a ses raisons, elle n’est pas toujours coupable et si elle l’est (après vérification) il faut l’aider (si vous le pouvez) ou laisser couler (car vous avez confiance en vous et vous ne vous reconnaissez pas dans ce qu’elle vous inflige.

Comme tous mes articles : vous avez votre libre arbitre, nul n’a le droit de vous dire comment agir comment penser…. Vous pouvez avoir l’impression que je rédige mes articles d’une façon directive car l’ACTION doit suivre : IL FAUT, NOUS DEVONS, NOUS ALLONS FAIRE….. donne l’impulsion pour sortir de ses « tripes » et pas seulement LIRE, ECOUTER…. Il faut quand même se « BOUGER »…..

Commentaires fermés sur Faut-il vraiment pardonner ?

Patidoux farcis et riz à la crème

Ingrédients 2 patidoux Sel Muscade 1 verre de riz 1 dosette de safran 1 oignon 1 c.à.s d’huile 2 branches de thym Feuilles de sauge 150 ml de crème végétale…

Ingrédients
2 patidoux
Sel
Muscade
1 verre de riz
1 dosette de safran
1 oignon
1 c.à.s d’huile
2 branches de thym
Feuilles de sauge
150 ml de crème végétale (un peu de crème de riz de l’eau et de l’huile) ou crème soja /crème amande/crème épeautre
1 oeuf
50 gr de fromage râpé (facultatif ou comté ou parmesan ou gomasio)
1 pincée de muscade

Préparation 
Couper les patidoux dans le sens de la longueur.
Retirez les graines et les fibres.
Saupoudrez de muscade.
Déposez les moitiés de patidou dans un plat et au four 200° pendant 30 mn la face vers le bas.

Entre temps cuisson du riz dans de l’eau bouillante avec safran. Egouttez le riz et réservez.
Dans une poêle faites revenir les oignons émincés dans huile avec le thym et quelques feuilles de sauge ciselées. Mettre du sel poivre et dès qu’ils deviennent translucides ajoutez le riz et remuez puis éteignez le feu.
Ajoutez à ce mélange l’oeuf, le fromage et la crème. Farcir chaque patidou de ce mélange.Faites cuire au four à 190° pendant 20mn.

Le goût du patidou est entre la chataigne la noisette et la patate douce, il se cuisine aussi bien salé que sucré.
C’est un légume ancien de la famille des courges originaire d’Amérique du Sud et importé en Europe il y a déjà très longtemps !
Il est vraiment excellent et a beaucoup de vertus santé il serait dommage de ne pas profiter et de son excellent goût et de ses qualités nutritionnelles.
Bonne découverte avec cette recette appréciée et surprenante !

Commentaires fermés sur Patidoux farcis et riz à la crème

Les vertus du Safran et ses utilisations

Les origines Les origines du Safran ou « or rouge » (crocus sativus) restent mystérieuses. Son pollen est incapable de féconder la fleur, sa reproduction s’opère de manière végétative par multiplication des bulbes….

Les origines
Les origines du Safran ou « or rouge » (crocus sativus) restent mystérieuses. Son pollen est incapable de féconder la fleur, sa reproduction s’opère de manière végétative par multiplication des bulbes. On ignore comment cet hybride s’est formé. On retrouve des traces de textes parlant du safran au moyen orient, en Mésopotamie puis vers l’Est et le Cachemire et ceci déjà depuis plus de 4000 ans. Par la suite on le retrouve dans le bassin méditerranéen à l’Antiquité. Les perses, les Grecs, les Romains et beaucoup d’autres civilisations l’utilisaient en grosse quantité pour ses prétendues vertus aphrodisiaques, stimulantes, cicatrisantes ou bien encore en guise de teinture pour les voiles et les robes de mariées. Le safran a fait son apparition en France à partir du moyen âge, les croisés rapportèrent les bulbes d’Afrique du Nord et d’Espagne musulmane. Au XIème siècle sa culture se situe principalement dans l’Albigeois pour s’étendre par la suite dans le Quercy, le Poitou, la Touraine à la fin du XIIIème siècle. L’apogée du safran se situe au XVI ème siècle pour ensuite entamer son déclin vers le XVIIIème siècle suite à de fortes gelées, à l’industrialisation et à un manque de moyens mécaniques pour faciliter sa culture à grande échelle. Depuis quelques années le Safran refait surface et nous pouvons le redécouvrir en le trouvant dans diverses préparations : miel, vinaigres, confitures etc. On classe le Safran dans les épices.

La culture
La culture du safran se fait sur un sol léger, peu argileux, bien drainé et il faut procéder à un épierrage si le terrain est caillouteux. Le bulbe est fragile craignant l’asphyxie des sols trop argileux, ou trop sablonneux. Le sol doit être bien drainant. Le safran tolère les sols relativement élevés en calcaire. Il faut éviter de le planter près d’une culture de pommes de terre, de luzerne, d’asperge qui peut être porteuse de maladies fongiques.

Les bénéfices du safran
Les vertus du safran sont connues depuis l’antiquité, les premiers écrits médicinaux ayant été retrouvés en Egypte en 1550 avant JC. Le safran est un anti-dépresseur naturel, des essais cliniques ont comparé celui-ci à la fluoxétine (molécule de synthèse du Prozac un antidépresseur connu). On conseille de prendre 1 à 2 tasses de 25 cl par jour de thé ou d’infusion au safran pour retrouver son optimisme son dynamisme et sa sérénité. Il faut infuser 5 pistils (soit 15 filaments) dans 25cl d’eau chaude, le soir pour le consommer le lendemain. Il a agit aussi sur l’anxiété, les troubles de l’humeur, la douleur. On retrouvez du safran par exemple dans le gel gingival delabarre (gel que l’on met sur les gencives des bébés lors de la poussée dentaire), son côté stimulant est utilisé pour les chevaux : on donne du safran aux purs sangs arabes des émirats arabes avant les courses hippiques.

Consommation en cuisine quantité 
– Un pistil est composé de 3 filaments
– 2 à 3 pistils par personnes sont suffisants
– 1gr de safran représente 180 pistils

Le safran se bonifie avec le temps, se récolte en octobre, c’est un exhausteur de goût (ainsi il permet de limiter la consommation de sel), il sublime aussi bien un mets salé que sucré.

Astuce
Pour utiliser cette épice de façon optimale, pour que le safran libère tous ses arômes, il faut le faire infuser. Ainsi, la veille, mettre la quantité de pistils nécessaire dans un liquide chaud (eau, lait, bouillon, jus de fruit, vin) adapté à la préparation que vous envisagez. Le lendemain, incorporez cette infusion dans votre préparation, en toute fin de cuisson.

Des idées de recettes
Crustacés au safran, moutarde au safran sur une côte d’agneau, riz au safran, confitures de prunes, framboises au safran…

Bonnes réalisations culinaires !

Et voici le site d’une petite productrice de safran passionnée à Saint-Gaudens en Haute-Garonne 🙂

Commentaires fermés sur Les vertus du Safran et ses utilisations

3 conseils pour donner à votre enfant le goût des bons aliments

Les enfants ont parfois des réactions un peu tranchées sur la nourriture. Il faut alors faire preuve d’un peu d’imagination et d’un peu de bon sens pour les mettre sur…

Les enfants ont parfois des réactions un peu tranchées sur la nourriture. Il faut alors faire preuve d’un peu d’imagination et d’un peu de bon sens pour les mettre sur la bonne piste ! « tout petit, l’enfant peut apprendre à bien manger, pour plus tard avoir de bonnes habitudes alimentaires et prendre plaisir à bien se nourrir ». « Si on l’écoutait, il ne mangerait que des gâteaux et des bonbons, des frites…Mais on le sait : une alimentation équilibrée est indispensable à une bonne santé. Et c’est à nous de lui apprendre. » Extraits d’un article puisé dans « vie quotidienne » du magazine viedefamille.fr.

1. Montrer l’exemple

Les bébés aiment le sucré et n’aiment pas l’amertume. A partir de 2 ans l’enfant va pouvoir sélectionner…surtout parmi les fruits et les légumes. Entre 2 et 10 ans, les enfants refusent tout aliment nouveau. Durant leur croissance leur goût évolue. Il va être modifié en fonction des habitudes alimentaires, apprentissages sociaux et culturels. C’est pourquoi il est bon d’apprendre aux enfants à se nourrir comme on leur apprend à lire et à compter. Donc, il faut montrer l’exemple : il y a très peu de chances qu’ils mangent des carottes si vous mangez sans arrêt des chips ! Le repas est un moment de plaisir. Évitez d’associer le poids avec la nourriture : « mange des légumes pour ne pas grossir !!! » Ce serait le meilleur moyen de dégoûter son enfant de ces fameux légumes.

2. Préparer les repas ensemble

Pourquoi ne pas l’emmener faire les courses, si possible au marché ? Il participe ainsi au choix des aliments, il peut même goûter ensuite. Incitez-le à passer en cuisine et il sera fier de montrer son plat à la famille. Quand il refuse un plat, dites-lui de goûter d’abord et incitez-le à expliquer pourquoi ce nj’est pas bon : trop amer, piquant, mou… Il ne faut pas non plus hésiter à représenter le plat à intervalles raisonnables pour qu’il finisse par apprécier.

3. Varier les plaisirs

Diversifiez les préparations. Brocolis : à la vapeur, en tarte, en gratin…. Poisson : en brochettes, en papillotes… Profitez aussi de l’influence des copains, souvent, quand un meilleur ami aime les carottes, çà facilite l’entrée en matière.

Quelles sont vos astuces pour faire manger des bonnes choses à vos enfants ?

Un commentaire sur 3 conseils pour donner à votre enfant le goût des bons aliments

Le thé, un ami qui vous veut du bien…

Le thé est issu d’une plante appelée : théier « Camellia Sinensis ». Cette plante est connue depuis plus de 5000 ans en Chine. C’est un élixir de santé et…

Le thé est issu d’une plante appelée : théier « Camellia Sinensis ». Cette plante est connue depuis plus de 5000 ans en Chine. C’est un élixir de santé et de bien être qui agit aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre corps. Il apporte de véritables bienfaits sur l’esprit et le physique, sans compter le plaisir gustatif ! tout cela ne se fait pas sans un rituel ou une préparation bien connus depuis la nuit des temps. Et oui il faut bien accorder la plus grande attention à cette boisson qui nous accompagne dans notre quête de plaisir-santé !

Naissance de la cérémonie du thé

Selon la légende, elle a été introduite au Japon par un moine bouddhiste venu de Chine, puis, cette boisson devint de plus en plus populaire. La cérémonie du thé existe aussi bien en Chine qu’au Japon, savez vous de quoi il s’agit ? C’est un rituel très précis et adapté au lieu géographique, au nombre d’invités, qui relève de l’instant « sacré » de la préparation du thé. Lors de cette cérémonie, on célèbre l’harmonie, le respect, la pureté et la tranquillité de l’esprit. Une expérience mystique donc, qui vaut largement quelques sessions de massage…elle a été rapportée en France par les missionnaires jésuites européens à la fin du XVIème siècle.

Préparation des feuilles de thé

Le thé est obtenu en entreposant des feuilles fraîches de théier les unes sur les autres jusqu’à ce qu’elles flétrissent. Puis, elles sont roulées. La mise en contact des sucs avec les enzymes provoquant un début de fermentation. Ainsi, les principes aromatiques se développent, les feuilles sont ensuite torréfiées et séchées pour le thé noir.

Pour le thé vert, la fermentation n’a pas lieu, les enzymes sont inactivées par de la vapeur d’eau sous pression, puis séchées.

L’Art de faire son thé

– Pour que le thé ait des vertus santé on considère qu’il faut entre 2 % et 10 % de plantes. Après, on définit la dose en fonction de l’effet recherché : en dessous de 2 % c’est une infusion plaisir ou boisson d’agrément. Il faut donc de 20 gr à 100 gr de plante pour un litre d’eau.

– La température idéale de l’eau serait de 70° pour le thé vert ou blanc, avec un temps d’infusion de 3 à 4mn, et de 85 à 90° pour le thé noir et 2 à 3mn d’infusion.
En réalité selon certaines sources c’est surtout la technique qui importe le plus : mettre de l’eau à la bonne température directement sur la plante et laisser infuser le temps nécessaire. Si vous décidez tout de même de laisser infuser plus longtemps (vous risquez de tuer les constituants de la plante) vous n’aurez plus de caféine. Mais généralement quand on fait une infusion de thé c’est pour garder l’ensemble de ses propriétés et créer une synergie.

* Astuce : Au delà du temps d’infusion ou de décoction certains composants seront altérés par le contact de l’eau donc il suffit de faire infuser le thé le temps préconisé et ensuite le garder au réfrigérateur si l’on veut le consommer tout le long de la journée.

Bienfaits du thé, recommandations

La consommation de thé est associée à une réduction des infarctus et à une diminution des risques de cancers et de démences. Il apporte aussi une amélioration de la densité osseuse. Il a de nombreuses vertus : piégeur de radicaux libres, diurétique, anti-cholestérol, prévient le diabète, renforce le système immunitaire… Ses composants puissants : tanins, polyphénols, flavonoïdes, caféine jusqu’à 4% et bien d’autres, forment une synergie qui le positionne au premier rang des anti-oxydants majeurs.

Pour certaines personnes, boire du thé vert peut interférer avec l’absorption des nutriments car les anti-oxydants tels que les polyphénols dans le thé vert peuvent se lier au fer, inhibant son absorption intestinale. Pour maximiser votre absorption des vitamines et des minéraux de l’alimentation, il sera mieux d’éviter la prise concomitante de thé vert. Étant donné que le thé est la boisson quotidienne pour plus des trois quarts de la population mondiale, on devrait trouver beaucoup d’individus anémiques !!! Et il y a des études qui ne mentionnent aucun problème entre le thé et le fer et la vitamine B12 !!! (1)

* astuce : une technique pour garder son fer ?
Le thé vert contient un tanin qui bloque l’absorption du fer provenant des aliments et des suppléments. Il est préférable dans ce cas d’ajouter du citron ou boire le thé entre les repas. En effet, le citron contient de la vitamine C qui favorise l’absorption du fer.

Le thé est aussi un véritable produit de « beau thé »

Il clarifierait le teint et atténuerait vos cernes !!
Attention, contrairement à une croyance bien ancrée, le thé ne fait pas mincir !!

Le thé en usage culinaire aussi

En plus de le boire, le thé peut servir à aromatiser vos plats !! il est possible de faire infuser les feuilles et de les mettre dans des salades ou de s’en servir pour farcir un poisson par exemple ! elles peuvent être mises à mariner, pourquoi pas …les anglais parfument leurs cakes, en Chine le canard et les volailles sont fumées au thé… ensuite rien ne vous empêche de parfumer sauces, crèmes potages et autres sabayons légers.. humm ça me donne envie de vous donner une recette dans un prochain article de Panna Cotta au lait d’amande, gingembre et gelée au thé Matcha….

Contre indication

Les femmes enceintes ou qui allaitent devraient éviter le thé. Les tannins peuvent être transmis à l’enfant par le lait maternel.

 

(1) Les chercheurs Belges à la Katholieke Universiteit Leuven ont constaté que la consommation de thé vert ne diminue pas la quantité de fer stockée dans votre corps. Le résultat de cette étude a été publiée dans le numéro de mai 2002 de « European Journal of Clinical Nutrition

Commentaires fermés sur Le thé, un ami qui vous veut du bien…

5 bienfaits du brocoli, un super aliment santé

Probablement le végétal le plus vanté du monde, le brocoli a une pléthore de bienfaits pour la santé et c’est un légume bénéfique pour tout le monde. Ses superpouvoirs incluent…

Probablement le végétal le plus vanté du monde, le brocoli a une pléthore de bienfaits pour la santé et c’est un légume bénéfique pour tout le monde. Ses superpouvoirs incluent la capacité de détoxifier le corps, la réduction du mauvais cholestérol, la prévention du cancer, et même l’amélioration de la santé des yeux (désolé les carottes !). Ci-dessous cinq raisons de manger votre brocoli !

1. Détoxifiant

Parmi tous les légumes crucifères couramment consommés, le brocoli revendique les plus hauts niveaux concentrés de vitamine C – le nutriment antioxydant n° 1 . En plus de la vitamine C, le brocoli contient également un composé chimique qui aide l’organisme à métaboliser l’hormone œstrogène d’une manière saine.

2. Soutien digestif

Le brocoli est incroyablement riche en fibres – juste une tasse de brocoli cuit à la vapeur contient près de 20% de votre apport quotidien recommandé en fibres. Et il y a aussi des phytonutriments dans le brocoli qui protègent la muqueuse de l’estomac en aidant à prévenir la prolifération bactérienne. Le brocoli semble avoir des propriétés particulièrement fortes de soutien de l’estomac.

3. Santé oculaire

Le Brocoli contient des concentrations importantes de caroténoïdes dont la lutéine qui jouent un rôle important dans la santé des yeux.

4. Abaisse le cholestérol

Des études montrent que lorsque nous mangeons du brocoli, notre taux de cholestérol baisse !!

5. Prévention du cancer

La combinaison unique d’anti-oxydants, anti-inflammatoires et de composants détox dans le brocoli offrent un trio de prestations de prévention du cancer. Les liens entre le développement du cancer et le stress oxydatif, l’inflammation chronique, et la désintoxication sont bien documentés dans la recherche scientifique. Consommer le brocoli (environ une demi-tasse par jour) est assez pour fournir des avantages mesurables contre plusieurs types de cancer.

Nous vous avons donné cinq raisons de manger votre brocoli, mais il y en a beaucoup plus!

Commentaires fermés sur 5 bienfaits du brocoli, un super aliment santé

Type on the field below and hit Enter/Return to search