Catégorie : Aliments

Rencontre avec la naturopathe Marie-Hélène Bonnet

Je vous propose aujourd’hui de faire la connaissance de Marie-Hélène Bonnet, notre naturopathe qui exerce à Mondavezan en Haute-Garonne. Si vous passez dans le coin, ne ratez surtout pas les…

Je vous propose aujourd’hui de faire la connaissance de Marie-Hélène Bonnet, notre naturopathe qui exerce à Mondavezan en Haute-Garonne. Si vous passez dans le coin, ne ratez surtout pas les belles chambres d’hôte de Marie-Hélène !

Quelques mots sur ton parcours Marie-Hélène ?
Mon parcours personnel, familial et professionnel m’a montré au fur et à mesure la nécessité d’écouter les personnes, de leur donner ce dont elles avaient besoin pour être heureuses et je pense que sans m’en rendre compte, autrui à toujours été plus important que moi même. Donc la vie m’a aussi montré de plus en plus fort et par l’intermédiaire de mon corps physique qu’il fallait aussi que je m’occupe de moi et que s’occuper des autres commence aussi par s’occuper de soi-même. Donc à donner au niveau professionnel avec un métier d’engagement que j’ai fait durant 20 ans et à donner pour ma famille je me suis en quelque sorte oubliée et les maux sont devenus de plus en plus forts, j’avais comme une incapacité à avancer physiquement et mentalement face aux difficultés rencontrées avec ce mode de fonctionnement. J’en ai vite déduit que mon hygiène de vie et ma vision de « donner » devait changer. Alors j’ai décidé de prendre ma santé et ma nouvelle vie en main en me formant tout d’abord à établir une assiette nutritive en accord avec mes besoins profonds puis par le cours des choses en poursuivant mes études au domaine de la naturopathie, puis de notre mère nature par les plantes. Ce qui m’a fait passé beaucoup de temps (et encore aujourd’hui) à étudier à fond afin de me guérir en priorité ! En simultané, et je pense que tout est lié, je me suis ouverte à la spiritualité grâce à ce nouvel éveil de l’intérieur et grâce à l’émerveillement de tout ce que nous offre cette terre.

Comment présenterais-tu ta spécialité à quelqu’un qui ne la connait pas ou à un enfant ?
La naturopathie est une thérapie naturelle qui est principalement axée sur la prévention des maladies, elle a pour but de relancer le processus d’auto-guérison de notre organisme. Pour cela, le naturopathe a divers moyens naturels pour y parvenir : l’alimentation et la nutrition des cellules, les plantes, les massages, la réflexologie… et tout cela en suivant une logique sous forme de cure selon les saisons ou les besoins de la personne : cure de détoxination où les jeûnes ou mono diètes auront leur place, cures de revitalisation.

Quelles sont tes valeurs profondes ?
Mes valeurs profondes sont le respect de l’être humain, l’entraide, la justice, cultiver l’Amour et la sérénité de l’esprit.

Quels sont tes objectifs dans la vie ?
Allumer le maximum de lumières chez les personnes qui se plaignent sans voir les choses importantes de la vie. Montrer qu’il y a une possibilité d’ouverture de la conscience par une bonne hygiène de vie physique et mental, aider les autres à s’aider eux-mêmes : responsabilisation, autonomie.

Comment comptes-tu les atteindre ?
En maîtrisant mon domaine, en ouvrant constamment les yeux, en restant connecté, en écoutant et en développant constamment mes compétences pour améliorer la transmission de mes connaissances.

Ton idée pour améliorer le monde ?
Ne pas être égoïste mais penser à soi : s’aimer est la clé pour aimer les autres. Ne pas se laisser influencer. Ne pas avoir peur car la peur est le poison, d’ailleurs c’est sur cette base que beaucoup de personnes se réservent le droit d’avoir l’ascendance sur une autre personne ou un peuple. Donc mon idée : libération de son mental pour agir et faire bouger les choses à son niveau.

Pourquoi écris-tu pour le magazine web Zentonik ?
Pour me faire connaître et pour que des personnes en recherche de mieux être puissent avoir envie de me contacter pour trouver leur solution. Et bien évidemment pour montrer le panel de possibilités du domaine de la naturopathie et de la phytothérapie.

2 commentaires sur Rencontre avec la naturopathe Marie-Hélène Bonnet

5 gestes simples pour revitaliser son assiette à la rentrée

Le rythme soutenu de la rentrée peut parfois nous faire perdre nos repères alimentaires et par conséquent, les bénéfices de l’été… Grâce à des astuces savoureuses, il vous sera facile…

Le rythme soutenu de la rentrée peut parfois nous faire perdre nos repères alimentaires et par conséquent, les bénéfices de l’été… Grâce à des astuces savoureuses, il vous sera facile d’égayer votre assiette et vos papilles en deux temps trois mouvements, et de vous renforcer en même temps ! Voici 5 petites habitudes à prendre immédiatement …

1. Dans vos crudités et salades, ajouter des graines de sésame, courge, chanvre (broyées), des algues, du gingembre ou du radis noir râpé. Ils sont riches en goût et en nutriments essentiels qui aideront le corps à bien fonctionner.

2. En guise de vinaigrette, le vinaigre de cidre et le jus de citron seront parfaits pour accompagner l’huile d’olive ou de colza : tonus garanti !

3. Connaissez-vous le gomasio ? Ce condiment simple à faire soi-même est préparé à partir de graines de sésame et de gros sel. Riche en calcium, magnésium et phosphore, il facilite l’absorption du sel par l’organisme. Il peut parfaitement remplacer le sel de table sur les crudités et la salade.

Voici la recette du gomasio :

Ingrédients : 90 g de graines de sésame – 10 g de gros sel de Guérande

Préparation : Verser les graines de sésame dans un plat pouvant aller au four (ou dans une poêle). Laisser griller quelques minutes. A partir du moment où les graines commencent à frétiller, elles sont prêtes. Laisser refroidir. Dans un mortier, verser les graines et le sel et à l’aide d’un pilon, broyer le tout grossièrement. Etaler le mélange sur un plat ou papier cuisson et laisser refroidir toute une nuit. A conserver dans un bocal en verre et à consommer dans les 3-4 semaines.

4. Agrémenter le poivre de graines de fenouil, fenugrec, genévrier pour renforcer le travail hépatique .

5. Pour préparer du riz ou des légumes et leur donner un goût délicieux, penser à ajouter à l’eau de cuisson une des épices suivantes : cardamome, clou de girofle, anis étoilé, coriandre, curcuma, thym, romarin… Leurs vertus sont nombreuses et renforcent le système immunitaire : digestives, réchauffantes, diurétiques, anti-inflammatoires…

Des choses simples pour une rentrée vitaminée !

Commentaires fermés sur 5 gestes simples pour revitaliser son assiette à la rentrée

Une algue fantastique qui vous protège du soleil !

Tout le monde le sait enfin aujourd’hui : les crèmes solaires bloquent tous les UV – y compris les UVB indispensables à notre santé, ce en plus des substances chimiques…

Tout le monde le sait enfin aujourd’hui : les crèmes solaires bloquent tous les UV – y compris les UVB indispensables à notre santé, ce en plus des substances chimiques nocives nous polluant via le derme et se rependant dans la nature ensuite!

Il faut le savoir: les RAYONS ULTRA VIOLETS (UV) SONT INDISSOCIABLES DU SOLEIL ET DE SES BIENFAITS; ils se composent en fait des UVA- qui abîment la peau et les yeux -ainsi que des UVB – bénéfiques quant à eux puisqu’ils permettent à la peau de synthétiser de la vitamine D3.

Certaines algues exposées en permanence au rayonnement UV ont developpé une stratégie naturelle dont nous pouvons nous inspirer; elles synthétisent naturellement leur écran solaire : l’astaxanthine.

Cette dernière sert en effet à protéger les micro-algues lorsqu’elles sont soumises à un stress destructeur lié à la dégradation de leur habitat : eau insuffisante, rayonnement excessif du soleil, température inadéquate…; leur production d’astaxanthine agit alors comme un bouclier pour les protéger.

L’astaxanthine est donc le pigment rouge trouvé dans la micro algue Haematococcus Pluvialis, tellement efficace pour absorber le rayonnement solaire, la lumière ultraviolette: les études montrent que l’astaxanthine s’incorpore parfaitement dans et à travers la membrane des cellules, où elle agit comme un inhibiteur puissant de l’oxydation des lipides; on voit donc bien l’intérêt (pour la peau, les yeux, le cœur, le cerveau, les muscles, le vieillissement…) qui en découle !

Lorsque cette micro algue est consommée par les crevettes et crustacés, le pigment donne donc sa teinte rougeâtre à leur carapace ; idem au fur et à mesure du ‘chemin’ de l’astaxanthine dans la chaîne alimentaire, créant les couleurs rouges et roses que nous voyons dans le krill, les poissons comme le saumon, ou encore qui colorent les flamants roses.

Puisque l’astaxanthine est l’un des plus puissants antioxydants (100 fois plus puissante que la vitamine E par exemple), il est donc simple et tellement plus logique, sain, durable et éthique de se protéger en se procurant l’astaxanthine à sa source végétale, via l’Haematococcus Pluvialis!

Il faut bien entendu vous assurer que l’astaxanthine que vous ingérerez soit bien naturelle (car désormais il en existe de synthèse), provenant d’Haematococcus Pluvialis de culture durable en eau de qualité contrôlée, qu’elle soit dans son TOTUM naturel (et non pas extraite au solvant), et idéalement associée à des lipides de type ‘phospholipides’ puisqu’il a été démontré que son absorption était ainsi améliorée de près de 12 fois, par rapport à une formule sans phospholipides.

L’astaxanthine permettra donc de participer à la protection de votre peau contre l’oxydation produite par les UVA , tout autant que celle de vos yeux très exposés aux UV; elle vous permet ainsi de profiter des bienfaits qu’offrent les UVB.

Alors régalez vous de soleil, en protégeant vos cellules de l’intérieur!
(Attention tout de même à ne pas exagérer le temps d’exposition de tout votre corps !)

Commentaires fermés sur Une algue fantastique qui vous protège du soleil !

Saveurs à privilégier en août

Conseils en nutrition d’après la thérapie traditionnelle chinoise : chaque aliment a une saveur associée à un organe – Diminuer les aliments à la saveur piquante : Août annonce déjà…

Conseils en nutrition d’après la thérapie traditionnelle chinoise : chaque aliment a une saveur associée à un organe
– Diminuer les aliments à la saveur piquante : Août annonce déjà le début de l’automne sur un plan énergétique ! Les poumons sont les premiers organes concernés par cette période. Il convient donc de diminuer les aliments à la saveur piquante associée aux poumons (poivre, gingembre, ail, moutarde, piment, alcool…).
– On augmente la saveur salée (tofu, soja, lentilles, poissons, fruits de mer…) pour «nourrir» les reins.
– Pour tonifier les tendons, mangez du crabe, de l’anguille, de l’agneau, du fromage de chèvre ou du brebis.
– Pour tonifier la rate et l’estomac, favorisez l’orge, le riz, la pomme de terre, le boeuf, les figues et le persil.
– On aide l’énergie par des aliments qui la stimulent globalement : carottes, pois, tofu, avoine, oeufs, dorade, caille, pintade

Autres aliments conseillés sur un plan énergétique ce mois ci
Légumes : carottes, pois, tomates, concombre, poivrons, haricots verts, aubergines, courgettes
Fruits : pommes, raisins, noix, melon, prunes, poires, pêches, nectarines, brugnons
Poissons : huîtres, saumon, dorade, anguille, sardine, thon
Viandes : poulet, caille, pintade, agneau
Aliments à base de blé : pâtes, boulgour, couscous
Aromates, plantes dont menthe, miel

Le mois d’août est l’occasion de tester de nouveaux aliments et ingrédients
– L’avoine est légèrement amer, douce et salée, de nature tiède. Elle tonifie le cœur, l’énergie, renforce les tendons.
– Le lait de soja : de saveur douce. Il tonifie et lubrifie les intestins
– Les graines de sésame : lubrifient les intestins et sont utiles aux 5 principaux organes (poumons, reins, foie, coeur, rate)
– Le tofu : saveur douce, nature fraiche. Il tonifie l’énergie, la rate. Humidifie la sécheresse corporelle; lubrifie les intestins.

Commentaires fermés sur Saveurs à privilégier en août

Les vertus du Safran et ses utilisations

Les origines Les origines du Safran ou « or rouge » (crocus sativus) restent mystérieuses. Son pollen est incapable de féconder la fleur, sa reproduction s’opère de manière végétative par multiplication des bulbes….

Les origines
Les origines du Safran ou « or rouge » (crocus sativus) restent mystérieuses. Son pollen est incapable de féconder la fleur, sa reproduction s’opère de manière végétative par multiplication des bulbes. On ignore comment cet hybride s’est formé. On retrouve des traces de textes parlant du safran au moyen orient, en Mésopotamie puis vers l’Est et le Cachemire et ceci déjà depuis plus de 4000 ans. Par la suite on le retrouve dans le bassin méditerranéen à l’Antiquité. Les perses, les Grecs, les Romains et beaucoup d’autres civilisations l’utilisaient en grosse quantité pour ses prétendues vertus aphrodisiaques, stimulantes, cicatrisantes ou bien encore en guise de teinture pour les voiles et les robes de mariées. Le safran a fait son apparition en France à partir du moyen âge, les croisés rapportèrent les bulbes d’Afrique du Nord et d’Espagne musulmane. Au XIème siècle sa culture se situe principalement dans l’Albigeois pour s’étendre par la suite dans le Quercy, le Poitou, la Touraine à la fin du XIIIème siècle. L’apogée du safran se situe au XVI ème siècle pour ensuite entamer son déclin vers le XVIIIème siècle suite à de fortes gelées, à l’industrialisation et à un manque de moyens mécaniques pour faciliter sa culture à grande échelle. Depuis quelques années le Safran refait surface et nous pouvons le redécouvrir en le trouvant dans diverses préparations : miel, vinaigres, confitures etc. On classe le Safran dans les épices.

La culture
La culture du safran se fait sur un sol léger, peu argileux, bien drainé et il faut procéder à un épierrage si le terrain est caillouteux. Le bulbe est fragile craignant l’asphyxie des sols trop argileux, ou trop sablonneux. Le sol doit être bien drainant. Le safran tolère les sols relativement élevés en calcaire. Il faut éviter de le planter près d’une culture de pommes de terre, de luzerne, d’asperge qui peut être porteuse de maladies fongiques.

Les bénéfices du safran
Les vertus du safran sont connues depuis l’antiquité, les premiers écrits médicinaux ayant été retrouvés en Egypte en 1550 avant JC. Le safran est un anti-dépresseur naturel, des essais cliniques ont comparé celui-ci à la fluoxétine (molécule de synthèse du Prozac un antidépresseur connu). On conseille de prendre 1 à 2 tasses de 25 cl par jour de thé ou d’infusion au safran pour retrouver son optimisme son dynamisme et sa sérénité. Il faut infuser 5 pistils (soit 15 filaments) dans 25cl d’eau chaude, le soir pour le consommer le lendemain. Il a agit aussi sur l’anxiété, les troubles de l’humeur, la douleur. On retrouvez du safran par exemple dans le gel gingival delabarre (gel que l’on met sur les gencives des bébés lors de la poussée dentaire), son côté stimulant est utilisé pour les chevaux : on donne du safran aux purs sangs arabes des émirats arabes avant les courses hippiques.

Consommation en cuisine quantité 
– Un pistil est composé de 3 filaments
– 2 à 3 pistils par personnes sont suffisants
– 1gr de safran représente 180 pistils

Le safran se bonifie avec le temps, se récolte en octobre, c’est un exhausteur de goût (ainsi il permet de limiter la consommation de sel), il sublime aussi bien un mets salé que sucré.

Astuce
Pour utiliser cette épice de façon optimale, pour que le safran libère tous ses arômes, il faut le faire infuser. Ainsi, la veille, mettre la quantité de pistils nécessaire dans un liquide chaud (eau, lait, bouillon, jus de fruit, vin) adapté à la préparation que vous envisagez. Le lendemain, incorporez cette infusion dans votre préparation, en toute fin de cuisson.

Des idées de recettes
Crustacés au safran, moutarde au safran sur une côte d’agneau, riz au safran, confitures de prunes, framboises au safran…

Bonnes réalisations culinaires !

Et voici le site d’une petite productrice de safran passionnée à Saint-Gaudens en Haute-Garonne 🙂

Commentaires fermés sur Les vertus du Safran et ses utilisations

Bienfaits et délices de la vanille

La vanille est cultivée dans les régions chaudes et humides. Ayant eu la chance d’habiter dans l’océan pacifique et l’océan indien, je dirais que mes gousses préférées sont celles provenant…

La vanille est cultivée dans les régions chaudes et humides. Ayant eu la chance d’habiter dans l’océan pacifique et l’océan indien, je dirais que mes gousses préférées sont celles provenant de Tahaa en Polynésie Française, ainsi que celles de l’île de la Réunion, autrefois appelée Ile Bourbon (d’où le nom de la Vanille Bourbon…) On fait grimper la fleur d’orchidée sur un arbre ou un gros tuteur. C’est Edmond Albius, esclave réunionnais de 12 ans, qui découvre le procédé de la fécondation manuelle concernant la fleur de vanillier, en 1841.

Voici quelques idées pour mettre en valeur cette exquise épice !
– Déposer une ou 2 gousses de vanille au pied du lit pour un effet relaxant et apaisant: doux sommeil garanti.
– En cosmétique on la choisit pour régénérer la peau lors de massages ou comme hydratant corporel. Vous pouvez alors utiliser un monoï de Tahiti déjà parfumé à la vanille. Sinon, vous pouvez concocter votre huile perso en laissant macérer, pendant quelques semaines, une gousse dans une huile (jojoba, amande douce…)
– Mettre une gousse dans un pot de sucre ou de café afin de l’aromatiser subtilement.
– Les gousses de vanille se conservent dans un pot en verre fermé, avec une goutte d’eau au fond ou bien, empaquetées dans du film alimentaire au frigo.
– La vanille facilite la digestion et on la dit aphrodisiaque.
– Pour ses qualités gustatives, on peut s’en servir afin d’agrémenter les sauces en cuisine.

Recette type d’accompagnement , par exemple :

INGREDIENTS
1 briquette de crème fraiche liquide
1 gousse de vanille
1 échalote
15 cl de vin blanc
1 légère pincée de sel et poivre
1 noisette de beurre

ETAPES
Eplucher et émincer en fins morceaux l’échalote.
Fendre la gousse de vanille en 2, dans le sens de la longueur.
Gratter avec la pointe d’un couteau pour récupérer les grains.
Réserver.
Dans une casserole, faire revenir les petits dés d’échalote dans le beurre 5 mins.
Ajouter le vin et les graines de vanille.
Faire bouillonner jusqu’à ce que le vin s’évapore.
Mettre la crème et porter à ébullition.
Ajouter sel et poivre.

VARIANTE
… Pour une touche encore plus exotique, on peut remplacer la crème fraiche par du lait de coco.

Laissez-vous tenter par une vanille de qualité!

Commentaires fermés sur Bienfaits et délices de la vanille

Quelle alimentation en ce début d’été ?

Ce que conseille la diététique traditionnelle chinoise… Juillet est le moment charnière de l’année, situé à la moitié du cycle annuel. C’est à cette période qu’intervient l’élément terre qui correspond…

Ce que conseille la diététique traditionnelle chinoise…

Juillet est le moment charnière de l’année, situé à la moitié du cycle annuel. C’est à cette période qu’intervient l’élément terre qui correspond à la saveur douce des aliments. Chaque aliment a une saveur qui va induire un mouvement dans l’organisme.

On diminue les aliments de saveur douce (pâtes, féculents, carottes, confitures…). On augmente la saveur salée ( lentilles, soja, pois chiche, poisson, canard, porc, fruits de mer…) pour l’énergie des reins, plus affaiblie en été.
Evitez la consommation abusive d’aliments «froids» (crudités, melon, rhubarbe, glaces) qui risquent de provoquer des diarrhées, particulièrement si les températures sont caniculaires. Cela provoque un vrai choc thermique dans l’organisme.
Il est préférable d’accommoder les crudités avec les aromates et racines de nature «chaude» (persil, ail, oignon, thym, poivre, gingembre, coriandre, cornichons…)

Aliments conseillés sur un plan énergétique ce mois ci:

Légumes : tomates, courgettes, aubergine, salades et fines herbes, girolles
Fruits : abricots, fraises, amandes (calcium), pêches, nectarines, brugnons
Poissons : sardines, anchois, crustacés (crabe, crevettes), maquereau
Viandes : mouton, porc, canard

Focus sur certains aliments (saveur et bienfaits)

La coriandre : nature tiède, saveur piquante – facilite la digestion – bon pour le foie et la rate – tonifie l’estomac et les poumons.

La crevette : nature tiède, saveur douce. Excellent aliment favorable sur un plan énergétique au poumon, à la rate, au coeur, aux reins, au foie. Tonifie les reins , favorise l’élimination du froid, de l’humidité dans l’organisme ; bon pour les tendons et les os.

Maquereau: Saveur douce. Tonifie la rate, l’estomac. A favoriser en cas de rhumatisme. Favorise l’élimination de l’humidité.

Aubergine : nature fraiche, saveur douce. La manger cuite en ce moment. Tonifie la rate et l’estomac, les poumons et le gros intestin – nourrit la peau. Diurétique.

Commentaires fermés sur Quelle alimentation en ce début d’été ?

Comment le végétarisme a modifié mon mode de consommation

Etre végétarien implique d’exclure la consommation de chair animale sous toutes ses formes : viandes, poissons etc. A ne pas confondre avec le pescétarisme qui inclut les produits aquatiques. On…

Etre végétarien implique d’exclure la consommation de chair animale sous toutes ses formes : viandes, poissons etc. A ne pas confondre avec le pescétarisme qui inclut les produits aquatiques.

On ne devient pas végétarien du jour au lendemain, c’est un choix réfléchi qui nous pousse à modifier nos habitudes.

Pourquoi devient-on végétarien ? Beaucoup de réponses à cette question et chacun aura son explication. Pour moi la réponse est simple : l’amour des animaux ! Cela peut paraître naïf mais j’aime toutes les formes de vie sur Terre ! Bien sûr les conditions de vie des animaux d’élevage m’ont poussée vers ce choix, pardonnez moi les détails mais savoir que les poules sont élevées en batterie, les poussins mâles broyés à la naissance, les oies et canards gavés de force et qu’il pousse partout en France des « fermes des 1000 vaches « me révolte !

Je pourrais vous parler de la santé, ce n’est un scoop pour personne, la surconsommation de viandes ne nous fait pas de bien ( maladies cardiovasculaires entre autre ) et manger un animal alors que l’on ne sait pas vraiment avec quoi il est nourri très peu pour moi !

Enfin que dire de l’impact environnemental, toutes ces terres utilisées pour l’élevage et la consommation d’eau que cela implique.

Mon choix de devenir « végé » étant réfléchit et irrévocable, toutes mes habitudes allaient changer. Ma liste de courses et ma cuisine ont ainsi été modifiées.

D’abord il fallait réapprendre à cuisiner et trouver des recettes sympas et variées.En trouvant des recettes, je me suis rendue compte que je devais réapprendre à faire mes courses ! Légumineuses, tofu, flocons d’avoine, graines allaient devenir mes meilleurs amis ! A cela s’ajoute la redécouverte de nombreux fruits et légumes. Je n’ai jamais été aussi bonne cuisinière que depuis que je suis « végé »!

La raison principale de mon végétarisme étant mon amour des animaux, il fallait aussi que je condamne les fromages à base de présure de mon alimentation, la présure est extraite de la quatrième poche de l’estomac des jeunes ruminants, je vous laisse deviner comment on en extrait le lait… Je suis devenue également très vigilante avec les cosmétiques, il ne faut pas qu’ils soient testés sur animaux (liste facilement accessible sur internet).

Grace au végétarisme et à l’utilisation de nouveaux produits dans mon alimentation, je fréquente plus les magasins bio et de ce fait je consomme bio et local ! Certains me diront que consommer bio, qui plus est local revient plus cher mais c’est une consommation réfléchie, je sais d’où viennent mes produits. Maintenant je privilégie les affaires d’occasion et essaie de consommer français lorsque j’ai besoin de quelque chose de neuf.

En devenant végétarienne, je ne pensais pas que cela impliquerait autant de changements positifs ! J’ai pris conscience de faits qui m’échappaient jusque là : environnement, produits locaux, consommation française pour l’économie. Ce qui nous parait sans rapport au début se révèle être évident ensuite.

Je sais qu’être végétarienne n’est que le début d’un long chemin. Petit à petit ma consommation de produits issus d’animaux décroît, peut être que bientôt je vous écrirai pour vous parler de ma conversion au végétalisme !

Commentaires fermés sur Comment le végétarisme a modifié mon mode de consommation

Buvons de l’eau à …notre santé !

Alors que la canicule s’installe en France pour plusieurs jours, commençons par lister les bons conseils à mettre en oeuvre avant de discuter de l’hydratation du corps. Hydratez-vous beaucoup tout…

Alors que la canicule s’installe en France pour plusieurs jours, commençons par lister les bons conseils à mettre en oeuvre avant de discuter de l’hydratation du corps. Hydratez-vous beaucoup tout au long de la journée. Favorisez les vêtements légers et clairs. Utilisez des ventilateurs et des brumisateurs. Prenez des douches fraîches répétées. Reposez-vous pendant les heures les plus chaudes. Favorisez les fruits et légumes crus. Limitez votre activité physique.

Boire de l’eau pure chaque jour est un élément clé d’une santé optimale. Le corps a besoin d’eau pour nombres de processus physiologiques et réactions biochimiques, y compris: la circulation du sang, la régulation de la température du corps, l’élimination des déchets et donc la detox…

Une fois que votre corps a perdu entre un et deux pour cent de sa teneur totale en eau, il va signaler ses besoins en vous faisant sentir la soif. Cependant, au moment où ce mécanisme de la soif débute réellement, vous êtes déjà dans les premiers stades de la déshydratation. En outre, le mécanisme de la soif a tendance à être sous-développé chez les enfants, ce qui les rend plus vulnérables à la déshydratation. Les enfants sont particulièrement vulnérables à la consommation d’autres ‘boissons’ que l’eau : ils s’abreuvent de boissons sucrées comme les sodas et jus de fruits au lieu d’eau ordinaire, et de nombreux adolescents consomment des boissons énergisantes riches en caféine, qui agit comme un diurétique …et aura tôt fait de les déshydrater. Les personnes âgées sont également à risque accru, sentant de moins en moins la soif.

En plus de la soif, qui est un signal « évident » du besoin de s’hydrater, d’autres signaux indiquent le besoin de boire plus d’eau , des signaux comme la fatigue , des étourdissements, des sautes d’humeur, une pensée embrumée, des difficultés de concentration, des crampes musculaires répétées, un peau terne, sèche, le fait d’être constipé ou d’avoir une miction peu fréquente à l’urine foncée, concentrée …

Si la déshydratation sévère peut mettre la vie en danger , même une légère déshydratation peut causer des problèmes ; elle peut également affecter les performances sportives puisqu’un niveau de déshydratation de deux pour cent provoque une diminution de 10 pour cent de la performance athlétique ! La déshydratation peut être aussi dangereuse que lorsque vous conduisez en état d’ébriété. Lorsque vous êtes déshydratés, vous êtes plus enclin à l’irritabilité et la fatigue., vos fonctions cognitives sont perturbées et cela peut avoir de graves conséquences si vous êtes au volant…

En réalité, il est pratiquement impossible de déterminer une ligne directrice générale qui sera applicable à tout le monde, tout le temps. Mais les études montrent que la couleur de votre urine est un marqueur important de votre hydratation. Ainsi une urine de couleur foncée, concentrée est un signe que vos reins retiennent les fluides pour maintenir vos fonctions corporelles, et est une bonne indication que vous avez besoin de plus d’eau (si vous prenez des suppléments contenant de la vitamine B2 de synthèse ne vous y trompez pas : il peut être plus difficile de juger de vos besoins en eau par la couleur de votre urine puisque cette vitamine rendra votre urine jaune vif). La fréquence des mictions peut également être utilisé pour juger de votre consommation d’eau.
Une personne saine urine en moyenne environ sept ou huit fois par jour ; uriner moins souvent indique que vous ne buvez pas assez. Il est important de reconnaître que votre corps perd de l’eau tout au long de chaque jour, même lorsque vous n’êtes pas sujet à la transpiration, et que vous en avez besoin pour reconstituer constamment cette perte de fluide.

Mais en plus de vous assurer de boire suffisamment, un autre facteur très important est le type d’eau que vous buvez : il vous faut boire de l’eau sans toxines ! L’eau du robinet contient un tableau de contaminants nocifs, du chlore mais aussi des sous-produits de désinfection, des métaux lourds, des médicaments pharmaceutiques (et seule une membrane d’osmoseur peut filtrer tout le nocif….) L’eau embouteillée peut être pratique, mais il a un certain nombre d’inconvénients importants. Tout d’abord les bouteilles d’eau en plastique peuvent présenter des risques pour la santé de par la présence de produits chimiques tels le bisphénol A, le bisphénol-S (BPA / BPS) et les phtalates… Enfin les bouteilles en plastique causent aussi d’énormes problèmes environnementaux en raison de l’énorme volume de déchets plastiques qu’elles génèrent…

Trinquons, en toute conscience donc !

Commentaires fermés sur Buvons de l’eau à …notre santé !

Les 1001 vertus des graines de chia

  LE CHIA ? KÉZAKO ?! Le chia (prononcé kia) est une plante originaire du Mexique, de la famille de la sauge. Autrefois consommée comme aliment de base par les…

 

LE CHIA ? KÉZAKO ?!

Le chia (prononcé kia) est une plante originaire du Mexique, de la famille de la sauge. Autrefois consommée comme aliment de base par les Aztèques et les mayas, elle a été remise au goût du jour dans les années 1990 grâce aux nombreux bienfaits qu’on lui a découvert. De petite taille, elle se présente sous différentes teintes : brunes, beiges, blanches et même grisâtres selon la variété, mais sans que leur valeur nutritive ne change. En revanche, plus elles sont foncées et plus leur goût est prononcé. Quant aux graines blanchâtres, leur saveur est neutre.

SES RICHESSES

Ne vous fiez pas à leur petite taille ! les graines de chia cachent quatre richesses incontournables :
– Des acides gras essentiels : 15% d’Oméga 3 et entre 5% et 8% d’Oméga 6
– Des fibres solubles en grande quantité
– Des protéines : 23%
– Des vitamines (B9 surtout), du calcium, magnésium, phosphore, potassium et fer

Si on la compare à d’autres aliments plus courants, voici quelques chiffres assez convaincants !

1,1 fois plus de fibres que le blé complet
3 fois plus d’antioxydants que le bleuet
2,5 fois plus de protéines que les fèves rouges
8 fois plus d’Oméga 3 que le saumon
15 fois plus de magnésium que les brocoli
3 fois plus de fer que les épinards
2 fois plus de potassium que la banane
6 fois plus de calcium que le lait

Tous ces trésors en font donc un « super aliment » particulièrement indiqué aux personnes souffrant de constipation, ainsi qu’aux diabétiques de type 2. En effet grâce à son grand pouvoir absorbant (14 fois son poids en eau !), cette petite graine ralentit efficacement l’absorption des sucres dans l’organisme. D’ailleurs, selon une étude scientifique, la consommation quotidienne de 6 cuillères à soupe permettrait de :
– Réduire le taux de protéine C-réactive (marqueur de l’inflammation) de 32%
– Faire baisser la glycémie sanguine
– Diminuer la pression systolique et diastolique
– Prolonger l’effet de satiété

Et dernier grand avantage : elle ne contient pas de gluten !

Donc : que vous souffriez de maladie coeliaque, d’intolérance ou bien tout simplement que vous désiriez prendre soin de vos intestins, optez pour la graine de chia !

CHIA OU LIN : FAITES VOS JEUX !

Voici les résultats de la comparaison entre la graine de chia et la graine de lin, afin que vous choisissiez celle qui vous fera gagner le plus de bienfaits !

Par rapport à la graine de lin, la graine de chia apporte :
+ de fibres (4 g contre 2,99 g)
+ de calcium (66,9 mg contre 35,7 mg)
+ de fer (0,89 mg contre 0,54 mg)
+ de vitamine C (0,57 mg contre 0,51 mg)
Elle ne contient pas de phytoestogènes…le lin, si !

Mais :
Le chia contient moins d’Oméga 3 (1,86 mg contre 2,48 mg)

J’EN FAIS QUOI DU CHIA ?

Et bien tout dépend de la façon dont vous les préférez : en graines, moulues ou détrempées dans un liquide. A ce propos : une fois moulues, je vous conseille de les conserver au réfrigérateur afin de préserver leur teneur en Oméga 3 !

– En graines

Vous pouvez les saupoudrer dans vos salades, tajines, couscous, yaourts, compotes ou smoothies. Elles apporteront également une touche d’exotisme à la surface de vos gâteaux ou pains ! Vous pouvez aussi les incorporer à un mélange d’autres céréales pour farcir des légumes.

– Moulues

Elles peuvent remplacer la farine de blé en pâtisserie !

– Détrempées

Après 20 mn de trempage, on obtient un mucilage (sorte de gel) que l’on peut utiliser comme substitut aux œufs ou au beurre dans la pâtisserie ! pour obtenir l’équivalent d’1 œuf, comptez 1 c.à.s de graines moulues dans 3 c. à soupe d’eau. Testez cette version dans la pâte à crêpes !

Dans la pâte à pain sans gluten, comptez 1 c.à.s de graines moulues trempées dans 2 c.à.s d’eau.

Pensez y aussi dans vos smoothies en remplacement de l’éternelle banane pour le côté onctueux. Elles apporteront une saveur originale tout en préservant votre glycémie !

Dans vos entremets : trempée dans un lait végétal (amande vanillée, noisette, coco par exemple).

Dans vos boissons aux fruits rafraîchissantes : des fruits frais, quelques graines, 1 passage au blender plus tard et vous obtenez un cocktail atypique qui intriguera vos invités !

Un commentaire sur Les 1001 vertus des graines de chia

Type on the field below and hit Enter/Return to search