Auteur : Lorédane Di Meo

Vacances tranquilles : remèdes utiles

Mesdames, Messieurs, Nous sommes très heureux de vous revoir à bord de Zentonik ! Retrouvez les potions futées et les remèdes malins pour vos vacances et voyages. Au cours de…

Mesdames, Messieurs,
Nous sommes très heureux de vous revoir à bord de Zentonik ! Retrouvez les potions futées et les remèdes malins pour vos vacances et voyages.
Au cours de notre dernière étape aujourd’hui, vous pourrez découvrir les remèdes utiles en cas de piqûres d’épines d’oursin/plantes ou bien comment traiter les mycoses de l’été.
Nous vous souhaitons une très agréable lecture !

LES ÉPINES D’OURSIN OU DE PLANTES

· Commencez par appliquer 1 goutte d’huile essentielle de tea tree pour son effet antiseptique.

Si une pince à épiler est inefficace :
· Appliquez de l’argile verte (en tube) en couche épaisse
· Recouvrir d’une compresse humide (eau minérale ou eau + chlorure de magnésium)
· Recouvrir d’un film de cellophane ou découpez un sac en plastique (pour conserver l’humidité)
· Faire un bandage et le conserver pendant 24h

Le plus souvent, l’argile aura « aspiré » les piquants ou épines. Votre pince à épiler terminera le travail efficacement. Si certains piquants ou épines se cassent, renouvelez l’opération.

LES MYCOSES DE L’ÉTÉ

– Le pytiriasis versicolor

C’est une mycose bénigne qui entraîne des taches de dépigmentation d’autant plus visibles sur une peau bronzée.

Elle est peu contagieuse, mais elle peut vous « adopter » si vous utilisez des serviettes de toilette mal séchées. La première règle est donc d’éviter d’utiliser des serviettes humides, surtout si elles ont servi à essuyer de la transpiration !

– Le pied d’athlète :

Il s’agit là encore d’une mycose bénigne. Elle se loge entre les doigts de pieds, et se présente sous la forme d’une peau blanchâtre, malodorante, qui se décolle facilement.
Le pied d’athlète est causé, comme bon nombre de mycoses, par un excès d’humidité (dans les chaussures fermées) associé à un surcroît d’acidité dû à la transpiration.
Pour ces deux mycoses estivales, voici donc une synergie à appliquer directement 3 fois par jour :
· 90 gouttes d’huile essentielle de monarde fistuleuse
· 60 gouttes d’huile essentielle de tea tree
· 30 gouttes d’huile essentielle de clou de girofle
· 30 gouttes d’huile essentielle d’ajuvan
· 50 ml d’huile végétale de noisette

En prévention, vous pouvez également mettre quelques gouttes d’huile essentielle de monarde fistuleuse sur votre semelle intérieure ou bien encore saupoudrer un peu de bicarbonate de soude pour l’assécher et l’assainir.

EN RÉSUMÉ
Voici tous les produits naturels de votre trousse de « voyage serein » :
· 1 flacon d’huile essentielle de lavande
· 1 flacon d’huile essentielle de camomille romaine
· 1 flacon d’huile essentielle de camomille romaine
· 1 flacon d’huile essentielle de cannelle écorce, saro ou sarriette
· 1 flacon d’huile essentielle de cryptoméria
· 1 flacon d’huile essentielle de menthe poivrée
· 1 flacon d’huile essentielle de citronnelle
· 1 flacon d’huile essentielle de tea tree
· 1 flacon d’huile essentielle de monarde fistuleuse
· 1 flacon de macérât huileux de calendula
· 1 tube d’argile verte
· 2 tubes de chlorure de magnésium (en pharmacie)
· 1 tube de Belladonna 15CH
· 1 flacon d’huile de coco
· 1 flacon de macérât huileux d’aloe vera
· Des prébiotiques et probiotiques
· Des compresses
· Une bande
· 1 pince à épiler

Le commandant de bord Zentonik et moi-même avons été très heureux de vous accompagner tout au long de vos vacances !
Nous vous souhaitons un très agréable retour et vous disons à bientôt pour de nouvelles lectures !

Commentaires fermés sur Vacances tranquilles : remèdes utiles

Bobos d’été ! Potions futées !

Mesdames, Messieurs, Nous sommes très heureux de vous retrouver à bord de Zentonik après les remèdes malins de la semaine dernière et nous espérons que vous passez d’agréables vacances ! Afin…

Mesdames, Messieurs,
Nous sommes très heureux de vous retrouver à bord de Zentonik après les remèdes malins de la semaine dernière et nous espérons que vous passez d’agréables vacances !
Afin de vous offrir un maximum de confort et de bien-être, nous vous conseillons aujourd’hui des remèdes en cas de turista, de piqûres d’insecte/ méduses ou encore de morsures d’animaux venimeux. Nous vous souhaitons une très agréable lecture !

LA TURISTA

Il existe deux formes de turista :
– La turista « banale » due aux bactéries communes mais différentes de celles de notre flore intestinale. La diarrhée sera alors le signe d’une adaptation compliquée de votre système digestif.
– La turista infectieuse due au germe Escherichia Coli niché dans les viandes mal cuites, les laitages, l’eau du robinet, les fruits ou légumes lavés à l’eau du robinet ou souillés par des matières fécales…Traitée dans les tous premiers jours, cette turista est certes douloureuse mais pas dangereuse. Au delà, et en fonction de votre métabolisme, le germe risque de migrer dans les voies urinaires.

Comme vous ne pouvez pas deviner de quelle turista il s’agit, mieux vaut la prévenir et / ou l’enrayer rapidement.
– En prévention et pendant toute la durée du séjour :
· Renforcer la flore intestinale avec une synergie de prébiotiques et probiotiques (demandez conseil à votre pharmacien)
– En cas de turista :

En plus des prébiotiques et probiotiques (dont vous aurez augmenté la dose), vous ajouterez :
· Un antibiotique naturel interne : de l’extrait de pépin de pamplemousse
· Un antibiotique externe : de l’huile essentielle de cannelle écorce ou de sarriette ou de saro, ou même les trois !
· Si vous n’en n’utilisez qu’une seule : 3 gouttes en massage sur les intestins 3 fois par jour
· Si vous utilisez les 3 : 1 goutte de chaque en massage sur les intestins 3 fois par jour

– Pensez aussi à vous réhydrater ! Pour une réhydratation efficace et nutritive, voici une délicieuse recette :
· 1L d’eau minérale
· 1 poignée de sucre
· 1 pincée de sel
· 1 jus de citron

Buvez par petites gorgées tout au long de la journée.
– Quand consulter un médecin ?

Si votre turista dure plus de 2 ou 3 jours et qu’elle est accompagnée de :
· Forte fièvre
· Vomissements intenses
· Léthargie physique et psychique
· Selles contenant du sang ou des glaires
· Signes de déshydratation : maux de tête, modification du rythme cardiaque, sécheresse buccale ou cutanée, soif, affaiblissement général…

LES PIQÛRES D’INSECTE / MÉDUSES

– En prévention :

· Utilisez une synergie d’huiles essentielles en spray disponible en pharmacie. Certaines marques peuvent même être vaporisées à même la peau des tous petits. Utilisés personnellement, ces produits sont très efficaces, y compris sur les moustiques tropicaux.
· L’Huile essentielle de cryptomeria : un répulsif très puissant sur les insectes et les larves
· Le ventilateur : leur ennemi numéro 1 !
En effet, les moustiques sont très attirés par le dioxyde de carbone rejeté à l’expiration. Le ventilateur va donc « diluer » ce dioxyde vous rendant alors moins repérable !
· L’apéritif les moustiques et autres insectes sont aussi très friands de sucre, et sortent en début de soirée…à l’heure de l’apéritif ! Donc plus vous « trinquez », et plus votre sang sera appétissant pour eux !
· Le « dress-code » : l’entomologiste californien James Day a noté que nous étions facilement repérables par les insectes si nous portions des vêtements noirs, bleus foncés ou rouges. Alors pensez-y en faisant votre valise !

– Quand ça démange…
· Huile essentielle de menthe poivrée : anesthésique, antalgique, calme efficacement les démangeaisons.
· Huile essentielle de citronnelle : puissant anti-inflammatoire
· Macérât huileux de calendula : puissant anti-inflammatoire, diminue efficacement les oedèmes.

– Si vous déclenchez une réaction allergique locale :
· Huile essentielle de camomille allemande : anti-inflammatoire

En synergie avec
· Huile essentielle de camomille romaine : anti-histaminique
– 1 goutte de chaque sur la piqûre
– Attention : à ne pas utiliser lors des trois premiers mois de grossesse

Si l’allergie se propage et provoque une gêne respiratoire et / ou un gonflement du visage, consultez un médecin en urgence.

LES MORSURES D’ANIMAUX VENIMEUX

– Le premier geste est d’approcher au plus près de la morsure (et sans vous brûler) une source de chaleur type allumette ou briquet. La forte chaleur empêchera le venin de se diffuser trop largement sans le sang.
– Limitez vos mouvements le plus possible pour la même raison.
– Ensuite, vous pouvez appliquer cette synergie, que vous aurez judicieusement préparé à l’avance !
· 1 goutte d’huile essentielle de lavande aspic ou de camomille allemande (anti inflammatoire)
· 1 goutte d’huile essentielle de camomille romaine (antihistaminique)
· 1 goutte d’huile essentielle de tea tree (antiseptique)
– Enfin, consultez rapidement un médecin par précaution, même si tout va bien !

Nous vous souhaitons un paisible séjour et espérons vous retrouver très bientôt à bord de Zentonik !

Commentaires fermés sur Bobos d’été ! Potions futées !

Voyage serein ? Remèdes malins !

Mesdames, Messieurs, Bonjour et bienvenue à bord ! Le commandant de bord Zentonik et moi-même sommes heureux de vous présenter cette chronique en trois étapes. Vous pourrez y découvrir des…

Mesdames, Messieurs,
Bonjour et bienvenue à bord !
Le commandant de bord Zentonik et moi-même sommes heureux de vous présenter cette chronique en trois étapes. Vous pourrez y découvrir des remèdes simples et naturels afin que vos vacances soient les plus agréables possibles !
Tout au long de ce premier voyage, nous vous aiderons à dépasser votre peur de l’avion, à bien gérer le décalage horaire et enfin à palier aux insolations ou autres coups de soleil.
Nous vous souhaitons une agréable lecture !

LA PEUR DE L’AVION

En fonction de l’intensité de votre peur, il existe plusieurs solutions :
Si l’angoisse reste gérable, les élixirs floraux seuls suffiront :
· Mimulus et Aspen des Fleurs de Bach ou Deva
· 4 gouttes de chaque élixir sur la langue le matin à jeun, le soir au coucher et deux autres fois dans la journée. Commencez la cure dès que vous le pouvez et poursuivez-la dans l’avion.

Si l’angoisse vous paralyse, vous obnubile et/ou a des répercutions sur votre système digestif (perte de l’appétit, troubles du transit) :
· Sophrologie ou hypnose : ces deux méthodes vous aideront à appréhender le vol sereinement en quelques séances seulement
· Vous pouvez coupler ces séances à la prise d’élixirs floraux.

LE DECALAGE HORAIRE

· Tout d’abord, choisissez un vol qui arrive dans la soirée. Ainsi, fatigué par le voyage, vous n’aurez pas à lutter pour aller vous coucher à une heure « normale » dans le pays d’arrivée.
· Si vous arrivez dans la journée, essayez autant que possible de vous caler à l’heure locale : prenez de légers repas aux heures locales, promenez-vous tranquillement, exposez-vous un peu au soleil pour stimuler la synchronisation de votre horloge interne. Si vous piquez du nez, essayez de résister jusqu’à la nuit afin de ne pas perturber votre métabolisme, quitte à vous coucher de bonne heure.
· Certains remèdes naturels peuvent également vous aider à vous acclimater sans stress, comme la rhodiola, le chlorure de magnésium ou la mélisse et la valériane en cas de troubles mineurs du sommeil.
· Enfin, pensez à vous hydrater correctement avec de l’eau minérale. En effet, boire de petites gorgées d’eau régulièrement aidera votre organisme à s’adapter à la chaleur et à votre nouveau rythme.

L’INSOLATION

Si, malgré les précautions d’usage, vous êtes victime d’insolation, voici comment vous rétablir

– L’homéopathie

Si maux de tête, vomissements et hausse de la température corporelle :
· Belladonna 15 CH : 5 granules toutes les heures

Si maux de tête intenses :
· Glanoinum 9H

Si frilosité et fatigue :
· Natrum Carboricum : 9CH 5 granules toutes les heures

Si chaleur intense sans soif :
· Apis mellifica 5CH

Si impression de suffocation :
· Lachesis mutus 15CH

Si palpitations et tension haute :
· Glanoinum 5CH

– Autres remèdes

· L’huile essentielle de lavande :
1 goutte en massage sur les tempes, la nuque et les épaules
· Le chlorure de magnésium :
2 comprimés à avaler avec un grand verre d’eau

– Autres conseils

· Humidifiez généreusement un gant que vous poserez sur votre nuque : il absorbera la chaleur excessive de votre corps et obligera votre système de thermorégulation à baisser votre température corporelle.
· Oxygénez-vous en pratiquant des respirations abdominales par série de 3, sans forcer.
· Réhydratez-vous en buvant de petites gorgées d’eau ou de jus de fruits frais. Au repas, si vous avez faim, privilégiez les fruits et légumes aqueux : tomates, concombres, melon, pastèque. Cela soulagera vos systèmes digestifs, cardiaques et donc nerveux.

– Quand consulter un médecin ?

· Si l’insolation concerne une personne à risque : bébé/enfant, femme enceinte, personne âgée ou atteinte de maladie sévère.
· Si les symptômes persistent au bout de 24h, ou bien si les symptômes sont accompagnés de vomissements ou de troubles de la conscience.

LES COUPS DE SOLEIL

Voici deux mélanges que vous pouvez préparer avant votre départ.

Huile apaisante et régénérante :
· 35 gouttes d’huile essentielle de lavande
· 35 gouttes d’huile essentielle de camomille
· 10ml d’huile d’olive vierge
· 10 ml d’huile de coco
· 15ml d’huile de calendula
· 15 ml de macérât huileux d’aloe vera

Soin pour la réparation cellulaire :
· 50g de beurre de karité
· 25ml d’huile de manoï
· 25ml d’huile végétale de rose musquée
· 5 gouttes d’huile essentielle de carotte
· Appliquer l’un ou l’autre soin après la douche.
· Attention : ces soins ne sont pas des protections solaires. Ils seront donc à utiliser le soir et non pas avant l’exposition.

Si vous n’avez pas eu le temps de préparer ces synergies, vous pouvez également avoir recours aux bons vieux remèdes de nos grands-mères qui vous soulageront en attendant une solution plus efficace
· Les blancs d’œufs : calment la brûlure et facilitent la régénération tissulaire
· Le bicarbonate de soude : diluer 1 c. à soupe dans 250ml d’eau froide. En imbiber des compresses et les appliquer sur la zone brûlée.
· Le yaourt nature : apaisant et rafraichissant, en cataplasme pendant 15mn.

Nous vous souhaitons un très agréable voyage et espérons vous revoir bientôt à bord de Zentonik !

Commentaires fermés sur Voyage serein ? Remèdes malins !

Les 1001 vertus des graines de chia

  LE CHIA ? KÉZAKO ?! Le chia (prononcé kia) est une plante originaire du Mexique, de la famille de la sauge. Autrefois consommée comme aliment de base par les…

 

LE CHIA ? KÉZAKO ?!

Le chia (prononcé kia) est une plante originaire du Mexique, de la famille de la sauge. Autrefois consommée comme aliment de base par les Aztèques et les mayas, elle a été remise au goût du jour dans les années 1990 grâce aux nombreux bienfaits qu’on lui a découvert. De petite taille, elle se présente sous différentes teintes : brunes, beiges, blanches et même grisâtres selon la variété, mais sans que leur valeur nutritive ne change. En revanche, plus elles sont foncées et plus leur goût est prononcé. Quant aux graines blanchâtres, leur saveur est neutre.

SES RICHESSES

Ne vous fiez pas à leur petite taille ! les graines de chia cachent quatre richesses incontournables :
– Des acides gras essentiels : 15% d’Oméga 3 et entre 5% et 8% d’Oméga 6
– Des fibres solubles en grande quantité
– Des protéines : 23%
– Des vitamines (B9 surtout), du calcium, magnésium, phosphore, potassium et fer

Si on la compare à d’autres aliments plus courants, voici quelques chiffres assez convaincants !

1,1 fois plus de fibres que le blé complet
3 fois plus d’antioxydants que le bleuet
2,5 fois plus de protéines que les fèves rouges
8 fois plus d’Oméga 3 que le saumon
15 fois plus de magnésium que les brocoli
3 fois plus de fer que les épinards
2 fois plus de potassium que la banane
6 fois plus de calcium que le lait

Tous ces trésors en font donc un « super aliment » particulièrement indiqué aux personnes souffrant de constipation, ainsi qu’aux diabétiques de type 2. En effet grâce à son grand pouvoir absorbant (14 fois son poids en eau !), cette petite graine ralentit efficacement l’absorption des sucres dans l’organisme. D’ailleurs, selon une étude scientifique, la consommation quotidienne de 6 cuillères à soupe permettrait de :
– Réduire le taux de protéine C-réactive (marqueur de l’inflammation) de 32%
– Faire baisser la glycémie sanguine
– Diminuer la pression systolique et diastolique
– Prolonger l’effet de satiété

Et dernier grand avantage : elle ne contient pas de gluten !

Donc : que vous souffriez de maladie coeliaque, d’intolérance ou bien tout simplement que vous désiriez prendre soin de vos intestins, optez pour la graine de chia !

CHIA OU LIN : FAITES VOS JEUX !

Voici les résultats de la comparaison entre la graine de chia et la graine de lin, afin que vous choisissiez celle qui vous fera gagner le plus de bienfaits !

Par rapport à la graine de lin, la graine de chia apporte :
+ de fibres (4 g contre 2,99 g)
+ de calcium (66,9 mg contre 35,7 mg)
+ de fer (0,89 mg contre 0,54 mg)
+ de vitamine C (0,57 mg contre 0,51 mg)
Elle ne contient pas de phytoestogènes…le lin, si !

Mais :
Le chia contient moins d’Oméga 3 (1,86 mg contre 2,48 mg)

J’EN FAIS QUOI DU CHIA ?

Et bien tout dépend de la façon dont vous les préférez : en graines, moulues ou détrempées dans un liquide. A ce propos : une fois moulues, je vous conseille de les conserver au réfrigérateur afin de préserver leur teneur en Oméga 3 !

– En graines

Vous pouvez les saupoudrer dans vos salades, tajines, couscous, yaourts, compotes ou smoothies. Elles apporteront également une touche d’exotisme à la surface de vos gâteaux ou pains ! Vous pouvez aussi les incorporer à un mélange d’autres céréales pour farcir des légumes.

– Moulues

Elles peuvent remplacer la farine de blé en pâtisserie !

– Détrempées

Après 20 mn de trempage, on obtient un mucilage (sorte de gel) que l’on peut utiliser comme substitut aux œufs ou au beurre dans la pâtisserie ! pour obtenir l’équivalent d’1 œuf, comptez 1 c.à.s de graines moulues dans 3 c. à soupe d’eau. Testez cette version dans la pâte à crêpes !

Dans la pâte à pain sans gluten, comptez 1 c.à.s de graines moulues trempées dans 2 c.à.s d’eau.

Pensez y aussi dans vos smoothies en remplacement de l’éternelle banane pour le côté onctueux. Elles apporteront une saveur originale tout en préservant votre glycémie !

Dans vos entremets : trempée dans un lait végétal (amande vanillée, noisette, coco par exemple).

Dans vos boissons aux fruits rafraîchissantes : des fruits frais, quelques graines, 1 passage au blender plus tard et vous obtenez un cocktail atypique qui intriguera vos invités !

Un commentaire sur Les 1001 vertus des graines de chia

5 bonnes raisons de manger des carottes

« Manger des carottes rend aimable et donne les cuisses roses !» L’amabilité reste encore à prouver…en revanche, leur faculté à stimuler le bronzage est bien connue ! Mais connaissons-nous…

« Manger des carottes rend aimable et donne les cuisses roses !» L’amabilité reste encore à prouver…en revanche, leur faculté à stimuler le bronzage est bien connue ! Mais connaissons-nous les autres richesses de ce légume si facile à accommoder, hiver comme été ?

1. SUPER ANTI-RADICALAIRE !

Les carottes sont très riches en caroténoïdes (béta-carotène, lutéine, zéaxanthine) aux propriétés anti-oxydantes. Ces actifs piègent les radicaux libres, responsables du vieillissement prématuré des cellules.

Les carottes sont donc bénéfiques pour :
– Cicatriser les muqueuses
– Améliorer la vue nocturne
– Diminuer les risques de cataracte
– Diminuer les risques de fibrose kystique
– Lutter contre l’apparition du cancer du poumon et du sein (la consommation de 2 à 4 portions/semaine diminue le risque de 40%)

2. FAIT LA CHASSE AU MAUVAIS CHOLESTEROL !

Une récente étude américaine montre qu’une consommation régulière de carottes (200 g/jour) diminue de 11% le cholestérol LDL.

En effet, ses fibres solubles et ses pectines monopolisent les sels biliaires et les acides gras. Le cholestérol est alors « séquestré » dans le tube digestif, l’empêchant ainsi de se diffuser dans le sang.

Quant au cholestérol déjà présent dans le sang, la teneur élevée en vitamine E va en empêcher l’oxydation et donc son adhésion aux parois des artères.

Et pour les autres graisses, leur absorption est elle aussi régulée grâce aux propriétés émulsifiantes du légume.

3. RÉGULE NOTRE TRANSIT

Ici, ce sont ses fibres, particulièrement abondantes et originales, qui vont avoir une action très efficace sur la régulation de notre transit.

En effet, elles vont absorber l’eau présente en excès dans les intestins redonnant alors aux selles une meilleure consistance.

4. STIMULE NOS REINS

En effet, la carotte augmente jusqu’à 10% le volume de l’urine ainsi que la quantité d’acide urique éliminé.

On la privilégiera donc en cas d’acidose, de rhumatisme ou encore d’arthrite.

5. ALIMENT BEAUTÉ

Sa richesse en antioxydants en fait un légume largement utilisé par les adeptes de cosmétiques maison !

En effet, que ce soit sous forme de macérât huileux, d’hydrolat ou d »huile essentielle, la carotte permet de :

– Favoriser le renouvellement des cellules épithéliales et hépatiques
– Stimuler le drainage (cellulite aqueuse ou grasse)
– Maintenir l’élasticité de la peau
– Prévenir l’apparition de tâches brunes de vieillesse
– Apaiser les irritations (dermatites atopiques, dartres, eczéma, coups de soleil)
– Favoriser le bronzage

CAROTTE CRUE OU CAROTTE CUITE ?

Voici, en guise de mémo, les apports de la carotte, en fonction de si elle est consommée crue ou cuite :

LA CAROTTE CRUE :

– Plus riche en protéines et en glucides
– Moins riche en fibres
– Conserve toutes ses propriétés anti-radicalaires
– Augmente son action diurétique

LA CAROTTE CUITE :

La cuisson améliore le pouvoir absorbant de ses fibres. Vous la choisirez donc pour :

– Lutter efficacement contre le mauvais cholestérol
– Absorber l’eau en excès dans les intestins en cas de diarrhée

Attention : afin de préserver ses propriétés anti-oxydantes, je vous recommande la cuisson à la vapeur !

QUID DU JUS DE CAROTTES ?

Comparativement à la carotte crue ou cuite, le jus apporte :

– Plus de calories, de protéines et de glucides
– Moins de fibres

Il reste néanmoins une alternative très intéressante puisqu’il permet de conserver tous les antioxydants !

Et si vous souhaitez l’enrichir d’une tonalité fraîche et printanière, voici mon astuce : ajoutez quelques feuilles de menthe ou brins de persil !

ET LES GRAINES GERMÉES DE CAROTTES ?

Moins connues que d’autres graines germées, on a tendance à les oublier…Et pourtant, ce sont de véritables petites mines d’or !

Elles sont à la fois :

– Apéritives : elles ouvrent l’appétit !
– Digestives
– Purifiantes (détox du foie)
– Galactogènes (stimulent les montées de lait)

D’une saveur douce amer, vous pouvez soit les mélanger à vos salades ou à vos soupes (après cuisson), soit les utiliser comme condiment.

Et pour finir…

LA PETITE HISTOIRE DE LA « CAROTTE VICHY » !

Ce légume possédant un fort pouvoir détoxifiant au niveau du foie, la carotte était très régulièrement servie aux curistes afin de soutenir les bienfaits de leur thérapie…à tel point que cette habitude est devenue une « spécialité » culinaire !

Commentaires fermés sur 5 bonnes raisons de manger des carottes

Type on the field below and hit Enter/Return to search