Etre végétarien implique d’exclure la consommation de chair animale sous toutes ses formes : viandes, poissons etc. A ne pas confondre avec le pescétarisme qui inclut les produits aquatiques.

On ne devient pas végétarien du jour au lendemain, c’est un choix réfléchi qui nous pousse à modifier nos habitudes.

Pourquoi devient-on végétarien ? Beaucoup de réponses à cette question et chacun aura son explication. Pour moi la réponse est simple : l’amour des animaux ! Cela peut paraître naïf mais j’aime toutes les formes de vie sur Terre ! Bien sûr les conditions de vie des animaux d’élevage m’ont poussée vers ce choix, pardonnez moi les détails mais savoir que les poules sont élevées en batterie, les poussins mâles broyés à la naissance, les oies et canards gavés de force et qu’il pousse partout en France des « fermes des 1000 vaches « me révolte !

Je pourrais vous parler de la santé, ce n’est un scoop pour personne, la surconsommation de viandes ne nous fait pas de bien ( maladies cardiovasculaires entre autre ) et manger un animal alors que l’on ne sait pas vraiment avec quoi il est nourri très peu pour moi !

Enfin que dire de l’impact environnemental, toutes ces terres utilisées pour l’élevage et la consommation d’eau que cela implique.

Mon choix de devenir « végé » étant réfléchit et irrévocable, toutes mes habitudes allaient changer. Ma liste de courses et ma cuisine ont ainsi été modifiées.

D’abord il fallait réapprendre à cuisiner et trouver des recettes sympas et variées.En trouvant des recettes, je me suis rendue compte que je devais réapprendre à faire mes courses ! Légumineuses, tofu, flocons d’avoine, graines allaient devenir mes meilleurs amis ! A cela s’ajoute la redécouverte de nombreux fruits et légumes. Je n’ai jamais été aussi bonne cuisinière que depuis que je suis « végé »!

La raison principale de mon végétarisme étant mon amour des animaux, il fallait aussi que je condamne les fromages à base de présure de mon alimentation, la présure est extraite de la quatrième poche de l’estomac des jeunes ruminants, je vous laisse deviner comment on en extrait le lait… Je suis devenue également très vigilante avec les cosmétiques, il ne faut pas qu’ils soient testés sur animaux (liste facilement accessible sur internet).

Grace au végétarisme et à l’utilisation de nouveaux produits dans mon alimentation, je fréquente plus les magasins bio et de ce fait je consomme bio et local ! Certains me diront que consommer bio, qui plus est local revient plus cher mais c’est une consommation réfléchie, je sais d’où viennent mes produits. Maintenant je privilégie les affaires d’occasion et essaie de consommer français lorsque j’ai besoin de quelque chose de neuf.

En devenant végétarienne, je ne pensais pas que cela impliquerait autant de changements positifs ! J’ai pris conscience de faits qui m’échappaient jusque là : environnement, produits locaux, consommation française pour l’économie. Ce qui nous parait sans rapport au début se révèle être évident ensuite.

Je sais qu’être végétarienne n’est que le début d’un long chemin. Petit à petit ma consommation de produits issus d’animaux décroît, peut être que bientôt je vous écrirai pour vous parler de ma conversion au végétalisme !

Commentaires