Auteur : Mélanie Dupuis

4 astuces pour prendre soin de votre peau en hiver (Bonus Recettes)

« Le mois de mars est arrivé, officiellement, le printemps pointera bientôt le bout de son nez…. Mais la saison froide peut encore nous accompagner jusqu’aux Saints de Glace, vers le…

« Le mois de mars est arrivé, officiellement, le printemps pointera bientôt le bout de son nez…. Mais la saison froide peut encore nous accompagner jusqu’aux Saints de Glace, vers le mois de mai, et il est donc encore temps de chouchouter sa peau au maximum pour la préparer à un réveil en douceur !

En hiver, la peau est souvent plus agressée par les éléments extérieurs (vent, chauffage, air sec…) mais aussi intérieurs (alimentation de moins bonne qualité, boisson insuffisante…..). La peau est un organe vivant en lien avec nos autres organes internes (foie, poumons, reins….), elle capte les pollutions, les rayons du soleil (pour la vitamine D) mais elle évacue aussi des toxines, elle régule la température du corps…etc. Elle est toujours le reflet de ce qui se passe à l’intérieur. Elle est l’interface entre l’extérieur et notre intimité. Il est important de la respecter et d’apprendre à l’observer pour mieux la comprendre et se comprendre.
Nos soins de peau doivent alors aussi se faire plus doux et adaptés à la saison. Les crèmes deviennent des « cold-cream », on oublie les gommages trop agressifs et on opte pour des produits hydratants et nourrissants!

1- Misez tout sur des produits naturels voire labellisés bio

Les produits les plus naturels possibles sont aussi ceux qui auront le plus d’affinité avec notre peau. Les molécules synthétiques, issues du pétrole et autres composés potentiellement décrits comme sensibilisants, perturbateurs endocriniens, etc, ne font qu’irriter la peau un peu plus. Surtout les plus sensibles. De plus, ces produits entretiennent un cercle de dépendance vis à vis de la peau. Ils ne se mêlent pas avec elle, expliquant la sensation que beaucoup ont déjà ressenti: « tu comprends, j’en ai besoin, dès que je l’arrête j’ai la peau super sèche! ». Les produits naturels sont alors vus comme un complément holistique et non comme un palliatif…
Attention, cependant, aux peaux sensibles qui éviteront les produits avec beaucoup d’huiles essentielles. Pour elles, les soins les plus simples avec le moins d’ingrédients seront les plus adaptés.

2- Du gras pour ma peau !

Oui mais pas n’importe lequel! On opte pour les acides gras polyinsaturés de type oméga 6 et oméga 3. Concrètement cela signifie des huiles vierges extraites à froid comme la bourrache, l’onagre, le chanvre, le lin, la noix….
Le « ciment » de la peau est constitué majoritairement de lipides. La première « hydratation » de la peau nous vient de l’intérieur, il faut donc inviter ces aliments dans nos assiettes le plus souvent possible (et surtout ne pas les faire chauffer). Ces même huiles pourront aussi être utilisées directement sur la peau en massage. Bien appliquées, les huiles végétales ne laissent pas de sensation de « gras ».
En externe, on pensera aussi à toutes les huiles apaisantes et anti-inflammatoires (calendula, millepertuis), activant la circulation (calophylle), cocooning (argan, avocat). Bref, les huiles végétales sont nos grandes amies et votre peau va leur dire merci !

Les personnes non végétariennes pourront aussi augmenter leurs portions de poissons gras, type maquereau, sardine…. ou prendre des compléments alimentaires à base d’huile de poisson.

3- De l’eau, il nous faut de l’eau!

Des atmosphères sèches au bureau, à la maison…. Un climat qui ne nous incite pas forcément à boire…. Des douches trop chaudes…. Un vent asséchant…. Bref, sans que nous nous en rendions compte, notre peau se déshydrate plus qu’il ne faut en hiver. Nous allons pouvoir y remédier en grande partie en apportant de l’eau via l’intérieur: smoothies, fruits et légumes, soupes, infusions…

Contrairement à ce que beaucoup croient, nous n’allons pas pouvoir apporter beaucoup d’hydratation par l’extérieur…. Imaginez lorsqu’il pleut: si nous notre peau avait la propriété de capter l’eau, nous nous transformerions tous en « bonhomme michelin »… Notre peau est une barrière (presque) imperméable, nous allons pouvoir l' »hydrater » principalement avec de l’huile comme vu plus haut, car cette dernière va passer entre les cellules et venir consolider le ciment. Quant à l’eau des produits de beauté, la grande majorité va s’évaporer, seule une minorité va jouer un rôle actif d’hydratation, notamment avec l’aloe vera riche en oligo-éléments et minéraux.

Un des buts principaux est donc d’empêcher la déshydratation :
– en s’hydratant de l’intérieur
– et en venant appliquer une protection filmogène sur la peau (comme la cire d’abeille par exemple, présente dans les cold-creams).

4- Pratiquez le « less is more »

Attention, « less is more » ne signifie pas « ne rien faire »! Sinon gare à l’accumulations de toxines en surface de la peau. Comme beaucoup de choses, il faut trouver le juste équilibre entre le « trop » qui va agresser la peau et la rendre plus sensible et le « pas assez » qui va boucher les pores, rendre le teint terne et rendre moins efficace les différents rôles de la peau.
La mode est au « layering », tendance qui nous vient du Japon signifiant aussi « technique du millefeuille ». Bien appliquée, avec des produits adaptés et en accord avec notre type de peau, cette technique se révèle très douce et nourrissante. Nous pourrons rédiger un article sur cette technique si vous le désirez.
Néanmoins, encore une fois, les peaux plus sensibles se contenteront par exemple d’un nettoyage avec un produit doux le soir (pour ma part j’utilise mon shampoing doux ! ), une huile végétale adaptée en sérum si besoin. Le matin, ces peaux se suffiront d’un débarbouillage à l’eau non calcaire ou à l’aide d’un hydrolat et d’une crème/huile de jour.

Recette-Bonus #1
Pas de crème sous la main? Voici une recette-minute d’oléogel adaptable à tous les types de peaux, selon les huiles végétales et huiles essentielles utilisées ! Prenez 2 noisettes de gel d’aloe vera, 5 gouttes d’huile végétale adaptée à votre peau, 1 goutte d’huile essentielle cicatrisante et apaisante (ex: camomille romaine, lavande fine, encens…), chauffez le tout entre vos mains et appliquez sur l’ensemble du visage et sur le cou. Appliquez toujours du centre du visage vers l’extérieur, avec des mouvements lents, doux.

Recette-Bonus #2
Un masque ultra-hydratant minute ? Prenez 1 cuillère à soupe de gel d’aloe vera, 1 cuillère à café de yaourt et une cuillère à café de miel. Homogénéisez bien le tout. Vous pouvez rajouter une goutte d’huile essentielle adaptée à votre peau (lavande, camomille, tea tree….), si vous le souhaitez. Appliquez en couche épaisse sur peau nettoyée et laissez poser une dizaine de minutes. Rincez et appréciez ! »

Commentaires fermés sur 4 astuces pour prendre soin de votre peau en hiver (Bonus Recettes)

Recette du baume du tigre rouge

De renommée mondiale, qui n’a jamais entendu parler du baume du tigre? Onguent précieux, il sert à beaucoup d’applications et devrait se trouver dans toutes les trousses de secours familiales…

De renommée mondiale, qui n’a jamais entendu parler du baume du tigre? Onguent précieux, il sert à beaucoup d’applications et devrait se trouver dans toutes les trousses de secours familiales ! Le baume du tigre est né grâce à Aw Chu Kin, un herboriste chinois, qui soulageait les douleurs de ses patients avec un mélange de girofle, menthol et camphre.

Dans quels cas utiliser le baume du tigre ?
En règle générale, le baume du tigre « rouge » se révèle utile pour calmer les douleurs et problèmes musculo-squelettiques. Le baume du tigre « blanc » est efficace pour lutter contre les refroidissements hivernaux, diminuer les maux de tête légers, apaiser les piqûres d’insectes…. Pour ma part, dans la version « faite-maison », j’utilise le baume rouge également à la place du baume blanc.

Composition du baume rouge : huile essentielle de menthe, menthol, camphre, huile essentielle de cajeput, huile essentielle de clou de girofle, huile essentielle de cannelle de chine
Composition du baume blanc : huile essentielle de menthe, menthol, camphre, huile essentielle de cajeput, huile essentielle de clou de girofle.
Equilibre du Yin et du Yang: le camphre et les huiles essentielles de clou de girofle et de cannelle « réchauffent » tandis que le menthol et l’huile essentielle de cajeput « rafraichissent »

appli de méditation

Baume du tigre rouge revisité – Pour un petit pot de 30g

Cette recette de baume du tigre contient 10% d’Huiles Essentielles. (He = Huiles essentielles)

– 15% soit 4,5g de cire d’abeille – support – filmogène, protecteur, durcisseur
– 25% soit 7,5g de beurre de karité – support – adoucissant, nourrissant, protecteur, durcisseur
– 50% soit 15g de macérat huileux d’arnica – support – anti-inflammatoire, antalgique, anti-ecchymose
– 2% soit 0,6g d’He de Menthe poivrée – pour remplacer le menthol – antalgique, antiprurigineuse, anesthésique, rafraîchissante, décongestionnante, bactéricide, fongicide
– 3% soit 0,9g d’He de Romarin à camphre – pour remplacer le camphre – tonique général, décontracturant neuromusculaire, mucolytique, active la circulation
– 1,5% soit 0,45g d’He de Cajeput – protecteur cutané, antalgique, expectorant, antiseptique
– 1,5% soit 0,45g d’He d’Eucalyptus radié – immunomodulant, antiviral, expectorant, décongestionnant nasal, répulsif d’insectes
– 1% soit 0,3g d’He de Gaulthérie – antalgique, anti-inflammatoire, relaxant des muscles
– 0,5% soit 0,15g d’He de Clou de girofle – anti-infectieux et antibactérien, cautérisant cutané, antiseptique, anesthésiant
– 0,5% soit 0,15g d’He de Cannelle écorce – parasiticide, antibactérien, antiviral, insecticide

Préparation

1° Nettoyer et désinfecter le matériel, les ustensiles, le plan de travail et les mains.
2° Peser la cire d’abeille et le beurre de karité à l’aide d’une balance de précision et les faire fondre au bain-marie
3° Dans un deuxième bol en inox, peser le macérat d’arnica.
4° Peser les huiles essentielles. Réserver.
5° Lorsque la cire et le beurre sont bien fondus, les ajouter à l’huile d’arnica, hors du feu. Homogénéiser.
6° Ajouter les huiles essentielles à la préparation pas trop chaude et de nouveau bien homogénéiser.
7° Verser le tout dans des petits pots préalablement stérilisés et laisser durcir.

***********************

Odeur, Couleur, Aspect : Baume souple, agréable à appliquer, ne laisse pas de sensation de gras. Très légèrement granuleux avec le beurre de karité non raffiné.

Utilisation : Usage externe. En cas de refroidissement: chauffer et appliquer une petite noisette de baume du tigre revisité sur le thorax et sur le haut du dos, 3 fois par jour. On peut également ajouter un peu de produit en haut du nez et/ ou sur les sinus (ne pas se rapprocher trop près des yeux et des muqueuses) en cas de rhume avéré. Pour préparer muscles et articulations: chauffer et appliquer le produit sur les parties corporelles sollicitées. Pour lutter contre les maux de tête: chauffer et appliquer une petite noisette du baume sur les tempes, en massages circulaires. Pour apaiser une piqûre d’insecte: chauffer et appliquer une petite noisette du produit localement sur les piqûres.

Stabilité : conservation 6 mois

Contre-indications : Ne pas utiliser sur les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que les jeunes enfants! Ne pas recouvrir d’un bandage, ne pas appliquer sur les muqueuses, dans les yeux ou sur une peau lésée. Ne pas ingérer. Faire un test dans le pli du coude et arrêter l’application si une sensation de picotement, de brûlure ou autre désagrément apparaissent.

31 commentaires sur Recette du baume du tigre rouge

Spray de Noel assainissant aux huiles essentielles

L’hiver approche et il fait bon rester chez soi, au coin du feu pour les plus chanceux ! Nos intérieurs reflètent notre personnalité et quoi de plus agréable que de…

L’hiver approche et il fait bon rester chez soi, au coin du feu pour les plus chanceux ! Nos intérieurs reflètent notre personnalité et quoi de plus agréable que de profiter de notre cocon douillet avec de chouettes senteurs ? Voici donc une recette de spray d’ambiance aux parfums de noël, pétillant, vivifiant, chaleureux, tonifiant mais aussi purifiant et assainissant. Il est constitué de 10% d’huiles essentielles aux vertus médicinales avérées et il diffuse d’agréables senteurs de fêtes.

Pour : la maison
Texture: Spray/Brume
Difficulté: très facile
Préparation: 10min
Conservation: 6 mois

– 88,5% soit 88,5g de vodka ou d’alcool à 70°

– 2,5% soit 2,5g d’HE de citron

– 1,5% soit 1,5g d’HE de menthe verte

– 1,5% soit 1,5g d’HE de sapin baumier

– 1,5% soit 1,5g d’HE d’eucalyptus radiata

– 1,5% soit 1,5g d’HE de mandarine

– 1,5% soit 1,5g d’extrait de vanille

– 1% soit 1g d’HE de cannelle

– 0,5% soit 0,5g d’HE de clou de girofle

1° Nettoyer et désinfecter le matériel, les ustensiles, le plan de travail et les mains.
2° Peser, à l’aide d’une balance de précision, l’alcool et le transvaser dans un flacon-spray, de préférence ambré, à l’aide d’un entonnoir.
3° Peser les huiles essentielles et les ajouter une à une à l’alcool.
4° Refermer le flacon et le remuer en formant des « 8 » afin d’homogénéiser les HE à l’alccol.
5° Agiter avant emploi.

Utilisation : Vaporiser sur les tissus d’ameublement, dans les coins des pièces, sur des morceaux de bois… Renouveler plusieurs fois par jours. Ne pas oublier que le meilleur geste, en tant que désodorisant, est celui d’ouvrir les fenêtres quelques instants par jour afin d’aérer les maisons.

Précautions: Attention, ce spray peut tâcher, faire un test au préalable. Ne pas vaporiser près d’un bébé ou d’une femme enceinte. Préférer les mélanges d’hydrolats pour ces derniers.

Commentaires fermés sur Spray de Noel assainissant aux huiles essentielles

Astuce et Recette beauté estivale : brume de fraîcheur

En cette période ensoleillée et accompagnée de températures élevées, il est de bon ton de bien s’hydrater en buvant minimum 1,5L à 2L d’eau par jour (voire plus selon vos…

En cette période ensoleillée et accompagnée de températures élevées, il est de bon ton de bien s’hydrater en buvant minimum 1,5L à 2L d’eau par jour (voire plus selon vos activités) et de se rafraîchir. Si vous n’avez pas le loisir de pouvoir aller vous baigner, des astuces et des conseils tous simples peuvent être donnés. On pensera bien évidemment à la grâce des jolies femmes espagnoles avec leurs éventails ou en plus moderne : les ventilateurs.

Vous pouvez aussi vous procurer des brumisateurs. Les micro-gouttelettes vaporisées sur le corps ne permettent pas d’hydrater en soi la peau mais procurent un effet rafraîchissant très appréciable que l’on peut renouveler à tout moment de la journée. Différentes solutions s’offrent alors à vous :

Les brumes d’eau minérale/thermale

Très en vogue ces derniers temps, elles ont l’avantage de se trouver dans toutes les parapharmacies assez facilement. Selon leur composition, certaines possèdent des propriétés apaisantes/curatives pour la peau. Relativement chères, elles peuvent être avantageusement remplacées par les hydrolats…

Les brumes d’hydrolat

Vous les connaissez sûrement sous le nom d’« eaux florales » : bleuet, lavande, rose, oranger… pour les plus courantes. Les hydrolats sont des extraits de plantes et des produits précieux pour notre peau dont ils prennent le plus grand soin. Doux pour toutes les peaux, même les plus sensibles, ils contiennent une faible fraction de molécules aromatiques leur permettant d’agir spécifiquement et de personnaliser nos brumes estivales selon nos envies/besoins/soins beauté. Ils s’utilisent alors de la même manière que les brumisateurs d’eau thermale.

On peut également créer des synergies d’hydrolats en les mélangeant entre eux : odoriférants et actifs pour notre peau : que demander de mieux ?!

o Le plus rafraichissant et revigorant : l’hydrolat de menthe ! Testez-le cet été !
o Le plus fleuri : l’hydrolat de jasmin
o Le plus gourmand : l’hydrolat de cassis
o Pour les peaux à imperfections : lavande, tea tree, niaouli, romarin à verbénone, géranium rosat, petit grain bigarade…
o Pour les peaux sensibles, sujettes aux rougeurs ou atopiques : hamamélis, camomille, ciste ladanifère, hélichryse italienne, bleuet…
o Pour les peaux à tendance sèche ou matures : rose, ciste ladanifère, hélichryse italienne, fleur d’oranger, lavande vraie, ylang-ylang…

Nota : Les véritables hydrolats possèdent une composition mentionnant uniquement le nom latin de la plante + « water extract » (ex. : Hydrolat de fleur d’oranger : Citrus aurantium water extract).

Les hydrolats d’agrumes sont de véritables délices olfactifs mais attention tout de même avec le soleil ! Contenant une faible part d’huiles essentielles photosensibilisantes, on restera prudent quant à leur utilisation avant une exposition au soleil.

Recette cosmétique : Eau de toilette légère / Brume fraîcheur hydratante

(pour un flacon spray ambré d’environ 100ml)

– 40% soit 40g d’hydrolat de cassis
– 26% soit 26g d’hydrolat de menthe poivrée
– 22% soit 22g de vodka
– 11% soit 11g de glycérine végétale
– 0,5% soit 0,5g (~15 gouttes) d’huile essentielle de lavande fine
– 0,5% soit 0,5g (~15 gouttes) d’huile essentielle de géranium rosat

Préparation

1. Nettoyez et désinfectez le matériel, les ustensiles, le plan de travail et les mains.

2. Versez les ingrédients un par un dans un flacon-spray préalablement stérilisé.

3. Refermez le flacon et agitez vigoureusement la préparation pour l’homogénéiser.

Utilisation

Utilisez en vaporisation sur tout le corps, sur les cheveux et comme un déo en spray d’appoint en secouant avant chaque utilisation : effet rafraîchissant, odoriférant et assainissant.

Ce produit ne convient pas aux peaux irritées ou sensibles à cause de l’alcool. Les femmes enceintes ou allaitantes enlèveront les huiles essentielles et pourront les remplacer par des extraits aromatiques naturels. Ne pas vaporiser dans les yeux !

Astuce :

1- Pour plus de personnalisation : modifiez simplement les hydrolats ou les huiles essentielles en fonction de vos goûts ou actions recherchées en conservant les proportions indiquées ci-dessus.

2- Pour plus d’hydratation : ajouter 5% d’actif de protéines de riz (et retirer 5% de glycérine)

3- Pour un coté irisé discret : ajouter quelques pincées de micas doré, noisette ou brillant à la préparation

Conservation

Jusqu’à 3 mois à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.

Un commentaire sur Astuce et Recette beauté estivale : brume de fraîcheur

Type on the field below and hit Enter/Return to search