Auteur : Rose-Marie Richon

7 astuces pour sentir la fin de la faim

Vous ne sentez jamais quand vous en avez assez ? Ou alors vous le sentez, mais vous avez besoin d’aller jusqu’au moment où vous ne pouvez pas avaler une boucher…

Vous ne sentez jamais quand vous en avez assez ? Ou alors vous le sentez, mais vous avez besoin d’aller jusqu’au moment où vous ne pouvez pas avaler une boucher de plus ? Résultat : vous mangez trop et vos hanches s’arrondissent. Pour mieux sentir la fin de la faim, voici quelques conseils à appliquer qui pourront vous aider :

1. Respirez avant de manger
Au moins trois grandes respirations, très amples. Puis écoutez votre corps. Cela vous permettra de vérifier que vous avez réellement faim, ou bien que vous êtes tendue comme un arc, auquel cas, vous avez simplement besoin de « mordre » (dans ce cas, il sera intéressant d’appliquer des techniques de gestion des émotions AVANT de manger)

2. Ne manger que si vous avez faim
La régularité alimentaire est toujours vendue comme une panacée universelle à ceux qui veulent maigrir. Mais observez bien ceux qui n’ont pas de trouble du comportement alimentaire : ils écoutent leurs sensations et ne mangent pas lorsqu’ils n’ont pas faim. Ainsi ils respectent les signaux que leur envoie leur corps. Et vous savez quoi ? Plus vous les respectez, mieux vous les recevez.

3. Supprimez les distractions
Une étude récente a montré qu’on ingérait 300 calories de plus par repas en moyenne lorsqu’on mange devant la télévision. Manger ou suivre votre série préférée, il faut choisir, en tous cas, ne pas faire les deux en même temps. Car lorsque vous le faites, les messages de satiété sont brouillés.

4. Asseyez-vous
La aussi, ça peut paraître une évidence, mais plus vous vous « posez », mieux votre cerveau enregistre ce que vous êtes en train de faire. Plus en conscience et plus calme en posture assise, vous mangez moins.

5. Fuyez les exhausteurs de goût
Sel, sucre, additifs que vous trouvez en masse dans les aliments industriels. Ils vous mettent en appétit, vous, pauvre petit consommateur, et se délectent de voir votre tour de taille s’arrondir… (Les mêmes vous industriels vous vendront plus tard des pilules pour mincir). Plus vous mangez des aliments naturels, crus ou complets, non transformés, moins vous êtes grugé par ces faux amis.

6. Faites des repas d’âne (comme les appelait ma grand-mère)
C’est-à-dire, buvez le moins possible pendant le repas. Vous vous sentirez plus vite calé. En revanche hydratez-vous bien tout au long de la journée… Certains confondent d’ailleurs la faim et la soif il peut être utile de valider qu’on n’avait pas soif avant de manger.

7. MAS-TI-QUEZ
Si vous ne deviez suivre qu’un conseil, ce serait celui-là : mâchez vos aliments jusqu’à les sentir liquides en bouche pour laisser à votre cerveau le temps d’enregistrer que vous mangez. Ce faisant, vous économiserez aussi vos enzymes digestives. Je vous rappelle au passage que ni votre estomac, ni votre intestin n’ont de dents, vous leur ferez le plus grand bien en mâchant correctement.

Bien entendu, les hyperphages n’auront pas envie d’appliquer ces conseils que la plupart d’entre eux connaissent déjà. Si c’est votre cas, osez vous faire aider dans la reconquête de vos sensations alimentaires. Tout s’apprend. Ça aussi.

Un commentaire sur 7 astuces pour sentir la fin de la faim

Comment mincir durablement grâce à la détoxination ?

La « détox » c’est un mot très employé par les naturopathes. Il a cependant dépassé le cadre de leurs cabinet et est aujourd’hui devenu très à la mode. Tous…

La « détox » c’est un mot très employé par les naturopathes. Il a cependant dépassé le cadre de leurs cabinet et est aujourd’hui devenu très à la mode. Tous les magazines féminins vous vantent la détox de printemps, tous les laboratoires vous proposent leur produit spécial détox : vous ne pouvez pas y avoir échappé. Mais la détoxination, qu’est-ce que cela signifie vraiment et surtout, pourquoi est-ce si important dans votre processus d’amincissement ?Voici les points importants que vous devez connaître sur ce phénomène.

Avant de parler de détoxination il faut comprendre le phénomène d’intoxication. Nos cellules, pour fonctionner, ont besoin de carburant. Ce carburant est constitué des aliments que vous ingérez qui contiennent, si tout va bien, des vitamines, des minéraux et des micro-nutriments de qualité qui lui permettent de fonctionner à plein régime. Si vous mettez trop de carburant dans votre moteur (même si c’est du « bon ») ou si vous mettez un carburant inadapté (mauvais sucres, acides gras saturés, additifs que l’on trouve dans tous les produits industriels), vous encrassez alors vos cellules qui ne fonctionnent plus à plein régime. Cela peut se traduire par de la nervosité, une baisse de l’attention, un dérèglement du métabolisme, des douleurs, et pour ce qui nous intéresse aujourd’hui, une prise de poids. Quand on est dans le cas du surpoids, le phénomène est pervers, car votre corps cherche toujours à neutraliser les toxines qu’il n’arrive plus à éliminer quand il y en a trop ou que les organes d’élimination sont trop fatigués pour le faire. Et devinez qui le corps appelle à la rescousse ? Les graisses ! Et oui, les graisses viennent piéger les toxines pour aider le corps qui ne les gère plus. Aussi, voilà pourquoi il est aussi important de penser « détoxination » quand on veut un amincissement durable. Quand vous commencez à mincir vous libérez des toxines piégées dans les graisses. Si vos organes d’élimination sont fatigués (ce qui est souvent le cas chez les personnes en surpoids), votre corps ne sera pas à même d’éliminer les toxines libérées… Et devinez quoi ? Il n’aura de cesse de reformer des graisses pour venir piéger ces toxines. Celles qui ont déjà connu des périodes d’amincissement qui s’accompagnent de douleurs musculaires ou de maux de tête, ont connu ce phénomène, souvent sans en avoir conscience. Pour l’éviter, les méthodes de détoxination sont donc utiles et à intégrer dans votre démarche d’amincissement.

Vous trouverez bien évidemment des batteries de produits naturels dans différents laboratoires. Beaucoup sont efficaces. Mais si vous n’avez pas de budget, alors voici deux outils très simples à utiliser :

La cure de jus de citron avec de l’eau tiède le matin à jeun, sous réserve que le citron soit mûr et bio (il n’est pas facile de se détoxiner avec des pesticides !!!) Quelques précautions cependant : attendez une demi-heure avant de manger et si vous n’avez pas faim, transformez votre petit déjeuner en une collation dans la matinée quand l’appétit viendra. En effet, le nettoyage occasionné par cette pratique peut occasionner un état un peu nauséeux, bien que le mot soit un peu fort. Votre foie en mode nettoyage n’a pas envie que vous lui redonniez du travail tout de suite… Ecoutez et attendez que ce soit le moment.
Autre précaution : évitez de pratiquer cette cure quand il fait très froid, ou si vous êtes déminéralisé (ongle et cheveux cassants, dents fragiles etc…) vous aurez peut-être du mal à métaboliser le citron aussi vaudra-t ’il mieux choisir une autre méthode.

La cure de tisane de romarin peut être aussi votre alliée. Vous en trouverez dans tous les jardins (vous pouvez l’utiliser frais). Buvez en 3 bonnes tasses si possible dans la matinée, pendant 3 semaines. Le romarin a mille vertus, tonique et adaptogène, il est un grand détoxinant du foie, il sera à coup sûr, un bon allié minceur.

4 commentaires sur Comment mincir durablement grâce à la détoxination ?

Type on the field below and hit Enter/Return to search