Auteur : Alexandra de Roulhac

5 attitudes pour développer un leadership positif

« C’est votre attitude et non votre aptitude qui déterminera votre altitude. » Zig Ziglar, life coach américain. Le leadership bienveillant est avant tout une question de posture, d’attitude et de confiance. Un…

« C’est votre attitude et non votre aptitude qui déterminera votre altitude. » Zig Ziglar, life coach américain.

Le leadership bienveillant est avant tout une question de posture, d’attitude et de confiance. Un bon leader écoute, respecte et responsabilise son équipe, et offre à chacun les moyens d’être au sommet de ses compétences.

Pour certains, le leadership ne serait que l’apanage des hommes et femmes d’exception (leader spirituel, chef d’état, top manager etc.)

Pour d’autres, et j’en fais partie, le leadership est nécessaire à tous les niveaux de l’organisation. Le leadership n’est pas toujours en relation avec la hiérarchie puisque c’est le groupe qui décide intuitivement de suivre un leader. En entreprise, le leader n’est donc pas forcément manager, tout comme le manager n’est pas toujours reconnu comme leader.

C’est en suscitant la participation volontaire, au regard d’objectifs définis que le leader parvient à ses fins. La conception moderne du leadership est forcément associée à un exercice démocratique du pouvoir sur des individus libres ayant des droits humains et sociaux !

Dans la vie professionnelle, il est souvent primordial de combiner créativité, implication et exigence de résultats. Je vous propose donc 5 attitudes pour cultiver votre leadership !

 

1. Être positif

« Connais-toi toi-même ». Socrate

Le leader est clair avec lui-même. Il a confiance en lui et sait rester serein et positif, ce qui dynamise le groupe. Sur le plan professionnel, on peut de moins en moins motiver les salariés uniquement par l’argent ou par des perspectives de carrière. Ce que tout le monde veut aujourd’hui, c’est être heureux !

C’est souvent le leadership qui permet de concilier le travail et le bonheur. Lors d’un récent atelier sur le bonheur au travail, j’ai évoqué des études très sérieuses qui démontrent que le bonheur favorise la santé des individus et améliore la performance des entreprises.

Le bonheur se décide, s’apprend et se transmet. On affronte mieux une situation quand on est heureux que lorsqu’on est stressé, tant sur le plan individuel que collectif. Le bien-être repose aussi sur le sentiment d’être « sur le même bateau », de partager une expérience humaine. Le monde du travail apporte souvent son lot de tempêtes ; avec un capitaine optimiste, on se sent en sécurité, même pendant les bourrasques. Un leader rassure, veille aux intérêts des membres de son groupe, renouvelle les méthodes de travail, pose les bonnes questions et prend des initiatives constructives pour garder le cap.

 

 2. Être digne de confiance

Un leader a une relation de confiance réciproque avec le groupe. Il partage les mérites sans s’approprier les idées et développe la culture du débat… Il sait déléguer les décisions et les responsabilités. Il est sincère dans la relation.

 

3. Mobiliser les compétences

Un leader positif sait guider son équipe. Il mobilise les bonnes compétences auprès des bonnes personnes et au bon moment. Il développe le talent collectif pour l’accomplissement de la mission.

C’est ainsi que, dans le sport, l’entraineur forme une équipe gagnante ! Par exemple, certains rugbymen sont forts pour conquérir le ballon, d’autres pour courir et marquer les essais, et c’est grâce au talent collectif orchestré par l’entraineur que l’équipe gagne !

C’est pareil en entreprise, les différences font la force ! Cerise sur le gâteau, la satisfaction ressentie après une victoire est démultipliée quand elle est collective.

 

4. Avoir une vision inspirante

Une vision inspirante commence souvent par un rêve. Le leader est aligné avec ses valeurs, qui apportent un véritable sens à ses accomplissements. Selon Gandhi, « le sens du bonheur se développe lorsque ce que nous pensons, ce que nous disons et ce que nous faisons est en harmonie ». Le leader a les yeux sur le futur, ose la curiosité, l’innovation. Il entraîne le groupe vers sa vision et lui transmet sa passion pour agir. Il n’a pas besoin d’ordonner, il inspire ! Il n’est pas toujours dans le contrôle, il sait déléguer et aussi féliciter.

 

5. Avoir un comportement assertif

Que désigne ce terme étrange ? L’assertivité (to assert oneself : s’affirmer), c’est tout simplement s’exprimer clairement en respectant l’autre sans rapport de force. C’est une attitude gagnante/gagnante ! Vous vous respectez et vous respectez l’autre.

Un vrai leader positif saura faire passer un message difficile sans passivité, sans manipulation et sans agressivité, agissant avec une main de fer dans un gant de velours. Ses relations avec le groupe seront saines et constructives.

Une de mes coachées me racontait, lors de notre dernier échange, qu’elle sentait sa confiance en soi professionnelle en berne Depuis quelques mois, dans son nouveau job, elle n’a pas la possibilité de prendre des initiatives, tout ce qu’elle fait est revérifié et elle se sent souvent rabaissée. En conséquence, alors qu’elle est compétitive et ambitieuse, elle va au bureau à reculons, se remet en question, ne s’implique plus dans son travail et n’a qu’une hâte, monter sa propre entreprise et assumer ses choix !

Si vous sentez que vous avez en vous une graine de leadership, que vous soyez manager ou non, cultivez-la soigneusement pour créer autour de vous un monde meilleur 🙂

Commentaires fermés sur 5 attitudes pour développer un leadership positif

4 idées incontournables pour enfin réaliser vos défis

Comment passe-t-on de l’envie au défi, du rêve à la réalité ? Bien sûr, il faut passer à l’action, mais il faut aussi au préalable se fixer un objectif clair. Lors…

Comment passe-t-on de l’envie au défi, du rêve à la réalité ? Bien sûr, il faut passer à l’action, mais il faut aussi au préalable se fixer un objectif clair.

Lors de mon récent passage sur BFMTV, j’ai donné quelques idées pour réussir ses défis, et je vais maintenant développer ma réflexion en vous offrant 4 pistes pour réaliser les vôtres

Etymologiquement, le mot « objectif » signifie « ce qui est placé devant ». Il désigne donc un but vers lequel on tend pour se réaliser. Un objectif vous amène à chercher quelque chose qui n’est pas immédiatement à votre portée. Cela nécessite de faire un effort, de trouver la force de se surpasser pour l’atteindre.

« Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait », Marc Twain

Chacun a la possibilité de pulvériser ses limites ! J’aimerais illustrer mon propos en prenant l’exemple de Philippe Croizon, auteur du livre « plus fort la vie ». J’ai eu le plaisir de le rencontrer au Printemps de l’Optimisme, et j’ai été touchée par l’énergie qu’il dégage. Amputé des quatre membres à la suite d’une électrocution, il a su retrouver l’envie de vivre grâce au sport et, entre autres aventures, a traversé la Manche à la nage. Faisant de sa différence une force, je vous assure qu’il nage dans le bonheur ! Philippe, je te dédie cette chronique 😉

    1. 1. Atteindre vos objectifs avec la méthode S.MA.R.T

Pour définir vos objectifs et les atteindre avec plaisir, pensez aux 5 lettres du mot S.M.A.R.T (intelligent) ; votre projet doit être :

Spécifique : Assurez-vous que votre projet est bien celui qui vous fait vibrer. Formulez positivement et précisément ce que vous désirez atteindre constitue la toute première étape de votre démarche. Si vous ne savez pas où vous allez, vous n’irez nulle part ! (exemple dans le cas de Philippe : « je vais traverser la Manche à la nage »).

Mesurable : Trouvez les bons indicateurs pour mesurer vos progrès pas à pas. Fixez des étapes, des jalons, des marqueurs (ex : dans un mois, je nage pendant deux heures chaque jour, dans quatre mois, quatre heures de suite, etc.)

Atteignable : Assurez-vous que l’objectif est bien aligné avec votre force, votre endurance, votre personnalité. Les mots clés pour associer performance et bien-être sont la tolérance et la bienveillance avec soi-même. (ex : avoir les bons équipements, le bon entraineur, le bon entourage, un support financier à hauteur du défi).

Réaliste : Cela semble une évidence, mais il est indispensable de vérifier la faisabilité de son projet. Au début du 20ème siècle, on a vu des gens se jeter de la Tour Eiffel avec des ailes en tissu, aveuglés par l’idée qu’ils se faisaient d’eux même et de leur capacité à voler… Un siècle plus tard, l’Homme a trouvé d’innombrables moyens de défier la gravité : en avion, en aile-delta et bientôt en jet-pack individuel, façon Iron Man ? (ex : tester son projet, ses capacités, sa volonté avant de se jeter à l’eau)

Temps : Donnez-vous une date butoir, et un laps de temps suffisant pour pouvoir réaliser votre objectif de façon sereine. Savoir prendre son temps a aussi du bon ! (ex : Philippe s’est longuement préparé pour réaliser son défi).

Si vous pensez « SMART », l’action que vous créez dans le présent ouvre de nombreux avenirs qui peuvent s’écrire à vous ! Il est alors temps de penser « SMARTER » (encore plus intelligent) en ajoutant deux notions :

Excitation : Pensez à remplacer la peur par l’excitation ! C’est certainement culturel, mais les français disent « prendre un risque » quand les anglo-saxons disent « take a chance », c’est une autre façon de voir ce qui se présente à nous. L’excitation est un des moteurs de la motivation, et une clé du succès. (ex : Philippe a réalisé un rêve, à l’aise comme un poisson dans l’eau, l’excitation lui a permis de dépasser à la fois ses limites et le danger).

Récompense : Ce dernier point symbolise ce qui nous attend au bout de l’effort. Pour certains, ce sera la Reconnaissance, pour d’autres la Renommée ou encore la Richesse. (ex : Philippe est aujourd’hui un homme heureux et un sportif hors du commun. Il a partagé ses victoires avec son équipe de cœur qui l’a accompagnée dans son défi, et Arnaud Chassery, sportif de haut-niveau, qui a traversé la Manche avec lui)

    1. 2. Jouez collectif :

Dans la mesure du possible, trouvez un partenaire qui partage le même objectif que vous. L’esprit d’équipe vous donnera l’envie de réussir pour vous autant que pour lui/elle, et cela multipliera vos chances. Vous pouvez plus facilement combiner effort et plaisir. Quand l’un se décourage, l’autre l’encourage. Et au moment de la victoire, la récompense est encore plus belle quand elle se partage à plusieurs.

    1. 3. Variez les défis :

Alternez vos défis entre différents domaines : le sport, l’amour, la vie professionnelle etc. pour garder un bon équilibre, même pendant les tempêtes. C’est excessivement risqué de tout miser sur une seule chose, les joueurs de casino en savent quelque chose. Il suffirait d’un imprévu (chômage, blessure, séparation…) pour se sentir totalement démuni, avec l’impression de perdre tout ce qui nous guidait, jusqu’à son identité même.

    1. 4. Alternez contrôle et lâcher prise :

Petits ou grands, les défis sont le sel de votre vie et vous protègent de l’ennui. Mais le défi n’est pas une fin en soi ! Dans certains moments, sachez apaiser les tensions, et lâchez prise. Il devient alors nécessaire d’apprendre à se « dé-tendre », ne plus faire d’efforts, vivre au jour le jour tout simplement. Prendre sa vie comme une succession de défis crée forcément de la frustration, et éloigne du bonheur. Ce serait un comble d’arriver finalement à l’effet inverse de celui recherché ! Donc soyez sélectif (ve) dans vos choix, et surtout restez vigilants, votre corps et votre moral vous en seront reconnaissants.

« Il n’y a point de vent favorable à celui qui ne sait pas où il va » Sénèque

Et vous, quels sont vos défis du moment ?

Se fixer des objectifs est surtout intéressant parce que cela vous pousse à passer à l’action.

Je vous propose cette dernière petite astuce : écrivez votre défi, fixez une date butoir, soyez positif (ve) sur votre réussite et, bien sûr, agissez ! C’est cette action qui est à l’origine des récompenses qu’apporte la vie et qui vous rendra heureux (se), tout simplement.

Commentaires fermés sur 4 idées incontournables pour enfin réaliser vos défis

Le Bonheur, un conte moderne ?

L’ONU a décrété que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur, reconnaissant ainsi que « le bonheur et le bien-être sont des aspirations universelles à intégrer dans les objectifs…

L’ONU a décrété que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur, reconnaissant ainsi que « le bonheur et le bien-être sont des aspirations universelles à intégrer dans les objectifs politiques ». Le sujet est plus que jamais d’actualité !

Mais alors, pourquoi se limiter à une seule journée dans l’année ? À vous de l’inscrire sur votre agenda aussi souvent que vous le voulez, et faire de chaque jour une célébration.

Sème un acte, tu récolteras une habitude ; sème une habitude, tu récolteras un caractère ; sème un caractère, tu récolteras une destinée. Dalaï Lama

Il me revient à l’esprit les histoires qu’on nous racontait lorsque nous étions enfants, faites de mystère, de magie, de belles princesses et de preux chevaliers. Même quand l’aventure est jalonnée d’obstacles, ou que les personnages rencontrent des épreuves, connaissez-vous un conte qui n’ait pas de happy end ? On trouve du bonheur dans toutes les fables et pourtant le bonheur n’a jamais été traité directement comme le sujet d’un conte.

J’ai envie de sortir des sentiers battus et, certaine que La Fontaine n’en prendrait pas ombrage, je vous propose un petit conte moderne pour, ensemble, cultiver votre bonheur…

Il était une fois, une jeune femme avec l’âme en peine. Fort heureusement, elle eut la chance de croiser sur son chemin une gentille fée qui lui remit un vieux grimoire, dans lequel elle trouva une recette qui lui redonna le goût de la vie :

« Prenez quelques graines de bienveillance, de partage et d’amitié au creux de votre main.

Semez-les avec amour, en les dispersant autour de vous…

Recouvrez délicatement d’un terreau d’altruisme, propice et fertile.

Arrosez sans modération le bonheur qui pousse, chaque jour.

Entretenez régulièrement votre petite parcelle, avec tolérance et indulgence.

Aimez, aimez et aimez encore le bonheur qui s’éveille devant vous.

N’hésitez pas à casser la routine, et sachez exprimer joie et gratitude.

Accrochez un tuteur sur les tiges qui rencontrent un moment de fragilité, pour les guider.

Faites confiance à Dame nature, et cultivez humour et optimisme !

Exposez au soleil les jeunes pousses pour leur donner force et vigueur.

Surtout soyez généreux (se), la culture du bonheur ne connaît ni limite ni saison.

Accompagnez avec douceur la fleur du bonheur qui éclot, sans hâte ou perfectionnisme.

Appréciez ses contours, et laissez-vous envoûter par ses formes naissantes.

Ne craignez pas les tempêtes, le bonheur sait faire preuve de souplesse.

Quand enfin viendra le temps de la récolte, ratissez délicatement.

Offrez le fruit de votre travail à ceux (celles) que vous aimez.

Apprenez à donner, cela vous procurera un bien-être égal à nul autre.

Sachez aussi recevoir avec le sourire, et apprécier le cadeau qui vous est fait.

Le lien que vous tisserez durera plus longtemps encore que des pleines lunes de miel.

La culture du bonheur est un art qui n’est pas éphémère.

Recommencez, encore et encore, le bonheur se partage à l’infini.

Soyez créatif (ve), la recette permet d’ajouter tous les ingrédients dont vous avez besoin.

Trouvez le bon dosage, pour le plus grand plaisir de chacun. »

La fin de l’histoire, je vous invite à l’écrire…

Commentaires fermés sur Le Bonheur, un conte moderne ?

La Saint-Valentin, même sans Valentin(e)

Très attendue chaque année par les fleuristes et les chocolatiers, la Saint-Valentin annonce un moment particulier -mais programmé- de tendresse entre ceux qui s’aiment. Pour celles et ceux qui ne…

Très attendue chaque année par les fleuristes et les chocolatiers, la Saint-Valentin annonce un moment particulier -mais programmé- de tendresse entre ceux qui s’aiment. Pour celles et ceux qui ne sont pas « en couple », cela peut aussi être un moment de solitude.

Et pourtant, saviez-vous que dans l’antiquité, cette célébration a longtemps désigné la fête des célibataires, et non celle des couples ? Jeunes filles et garçons se cherchaient dans un gigantesque jeu de cache-cache, des couples se formaient et, par ces unions, la vitalité du village était renforcée. Il paraît même que certains hommes mariés profitaient de cette belle opportunité pour aller conter fleurette aux jeunes beautés pour les courtiser…

Étrange résonance avec notre époque ultra-connectée, non ? La Saint-Valentin serait-elle l’antique précurseur des réseaux sociaux et des sites de rencontres ? En tous cas, cette journée favorise encore aujourd’hui la découverte, le contact, l’amour et le partage.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est qu’on pense souvent -à tort- que la Saint-Valentin est dédiée exclusivement à son amoureux(se). En réalité, cette belle fête offre une occasion de célébrer l’amour avec tous ceux que nous aimons.

Par exemple, les Américains ont choisi d’en faire une fête d’amour et d’amitié, où les témoignages de gratitude et d’affection sont aussi adressés à ses amis, voisins, maîtresse d’école, famille, sans oublier, parfois, ses animaux de compagnie…

Alors, qu’on soit ou non en couple à la date du 14 février, qu’est-ce qui nous empêche nous aussi de profiter de la Saint-Valentin pour mettre en avant l’amour et l’amitié ? Célébrons dignement ce jour comme on le souhaite, avec d’autres célibataires autour d’un dîner « Sans-Valentin », avec une bande d’amis en soirée « anti St-Valentin », ou tout simplement en étant attentionné(e). Car cette fête est l’occasion de tourner votre regard vers l’autre encore plus que d’habitude, et de rappeler à votre entourage à quel point il est important pour vous.

« Tout amour semé, tôt ou tard, fleurira », Raoul Follereau.

Durant toute l’année on oublie souvent de dire « je t’aime » alors, ce jour-là, c’est l’occasion de faire un geste tendre et inhabituel, d’autant plus touchant qu’il sera personnel. Voici quelques idées que vous pouvez compléter :

1. Soyez créatif(ve), fabriquez des petits cadeaux personnalisés.

2. Pour les romantiques et les gourmands, les fleurs et le chocolat sont une valeur sure.

3. Dessinez une carte avec plein de petits cœurs, et diffusez-là sans modération.

4. Envoyez un message à vos amis de cœur avec un « je t’aime » dans une dizaine de langues.

5. Déconnectez votre téléphone pour profiter de votre entourage sans parasitage.

6. Pour les zamoureux, pas besoin d’un grand restaurant pour se prouver qu’on s’aime, un bon plat préparé avec soin sera tout autant apprécié.

7. Et surtout, profitez de la Saint-Valentin pour vous faire des câlins !

Et si cette journée a été magique, touchante et vous a rempli d’amour, alors recommencez dès le lendemain, et faites de chaque jour de l’année une fête de l’amour ! Le lien que vous créez avec ceux que vous aimez est le vrai cadeau qui vous apportera un véritable bonheur, que vous cultiverez tout au long de l’année pour vous-même et vos proches.

Commentaires fermés sur La Saint-Valentin, même sans Valentin(e)

4 attitudes pour mieux faire face au stress

Ce n’est un secret pour personne que l’année 2015 aura été particulièrement difficile, triste et traumatisante : attentats terroristes, ambiance morose, économie en berne etc. On se sent particulièrement vulnérable…

Ce n’est un secret pour personne que l’année 2015 aura été particulièrement difficile, triste et traumatisante : attentats terroristes, ambiance morose, économie en berne etc. On se sent particulièrement vulnérable dans de telles situations, car elles font ressortir des fragilités qui sont en nous. Lorsque le taux de stress augmente considérablement, de façon récurrente ou permanente, il n’est pas aisé de trouver la paix intérieure. 25% du bonheur que nous éprouvons au cours de notre vie est lié à notre capacité de contrôler notre stress. Nous avons donc tout à y gagner. En m’appuyant sur les travaux de recherche existants, je vous propose quelques clés pour faire face, plutôt que de subir.

La notion de stress a été inventée en 1956 par le biologiste hongrois Hans Seyle, qu’il définit comme une « réaction physiologique permettant à l’organisme de s’adapter face à une agression externe, qu’elle soit traumatique, thermique ou même sociale ». Il identifie trois phases successives dans la réaction au stress : l’alarme (boule au ventre, mal de dos…), la résistance (on se prépare à l’affronter), et l’épuisement (l’organisme finit par craquer). Le Pr Richard Lazaarus définit le stress comme étant « l’état qu’une personne éprouve lorsque la demande dépasse les ressources naturelles et sociales qu’elle est en mesure de mobiliser ». Assez rapidement, cela provoque fatigue, perte d’attention et irritabilité. Comment faire pour éviter de céder au stress et cultiver son bonheur ?

1. En prévention, facilitez-vous la vie au maximum

Par exemple, planifiez votre journée sur votre agenda. Ce qui est dit est écrit, ce qui est écrit est fait. Vous perdrez moins de temps, accomplirez davantage de choses et vous sentirez plus serein(e).

2. Contrôlez les sources de stress pour les réduire ou les éliminer

La gestion du stress passe aussi par la capacité de savoir lâcher prise. Cela permet d’être mieux dans sa vie, au travail, et de démarrer la journée avec une bonne énergie. Et surtout souriez, à vous même, à la vie et aux autres !

3. Pratiquez des techniques de relaxation pour vous décontracter

Soyez à l’écoute de votre corps et offrez-lui des moments de satisfaction. Se faire plaisir, c’est prendre le temps de vivre, respirer, s’amuser, se relaxer. Lâchez-vous, et dansez sur le bar si vous en avez envie ! Youpi !

4. Apprenez à repousser les pensées irrationnelles

Il existe une façon simple et efficace : écrire ! A tout moment de la journée, prenez une feuille et notez -sans vous censurer- tout ce que vous ressentez. Lorsque vous vous relirez, vous aurez pris du recul sur ce qui vous amenait à interpréter les évènements de façon négative.

« Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux changer, la force de changer celles que je peux et la sagesse d’en connaitre la différence »
Marc Aurèle
Je vous souhaite une très belle année, douce et paisible !

Un commentaire sur 4 attitudes pour mieux faire face au stress

7 clés pour vivre ses rêves

Chacun d’entre nous a des rêves. Pendant l’enfance, les projections que l’on fait de notre vie sont simples : on est persuadé que nos rêves se réaliseront simplement parce que…

Chacun d’entre nous a des rêves. Pendant l’enfance, les projections que l’on fait de notre vie sont simples : on est persuadé que nos rêves se réaliseront simplement parce que nous le souhaitons. Et patatras, un jour, un adulte « bienveillant » nous confronte à sa propre réalité, oubliant au passage que notre regard d’enfant est empreint de magie. C’est, en général, à ce moment-là qu’on commence à se poser des limites. Et à mettre ses rêves de côté.

Peut-on avoir des rêves quand on est adulte ? Est-il permis de viser l’impossible, le magique, l’inatteignable ? Le fait de rêver d’une autre vie nous ramène-t-il à la candeur de notre enfance, ou bien cela traduit-il, au contraire, une certaine maturité ?

Nelson Mandela, dans sa cellule, lisait et relisait ces quelques vers prophétiques de William Ernest Henley : « Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme ». Devenu Président de l’Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix, son exemple démontre que les rêves, même les plus fous, peuvent devenir réalité.

Je vous propose quelques clés pour vivre vos rêves :
1 Faites un point sur vos envies, vos ambitions, vos priorités. Plus elles seront claires, plus elles se réaliseront facilement !
2. Focalisez-vous sur ce qui va bien, et entraînez-vous à voir dans chaque situation ce qu’il y a de positif. Cela vous aidera à entrer dans une spirale vertueuse.
3. Faites-vous confiance ! Souvenez-vous de vos réussites ! Vous avez plus de potentiel que vous ne l’imaginez ! Croyez en votre projet. Montrez à vos doutes, vos peurs, vos croyances limitantes la porte de la sortie, et verrouillez-là à double tour.
4. Faites confiance à la vie ! Elle vous veut du bien ! Elle sera complice avec vous si vous êtes sur la bonne voie.
5. Déclenchez les opportunités, attrapez-les au vol et ne vous cherchez surtout pas d’excuses !
6. Entourez-vous de personnes positives qui croient en vous, qui vous stimulent ! Quand vous avez un projet concret, tenez simplement compte des avis constructifs, et inspirez-vous de ceux qui sont dans un processus de réussite.
7. Vos rêves se trouvent souvent en dehors de votre zone de confort. N’attendez pas d’être complètement prêt(e) pour sauter du plongeoir. Mettez juste un filet de sécurité si cela vous aide à le faire plus sereinement.

Je repense à l’une de mes coachées, qui rêvait depuis l’enfance d’être coiffeuse et qui, sous la pression de son entourage familial, était devenue expert-comptable. Après quelques années, elle ne supportait plus les chiffres… Chaque fois qu’elle évoquait son désir de changer d’orientation, son propre conjoint opposait des résistances à son épanouissement et invoquait toutes sortes d’arguments pour la freiner. Mais, cette fois-ci, elle ne se laissa pas influencer et, à quarante ans, elle est aujourd’hui coiffeuse à domicile. Sa vie est devenue un enchantement, elle pratique sa nouvelle activité avec cœur en embellissant chaque personne qui passe entre ses doigts de fée ! Par ailleurs, le fait de vivre sa passion professionnelle a fait boule de neige, sa vie familiale et sociale s’est considérablement améliorée.

Alors à votre tour de prendre votre vie en main, et de provoquer les changements qui vous rendront heureux(se). Vous ne savez pas par où commencer ? Choisissez un objectif qui vous appartient et cultivez-le avec amour. Exactement comme lorsqu’on plante une graine et qu’on vient chaque jour entretenir la jeune pousse ! La récolte vous satisfera, quoi qu’il arrive. Laissez-vous guider par vos intuitions et enivrez-vous du projet d’une vie nouvelle !

Et si vous n’y arrivez pas seul(e), faites appel à un coach pour vous aider à cultiver le petit coin de paradis dont vous rêvez…

2 commentaires sur 7 clés pour vivre ses rêves

5 pistes pour se reconnecter avec soi-même

Chacun connait le masque et le costume, l’emblème et le paraître de la Comedia dell’Arte, mais qui se cache vraiment derrière votre personnage? Le mot vient du latin « persona…

Chacun connait le masque et le costume, l’emblème et le paraître de la Comedia dell’Arte, mais qui se cache vraiment derrière votre personnage? Le mot vient du latin « persona » (du verbe « personare », qui signifie parler à travers). Il désignait le masque que portaient les acteurs du théâtre.

« La vanité consiste à vouloir paraître ; l’ambition, à vouloir être ; l’amour-propre, à croire que l’on est ; la fierté, à savoir ce que l’on vaut ». Comte Edward Bernard Rackzinski, diplomate polonais.

Il n’est pas nécessaire de faire une introspection pour se rendre compte qu’à plus ou moins grande échelle, vous jouez un rôle dans votre vie. Cela peut paraitre confortable au quotidien, pour plaire, pour être aimé et valorisé. Que cherchez-vous, si ce n’est de l’amour et de la reconnaissance ? Se fondre dans le moule ou se construire un personnage qui ne vous ressemble guère ne vous apportera pas le bonheur à long terme. Plus votre niveau d’étude est élevé, plus vos revenus sont importants et plus vous accordez de l’importance à ce que votre entourage ou la société attendent de vous. Il est tellement facile de dissimuler ce que vous êtes réellement. Le risque est de s’égarer. Quand vous vous perdez dans la rue, vous vous retrouvez toujours grâce à un plan, un bon sens de l’orientation ou un passant. Si vous vous égarez dans la vie, c’est pareil ! Plusieurs solutions s’offrent à vous comme un livre de développement personnel, votre intuition ou un coach.

Pour vous reconnecter avec vous-même, je vous offre 5 pistes à explorer :

1. Retrouvez vos rêves d’enfant
Cela peut vous aider à connaitre vos désirs les plus profonds. Ecrivez une liste de vos rêves, sans vous limiter. Puis voyez comment vous pouvez vous en rapprocher… Selon l’infirmière australienne Bronnie Ware, le plus grand regret d’une personne en fin de vie est de ne pas avoir eu le courage de vivre sa vie comme elle le voulait, et pas celle que les autres voulaient pour soi ». Vaincre la peur du regard des autres vous permet d’être libre de vos choix !

2. Détachez-vous de l’égo qui vous encombre et vous pollue
L’égo est tenace, et cela peut prendre un certain temps pour le mettre à bonne distance. Vous vous sentirez allégé(e) (corps et âme), vous retrouverez votre équilibre et votre joie de vivre !

3. Soyez à l’écoute de vos besoins
Respectez-les, voire comblez-les aussi souvent que vous le pouvez ! Prenez soin de vous ! Prenez plaisir à vous embellir, faites un sport que vous aimez, tout cela aura un impact positif sur votre moral.

4. Vivez en harmonie avec vos valeurs
Bien sûr, votre apparence a de d’importance mais il ne faudrait pas qu’en creusant juste un peu, on trouve une coquille vide ! Une belle voiture, même lavée et bichonnée, tombera en panne si vous mettez la mauvaise essence.

5. Soyez authentique
Apprenez à dire non. Cela vous permettra de ne dire oui qu’avec le cœur ! Soyez sûr(e) de votre valeur, et vous ne ferez plus jamais les choses pour paraître ou éviter les conflits !

Bas les masques ! Ne passez pas pour ce que vous n’êtes pas. Vous êtes bien mieux que n’importe quel personnage créé de toutes pièces ! Pour établir des relations saines et vraies, il est primordial d’être en accord avec soi-même, d’être bienveillant et de se valoriser !

Commentaires fermés sur 5 pistes pour se reconnecter avec soi-même

4 astuces pour vous détacher du regard des autres

Le bonheur passe par la relation humaine et pourtant le regard de l’autre vous pose, parfois, bien des tracas. La recherche excessive de la reconnaissance est un frein au bonheur….

Le bonheur passe par la relation humaine et pourtant le regard de l’autre vous pose, parfois, bien des tracas. La recherche excessive de la reconnaissance est un frein au bonheur. Elle peut influencer votre comportement jusqu’à vivre une vie en fonction de vos proches, de la société ou des modèles suggérés dans les magazines féminins. Se mettre la pression pour ressembler aux autres ou travailler dans un secteur qui ne vous convient pas peut avoir des conséquences dévastatrices ! Bien se connaître, s’accepter et s’aimer vous aide à percevoir le regard des autres plus sereinement.

Pour surmonter cette peur émotionnelle, pensez à identifier les différents comportements :
1. Souvent, on vous regarde sans a priori ni jugement, voire même avec bienveillance. Vous imaginez dans le regard de l’autre celui que vous portez sur vous-même. C’est la projection de vos propres émotions.

2. Parfois, certaines personnes vous voient à travers leurs prismes. Elles ne supportent pas de voir en vous leurs propres travers, ils sont comme un miroir grossissant reflétant leurs imperfections. Je me souviens que ma grand-mère avait relevé que ses amies qui avaient eu les vies les moins rangées étaient celles qui critiquaient le plus la jeunesse actuelle. Voici une petite métaphore très parlante : quand vous pointez l’index sur une personne, rappelez-vous que trois autres doigts sont dirigés vers vous !

3. D’autres encore se comparent à vous et se sentent inférieur. Vous critiquer leur permet alors de se rassurer, de se sentir plus fort. Quand ils vous jugent, ce n’est que l’expression de leur émotion et de leur souffrance. Je vous conseille, dans ces cas-là, de toujours répondre à la critique, avec fermeté, humour, et bienveillance !

4. Enfin, il arrive que vous soyez visé(e) personnellement. Et oui, vous déplaisez à certain(e)s ! Cela signifie aussi qu’on vous voit, qu’on vous remarque. Vous n’inspirez pas de l’indifférence ! Votre personnalité plait ou dérange, et c’est très bien comme ça ! Vous êtes unique ! Comme le dit si bien Sacha Guitry : « plaire à tout le monde, c’est plaire à n’importe qui ».

Le regard de l’autre lui appartient et reflète plus souvent son histoire que la vôtre. Il a juste l’importance que vous lui accordez… S’en détacher vous permet d’être authentique et libre de vos choix ! Quel bonheur…

Commentaires fermés sur 4 astuces pour vous détacher du regard des autres

9 clés pour un été rayonnant et ressourçant

L’été est un moment propice pour se ressourcer, se sentir plus léger. Le rythme ralentit d’un cran, le soleil est au rendez-vous. Vous pouvez vous échapper pour des vacances ou…

L’été est un moment propice pour se ressourcer, se sentir plus léger. Le rythme ralentit d’un cran, le soleil est au rendez-vous. Vous pouvez vous échapper pour des vacances ou au moins faire une coupure bien méritée. Profitez bien de ces moments pour vous reposer, vous détendre, et vous amuser. C’est le moment idéal pour se recentrer sur vous et faire le vide sur tout ce qui parasite votre esprit durant l’année. Posez un regard bienveillant sur vous-même. Devenez votre meilleur ami, après tout, vous êtes la seule personne avec qui vous êtes sûr(e) de passer le restant de votre vie. Voici quelques idées pour un été rayonnant !

1. Prenez du temps pour vous, et même de ne rien faire sans culpabiliser, cela ressource.

2. Dégustez du chocolat, des glaces, juste pour le plaisir, sans vous préoccuper de votre poids ! Vous verrez, vous n’en prendrez pas car ils seront mangés sans stress et avec bonheur.

3. Quand on prendra de vos nouvelles, Éliminez les phrases types comme « Ca peut aller » ; « il faut bien » ou « mal », votre subconscient enregistre le message. Amusez-vous à les remplacer par « bien ! » voire même « très bien ! »

4. Soyez parfaitement imparfait(e), non mais !

5. Ouvrez votre cœur plus que d’habitude, souriez tout simplement, naturellement à la vie. Cela fera boule de neige même en été…

6. Offrez-vous des cadeaux : Détendez-vous avec un massage par exemple !

7. Permettez-vous de ne pas être le(a) meilleur(e), d’ailleurs vous ne vous comparez même pas, vous êtes unique et fier(e) de l’être.

8. Chassez vos idées négatives et remplacez-les par des pensées positives. Je remplace par exemple la croyance : « la vie est un combat » par « la vie est une aventure ».

9. Couchez-vous à la bonne heure, celle de votre horloge biologique. Traînez plus au lit le weekend si vous en ressentez le besoin sans culpabiliser.

Au moins pendant le mois d’août, juste pour voir… Cela vous permettra d’éclaircir vos idées et de commencer la rentrée en forme pour assumer vos envies et démarrer de nouveaux projets, qu’ils soient professionnels, amoureux, sportifs ou ludiques (ou un mélange de chaque). Le bonheur est accessible à tous, nous pouvons décider d’être heureux le temps d’un été ou le temps d’une vie ! La vie n’est elle-même pas déjà un grand bonheur en elle-même ?

Commentaires fermés sur 9 clés pour un été rayonnant et ressourçant

Vivez en accord avec vos valeurs pour une bonne estime de soi

En psychologie, l’estime de soi désigne l’auto-évaluation faite par une personne au regard de ses propres valeurs, alors que la confiance en soi renvoie à ses capacités. Avoir une bonne…

En psychologie, l’estime de soi désigne l’auto-évaluation faite par une personne au regard de ses propres valeurs, alors que la confiance en soi renvoie à ses capacités. Avoir une bonne estime de soi, c’est possible ! Quand vous avez eu des parents aimants, valorisants et rassurants, c’est même facile ! Dans le cas contraire, leur attitude à votre égard a pu être nocive et casser votre estime de vous. Vous avez pu ensuite rencontrer cette même attitude à des degrés divers, chez vos professeurs ou vos camarades. Se pourrait-il que l’expression « l’enfer est pavé de bonnes intentions » ait été créée spécialement pour tous ceux qui ne cessent de nous vouloir du bien, et qui pourtant construisent autour de vous les barreaux d’une prison psychologique ?

Il est toutefois possible de développer une bonne estime de soi quand vous vivez en accord avec vos valeurs. L’estime de soi que vous construisez et faites grandir vous permettra d’être libre ! Cela signifie pouvoir se regarder dans la glace et se dire : « je suis quelqu’un de bien, je suis fier(e) de moi ».

La première étape consiste à arrêter de vous positionner en victime. L’important, à l’âge adulte, n’est plus ce qui vous est arrivé étant jeune.

La deuxième étape vise à mettre en accord vos valeurs et l’existence que vous menez. Une valeur est une conviction qui vous est propre. Une voiture va bien rouler si vous utilisez l’essence qui lui convient. Elle tombera en panne si vous vous trompez de carburant. Vos valeurs se sont construites sur les expériences de votre enfance. Ce sont vos émotions (positives ou négatives) qui ont défini vos valeurs et vous permettent :
– de vivre en harmonie avec vous-mêmes
– de vous regarder dans la glace avec le sourire
– de garder une bonne estime de soi
– de trouver votre place dans la société
– de vous lever le matin d’un bon pied
– de vous stimuler quand vous êtes dans l’action
– d’atteindre vos objectifs plus rapidement
– de regarder vos proches avec bienveillance
– de mieux construire votre identité
– de garder le cap dans les moments difficiles

Voici quelques-unes de mes valeurs : l’Amour, l’amitié, la liberté, le bonheur, l’humour, la simplicité, la tolérance…
Et vous, quelles sont vos valeurs principales ? Vous sentez-vous en harmonie avec elles ?

Commentaires fermés sur Vivez en accord avec vos valeurs pour une bonne estime de soi

Type on the field below and hit Enter/Return to search