C’est une parabole que l’on retrouve en Inde dans plusieurs Upanishad[1] dont la Katha Upanishad, qui fait partie du Krishna Yajur Veda Noir, et qui est une des plus anciennes. Elle est datée d’environ 600 ans avant J.C. Cette datation est quelque peu imprécise, mais a néanmoins son importance puisque c’est dans cette Upanishad qu’apparaît pour la première fois le terme ‘Yoga’.

Dans cette histoire on compare l’être humain à un char tiré par 5 chevaux:

La structure du char est comparée à notre corps physique.
Les 5 chevaux sont les organes des 5 sens, la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher .
Les routes devant le char sont les différents objets des sens.
Les rennes sont notre intelligence mentale, qui dirige ou essaye de diriger les chevaux.
Le cocher du char est notre intelligence intuitive, l’intellect, la pensée.
Enfin le char contient un passager: C’est notre esprit, l’Ātman qui est le soi.

Ayant pris conscience de la condition servile et malheureuse de son âme, l’être humain ainsi éclairé peut s’efforcer de maîtriser les chevaux indisciplinés de l’attelage (le galop des sens) pour aller dans une direction souhaitée. Ou mieux, en yogi accompli, il doit essayer de parvenir à l’arrêt complet du véhicule. Circonstance unique, car en principe la course n’a pas de fin, même si le char est différent à chaque nouvelle vie (car nous sommes dans le contexte du cycle des réincarnations appelé Samsāra dans l’hindouisme). Une fois les chevaux totalement maîtrisés et le char à l’arrêt complet, en toute conscience, l’âme pourra alors quitter à jamais sa condition de passager involontaire. C’est là tout le programme du Yoga selon cette Upanishad !

Il faut donc discipliner les sens et le corps par le mental, laisser ce dernier obéir à l’intuition et mettre cette dernière au service du passager: l’esprit. Tôt ou tard, le passager aura envie d’arriver à destination et de quitter le char. Mail il n’est cependant pas pressé. Au cocher (notre intelligence la plus haute) de lui procurer le voyage le plus confortable possible.

Ce voyage organisé se retrouve finalement dans un cours de Yoga. En effet on y apprend à renforcer et assouplir son corps, à discipliner son souffle, à contrôler ses pensées et les sens, et à développer un mental à la fois calme, fort et serein. Ensuite au fil de la pratique, l’être grandi, et dans cet espace intérieur toujours élargi, l’esprit découvre des horizons insoupçonnés et des possibilités nouvelles. Jusqu’à ce que, peut-être un jour, but ultime, l’esprit devienne lui-même l’absolu, la conscience cosmique, la réalité suprême de l’univers (ou en union totale avec).

[1] Les Upanishad sont des textes philosophiques sacrés commentant les Veda. Les Veda sont eux-mêmes des textes sacrés plus anciens écrits à partir de 1500 ans avant J.C. sur la Révélation originelle orale, à la base de la religion hindouiste. Cette connaissance révélée transmise oralement est quand à elle bien plus ancienne, peut-être 2500 ans avant J.C.

Commentaires