Cet article va survoler quelques aspects de végétalisme, aspects que je pourrais approfondir dans des articles futurs. J’ai décidé de devenir végétalienne il y a un peu plus d’un an maintenant. Non, ça ne veut pas dire que je n’ai pas touché à la viande, au poisson ou au fromage depuis 1 an. Cela veut simplement dire qu’il y a un an, j’ai décidé de m’orienter vers une non-consommation de produits animaliers – viande, poisson, œuf, lait, beurre, fromage etc.

Ca a changé ma vie. J’ai décidé de revoir ma manière de manger pour me sortir d’une maladie mentale bien trop répandue : l’anorexie mentale. Certains penseront que dire que le végétalisme m’a sauvé est un peu fort. Mais c’est comme ça que je l’ai vécu.

Je me suis mise au lait d’amande, aux yaourts de soja, graine de chia, tofu, baie de Goji et dattes medjool. Je consomme beaucoup de fruits, mangues et bananes en particulier. Je mange beaucoup de pain aux graines, de noix, d’amandes, de patate douce … J’adore cette alimentation. Beaucoup de gens pensent qu’on ne mange que de la salade, qu’on s’ennuie à mourir au quotidien. Mais c’est tellement faux !

Evidemment, au début c’est difficile, ça demande une réorganisation complète. Surtout quand on vit en famille, avec des parents et des frères et sœurs qui ne demandent que des lasagnes et du gratin dauphinois ! Il faut savoir que c’est une question d’habitude, que cela vient vite et encore plus quand on se fait épauler par un(e) autre végétalien(ne) qui est déjà passé par là !

Depuis que mon alimentation est basée sur des aliments exclusivement végétaux, je dors bien, je suis plus calme. Je me sens mieux dans mon corps, plus légère. Ma digestion est rapide, facile, et pas de coups de barres après le repas. Je ne suis pas carencée, et je ne le serai pas parce que je fais attention, bien plus attention que tous les gens qui iront 3 fois par semaine au KFC.

En plus des bienfaits physiques, il y a le mental qui suit. En effet, je me sens bien plus sensible et proche de la nature, des animaux. Je me sens respectueuse des autres, de mon corps, et surtout je me sens en osmose avec moi-même. J’ai l’impression de faire ma part, de faire de mon mieux, à mon échelle, dans l’amélioration nécessaire du monde qui nous entoure.

Je ne vais pas vous faire une leçon nutritionnelle « on a besoin de ça, pas de ça, ceci est bon pour la santé, ça c’est mauvais, bien, pas bien ». Tout ça vous le savez déjà ou en tous cas il y a des milliers de façon de trouver ça sur internet.

Surtout ne croyez pas non plus que mon alimentation est ennuyeuse ! J’adore la pâtisserie, je passe des après-midi entière en cuisine pour faire des gâteaux ! Oui oui, des gâteaux, sans lait, sans œufs, sans beurre et sans steack haché ! Il y a des tas de substituts et c’est étonnant tout ce que l’on peut faire.

En bref 3 choses à retenir : Devenir végétalien(ne) n’est pas si compliqué avec un peu d’organisation. C’est bien meilleur pour le corps et l’esprit et surtout, c’est tellement bénéfique pour le monde qui nous entoure.