Cet article est écrit par Mylène Muller du blog Les défis des filles zen

Etes-vous comme moi? Avez-vous régulièrement tendance à penser « Je serai tellement heureux(se) quand j’aurai changé de travail… de maison… de conjoint… de logement… de ville…. »?
Personnellement, j’ai eu longtemps cette fâcheuse habitude.
Celle de repousser mon bonheur à « après », à « quand j’aurai ».
Celle de ne plus profiter du présent, dans l’attente de la réalisation d’évènements extérieurs…

Et si maintenant je vous disais qu’il est possible de corriger cette erreur, et d’être profondément plus heureux en adoptant une seule habitude, une habitude qui est simple à mettre en oeuvre, peu gourmande en temps et efficace à tous les coups? Me croiriez-vous? Il y a quelques mois, je ne l’aurais pas cru. Et pourtant, cette nouvelle habitude existe. Elle a changé ma vie. Et si vous le décidez, elle peut changer la vôtre.

Le carnet des petits plaisirs : un outil indispensable!

J’ai découvert récemment un rituel bonheur étonnant dans plusieurs ouvrages de psychologie positive : tenir un « carnet des petits plaisirs » rend heureux. J’ai d’abord eu une réaction naturelle de « blogueuse – testeuse », j’ai été sceptique:-)

Cette erreur qui nous gâche la vie…

Souvent, nous avons – et c’est regrettable – tendance à penser qu’il nous faut tout changer pour être plus heureux. Qu’il nous faut agir sur les éléments de contexte, d’environnement, de matériel. Alors nous focalisons toute notre attention sur des changements concrets. C’est une des plus grosses erreurs que nous commettons.
Car nous sommes ainsi faits que nous nous adaptons à tout ce que nous vivons, les situations négatives mais également les situations positives. Les psychologues appellent cela notre « capacité d’adaption hédonique ». Nous nous habituons vite à ces changements concrets qui deviennent notre nouvelle référence. Ils nous apportent donc une satisfaction éphémère, mais bien vite nous redevenons aussi heureux qu’avant.

En lisant ces ouvrages, j’ai eu un déclic : c’est exactement l’erreur que j’avais commise pendant 33 ans.

Pendant 33 ans, j’ai fonctionné selon ce schéma erroné :

« Je serai tellement heureuse quand je serai grande ». Alors j’ai attendu d’être grande.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai un travail ». Alors j’ai trouvé rapidement un travail.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai changé de travail ». Alors j’ai changé de travail.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai déménagé ». Alors j’ai déménagé.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai rencontré l’Homme ». Alors je l’ai rencontré.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai investi dans l’immobilier ». Alors j’ai investi.
« Je serai tellement heureuse quand j’aurai un enfant ». Alors j’ai eu un enfant…

Et au bout de 33 ans passés à renvoyer mon bonheur à « quand », à « après », je me suis rendue compte que je n’étais pas plus heureuse qu’avant. Peut-être même moins, car je sentais en moi une douleur sourde, une frustration de passer à côté de quelque chose.

…et pourquoi le carnet des petits plaisirs fait la différence!

Pourquoi? Parce qu’en réalité, la première clé du bonheur est de changer notre vision de notre quotidien, avant de changer notre quotidien lui-même. De nous apercevoir que notre quotidien tel qu’il est comporte des aspects négatifs certes, mais également plein d’aspects positifs. A nous de décider ce sur quoi nous voulons porter notre attention:-)

Tenir son « carnet des petits plaisirs » consiste justement à reconnaître que notre quotidien est fait d’une multitude de petits moments de plaisir, de jolies choses. De petits riens qui font du bien. Même les journées ordinaires. Les journées métro-boulot-dodo. Et comme notre humeur est influencée par ce à quoi nous prêtons attention, et bien, plus nous savons identifer et profiter de ces petits plaisirs, plus nous sommes heureux.

3 étapes simples pour tenir son « carnet des petits plaisirs »

Comme promis, c’est un outil magique, une habitude qui va rapidement trouver sa place dans votre quotidien, car elle est aussi efficace que simple à mettre en place.

1ère étape : identifiez vos petits plaisirs

D’abord, soyez attentifs au fil de votre journée ordinaire aux moments simples et agréables que vous vivez. Habituez-vous à identifier ces petits plaisirs en vous mettant à l’écoute de vos perceptions, de vos pensées, de vos émotions. Voici la forme que peuvent prendre ces petits plaisirs (cette liste est infinie, bien entendu!):

un rayon de soleil qui se diffuse dans sa chambre à travers les volets,
une tasse de thé parfumée,
le bonjour endormi d’un enfant,
le parfum de sa douche,
la douceur d’un vêtement,
la beauté d’un arbre fleuri dans son jardin,
un déjeuner savoureux avec une amie,
la conclusion d’un dossier et la satisfaction du travail accompli,
une promenade avant de dormir,
le souffle du vent frais du soir,
le chant d’un oiseau…

2ème étape: soyez présent

Une fois identifié le petit plaisir, vivez-le pleinement quelques instants. Pendant quelques secondes, ne faites pas autre chose, arrêtez-vous.
Soyez entièrement présent, à l’écoute de cette sensation, de ce que vous voyez, entendez, goûtez, sentez. Laissez-vous aller à cette pensée agréable qui vous traverse.
Reposez-vous un instant dans ce moment de plaisir. Savourez-le. Prenez le temps.

3ème étape: revivez et remerciez ces petits plaisirs

En fin de journée, par exemple au moment de vous coucher, ou dès lors que vous avez quelques instants de calme, faites l’inventaire de ces petits plaisirs tout simples de votre journée. Vous pouvez tous les recenser, ou vous arrêter à quelques uns (car rapidement, on constate qu’ils sont très nombreux!). L’idéal est de les écrire dans un carnet, afin de pouvoir les relire régulièrement.

Prenez quelques instants pour vous les remémorer, les revivre, vous imprégner de leur positif, de leur douceur, de la joie, du bonheur qu’ils vous ont procuré. Laissez-vous aller.

Et exprimez toute votre gratitude pour tous ces petits riens qui sont là, chaque jour. Dites-leur merci. Rendez-leur hommage, eux qui sont si souvent restés dans l’ombre!

Moi, Mylène, 33 ans (+ quelques mois), blogueuse – testeuse « bonheur »:
J’ai testé pendant une semaine cette nouvelle habitude, c’était le défi zen de la 10ème semaine de ma nouvelle vie:-) Elle m’a permis de comprendre beaucoup de choses, et d’enfin oser dire « Oui! Ma vie est belle! ». N’attendez pas 33 ans comme moi pour avoir ce déclic! Et si vous avez besoin de motivation pour changer, rejoignez-moi sur mon blog Les défis des filles zen, pour relever avec moi un défi zen par semaine. Et enfin oser dire « Oui! Ma vie est belle! »…

Commentaires