Il n’est pas toujours évident de libérer notre pouvoir d’amélioration. Il suffit parfois de ramasser quelque chose qui nous pend sous le nez mais nous ne le voyons pas forcément. Le plus souvent, nous pensons qu’il est temps de passer à l’action la situation dans notre vie se détériore.

Si vous regardez quelque chose en particulier, une peinture par exemple, vous ne pourrez pas apprécier ce qu’il y a à l’intérieur si vous êtes à 1 cm de la toile. Plus vous allez vous éloigner, plus votre vision de l’oeuvre d’art va devenir claire.

Prenons le principe de la grenouille par exemple. Essayez de mettre une grenouille A dans une casserole d’eau bouillante. Que se passe-t-il ? Il saute en dehors ! Pourquoi ? Parcequ’il n’est pas capable de supporter le changement brutal de son environnement. Maintenant mettez une grenouille B dans de l’eau tiède et allumez la gizinière. Attendez que l’eau bouille. La grenouille B pense alors  » Oh c’est un petit peu chaud ici ».

Les gens sont comme la grenouille B en général. Nous commençons à nous remettre en question et à apprendre quand la souffrance arrive. Nous avons cette tendance parce qu’il n’est pas facile de changer. Cependant il vaut mieux changer maintenant que quand il sera trop tard ou quand ça demandera des efforts bien plus importants.

Alors on ne va pas attendre ce point critique. On ne va pas attendre que tout s’effondre autour de nous. Mais on va prendre du recul sur nous-même et initier ce changement, cette amélioration en nous-même.

Les gens heureux, non seulement ils acceptent le changement, mais ils le cherchent. Ils ne se disent jamais « c’est juste comme ça que je suis ». C’est une excuse pour ceux qui résistent au changement, qui le craignent. Alors n’attendez pas que l’eau devienne trop chaude. Sautez avant !

Camille dit à tout le monde qu’elle a peur de la foule. Les gens qui la connaissent disent la même chose d’elle. Année après année, c’est ce que Camille pense d’elle-même. Et effectivement, dès qu’elle se trouve dans un endroit avec du monde, Camille se met à paniquer et s’enfuit. Camille doit comprendre que ce n’est pas elle. Cette pensée enfouie en elle est bien ancrée car elle se le répète depuis si souvent, même son entourage le dit. Mais Camille doit savoir que ça peut changer. Elle doit savoir qu’elle possède un pouvoir de changement très fort, que si elle veut se débarrasser de ce trouble, elle le pourra grâce à sa volonté (et bien sûr un gros travail sur soi avec l’aide probablement d’un thérapeute).

Si nous nous efforçons de voir les choses avec un angle de vue différent, nous avons plus de chances d’atteindre nos rêves et d’atteindre le bonheur. Faire du sport trois fois par semaine améliore votre hygiène de vie, votre santé. Lire des livres au lieu de regarder la TV aiguisera votre culture. Ce sont des exemples parmi tant d’autres.

Par quoi voulez-vous commencer ?

Commentaires