Nous l’avons tous fait ! Comparer nos enfants, nos maisons, notre qualité de vie. Ce geste qui sous-entend : je suis nul, pas assez bon et qui nous empêche d’apprécier ce que l’on possède. Le pire, c’est que nous nous comparons sans nous en rendre compte tellement c’est devenu une habitude.

Vous reconnaissez-vous ?

La conséquence

Se comparer représente un manque d’estime de soi. Imaginez que vous passiez votre journée à vous comparer à vos collègues de travail qui ont plus d’idées, qui osent donner leur opinion et qui font apparemment tout mieux que vous. Que se passe-t-il ? Au lieu de vous concentrer sur votre travail, vous vivez dans votre tête. Vous risquez de faire des erreurs, d’oublier et de vous tromper. Au final, vous allez vous convaincre que vous n’êtes pas bon et vous direz : « je le savais, je ne suis pas bon ! je fais des erreurs ». C’est plus le fait que vous soyez concentré sur votre comparaison qui donne les erreurs d’inattention.

Le rôle du mental

À qui donnez-vous le contrôle dans ces moments là ? À votre mental et à votre ego. L’ego n’a pas de pitié puisqu’il est convaincu de vous aider ! Pour arriver à lui parler, à l’éduquer, apprenez à mieux vous connaître.

Vos prochaines étapes

  • Est-ce que vos parents ou la personne en charge de votre éducation vous comparaient beaucoup ?
  • Vérifier votre estime de soi et votre perception face à votre valeur. Faites la liste de vos forces, de vos faiblesses et de vos limites et découvrez votre vraie valeur. Attention de ne pas vous rabaisser ni de vous surestimer.
  • Acceptez qu’il y aura toujours meilleur que vous, faites du mieux que vous pouvez et applaudissez-vous quand vous réussissez quelque chose !

Et finalement, choisissez d’être heureux, car finalement les clés de votre vie, c’est vous qui les avez, non ?

Commentaires