Auteur : Zarah Issany

Gardez le focus pour y gagner !

Garder son attention, ses actions et ses pensées vers un élément à la fois. C’est de ce sujet que nous allons parler aujourd’hui. Nous allons voir pourquoi on ne garde…

Garder son attention, ses actions et ses pensées vers un élément à la fois. C’est de ce sujet que nous allons parler aujourd’hui. Nous allons voir pourquoi on ne garde pas le focus et comment faire pour le garder.

Imaginez avoir plusieurs capitaines sur un bateau. Si chaque capitaine donne le trajet à prendre aux matelots, les matelots n’auront pas de vision claire sur la destination. Alors soit ils risquent le naufrage, soit ils feront du sur place ou encore ils avanceront un peu, mais sans jamais arriver.

C’est la même chose dans votre vie, si vous courez après plusieurs projets à la fois, au final vous ferez plein de choses sans tout faire bien et sans atteindre l’objectif désiré.

VOUS DILUEZ VOS EFFORTS.

Cela paraît simple et logique et pourtant de nombreuses personnes n’arrivent pas à garder le focus.

1. Les conséquences de la perte de focus

Les conséquences sont diverses.

Perte de temps

Étant donné que nous faisons plein de choses en même temps, il arrive souvent que nous ne fassions pas les bonnes choses et donc on doit recommencer.

De plus, ces personnes ont la croyance que si elles font vite c’est bien. En faisant vite, elles bâclent ce qu’elles font. Attention, elles ne le font pas avec une mauvaise intention, mais elles ont tellement de choses écrites dans leurs to do liste qu’elles font la course.

Je vous le dis en connaissance de cause. Je l’ai vécu. Quand j’ai commencé à écrire mes articles, je voulais écrire un article par semaine, ce que j’ai fait et que je continue à faire. Avant, je le faisais vite pour m’en débarrasser de peur de manquer à ma promesse.

Aujourd’hui, je prends le temps d’écrire afin de donner plus de valeurs à mes articles. Je peux vous dire que concrètement, j’ai plus de personnes qui me lisent aujourd’hui qu’en septembre dernier et mes articles se partagent aussi beaucoup plus, et tout cela parce que je prends le temps.

Perte de créativité

Nous prenons moins le temps de réfléchir à la meilleure manière de faire les choses. Nous perdons en créativité, car nous ne prenons pas le temps de lire et nous tenir informer des nouvelles manières de faire.

En gros, nous sommes dans la vitesse FAIRE à tout prix et non dans la vitesse ÊTRE pour apprécier, donner et recevoir le meilleur. Voyez-vous la différence ?

Une augmentation du stress

Le fait d’avoir cette to do liste dont je parlais plus haut apporte du stress.

Si vous voyez que vous transpirez plus, que vous êtes essoufflé, que vous avez le sommeil léger, que vous faites des insomnies, c’est signe que le stress est présent.

C’est le moment de dire STOP et vous remettre en question.

Dilution du message

Lorsque l’on fait plusieurs choses à la fois, nous avons tendance à diluer notre message et l’entourage et les collègues peuvent être perdus.

Par exemple, vous dites vouloir faire moins d’heures au travail, mais quand le patron demande qui veut faire des heures supplémentaires vous êtes le premier à répondre par l’affirmative. Le message n’est pas toujours clair.

Si vous vous reconnaissez dans les situations décrites précédemment, est-ce possible que vous soyez parfois étourdi par tant d’activités et que vous vous sentiez découragé par les résultats que vous avez ?

Si la réponse est oui, voici les raisons qui font que nous perdons ce focus.

2. Pourquoi nous perdons le focus ?

Après huit années de réflexion sur le sujet et à travers les rencontres de coaching que j’ai eu avec mes clients, je réalise que la peur de manquer et de perdre quelque chose est très présente chez les personnes qui n’arrivent pas à garder le focus.

Lorsque j’étais à HEC Montréal, dans mon cours d’économie, on nous a parlé de coût d’option ou de coût d’opportunité. Il représente la perte des biens, des activités auxquelles on renonce lorsqu’on procède à un choix.

Chaque choix effectué est une renonciation à quelque chose. Si je décide de passer plus de temps à écrire des articles, c’est moins de temps avec mes clients et vice-versa. Jusque-là c’est simple, car il n’y a que deux choses.

Par contre, à mes débuts en coaching, j’avais mes clients, plus le blogue, plus les 20 projets en parallèle. L’objectif en faisant tout cela est que je gagne ma vie avec mon travail. Mais au final, à diluer mes efforts, je ne faisais rien bien, je ne prenais pas le temps de réfléchir et je me fatiguais. Et c’est là que vous allez me dire : C’est simple, tu fais le blogue et les clients.

Oui et non, car j’avais peur de perdre l’opportunité que le projet fonctionne. Comprenez-vous ? Par peur de perdre ou de manquer une opportunité, j’étais partout. Mais en fait, je me suis brûlée et résultat des courses : j’ai pris 5 semaines de vacances pour me reposer.

3. Et comment on fait pour garder le focus ?

Qui es-tu ?

À toutes les personnes que je rencontre, je leur pose la question : qui es-tu ? J’ai même une formation de 6 heures juste sur le sujet. C’est la base les amis. Comment voulez-vous orienter votre décision sans savoir qui vous êtes et ce que vous voulez avoir, faire et surtout être ? Je vous donne un premier pas à suivre dans cet e-book pour trouver pourquoi vous faites les choses que vous faites.

Chaque projet, chaque activité, chaque décision doivent venir alimenter la personne dans son essence. À quoi bon faire des activités pour plaire aux autres quand on ne peut se plaire à soi.

Votre famille veut vous voir heureux et souriant et non, aigri, frustré, découragé parce que vous ne savez pas répondre à votre besoin essentiel qui est lié à votre essence.

Les priorités

Dans notre monde où tout va vite, il arrive que l’on pense que tout ce que l’on a à faire est priorité.

En fait non ! Soyez honnête avec vous et prenez une tâche à la fois et vérifiez les priorités pour chacune d’elles.

L’équilibre

Vous savez, dans la vie c’est l’équilibre qu’il faut atteindre.

Il y a des moments où on va se permettre que ça ne soit pas parfait et il y a d’autres moments où il faut que ça tende vers la perfection. L’objectif est de s’arrêter et réfléchir pour chaque activité ce que l’on veut atteindre pour soi.

Finalement, l’important c’est d’arriver à éprouver à l’instant T cette sérénité et cette conscience que nous avons toujours le choix dans la vie. Et chaque choix apporte une conséquence. Être focus ou ne pas l’être en est un. Que choisissez-vous ? Dites-moi ce que vous en pensez.

Commentaires fermés sur Gardez le focus pour y gagner !

4 points pour être dans la gratitude

Aujourd’hui, je veux vous parler de la gratitude. Cela fait quelques mois que je prends le temps d’être dans la gratitude et je peux vous dire que je n’ai que…

Aujourd’hui, je veux vous parler de la gratitude. Cela fait quelques mois que je prends le temps d’être dans la gratitude et je peux vous dire que je n’ai que de bonnes choses à en dire.

En premier lieu, nous allons voir ce qu’est la gratitude. La gratitude c’est cette reconnaissance et ce sentiment de joie et d’affection que l’on éprouve lorsque l’on rend un service, que l’on fait quelque chose ou que l’on reçoit quelque chose.
De ce que j’en ai compris et surtout senti, la gratitude c’est un état d’être où sont en alertes le physique, l’émotionnel et le mental.

Au niveau physique, on a une montée de chaleur au niveau du cœur, une envie de sourire et rire au niveau de la gorge. Au niveau émotionnel, la joie, le bonheur, on est dans un espace de quiétude. Au niveau mental, c’est le point mort ! On est au neutre, il n’y a plus d’ego ni de voix dans la tête.

C’est tellement chouette que tout le monde devrait prendre ses bagages et aller à sa rencontre. Je sais c’est facile à dire. Premièrement, beaucoup de personnes ignorent qu’elle existe et deuxièmement, même quand on la connaît, il est difficile quand ça va mal de dire merci et d’être dans cette gratitude.

Il y a plusieurs points que je peux vous donner afin de pratiquer la gratitude. Je dis pratiquer, car pour moi la gratitude est comme un muscle à entraîner. Plus vous allez le faire bouger, l’entraîner, plus vous allez connaître le chemin pour l’activer et vous servir d’elle quand vous en avez besoin.

1. Être heureux avec ce que vous avez

Il est si facile de se comparer aux autres. La comparaison vous éloigne complètement du chemin de la gratitude, car au lieu de voir la richesse de ce que vous avez, vous voyez le manque de ce que vous n’avez pas. J’ai vu une personne ayant une maison à 600 000$ qui se plaignait et qui voulait la plus grosse maison à 1 000 000$ ! Lorsqu’elle l’aura, que voudra-t-elle ?

N’oubliez pas aussi que vous êtes chanceux d’être en vie et de respirer quand d’autres n’ont pas une heure de plus pour dire je t’aime aux gens qu’ils aiment. GRATITUDE !

méditation gratitude

2. Répondre au vrai besoin

Comme la plante a besoin d’eau, vous avez des besoins essentiels. Le besoin de sécurité, de reconnaissance, d’être aimé, etc. Par exemple, vous pouvez répondre à votre besoin de sécurité en grignotant des tonnes de chips ou vous pouvez y répondre en allant chercher un travail.

En prenant le temps d’écouter ce que l’on vit dans le moment présent, vous allez devenir conscient de votre besoin et y répondre. En le faisant, la gratitude sera au rendez-vous.

3. C’est votre choix

Soyez dans cette gratitude quand vous faites un choix. La vie est un choix et plus vous en serez conscient plus vous prendrez le temps de faire ces choix.

La prochaine fois que vous prendrez votre café ou votre thé, humez-le, touchez la tasse chaude, goûtez-le, ressentez le plaisir que cela vous procure. Au moment où le plaisir monte, dites MERCI ! Je vous le rappelle, la gratitude est un muscle à travailler.

4. Dire merci

Tous les soirs, tous les matins et à chaque fois que vous y pensez, dites MERCI. Merci d’être en vie, d’être en santé, de travailler, de respirer, de pouvoir faire du ménage, car cela veut dire que vous avez une maison !

C’est simple, la situation peut être pire que cela. Alors, remerciez la vie de ce que vous avez.

Je vous rappelle que vous pouvez télécharger mon e-book. N’hésitez pas à m’écrire ou à mettre des commentaires ci-dessous.

Commentaires fermés sur 4 points pour être dans la gratitude

4 étapes pour récolter ce que vous semez

Il existe de nombreux outils pour réussir votre vie. Aujourd’hui je veux vous parler d’un de ces outils : la Loi de cause à effet. À mon avis, une fois comprise,…

Il existe de nombreux outils pour réussir votre vie. Aujourd’hui je veux vous parler d’un de ces outils : la Loi de cause à effet. À mon avis, une fois comprise, cette Loi est un atout phénoménal. Pour une bonne entrée en matière, regardez cette vidéo qui va certainement vous éclairer sur le sujet :

Vous reconnaissez-vous ?

Êtes-vous du genre à vous faire arriver toujours le même type de situations ? Dites-vous souvent « pourquoi moi » ? Essayez-vous de comprendre pourquoi ce sont toujours les mêmes choses que vous vivez ? Comme vous l’avez vu dans la vidéo, plus je pensais qu’en tant que personne de couleur je ne valais pas grand-chose, plus je m’interrogeais sur mes diplômes et mes capacités à faire les choses. Voir arriver des situations qui ne vous donnent pas ce que vous voulez devient frustrant et décourageant, n’est-ce pas ?

Et pourtant, ce que vous voulez c’est…

Vivre votre vie comme vous l’entendez et être le maître de votre vie. Pour se faire, vous devez apprendre sur vous. Il vous faut comprendre vos réactions et pourquoi vous plantez toujours les mêmes graines afin d’en planter d’autres, plus bénéfiques pour vous.

Alors cette Loi ?

Le feu, ça brûle. Si vous mettez votre main au feu, ça va brûler. La Loi de cause à effet est aussi simple que cela. Si vous pensez que vous êtes bête et nul(le), il se peut que les autres le perçoivent et le pensent aussi. Eh oui ! Ils ne projettent que l’image que vous donnez de vous.

Plusieurs mots sont utilisés pour la définir : karma, la loi du retour ou on récolte ce que l’on sème. Alors si vous voulez avoir une récolte de confiance et d’amour, commencez par planter de l’amour et de la confiance en vous.

4 étapes pour vous y aider

Étape 1 : S’observer

Je ne le répèterai jamais assez, devenir conscient est la première étape pour transformer quelque chose. Vous devez observer la manière dont vous fonctionnez et réagissez dans les situations différentes qui vous arrivent.

Étape 2 : Faites la liste des résultats dont vous n’êtes pas satisfait

Écrivez tous les éléments que vous avez dans votre vie dont vous n’êtes pas satisfait et que vous voulez changer.

Étape 3 : Écrivez ce que vous voulez comme résultats

Maintenant, prenez chaque élément de votre liste et notez ce que vous voulez voir arriver.

Étape 4 : Trouvez d’autres manières de faire

Et enfin, trouvez des actions concrètes à mettre en place pour aller vers de nouveaux résultats.

Que perdez-vous à essayer ? Donnez-m’en des nouvelles.

Commentaires fermés sur 4 étapes pour récolter ce que vous semez

Atteignez vos objectifs en 3 étapes avec la méthode CIA

Pourquoi est-ce si important d’avoir des objectifs ? Il y a deux raisons. La raison principale est que si vous n’avez pas d’objectif vous allez avoir la sensation de piétiner…

Pourquoi est-ce si important d’avoir des objectifs ? Il y a deux raisons. La raison principale est que si vous n’avez pas d’objectif vous allez avoir la sensation de piétiner et de ne pas avancer dans votre vie. Et la seconde c’est que les autres auront des objectifs pour vous. Si vous avez la sensation de faire beaucoup de choses pour les autres ou que l’on vous dit quoi faire et comment le faire et que vous vous sentez contrôlé, c’est qu’il est urgent pour vous de vous donner des objectifs.

Avoir un rêve

Vous avez un rêve ? Que je suis contente pour vous, car beaucoup de personnes n’en ont pas. Ces personnes pensent qu’elles n’ont pas le droit d’avoir plus que ce qu’elles ont. Elles pensent qu’elles ne méritent pas plus et se contentent de leur vie. Par contre, d’autres vont en faire des rêves, elles vont les vivre, les visualiser, mais sans poser des actions ces personnes vont se décourager de voir que le rêve reste un rêve et le doute va s’installer.

Deux choix se présentent à vous

Premièrement, vous voyez que la montagne est grande ! Et mettre en place tellement d’efforts ne vous tente pas, vous décourage et vous laissez tomber.

Deuxièmement, vous êtes prêt. Vous commencez l’ascension de la montagne pour réaliser vos rêves qui vient de passer du rêve à l’objectif.

La différence entre le rêve et l’objectif

Il existe une différence entre un rêve et un objectif. Vous pouvez rêver autant que vous voulez sans action le rêve reste un rêve. Tandis que penser, créer, définir des actions concrètes c’est avoir un but, une mission, un objectif.

Quoi, ça fait simpliste ? Ok, je comprends. Laissez-moi vous montrer. Répétez cette phrase en fermant les yeux ou en vous regardant dans un miroir :

« Mon rêve est un objectif, un but à atteindre ».

Que ressentez-vous ? Ne sentez-vous pas un feu qui a envie de sortir de votre ventre ou de votre cœur ? Une envie de foncer vers votre objectif ? Vous n’êtes plus dans le « peut-être je vais y arriver », vous êtes dans « je fais quelque chose pour y arriver ». C’est totalement différent !

Alors, vous êtes avec moi, on avance ?

Saviez-vous que la CIA peut s’en mêler ?

Oui la CIA, mais non l’Agence centrale d’Intelligence…l’autre CIA, la technique J.

Un C pour clarifie

Je viens du Québec et cette semaine nous avons reçu une lettre pour remplir le questionnaire du recensement au Canada.  Pourquoi à votre avis ce questionnaire est important ? Il l’est, car il va aider le gouvernement à prendre de meilleures décisions, claires et précises.

Pour prendre une décision, les entreprises, les gouvernements et vous, avez besoin de clarifier vos objectifs.

Alors, notez sur une feuille vos objectifs et classez-les en ordre de priorité. Pour les personnes qui n’ont pas d’objectifs. Je vous propose d’aller télécharger mon e-book : l’accélérateur de ton bien-être en 4 étapes. Vous allez avoir un exercice qui va pouvoir vous aider à définir votre objectif en fonction du ou des domaines qui en ont le plus besoin.

Un I pour intention : le pouvoir de l’intention

Quelles sont vos motivations ? Quelles sont les conséquences potentielles de ce changement pour vous ? Quels moyens d’action possédez-vous pour obtenir ce changement ? Et enfin quelles émotions associez-vous à ce changement ? Ces quelques questions seront une aide précieuse pour clarifier votre position par rapport à un choix ou une situation inattendue. Cela vous permettra de voir d’où vient le choix.

Votre choix est-il motivé par la peur? L’envie de plaire, de se conformer? Ici, la décision et l’action sont coupées de nos perceptions profondes. On se force, on entend parfois une voix en nous qui voudrait faire autrement, mais on ne l’écoute pas.

Ou bien votre choix est-il le fruit de vos valeurs profondes? Dans cette seconde option, le choix part de vos valeurs profondes et ne comporte pas cette dimension de déni.

A chaque instant, reconnectez-vous à votre intention profonde. Cela vous donnera souvent le bon chemin à suivre.

Un A pour ajuster

Mettez en place vos actions. Si vous n’avez pas de plaisir, ajuster votre action sinon vous allez laisser tomber. Gardez en tête que oui vous travaillez pour l’atteinte de votre objectif, mais surtout vous devez avoir du plaisir en chemin.

Privilégiez aussi les objectifs qui répondent à un besoin d’être. Par exemple, je veux une maison, car je veux être en sécurité…pas pour montrer que j’ai plus que le voisin !

Vous avez tout pour prendre en main votre vie. On y va ? Écrivez-moi dans les commentaires votre objectif et les actions que vous voulez mettre en place pour y arriver. À bientôt de vous lire.

2 commentaires sur Atteignez vos objectifs en 3 étapes avec la méthode CIA

2 clés pour apprendre à vous observer

Se regarder et s’observer sont des points importants pour prendre conscience de nos manières de faire, pour connaître nos habitudes et nos modes de pensée. L’observation est la première étape…

Se regarder et s’observer sont des points importants pour prendre conscience de nos manières de faire, pour connaître nos habitudes et nos modes de pensée. L’observation est la première étape pour débuter tout changement. Que vous souhaitiez changer un élément de votre vie de couple, de votre travail ou de votre manière d’agir, vous allez devoir passer par l’observation.

L’observation qu’est-ce que c’est ?

Pour moi, l’observation c’est cette capacité d’être témoin d’une scène, il n’y a ni émotion ni réaction. C’est regarder les faits comme lorsque vous regardez un film, une voiture passer, une personne qui rigole, etc.

Une tranche de vie

Voici une petite histoire qui j’espère va vous aider à mieux saisir l’observation.

Pendant le congé des fêtes passées, j’avais invité quelques amis chez moi. Comme d’habitude, j’ai fait ma liste de courses et de choses à faire. Je revenais du Saguenay qui est à cinq heures de Montréal. En peu de temps, j’ai cuisiné, fait le ménage, rangé et mis la table. Je me suis rendu compte en mettant les verres que j’avais oublié la bière. Je n’avais plus qu’une heure pour aller en chercher et me doucher avant l’arrivée de mes amis.

C’est au pas de course que je vais chercher la bière. Et…tout d’un coup…je me rends compte que mon plaisir a disparu. L’invitation devenait un calvaire ! Je me suis arrêtée en chemin, je me suis reconnecté à mon environnement : les sons, les odeurs et à ce que je voyais. J’ai réalisé que ma petite Zarah (mon ego) voulait être parfaite ! Voyons, être parfaite au détriment de mon plaisir, non !

Alors, je vous partage les 2 clés pour vous observer :

1- Prenez conscience de votre état

Soyez à l’écoute de ce que vous vivez. Dans mon cas, je me suis vu courir, mon cœur battait trop vite, j’avais chaud, j’étais fatiguée, j’étais en colère, je m’énervais contre moi-même ! Lorsque vous voyez dans cet état, vous savez que vous n’êtes plus dans le présent, mais plutôt dans les peurs et que vous êtes en train d’entretenir le hamster.

2- Occupez-vous du hamster

Mon hamster me disait que si je n’étais pas prête, mes amis me jugeraient de ne pas être une bonne hôte, que je n’aurais pas dû les inviter si je le faisais mal, etc. Que faire ? Lui donner de la place, l’écouter. Il y aura toujours une voix pour vous parler. Ce hamster, cet ego, écoutez-le comme un enfant qui vient vous parler. Une fois qu’il aura terminé, il cessera.

Je ne vous demande pas de me croire, testez-le ! Et donnez-m’en des nouvelles.

Commentaires fermés sur 2 clés pour apprendre à vous observer

Une méthode pour mieux FAIRE

C’est simple, décidez-le et vous allez changer votre expérience de la vie ! Ah, comment ? Ce n’est pas si simple. Je suis tellement d’accord avec vous. Je sais que…

C’est simple, décidez-le et vous allez changer votre expérience de la vie ! Ah, comment ? Ce n’est pas si simple. Je suis tellement d’accord avec vous.

Je sais que si vous lisez cet article c’est que vous voulez apprendre,  comprendre, vous améliorez, essayer de nouvelles manières de faire et d’être pour vous transformer.

Depuis combien de temps cherchez-vous ?

Je ne sais pas pour vous, mais avant de réellement transformer ma vie, j’en ai mangé des croûtes. En général, dès que nous avons un problème, nous essayons de lire sur le sujet ou même d’en parler à nos amis et ànotre entourage.

Au début, nous avons l’impression que c’est suffisant. Mais si la solution ne vient pas, votre élan pour résoudre la situation problématique va s’effriter et il est possible que vous vous découragiez et que vous laissiez tomber. C’est dans l’action que l’on avance.

Deux choix s’imposent

Le premier choix est celui de mettre un couvercle sur le problème, l’enfouir loin dans votre corps et dans votre tête et faire comme s’il n’avait jamais existé.

Le second est celui de mettre la main à la pâte. Dans ce cas, votre travail est de comprendre la situation, sentir ce qu’elle vous fait vivre, transformer et mettre en action votre solution.

Et c’est là que vous me dites, le premier choix semble plus sécuritaire, non ? Oui sur le court terme vous aurez raison. Malheureusement, quand la vapeur ne peut plus s’échapper tout ce que vous aurez caché va remonter.

À l’inverse, laisser monter ce qui est dans le moment, l’observer, lui donner sa place, faire des liens, le comprendre, le sentir et trouver de solutions vous permettra de commencer un travail sur vous.

Peu importe votre choix, vous allez vivre des conséquences. Il ne vous reste qu’à choisir quelles conséquences vous voulez vivre.

Garder le momentum

Ce que vous voulez c’est pouvoir vivre une vie en pleine conscience et pour cela, vous devez observer et prendre conscience de ce que vous vivez. La majorité des gens qui vont vivre un problème vont mettre un couvercle sur le problème. C’est une réaction normale, car le problème fait monter une souffrance.

Pour vous aider

Le principe FAIRE vous décris les étapes que vous pouvez mettre en place lorsque vous vivez une situation.

Focus

Garder le focus. En premier lieu, décrivez la situation dans les détails, puis regardez comment cette situation vous fait sentir et enfin déterminer ce que vous voulez dans la situation ?

Voici une image pour vous aider.

changer sa vie

 

Actions

Maintenant que vous savez ce que vous voulez dans la situation. Notez 3 actions concrètes pour y arriver.  Par exemple si vous voulez être plus concentré, vous déciderez de vous faire une to do liste, de ne pas regarder vos courriels au moins 1h ou de prendre des pauses.

Irradiation

Vous voulez être de bonne humeur, positif et heureux tout le temps ? Tenez-vous avez des gens de bonne humeur, positifs et heureux. Il est connu que lorsque quelqu’un a un fou rire, les gens autour de lui en ont un aussi. Il en va de même avec la joie. Tenez-vous avez des gens qui veulent la même chose que vous. Est-ce que vos amis veulent réussir leur vie ou se plaignent-ils tout le temps ?

Risques

L’inconnu fait peur. Oui apprendre sur vous va vous sortir des sentiers battus. Observez comment vous vous sentez. En général le risque n’est qu’imaginé. Vous êtes capable de sortir de votre zone de confort. Testez-le en prenant un autre chemin pour vous rendre au travail et observez comment vous vous sentez.

Effets

Comme je l’ai dit tout à l’heure, chaque choix à une conséquence. Vous voulez accueillir du nouveau dans votre vie, plantez du nouveau. Changez votre attitude face à un problème et vous verrez que votre vie changera.

Au plaisir de lire vos commentaires ci-dessous.

Commentaires fermés sur Une méthode pour mieux FAIRE

Comment se pardonner en 4 points

Pardonner aux autres est un processus plus simple que d’arriver à se pardonner soi-même à mon avis. Une grande majorité de personnes ont du mal à avancer car elles ne…

Pardonner aux autres est un processus plus simple que d’arriver à se pardonner soi-même à mon avis. Une grande majorité de personnes ont du mal à avancer car elles ne se pardonnent pas d’avoir pris des décisions, elles ne se pardonnent pas d’avoir fait des choix qui n’ont pas donné les résultats escomptés. Ces « mauvaises » décisions peuvent avoir apporté des conséquences négatives sur leur vie, leur famille ou sur leurs finances. Et tous les matins, elles se réveillent et s’en veulent énormément des décisions prises et essayent tant bien que mal d’avancer dans leur vie.

Vous reconnaissez-vous ?

Il est certain que faire semblant que ces événements ne sont jamais arrivés ne marchera pas. Et plus vous aller éviter de sentir cette lourdeur plus vous allez vous sentir lourds. Le plus triste, c’est qu’il est possible que vous vous retrouviez avec des changements à faire dans votre vie, mais que vous n’osez pas, car vous avez peur.

Mais ce que vous voulez, c’est de changer, d’aller vers un nouveau travail, communiquer plus avec votre famille, prendre une année sabbatique, devenir entrepreneur, créer votre vie comme vous la voulez…mais rien ! Vous avez peur. Vous êtes encore plus de toucher en observant le décalage entre ce que vous voulez et la réalité.

La méthode CLIC

Voici une méthode qui peut vous aider. La méthode CLIC : Culpabilité, Leçon, Inconnu et Croyances.

Quand vous vous voyez bloqués, essayez de suivre cette méthode. À travers chacun des points, vous allez découvrir ce qui vous empêche d’aller de l’avant et vous allez vous réconcilier avec le passé.

Pas de panique, voici plus de détails.

La culpabilité

La culpabilité, c’est se blâmer, se condamner à quelque chose. On la retrouve souvent et elle est la cause de grandes souffrances. L’objectif est d’essayer de nous accepter comme nous sommes. Oui je parle de l’amour de soi. Le premier réflexe que l’on a c’est de nous taper sur la tête. Malheureusement, plus on s’accuse plus on est dans la culpabilité.

Vous avez fait du mieux que vous pouviez avec ce que vous aviez et ce que vous saviez. Alors donnez-vous du répit.

La leçon

Dans la vie il n’y a rien qui arrive pour rien. Tout a une raison. Il y a toujours une expérience à apprendre, même si elle ne fait pas du bien dans le moment.

L’inconnu

Il est plus facile de rester dans le connu (même difficile) que d’aller vers l’inconnu. Dans l’inconnu, vous ne savez pas à quoi vous attendre, c’est pour cela que la majorité des personnes vont préférer rester dans le connu (difficile). Par exemple, une personne n’aime pas son travail, mais elle a peur de passer des entrevues donc elle va choisir de ne rien faire et rester avec un travail qu’elle n’aime pas. Non, ne rigolez pas, ça arrive tellement souvent !

Les croyances

Si vous avez des peurs et des croyances face à une situation, attendez-vous à ce qu’elles vous bloquent.

Bon et maintenant, que faire ?

Voici votre exercice :

1.     Culpabilité : trouvez une situation où vous vous sentez coupable.

2.     Leçon : écrivez ce que vous avez appris de cette situation ? Qu’auriez-vous pu faire différemment ?

3.     Inconnu : est-ce que l’inconnu vous a fait peur à l’époque ? Est-il encore présent aujourd’hui ?

4.     Croyances : faites la liste des peurs et croyances qui vous empêchent de régler la situation.

N’hésitez pas à écrire les réponses de l’exercice en bas de l’article, il va me faire plaisir de vous lire.

Un commentaire sur Comment se pardonner en 4 points

3 étapes pour vous recentrer grâce à la visualisation

Je prends des cours de Qi-Gong depuis septembre 2015. J’y ai appris de bons outils pour me centrer, revenir à moi lorsque le mental fait des siennes. Je voulais vous…

Je prends des cours de Qi-Gong depuis septembre 2015. J’y ai appris de bons outils pour me centrer, revenir à moi lorsque le mental fait des siennes. Je voulais vous partager aujourd’hui un outil qui fait toute une différence dans ma vie.

J’utilise la visualisation. La visualisation se sert des ressources de l’esprit, de l’imagination et de l’intuition pour améliorer les performances et le mieux-être. Elle fait appel à notre capacité mentale de nous représenter un objet, un son, un événement, une émotion ou une sensation. En visualisant, il est fréquent de ressentir des effets physiques.

Voici comment s’y prendre.

La première étape : l’effet sur votre corps physique

Installez-vous confortablement dans un endroit calme où vous ne serez pas dérangé et fermez les yeux. Imaginez maintenant mordre dans une tranche de citron. Que se passe-t-il ? Observez la réaction de votre corps : vous salivez, peut-être vous frissonnez, vous goûtez l’acidité ?

La deuxième 2e étape : la respiration vue de l’intérieur

Voici une vidéo qui va vous parler de la respiration, mais vue de l’intérieur. Observez ce qui se passe.

 

Regardez-le une seconde fois et portez votre attention juste sur le diaphragme. Regardez l’effet de la respiration sur le diaphragme qui se relâche et se contracte.

La troisième étape : le mettre en pratique

C’est bien de le savoir, mais rien ne changera si vous n’en faites rien. Prenez donc 5 minutes de votre temps et fermez les yeux de nouveau. Vous pouvez être assis ou couché. Puis, posez vos deux mains sur votre plexus solaire (juste en haut du nombril). Respirez et visualisez à la place du diaphragme, une feuille de papier qui descend lorsque vous inspirez et qui se replie lorsque vous expirez. Soyez attentif à ce que vous ressentez, à l’air qui entre et qui sort. Ne forcez en aucun cas la respiration, elle doit prendre son rythme naturel.

Commentaires fermés sur 3 étapes pour vous recentrer grâce à la visualisation

Pouvez-vous vraiment changer l’autre ?

Qui  pense réellement que changer l’autre réglera tous les problèmes ?  S’il rangeait ses affaires, si elle arrêtait de dépenser, si mes enfants étaient plus autonomes… Que la vie serait…

Qui  pense réellement que changer l’autre réglera tous les problèmes ?  S’il rangeait ses affaires, si elle arrêtait de dépenser, si mes enfants étaient plus autonomes… Que la vie serait parfaite ! Frustration, colère, découragement, tristesse : est-ce la palette d’émotions que vous voulez sans cesse éprouver ?

Changer l’autre, est-ce vraiment possible ?

Imaginez avoir un ami qui a un problème avec l’alcool ou la drogue. Vous décidez par amitié ou amour de lui payer la désintoxication, vous êtes à ses côtés et vous le supportez. Arrive la fin de la désintoxication et rien n’a changé. Les résultats sont alarmants sinon pires qu’avant ! Que s’est-il passé ? Est-ce possible que pour ne pas vous décevoir, cette personne a accepté votre aide ? Mais elle ne l’a pas fait pour elle, elle l’a fait pour vous. Une personne ne peut changer que si elle le décide elle-même. Elle doit décider par amour pour elle. Il est donc impossible de changer quelqu’un.

On entend souvent : »si tu m’aimes tu vas changer ». Mais cette personne doit changer pour elle, car elle ne veut pas vous perdre et non parce que vous voulez qu’elle change. Ce changement sera définitif et non éphémère.

Les 2 conséquences de la volonté de transformer l’autre

–          Ne pas être assez bon ou bonne : la personne à qui vous demandez de changer peut se sentir attaquée et accusée

–          La remise en question : il se peut qu’elle réalise que vous ne l’aimez pas comme elle est et qu’elle se demande si la relation que vous avez est sincère

Le meilleur moyen pour changer l’autre est de prêcher par l’exemple. Changez votre attitude, changez votre manière de faire et d’être et vous verrez que la récolte sera différente. Observez-vous lorsque vous essayer de changer l’autre, regardez à qui il ou elle vous fait penser, vérifiez comment vous vous sentez et travaillez sur ce qui vous dérange en vous au lieu de vouloir nécessairement changer l’autre.

Commentaires fermés sur Pouvez-vous vraiment changer l’autre ?

5 choses qui vous empêchent de demander de l’aide

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur la manière de demander de l’aide.  Aujourd’hui, je veux vous parler des raisons qui font qu’il est si difficile de…

Il y a quelques semaines, j’ai écrit un article sur la manière de demander de l’aide.  Aujourd’hui, je veux vous parler des raisons qui font qu’il est si difficile de demander cette aide. L’objectif de cette demande est de faire savoir à quelqu’un ou à plusieurs personnes ce que l’on veut, ce que l’on souhaite obtenir. Découvrez dans les 5 raisons qui empêchent de demander de l’aide :

  1. 1. Le rejet

Êtes-vous tu genre à rassembler toutes vos forces pour demander de l’aide ? L’ego est le fautif. Il a tellement peur de se faire rejeter qu’il vous bloque. Pourtant, lorsque vous demandez cette aide, ce n’est pas à vous que l’on dit non mais plutôt à l’élément demandé. Votre ami, conjoint, collègue de travail exprime tout simplement sa limite dans le fait de vous aider. Le NON, nous le prenons trop personnellement et nous entendons : tu es nul, pourquoi je t’aiderai ?!

  1. 2. Être jugé

Penses-tu à ce que les gens vont penser si tu leur demandes ton aide ? Je vais te partager une expérience : ‟ À mon arrivée au Québec, il y a 15 ans, la machine distributrice de café représentait un mystère pour moi. J’observais son fonctionnement depuis un mois : quelle taille de tasse je devais utiliser, où les pièces de monnaie devaient être mises et comment faire mon choix. Je ne voulais certainement pas passer pour la fille pas intelligente qui ne savait pas utiliser une machine à café et la peur du jugement était si présente que je n’ai pas demandé de l’aide ! ”

La majorité des personnes vont essayer de se débrouiller seules afin d’éviter de se faire juger malgré les émotions.

  1. 3. Être vulnérable

Demandez de l’aide représente un constat qui dit : ‟JE NE SUIS PAS CAPABLE”. Je suis nul et pas assez intelligent pour y arriver. Malheureusement ces mots sont perçus comme une faiblesse et une vulnérabilité qui font que la demande d’aide reste une pensée.

  1. 4. Rendre la pareille

Je vais me sentir redevable si je demande de l’aide, alors je préfère me débrouiller seul ! Êtes-vous du genre à penser comme cela ? Un bon indice est de voir si vous arrivez à déléguer au travail ?

  1. 5. On n’est jamais mieux servi que par soi-même

Le faire soi-même, c’est s’assurer de l’avoir comme on le veut… mais à quel prix ?

Alors, que décidez-vous de faire en vous voyant dans au moins une situation ? Souvenez-vous, une étape à la fois.

Commentaires fermés sur 5 choses qui vous empêchent de demander de l’aide

Type on the field below and hit Enter/Return to search