Vous êtes nombreux à vous mettre au sport dans le but d’exercer une activité physique régulière. Mais combien d’entre vous adoptent le bon rythme dans leur pratique ?

Que l’objectif de celle-ci soit la perte de poids, la recherche du bien-être post-effort ou l’amélioration de vos capacités physiques, vous allez devoir chercher la dépense énergétique.
Or quelle que soit l’activité, de la course à pied à l’aviron en passant par le vélo et le fitness en salle, vous devez bien avoir une chose en tête : s’exercer sur un même rythme pendant une longue durée n’est pas la meilleure solution !

En effet, cette méthode d’entraînement au sein de laquelle on retrouve le running longue distance, le fait de pédaler 1h sur votre vélo ou encore de ramer 50min à rythme constant sur votre rameur en salle de fitness entrainera votre cœur et votre corps seulement dans la zone d’effort choisie avec une rapide prise « d’habitude » de votre système qui se dépensera moins pour fournir l’énergie nécessaire !
Vous tiendrez par exemple 2h en courant à 8 km/h si vous vous entraînez toujours à cette allure, mais vous craquerez immédiatement si vous augmentez et même si vous diminuez l’allure ! Et en plus, votre corps s’économisera en optimisant son fonctionnement pour cet effort qu’il sait récurrent !

Rappelez-vous : la variation passe avant tout !

Par ailleurs, outre le fait que le corps s’habitue vite aux efforts récurrents, la science prouve que varier son allure au sein même d’une séance engendre une plus grande dépense énergétique : Courir 1h à 8 km/h demande moins de KCAL que de courir 15min à 6 km/h, 30min à 10 km/h puis de nouveau 15min à 6km/h. Pourtant en moyenne, vous aurez aussi fait 1h à 8km/h !
Ceci s’explique par le fait scientifique qu’il faut plus d’énergie pour changer l’état d’un corps que pour le maintenir dans un état. C’est le principe de l’avion ou du paquebot qui remuent lors des décollages/démarrages et atterrissages/amarrages (changements de rythme) mais ne sont pas perturbés en rythme de croisière.

En sommes si nous regardons les choses sous un autre angle, en variant ainsi votre rythme vous pouvez vous dépenser autant, donc engendrer les mêmes bénéfices, mais en moins de temps !
Et ce n’est pas valable que pour la course à pied mais pour toute activité, ce que le Crossfit a bien compris en proposant des séances avec répétition d’exercices intenses entrecoupés de brèves périodes de récupération, quasi inexistantes mais bien réelles et faisant passer l’intensité de votre activité de très élevée lors des exercices à nulle lors de la transition entre les exercices. La variation induite entraîne alors une dépense importante et des modifications corporelles.

Vous savez à présent ce qu’il vous reste à faire !

Commentaires