L’état de pleine conscience intéresse de plus en plus de monde. En effet, nous vivons dans un monde où tout doit aller vite : manger, travailler, accomplir les tâches du quotidien, les relations affectives, etc. Nous exécutons toutes nos actions comme des automates : de manière rapide et efficace. Mais, il arrive que le corps reprenne le contrôle en tirant la sonnette d’alarme : dépression, burn-out, troubles musculaires, douleurs chroniques, phobies, état de stress permanent, etc. Pour remédier à cette façon de vivre, il existe une alternative : la pleine conscience. Cet état nous offre une multitude d’opportunités à vivre chaque jour au quotidien. Thich Nhat Hanh, moine bouddhiste au Village des Pruniers en Dordogne, écrit dans son livre « La sérénité de l’instant présent » plusieurs façons de vivre la pleine conscience.

Mais au fait, c’est quoi la pleine conscience ?
La pleine conscience est un état qui nous ramène à être pleinement conscient des actions les plus élémentaires de notre quotidien tout en restant conscient de sa propre existence par la respiration. Le passé, le futur, les soucis n’ont aucune place dans cet état où nous nous concentrons sur une action à la fois.

Plus étonnant, la pleine conscience peut être pratiqué dans 3 situations qui pourraient vous surprendre :

1. Dans la voiture

Avoir pleinement conscience de sa conduite est utile pour éviter les accidents ou éviter les amendes pour excès de vitesse. En effet, nous avons tendance à conduire de manière automatique : en n’ayant pas conscience de notre conduite au moment présent. Pour les trajets habituels, vu qu’il s’agit d’un automatisme, nous laissons notre pilote automatique prendre le relais, et au final, nous ne nous rappelons pas de la totalité du trajet. Quand on conduit, on ne pense qu’à arriver. Si l’on doit freiner ou s’arrêter à un feu rouge, c’est un élément qui nous empêche d’atteindre ce but. Transformez cette frustration en bonheur : souriez au feu rouge et retournez à votre respiration : « j’inspire, je calme mon corps, j’expire, je souris ».
Vous pouvez prendre également un élément qui vous permet de vous souvenir de revenir à cet état : un panneau, une plaque d’immatriculation, etc.

2. En faisant la vaisselle

La vaisselle est une corvée que nous pratiquons tous les jours sauf pour les possesseurs de lave vaisselle. Mais cette corvée peut finalement devenir très agréable une fois les manches retroussées et les mains dans l’eau chaude. Prendre le temps de laver chaque plat, chaque assiette en étant pleinement conscient du mouvement de ses mains et de l’eau est un cadeau : je suis pleinement conscient de laver la vaisselle. Très souvent, nous pensons aux tâches à effectuer après (aspirateur, nettoyer un autre lieu, etc.) mais revenir à soi et ne faire qu’un avec une tâche à faire permet de se sentir plus heureux avec un sentiment de plénitude.

3. En téléphonant

Le téléphone peut être source d’anxiété : trop d’appels, la peur d’avoir de mauvaises nouvelles, qui nous appelle et pourquoi. Pourtant, dès que la sonnerie retentit, une force nous pousse à aller décrocher le téléphone. Donc, selon Thich Nhat Hanh, si le téléphone sonne, restez là où vous êtes. Inspirez et expirez en conscience. Souriez et récitez ces vers « Ecoute, écoute. Ce son merveilleux me fait revenir à mon vrai moi ». A la deuxième sonnerie, réitérez cette étape. Votre sourire va commencer à apparaître et faire disparaître le stress et les tensions. A la troisième sonnerie, respirez et souriez en marchant lentement vers le téléphone. Vous avez expulsé vos sentiments négatifs pour les transformer en sentiments positifs. Votre interlocuteur en sera très content.

Reprendre possession de son rythme biologique grâce à la pleine conscience est une façon saine de vivre sa vie dans la plénitude et l’apaisement. Toute action peut vous permettre de pratiquer la pleine conscience : laissez faire votre imagination. Et vous, où pratiquez-vous la pleine conscience ?

Commentaires