10 clés pour une écoute active

ecoute active

L’écoute active est un composant essentiel de la relation d’aide selon Carl Rogers. C’est également un élément fondamental de toute relation interpersonnelle. Bien souvent, dans une discussion, nous n’écoutons pas vraiment la personne avec qui nous parlons. Nous ne lui donnons pas toujours notre pleine attention. Nous ne sommes pas présents ici et maintenant. Ainsi nous risquons de ne pas nous connecter vraiment à l’autre ou de lui donner l’impression d’être négligé ou non respecté. La technique d’écoute active vise à développer notre présence à l’autre et à améliorer la qualité de la communication.

Entendre est un acte passif, Ecouter est un acte actif.

Ecouter l’autre pleinement c’est l’accueillir avec bienveillance, neutralité, confiance, acceptation, empathie et respect. C’est créer les conditions nécessaires pour percevoir les besoins de l’autre et l’aider dans sa propre réflexion par notre accompagnement.

1. Résumer et paraphraser

Pour montrer et vérifier que vous avez bien compris et faire sentir à l’autre personne que vous avez bien entendu. Donnez du feedback, renforcez, recontextualisez, répétez à l’autre ses propres termes et reformulez avec les vôtres. Afin de lui montrer que vous écoutez et que vous êtes pleinement présent à ce qu’il partage.

2. Poser des questions ouvertes

Pour donner l’opportunité à l’autre personne de développer ses pensées et vous permettre de ne pas sauter tout de suite aux conclusions. Ecoutez les mots et essayez de comprendre ce que votre interlocuteur veut dire (et non ce que vous en entendez).

3. Adopter une attitude corporelle ouverte

Le langage du corps est important, accueillir l’autre, être attentif mais relaxé, en face à face, acquiescer de la tête, du regard. Restez en contact avec la personne, faites face et maintenez un contact visuel.

4. Garder l’esprit ouvert

Evitez les jugements pour comprendre l’autre, ne pas l’interrompre avec des contre arguments, et ne pas préparer mentalement une riposte, cherchez à comprendre plutôt qu’à réagir. Ne planifiez pas votre réponse pendant que l’autre parle, sinon vous ne pouvez être pleinement présent à l’autre. Si vos pensées divaguent ramenez-les, focalisez-vous sur les paroles, c’est un véritable exercice de pleine conscience et même de pleine présence.

5. Éviter de donner des conseils non sollicités

Et ne pas imposer de solutions. Dans le meilleur des cas, amenez l’autre à trouver sa propre solution, en multipliant les points de vue. Cela n’empêche pas de proposer votre propre optique en lui demandant la permission de l’exprimer. La non directivité, ce n’est ni conseiller, ni interpréter, mais rester centré sur l’autre (qui possède ses propres solutions).

6. Ne pas interrompre

Si vous semblez plus rapide à penser ou que vos capacités oratoire sont meilleures, mettez vous au rythme de l’autre, profitez en pour vous relaxer, laissez pleinement la possibilité à l’autre de s’exprimer. Autorisez le silence, donnez du temps pour penser, attendez les pauses pour demander de clarifier les choses.

7. Poser des questions

Pour assurer votre compréhension, préciser des détails importants, pour éviter aussi d’orienter la discussion avant que l’autre personne n’ait pu exprimer ce dont elle avait besoin.

8. Exprimer de l’empathie

C’est montrer à l’autre que vous partagez son ressenti. Comprendre la position de l’autre c’est aussi valider son point de vue pour qu’il ait la sensation d’avoir été écouté. Essayez de ressentir ce que l’autre est en train de vivre, observez également ce que vous ressentez. Est-ce votre propre ressenti ou partagez-vous celui de votre interlocuteur? Cela facilite énormément la communication.

9. Observer ce qui n’est pas dit

Lorsque vous écoutez, rappelez-vous que les mots ne véhiculent qu’une fraction du message. Observez le langage non verbal : posture, mimiques, mouvements des yeux, décalages entre verbal et non verbal, les expressions d’enthousiasme, d’énervement ou d’irritation, mais aussi ce qui est volontairement omis ou non abordé.

10. Partager votre perspective

Une fois que vous avez laissé l’autre s’exprimer pleinement selon ses besoins, présentez votre perspective comme votre propre vision des choses (utilisez la 1° personne) ce qui implique que ce n’est pas forcément la seule, ni la meilleure, mais la possibilité qui vous parait la plus satisfaisante.

« Quand j’ai été écouté et entendu, je deviens capable de percevoir d’un œil nouveau mon monde intérieur et d’aller de l’avant. Il est étonnant de constater que des sentiments qui étaient parfaitement effrayants deviennent supportables dès que quelqu’un nous écoute. Il est stupéfiant de voir que des problèmes qui paraissent impossibles à résoudre deviennent solubles lorsque quelqu’un nous entend. »
— Carl Rogers, psychologue humaniste, créateur de l’écoute active

Julien Catherine

Julien Catherine

Bonjour, je m'appelle Julien et je suis Masseur-Kinésithérapeute et Ostéopathe. Chercheur insatiable, je suis passionné par toutes les formes de thérapies ou de pratiques, des plus « technologiques » aux plus ancestrales. Je pratique l’Hypnose, la Médecine Traditionnelle Chinoise et le Coaching orienté vers la psychologie positive et la méditation, j'habite et exerce à la campagne près de Bourg en Bresse dans l'Ain. « J’aime apprendre et observer le monde qui nous entoure, au fond de mon jardin ou à l’autre bout du monde. J’adore explorer et découvrir nos ressources, tous ces trésors cachés dans les méandres de nos consciences et les plus subtiles de nos sensations… ». Venez partager mes recherches sur psychologiepositive et découvrir mon programme en ligne et gratuit de Coaching en Psychologie Positive et Méditation.

Plus d'articles - Website

Suivez-moi :
TwitterLinkedIn

Commentaires