« Elle est plus intelligente, belle, drôle que moi » ou bien, « il a bien mieux réussi sa carrière, alors qu’on a le même diplôme… », « ma collègue a reçu une promotion, mais pas moi, c’est injuste! ». Quand la voix de la comparaison pointe le bout de son nez, c’est souvent pour nous rapetisser. Se comparer nous emmène dans les regrets, la frustration, le stress, voire… la jalousie! Et nous devenons les victimes de nos propres jugements de valeur. Alors, comment arrêter de se comparer et se sentir plus à l’aise dans nos baskets?

Voici 3 astuces pour vous:

1/ Mettez le doigt sur votre juge intérieur

Quand la petite voix au fond de nous nous murmure : “Tu as vu, elle, elle a tout réussi, belle carrière, enfants parfaits, épouse idéale, et en plus, elle a une de ces pêches…! Et toi à côté, … pfff… ce n’est pas gagné! » (… quel encouragement sympathique!) ou bien, “Tous mes amis ont quelqu’un dans leur vie, et … moi?! Je dois avoir un sérieux problème.” (ou alors, ce n’est pas le bon timing?!)

Et nous voilà embarqué dans la danse des comparaisons, lui ou elle est : « plus que », « moins que », « pas assez »… par rapport à soi-même. La comparaison vient d’un mécanisme tout simple, celui du jugement. Le juge est un saboteur que nous avons tous, personne n’y échappe. On se juge soi-même, et on juge les autres. On évalue, on pèse, soupèse, on compare des personnes qui ont des chemins de vie uniques, des personnalités et traits de caractère différents. Ce serait comparer des poires avec des pommes.

L’effet de ce sabotage intérieur ? Nous nous… sabotons le moral, cela nous fait souffrir, nous déprime (il faut le dire) et nos chances d’être focalisé sur des réflexions positives et constructives pour nous s’amenuisent. Une idée clé pour vous :  ce sur quoi vous allez porter votre attention grossit.

La méditation est un outil fabuleux pour entrainer votre esprit à choisir les pensées qui vous font du bien, prendre du recul sur celles moins constructives et être plus zen. Votre monde intérieur est comme un jardin – nous choisissons d’arroser les plantes que l’on veut voir pousser… Alors, quelle pensée souhaitez-vous cultiver en vous? Celle de la bienveillance ou celle du jugement?

Qu’est-ce qu’être bienveillant avec vous-même? En quoi cela vous aiderait dans vos relations avec les autres? Quelle pensée bienveillante pourriez-vous commencer à vous dire de manière intentionnelle, et à cultiver?

2/ … Faites-vous du bien!

Dans ce processus de comparaison, notre estime de soi en prend un coup, et on a tendance à déprimer, à ruminer, à se renfermer. Le fait de se laisser aller peut même accélérer ce processus de jugement vis-à-vis de soi-même, du type “Tu vois, tu n’es bon/bonne à rien! Tu te laisses complètement aller! ». Encore moins motivant, on est bien d’accord?!

Hop hop hop, on ne se laisse pas embarquer dans cette spirale infernale. Si on se compare, c’est que l’on porte en soi une fragilité, une partie en nous plus vulnérable, alors prenons-en soin. Oui, prenons soin de cette partie de nous qui a tellement envie d’être reconnue, aimée, validée par les autres.

Écoutez cette partie plus fragile en vous, rassurez-la, et dorlotez-vous. Faites-vous du bien : écrivez vos ressentis dans votre journal, organisez-vous des sorties rien qu’avec vous, faites du sport, offrez-vous un massage…

Bref, aimez-vous comme vous aimeriez qu’on vous aime. Vous êtes votre premier compagnon de route, choisissez d’avoir la casquette du/de la meilleur/e ami/e plutôt que de l’ennemi juré (surtout que la vie peut être longue, alors choisissons plutôt d’être de bonne compagnie avec soi!)

3/ Reboostez votre estime!

Un exercice tout simple que vous pouvez mettre en place dès à présent : faites la liste de vos 50 qualités avec des exemples concrets à l’appui. Exemple: « Débrouillard ; j’ai monté mon meuble IKEA tout seul dimanche soir, j’ai trouvé un super bon plan pour les vacances en Croatie en famille, j’ai changé le pneu du vélo de Julie, etc. »

Affichez-les à un endroit visible : dans votre salon, votre cuisine (etc.). Vous pourriez les encadrer pour célébrer toutes ces perles précieuses qui sont en vous. Regardez-les tous les jours, ressentez l’appréciation que vous avez vis-à-vis de vous-même en toute humilité et en toute bienveillance.

Astuce pour vous si vous manquez d’inspiration sur vos qualités : demandez à vos proches quelles sont les qualités qu’ils adorent en vous! Et puis, recevoir des paroles d’appréciation et d’amour de ceux que l’on aime,… rien de tel!

L’estime de soi se construit, se développe comme un muscle, jour après jour et à chaque fois que vous décidez de vous aimer, et non d’écouter votre juge intérieur.

Cultivez les pensées qui vous font du bien et soyez plein d’amour vis-à-vis de vous-même.

Vous êtes unique, précieux.

Commentaires