Auteur : Elisabeth Allier

3 gestes pour un meilleur sommeil

Etes-vous de ceux qui ont du mal à s’endormir ? Ou bien vous arrive-t-il de vous réveiller en pleine nuit, les yeux grand-ouverts, incapables de replonger dans le sommeil ? Souvent alors,…

Etes-vous de ceux qui ont du mal à s’endormir ? Ou bien vous arrive-t-il de vous réveiller en pleine nuit, les yeux grand-ouverts, incapables de replonger dans le sommeil ? Souvent alors, l’esprit s’agite, rumine ce qui s’est passé ou anticipe les enjeux du lendemain. Tel un miroir grossissant, il a tendance à amplifier ou à transformer la réalité. Vous perdez en lucidité.

Voici 3 gestes simples pour un meilleur sommeil :

1. Dites au revoir à vos écrans

Smartphone, TV, tablette. En effet, selon une étude de l’hôpital Brigham and Women’s à Boston (EU), rendue publique en 2015, la lumière bleue en provenance des LEDS des écrans empêcherait la production de mélatonine, l’hormone du sommeil. Voilà pourquoi, il est recommandé de ne plus consulter vos écrans, au moins 1/2h avant d’aller vous coucher. Sans compter que les garder à vos côtés, sur votre table de chevet par exemple, c’est inviter votre esprit à rester connecté. L’idéal serait donc de les laisser hors de votre chambre.

méditation pour dormir

2. Ne forcez pas le sommeil à venir

Plus vous agissez ainsi (en vous répétant par exemple : « Je dois dormir. Je vais être fatigué demain »), plus vous vous mettez sous pression. Or votre cerveau n’aime guère ce genre d’injonctions : elles provoquent du stress et augmentent par là-même vos difficultés à tomber dans les bras de Morphée… Aussi étonnant que cela puisse paraître, voyez si vous pouvez mettre de côté votre volonté de vous endormir à tout prix. Et abordez l’étape qui suit :

3. Essayez un exercice de respiration en pleine conscience

Allongé sur le dos, les mains posées sur le ventre, portez votre attention sur votre respiration, sur votre ventre qui monte à chaque inspiration puis se détend à chaque expiration. Sans chercher à modifier votre souffle : il est très bien ainsi. Si votre esprit est agité, si des pensées vont et viennent et vous éloignent de votre exercice, comptez alors, en silence, vos 10 prochaines respirations : « J’inspire 1, j’expire 1, j’inspire 2, j’expire 2… » Et ainsi de suite jusqu’à 10. Et si une pensée surgit de nouveau, notez-la puis reprenez à partir de 1. Avec bienveillance à votre égard, c’est-à-dire sans vous critiquer, sans vous dire : « Je n’y arrive pas, l’exercice est raté, ce n’est pas pour moi… »

Vous n’êtes plus dans l’envie de transformer la réalité (vouloir absolument que le sommeil vienne alors que vous êtes éveillé). Parce que vous adoptez une telle posture, vous permettez à votre corps de se relâcher et donc de renouer plus facilement avec le sommeil.

Commentaires fermés sur 3 gestes pour un meilleur sommeil

Comment revenir dans l’instant présent ?

Cela ne vous a pas échappé, notre esprit vagabonde allègrement dans le passé ou dans le futur. Et ne se pose que rarement dans l’instant présent. Nous avons bien évidemment…

Cela ne vous a pas échappé, notre esprit vagabonde allègrement dans le passé ou dans le futur. Et ne se pose que rarement dans l’instant présent. Nous avons bien évidemment besoin du passé : il nous a construits. Et il est agréable de nous remémorer des moments agréables. Quant au futur, il nous permet de nous inscrire en « mode projets ».

Il se trouve que nous avons aussi besoin du présent : c’est le seul temps où nous sommes pleinement acteurs de nos vies. Ce n’est ni dans le passé (il est terminé) ni dans le futur (qui sait de quoi est fait demain ?). D’autre part, une passionnante étude menée par le scientifique américain, Matt Killingsworth nous révèle que plus nous sommes présents à notre vie, plus grand est notre bien-être. (1)

Or, nous le constatons encore et encore : notre esprit se pose rarement dans l’instant. Une pensée en appelle une autre qui nous emmène dans le passé ou dans le futur. Sans compter que notre mode de vie actuel ne nous facilite guère la tâche : nous enchaînons nos activités ou bien nous faisons plusieurs choses à la fois. Avec pour conséquence de ne pas être présents à ce que nous faisons.

Voici un exercice de visualisation (en 3 étapes) pour vous aider à revenir dans l’instant présent

1- Imaginez que vous portez deux lourdes valises : une dans la main gauche qui représente votre passé, vos ruminations, vos regrets… et une autre dans la main droite qui symbolise votre futur, vos anticipations, vos projections…
2- Comment est votre corps ? Ressentez-vous des tensions au niveau de vos épaules et/ou de vos bras ? Peut-être notez-vous un déséquilibre entre le côté gauche et le côté droit, selon que vous êtes plus tourné vers le passé ou bien le futur ? Qu’en est-il de votre respiration : est-elle rapide, lente, saccadée, régulière ?
3- Imaginez maintenant que vous posez chacune de ces deux valises : ressentez-vous cette légèreté et ce bien-être qui vous habitent ? Avec la sensation, au final, d’être plus vivant ? C’est normal : vous êtes dans l’instant présent. Bienvenue !

(1) Matt Killingsworth a mis au point l’application trackyourhappiness.org. Son objectif : voir s’il existe un lien entre « vivre l’instant présent » et « être heureux ». Autrement dit, sommes-nous plus heureux si nous sommes présents à ce que nous faisons ? Vous pouvez retrouver l’intégralité de sa conférence TED, sur ce sujet.

Commentaires fermés sur Comment revenir dans l’instant présent ?

2 exercices pour lâcher prise facilement

Quand un problème, une difficulté surgit, il n’est pas facile de prendre du recul par rapport à ce qui nous perturbe, nous affecte, nous fait souffrir. D’autant plus qu’à ce problème,…

Quand un problème, une difficulté surgit, il n’est pas facile de prendre du recul par rapport à ce qui nous perturbe, nous affecte, nous fait souffrir. D’autant plus qu’à ce problème, se rajoutent nos pensées qui souvent amplifient ou transforment la situation initiale : « C’est la cata, je ne vais pas y arriver, c’est trop dur, pourquoi cela m’arrive à moi ? C’est injuste… » Nous pratiquons alors ce que les boudhistes appellent « la double peine ».

Nos pensées sont là, omniprésentes. Elles tournent en boucle sans rien résoudre. Tout se passe comme si notre conscience se rétractait sur nos pensées douloureuses, sans pouvoir s’ouvrir à tout le reste, à ce qui fonctionne bien dans notre vie et aussi à tout ce qui est là : notre respiration et nos sensations corporelles. Car nous ne sommes pas que nos pensées.
Happés par notre mental, nous essayons tant bien que mal de trouver une solution à notre problème. Nous l’évaluons sous tous les angles, nous nous mettons la pression : « Je dois, il faut absolument que je trouve une solution »

Or, vous l’avez sans doute expérimenté, il suffit parfois de mettre notre problème de côté pour que plus tard émerge une solution pertinente. C’est précisément ce que le « lâcher prise » nous invite à pratiquer : accepter que la voie que nous explorons n’aboutit pas, renoncer à trouver une solution immédiate, y revenir plus tard…. Plus tard, quand nous aurons gagné en clarté mentale et en lucidité. Car c’est avec cet état d’esprit qu’une solution pertinente pourra émerger. Pas dans le brouillard de notre brouhaha mental.

Comment faire pour renoncer à tout contrôler ? Comment faire pour apaiser votre esprit ?

Voici 2 exercices de visualisation pour vous aider à lâcher prise :

1. Exercice de visualisation

Imaginez que vous êtes pieds nus, au bord de l’eau (mer, lac, comme vous préférez). Vous êtes face à cette immense étendue d’eau. Vos poches sont remplies de cailloux, chacun représentant une situation pour laquelle vous avez du mal à lâcher prise, en ce moment, dans votre vie personnelle et/ou professionnelle.
Commencez par prendre 3 belles et profondes respirations : «J’inspire par le nez sur 5 temps puis j’expire par la bouche sur 5 temps.»
Continuez de vous relier à votre respiration. Observez comme votre ventre se gonfle puis se détend, au rythme de vos inspirations et expirations. Prenez conscience de l’air qui entre puis sort de votre corps.
Puis tranquillement, à votre rythme, prenez un caillou et jetez-le dans l’étendue d’eau, loin, très loin de vous. Continuez ainsi avec chaque caillou.
Une fois vos poches vides, comment vous sentez-vous ? Ressentez-vous cette légèreté qui vous habite, cette délicieuse sensation de ne plus lutter ?

2. Exercice audio guidé

Je vous invite à essayer ce court exercice, guidé avec ma voix.
Installez-vous dans un endroit calme où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e).

 

Et vous, que faîtes-vous pour lâcher prise ? Quelles stratégies avez-vous développé pour moins vous laisser happer par votre mental ?

Commentaires fermés sur 2 exercices pour lâcher prise facilement

3 étapes pour sortir d’une déprime passagère

« Quand la vie est difficile, comment faire ce premier petit pas qui me permettra d’aller de l’avant ? » Quand nous n’allons pas bien, quand nous rencontrons des problèmes liés à…

« Quand la vie est difficile, comment faire ce premier petit pas qui me permettra d’aller de l’avant ? »

Quand nous n’allons pas bien, quand nous rencontrons des problèmes liés à notre santé, au travail, à nos relations conjugales, familiales, amicales ou de voisinage…, trois de nos capacités sont affectées.

3 capacités affectées par la déprime

1- capacité à être dans la joie

Cette émotion fait alors place à la tristesse (tendance à se replier/besoin d’être réconforté), à la peur (tendance à fuir ou combattre une situation/besoin d’anticiper ou d’assurer sa protection) ou à la colère (tendance à défendre son territoire menacé/besoin de changement ou d’obtenir réparation).
Le tout couplé à un brouhaha mental qui souvent amplifie la réalité et nous tire vers le bas : « Rien ne va, je n’en vois pas la fin, pourquoi cela m’arrive à moi ?… »

2- capacité à garder le contrôle de sa vie

Notre problème paraît insurmontable. A défaut d’en apercevoir l’issue, nous ne voyons pas non plus comment l’aborder : par où commencer ?
La situation nous échappe, nous déstabilise et génère en nous un inconfort désagréable. A l’image de sables mouvants : nous voudrions rester stables, droits, avec une parfaite maîtrise de la situation mais nos pieds se dérobent

3- capacité à rester dans le présent

Quand nous n’allons pas bien, notre mental s’agite, nos pensées vont et viennent et nous projettent dans le futur  (Ça ne s’arrangera jamais) ou dans le passé (C’était si bien avant ).

Comment faire alors pour ne pas sombrer ?
Comment trouver l’énergie qui nous permettra d’inverser la tendance et de mettre un pied devant ?

Exercice en 3 étapes

1- Notez sur une feuille ce qui vous plait

En amont, quand vous êtes en forme, notez sur une feuille tout ce qui VOUS plait et est facile à mettre en place pour retrouver un bien-être immédiat.
Cela peut être par exemple:
– prendre un bain
– boire un café/thé en pleine conscience autrement dit connecté(e) à votre ressenti, à vos sens : «Je ressens la chaleur de ma tasse, l’arôme qui chatouille mes narines, le liquide chaud/tiède glisser dans ma gorge… »
– feuilleter quelques pages d’une revue
– écouter une musique revigorante ou apaisante
– regarder une vidéo drôle
– faire quelques pas dans un joli cadre : parc, forêt…
– manger un morceau de chocolat en pleine conscience (essayez de le laisser fondre sur votre langue sans le croquer)

Ce sont ces activités qui vous aideront à retrouver un peu de joie

Si c’est votre capacité à garder le contrôle qui est mise à mal, notez ce que vous pourriez faire pour reprendre la main :
– ranger une pièce,
– sortir chiffons et aspirateur, astiquer, nettoyer, dépoussiérer,
– vous mettre à jour dans vos papiers…

Si enfin, vos pensées vous emmènent dans le passé ou dans le futur, essayez alors de vous relier à vos 3 prochaines respirations, pour sentir votre ventre qui se gonfle à chaque inspiration puis se relâche à chaque expiration.
En vous concentrant ainsi sur votre souffle, vous déconnectez de votre flot de pensées, vous vous ancrez dans l’instant présent.

2- Rangez la feuille

Puis ranger cette feuille dans un endroit facile d’accès (le tiroir de votre table de nuit par exemple)

3- Sortez la feuille quand ça va mal

Ainsi, la prochaine fois que votre moral sera en berne, il vous suffira de sortir cette feuille de sa cachette et choisir ce qui vous fait le plus envie.

Et vous, quand vous n’allez pas bien, que faîtes-vous pour retrouver un peu d’élan ? N’hésitez pas à partager vos bonnes pratiques !

Commentaires fermés sur 3 étapes pour sortir d’une déprime passagère

Prenez soin de votre esprit grâce à la méditation

« Prendre soin de notre corps » : nous sommes nombreux à avoir intégré cette prise de conscience qui se traduit (ou pas, tout dépend de notre degré de motivation, d’envie, d’énergie,…

« Prendre soin de notre corps » : nous sommes nombreux à avoir intégré cette prise de conscience qui se traduit (ou pas, tout dépend de notre degré de motivation, d’envie, d’énergie, elle-même liée à nos soucis et fatigue du moment…)  par différents comportements dont :

– Manger sain et équilibré. Dit plus joliment : « Mangez peu, de tout, buvez de l’eau. Dandinez-vous ! C’est tout »,  pour reprendre le « grand secret pour voir la vie en rose » de la célèbre marque alimentaire Michel et Augustin.

– « Dandinez-vous » : l’idéal en effet est de pratiquer une activité physique ; et pour les moins sportifs d’entre nous, essayons de marcher environ 30mn par jour, d’adopter de nouveaux réflexes : utiliser l’escalier plutôt que l’ascenseur ou bien l’escalator, descendre une station/un arrêt avant notre station/arrêt habituel…

Qu’en est-il de notre esprit ? Que mettons-nous en place pour l’apaiser ?

Car savez-vous qu’il est possible d’agir sur votre esprit, de le rendre plus flexible et de construire ainsi de nouvelles autoroutes neuronales ?

Longtemps, on a pensé que, passé 25 ans, nos neurones diminuaient. Ce qui n’est pas faux. Nous savons aujourd’hui que nous avons AUSSI la capacité  de créer de nouvelles connexions neuronales : c’est là le formidable apport des neurosciences.

Comment ? Grâce à la méditation de pleine conscience

Exercice de méditation de pleine conscience

 Installez-vous dans un endroit calme où vous êtes sûr(e) de ne pas être dérangé(e)

 Adopter une position confortable, droite, assis(e) sur une chaise (vos pieds touchent le sol, parallèles) ou bien en tailleur sur un coussin, comme vous préférez

 Choisissez un ancrage. Cela peut-être votre respiration, vos sensations corporelles ou bien les bruits qui vous entourent, à l’intérieur et à l’extérieur de la pièce dans laquelle vous êtes.

 Puis invitez votre attention à se poser sur cet ancrage

 Rapidement, vous réaliserez que votre attention a quitté votre ancrage pour suivre telle ou telle pensée. C’est tout à fait normal : l’esprit humain est ainsi fait, sans cesse à vagabonder, à l’image d’un singe qui se balance de branche en branche, pour reprendre la célèbre métaphore boudhique.

 A chaque fois que vous réalisez que vous avez quitté votre ancrage, prenez-en note puis doucement mais fermement, ramenez votre attention vers votre ancrage.

Comment vous renforcez votre esprit grâce à cet exercice

1- Chaque fois que vous revenez à votre ancrage, vous améliorez votre concentration

2- Chaque fois que vous êtes concentré(e) sur votre ancrage, vous n’habitez plus vos pensées, vous êtes plus apaisé(e)

3- Chaque fois que vous réalisez que votre esprit vagabonde, vous êtes de nouveau pleinement conscient(e), pleinement présent(e).

4- Chaque fois que vous ne vous jugez pas, quand vous réalisez que vos pensées vous emmènent où bon leur semble, vous expérimentez la bienveillance : plutôt que de vous critiquer, vous vous regardez avec des yeux doux. Il vous sera alors plus facile de faire de même dans votre quotidien, quand vous serez face à des situations difficiles voire douloureuses.

5- Chaque fois que vous notez où vos pensées vous emmènent (dans le passé  : »J’ai oublié de rappeler untel ; pourquoi m’a-t-il fait cette remarque ? », dans le futur : « J’appréhende la réunion de demain », dans l’action : « Il  faut que je passe au pressing », dans le jugement : »Je n’arrive pas à me concentrer, mon esprit part dans tous les sens, c’est une catastrophe »), vous vous donnez la possibilité de mieux connaître vos schémas de pensées.

Pour approfondir cette pratique, je vous invite, après chaque exercice de méditation, à prendre une feuille blanche pour y noter les pensées qui sont survenues. Ce n’est pas grave si vous ne vous rappelez pas de toutes vos pensées. L’intérêt de cet exercice est d’identifier la nature même de vos pensées et ainsi de mieux comprendre votre fonctionnement.

En pratiquant encore et encore des exercices de méditation comme celui-ci, vous allez créer de nouveaux circuits neuronaux, vous allez solidifier votre esprit.

Prendre conscience de vos schémas de pensées habituels, développer une plus grande patience, répondre plutôt que réagir à ce qui vous stresse ou vous perturbe dans votre quotidien, cultiver la bienveillance avec vous-même et avec les autres, voici le formidable défi auquel vous invite la méditation de pleine conscience.

Prêt(e) à le relever ?

Commentaires fermés sur Prenez soin de votre esprit grâce à la méditation

Comment développer un esprit plus positif?

  Question intéressante quand on sait que naturellement, l’esprit humain a plutôt tendance à focaliser sur le négatif. Les études menées sur le sujet nous révèlent en effet qu’il faut…

 

Question intéressante quand on sait que naturellement, l’esprit humain a plutôt tendance à focaliser sur le négatif. Les études menées sur le sujet nous révèlent en effet qu’il faut 3 bonnes nouvelles pour contrebalancer 1 mauvaise nouvelle. Tout se passe alors comme si la mauvaise nouvelle s’accrochait à notre cerveau tel un velcro et que la bonne s’échappait, à l’image d’un œuf sur le plat qui glisserait sur une poêle en téflon.

Comment faire alors pour développer un esprit plus positif ?

Il va s’agir de pratiquer « l’art de savourer sa vie »

Autrement dit, essayons régulièrement de nous poser la question suivante : « Qu’est-ce qui est beau dans ma vie ? »

Souvent, nous pensons aux « grandes choses » : notre famille, nos amis, la santé que nous avons, la maison que nous habitons, les voyages que nous faisons…

Mais la vie est ainsi faite, les beaux événements n’arrivent pas tous les jours…

Voilà pourquoi, il est important de savoir aussi identifier les belles petites choses qui ponctuent chacune de nos journées. Cela peut être un rayon de soleil qui nous réchauffe le visage, un café en terrasse, un bon petit plat entre amis, un livre captivant, un échange avec un proche, un film qui nous a ému, un fou rire….

Comme si notre œil, tel un microscope, partait à l’affût de tous ces petits moments de bien-être qui NOUS correspondent, qui nous nourrissent, en dehors de critères extérieurs véhiculés par la société selon lesquels telle crème, telle voiture…. seraient synonymes de bonheur.

L’idéal étant, je trouve, de prendre un moment le soir pour faire défiler notre journée. Objectif : identifier 10 petits moments agréables. 10 ! Oui, c’est vrai, le nombre est important. Il est là précisément pour nous amener à aller vers le petit, à habituer notre esprit à identifier tous ces  moments agréables auxquels souvent nous ne prêtons pas attention ou que nous considérons comme « allant de soi ».

Or, comme nous le rappelle Robert Brault :

« Apprécier les petits choses car un jour, il se peut que vous regardiez en arrière et réalisiez qu’elles étaient de grandes choses. »

C’est ainsi que nous créerons, petit à petit, un esprit plus positif. C’est ainsi que nous augmenterons « notre jauge intérieure de bien-être » dans laquelle nous pourrons venir puiser, en particulier quand la vie sera plus difficile.

Et pour être sûr de ne pas les oublier, je vous invite à les noter dans un joli cahier : votre cahier « paillettes » : un cahier précieux que vous pourrez lire encore et encore, en particulier quand votre moral sera dans les chaussettes.

Autre astuce : l’appli gratuite SMYLIFE. Il vous suffit de paramétrer l’heure à laquelle vous souhaitez recevoir votre notification : « C’est le moment d’ajouter vos points positifs et négatifs de la journée. » Une façon efficace d’alléger votre mental (poser sur papier ce qui a été difficile voire éprouvant dans votre journée) ET de prendre conscience de 3 moments agréables : ainsi, si votre journée vous semblait gâchée, vous réaliserez alors qu’elle ne l’était pas tant que ça. Cerise sur le gâteau : finir votre journée sur une touche positive favorisera votre endormissement.

Si vous avez envie de tester un exercice pratique, je vous donne RDV sur mon site 

Et vous, que faîtes-vous pour développer un esprit plus positif ?

 

Commentaires fermés sur Comment développer un esprit plus positif?

Comment mieux concilier vie privée et vie professionnelle ?

Etes-vous du genre à finir vos journées sur les rotules ? Avec la sensation que tout va vite, trop vite. Avec la sensation de subir vos journées. Et qu’au final,…

Etes-vous du genre à finir vos journées sur les rotules ? Avec la sensation que tout va vite, trop vite. Avec la sensation de subir vos journées. Et qu’au final, rien ne vous satisfait vraiment, ni la gestion de votre vie privée, ni celle de votre vie professionnelle.

Comment faire pour aller vers plus d’harmonie ?

Si une des clefs était de vous interroger sur votre organisation à la fois personnelle et professionnelle ?

1. Votre organisation à la maison 

– Commencez par dresser un inventaire de ce qui fonctionne (pensez alors à vous féliciter, c’est important car bien souvent, nous avons tendance à ne voir que ce qui ne marche pas) et de ce qui ne vous convient pas. Que pourriez-vous faire alors pour y remédier ?

Exemples :

*C’est la course le matin entre le petit déjeuner à préparer, les enfants à habiller… Essayez alors de préparer la veille au soir les tenues pour le lendemain, sortez mugs et assiettes.

*Le matin, vous vous levez à l’emporte-pièce, vous êtes d’humeur grognone, une remarque de votre conjoint/enfants et vous voilà dans tous vos états. Testez un nouveau rituel matinal, en programmant votre réveil 10mn avant votre lever habituel pour vous étirer tel un chat et prendre 3 belles respirations : effet zen garanti ! Même si sortir du lit relève du supplice, faîtes le test sur 1 semaine : vous verrez, votre journée démarrera plus sereinement et vous gagnerez en qualité d’échanges avec votre entourage.

Pour mettre en place une nouvelle organisation efficace, c’est à dire qui vous convienne à VOUS, il va s’agir d’apprendre à focaliser sur l’essentiel autrement dit à abaisser votre niveau d’exigence. Ce qui implique :

*faire des choix : « Qu’est ce qui est important pour mon confort ? Me réveiller en douceur, ne pas m’énerver ni crier, à peine sorti du lit ? Laisser ma maison rangée ? Ou bien au contraire, peu m’importe, je préfère passer ce temps à dormir ?  »

*savoir déléguer (à votre conjoint, à vos enfants…). Pas toujours facile surtout quand on est du genre perfectionniste…  Pour vous aider, je vous invite à tester le « mantra » de Marlène Schiappa* que je trouve efficace : CQFAR = « Celui qui fait à raison ». Autrement dit accepter que ce ne soit pas fait exactement comme vous l’auriez fait vous-même.

2. Votre organisation au travail

  • Commencez par dresser un inventaire de vos « voleurs de temps »: quelles sont vos activités chronophages et parasites : appels incessants, consultation répétée d’emails, échanges interminables… ? A défaut de les supprimer, essayez de les regrouper à des moments précis pour ainsi vous dégager du temps pour vos sujets de fond.

Que pourriez-vous faire différemment :

  • Prendre les transports en horaires décalés?
  • Négocier 1 journée de télétravail régulièrement ou à défaut, une fois de temps en temps en proposant une période d’essai (agissez avec tact en choisissant le moment propice pour l’aborder avec votre N+1, par exemple à l’issue de votre entretien annuel ou à la fin d’un projet que vous avez mené de main de maître)
  • Opter pour de nouveaux comportements.

Exemples :

*Quand vous avez besoin d’être concentré, n’hésitez pas à fermer votre porte, à basculer votre téléphone sur messagerie, à mettre votre PC en veille : vous limitez ainsi les risques d’être interrompu, vous gagnez en efficacité.

*Le soir, avant de quitter votre travail, listez par écrit les priorités du lendemain, un moyen efficace d’alléger votre mental et d’être ainsi plus présent à vous-même et à vos proches.

*Profitez de votre trajet retour pour décompresser, en vous reliant à votre respiration. Pour vous aider, mettez une main sur votre ventre et en silence, comptez vos 5 prochaines respirations : « J’inspire 1, j’expire 1, j’inspire 2, j’expire 2… «  et ainsi de suite jusqu’à 5. Si vous êtes en voiture, utilisez les temps d’attente (dans les bouchons, au feu rouge) pour faire cet exercice plutôt que de trépigner ou interpeler de noms d’oiseaux les autres conducteurs 🙂

Et vous, que faîtes-vous déjà ou qu’avez-vous envie de tester pour mieux gérer votre vie privée et professionnelle ?

Quelle que soit la nouvelle organisation que vous choisissez de mettre en place, il y aura certainement des ajustements à prévoir. C’est tout à fait normal. N’oubliez pas alors de vous rappeler que vous faîtes de votre mieux.

 

*Marlène Shiappa, co-auteure de « J’arrête de m’épuiser » Edition Eyrolles

Commentaires fermés sur Comment mieux concilier vie privée et vie professionnelle ?

Reconnectez-vous à votre corps en 3 minutes (Audio)

Que diriez-vous d’appuyer sur STOP, pendant 4mn, pour vous reconnecter à votre corps ? Avez-vous remarqué comme, souvent, nous sommes déconnectés de notre corps ? Notre corps est là, évidemment mais sans…

Que diriez-vous d’appuyer sur STOP, pendant 4mn, pour vous reconnecter à votre corps ?

Avez-vous remarqué comme, souvent, nous sommes déconnectés de notre corps ?

Notre corps est là, évidemment mais sans cesse, nous sommes happés par notre mental. Rien d’étonnant à cela quand on sait que….. 3000 pensées nous viennent à l’esprit chaque heure !

Notre mental est là omniprésent qui nous emmène dans le passé« J’ai oublié de rappeler untel », dans le futur« Demain, penser à envoyer ce mail », dans le jugement « Je ne vais pas y arriver, c’est sûr », dans l’action : « Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire à dîner ce soir ? »…

Si bien que nous pouvons enchaîner nos journées voire nos semaines sans vivre l’instant présent, sans prêter attention aux messages que nous envoie notre corps.

A moins qu’il ne s’agisse d’un affreux mal de tête ou d’une douleur aiguë dans le dos, auquel cas nous remarquerons (enfin !) que notre corps déraille, en pensant qu’il suffit, pour le soulager, d’avaler à la va vite un cachet miracle 🙂

Or, prendre quelques minutes, chaque jour, pour ressentir notre corps, c’est nous donner la possibilité de :

  • l’apprécier quand il va bien, par exemple au réveil : « J’ai bien dormi, je me sens en pleine forme, c’est super ! » Plutôt que d’attendre d’être raplapla pour réaliser que notre corps ne fonctionnait finalement pas si mal jusqu’à présent.
  • prendre conscience et identifier d’éventuelles tensions, crispations, douleurs supportables mais récurrentes, avant qu’elles ne deviennent intenables.  Il s’agit alors d’essayer de décoder leurs messages : « Peut-être que je me positionne mal devant mon PC ? J’ai beau l’avoir lu et relu, je ne pense pas à plier mes genoux quand je me penche pour soulever les courses… » ou mieux de mettre en place de nouveaux comportements : « Si, comme un chat,  j’essayais quelques étirements plusieurs fois par jour ? »

Comment faire ? Pour vous relier à votre corps, je vous invite à régulièrement vous poser cette question :
« Comment est mon corps, là, maintenant ? Tendu ou relâché ? Chaud, froid ou tiède ? »

Et pour vous y aider, voici un court exercice que je vous ai concocté : voyez-le comme un RDV avec vous-même, l’occasion de lâcher le « mode faire » pour tranquillement vous relier à votre corps.

C’est parti !

 

Commentaires fermés sur Reconnectez-vous à votre corps en 3 minutes (Audio)

6 clefs pour mieux gérer votre stress

« Charge de travail élevée, rythme soutenu, nouvelle organisation, un collègue pénible, un N+1 difficile à satisfaire…, les causes de stress sont nombreuses et variées. Sans compter que nous ne sommes…

« Charge de travail élevée, rythme soutenu, nouvelle organisation, un collègue pénible, un N+1 difficile à satisfaire…, les causes de stress sont nombreuses et variées. Sans compter que nous ne sommes pas tous égaux vis à vis du stress : ainsi, certains restent « zen », quelle que soit la situation alors que d’autres vont avoir tendance à se mettre la pression , à interpréter systématiquement de façon négative une situation (« X baille pendant ma présentation, c’est qu’il la trouve ennuyeuse… « ) alors qu’il se peut simplement qu’X accumule un retard de sommeil.

Si vous êtes du genre à anticiper, dès le réveil, tout ce qui vous attend, à partir au travail l’estomac noué, à avaler café sur café pour tenir le rythme, voici 6 clefs pour vous aider à mieux gérer votre stress :

1- Abaisser votre niveau d’exigence

Perfectionnisme, volonté de bien faire, soif de reconnaissance, peur de ne pas y arriver…. sont autant de raisons qui peuvent vous amener à placer la barre très haute.
Le risque, à long terme est de vous épuiser. Voilà pourquoi, il est important d’apprendre à abaisser votre niveau d’exigence.

Comment ? Plutôt que de dresser une « to do list » longue comme le bras, fixez-vous maximum 3 priorités par jour ET prévoyez un temps pour les imprévus.

2- Vous discipliner

On constate une baisse de continuité dans le travail, en raison de nombreuses interruptions de tout genre : vous rédigez une note, le téléphone sonne. Vous jetez un oeil à vos emails tout en répondant au collègue qui passe dans votre bureau. Résultat : à être sur tous les fronts, vous perdez en efficacité et en énergie. Vous vous sentez stressé.

Comment faire ? Plutôt que de regarder vos emails ou messages régulièrement, essayez de ne le faire que 3 ou 4 fois dans votre journée : le matin, le midi, vers 16h et avant de quitter votre bureau. Quand vous démarrez une activité qui demande de la concentration, n’hésitez pas à mettre votre téléphone sur messagerie et à fermer votre porte.

3- Injecter des émotions positives dans votre journée

Le travail est souvent le lieu de nombreuses émotions négatives (agacement, irritabilité, colère, peur, déception…). En injectant, chaque jour, des émotions positives, vous irez vers plus d’équilibre.

Comment ? En vous accordant un petit plaisir chaque jour : « Qu’est-ce qui me ressource, me fait du bien ? » Cela peut être un coup de fil à un(e) ami(e), s’aérer, écouter un morceau de musique, regarder une courte vidéo drôle … A vous de choisir.

4- Vous accorder des micro pauses
Régulièrement, tout au long de votre journée, pensez à faire une pause, même de 2 minutes. Elle est essentielle pour régénérer votre cerveau. Avant de démarrer un nouveau dossier, avant de décrocher votre téléphone, avant une réunion important, un RDV client….

Comment ? Imaginez-vous appuyer sur un bouton STOP : vous décidez de cesser tout ce que vous êtes en train de faire pour vous étirer, jeter un oeil par la fenêtre et de vous relier à vos 3 prochaines respirations, vos mains posées sur le ventre.

5- Prendre du recul
Temps perdu dans les bouchons, une remarque désagréable d’un collègue, un client mécontent, un appel d’offres mal engagé…. bien sûr, il s’agit là de situations que vous préféreriez ne pas vivre. Pour autant, est-ce la peine de vous mettre sens dessus dessous, de vous miner, de ressasser ? Si vous essayiez de prendre du recul ?

Comment ? Posez-vous la question suivante : « Est-ce si grave ? » Bien souvent, vous réaliserez que oui, c’est ennuyeux, fâcheux, désagréable mais pas vraiment grave.

6- Chaque soir, identifier 3 moments agréables de votre journée
Stressé, on a tendance à ne retenir que les mauvais côtés d’une journée. Alors qu’on vit aussi des moments agréables. Les identifier permet de réguler son stress.

Comment ? Avant de vous coucher, prenez 5 minutes pour faire défiler votre journée et identifier 3 moments agréables : un sourire, une remarque agréable, une aide inattendue, un café avec un collègue sympa…

Le stress est là, présent mais ne doit, en aucun cas, devenir une fatalité. Il existe des pistes concrètes et efficaces pour mieux le gérer.
Quelle est la vôtre, celle que vous pratiquez déjà ? Et quelle est celle que vous avez envie de tester ? »

2 commentaires sur 6 clefs pour mieux gérer votre stress

Type on the field below and hit Enter/Return to search