Auteur : Julia Mouftiez

5 conseils pour stimuler votre créativité

« Je ne suis pas créative ». Je suis prête à parier que cette petite phrase vous a déjà traversé l’esprit plus d’une fois, sous prétexte que vous pensez (à…

« Je ne suis pas créative ». Je suis prête à parier que cette petite phrase vous a déjà traversé l’esprit plus d’une fois, sous prétexte que vous pensez (à tort) ne disposer d’aucun talent particulier… Je me trompe ? Eh bien au risque de vous contredire, vous êtes aussi créative que n’importe quel artiste (oui, oui). La seule différence qui existe entre vous deux, c’est qu’il a conscience de son potentiel et sait comment l’exploiter alors que vous, non. Avez-vous déjà observé un enfant jouer et s’inventer des jeux à partir de presque rien ? Ou entendu les histoires fantastiques que son petit esprit est capable d’inventer ? Il n’y a aucune limite à l’imagination des enfants, et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils ne cherchent pas à savoir si ce qu’ils font est rationnel ou non et surtout, ils ne se limitent pas autant que le font les adultes. Quand on voit toute la joie que l’imagination leur procure, on en viendrait presque à envier ce merveilleux potentiel que nous avons perdu en grandissant… Perdu ? Pas vraiment. Disons plutôt qu’il sommeille en nous et qu’il ne faudrait pas grand-chose pour le réveiller…

Voici 5 conseils pour stimuler votre créativité et donner un nouveau souffle à votre vie.

1- Ne vous limitez pas

La première règle à respecter quand on veut développer sa créativité, c’est de ne pas se mettre de freins ou chercher à suivre une logique. Vous avez été habituée à rejeter la plupart des idées qui vous viennent à l’esprit parce que vous les jugez « inintéressantes », « futiles » ou « inutilisables ». Arrêtez de vous juger ! Vos idées ont de la valeur et peuvent tout à fait vous resservir plus tard. Quelque chose capte votre attention ? Notez-le sans vous poser de question sur son utilité, car il y a fort à parier qu’elle le devienne un jour !

« Le seul endroit où vos rêves sont impossibles, c’est dans votre tête. »
Robert Schuller

2- Replongez en enfance

Comme je vous le disais plus haut, les enfants ont une formidable capacité à imaginer des jeux et des histoires à partir de petits détails… ce qui leur procure une grande joie. Oubliez ce que vous avez appris jusqu’à présent et apprenez à regarder le monde à travers les yeux de la petite fille que vous étiez : prenez le temps d’observer les gouttes d’eau qui tombent sur la fenêtre, le vent qui fait bouger les feuilles ou encore ces nuages dans le ciel qui ont une forme étrange… Peu importe que cela « veuille dire » quelque chose ou non. Ce qui compte, c’est le plaisir que vous en retirerez. En ouvrant vos yeux et vos oreilles sur le monde qui vous entoure, vous serez plus à même de capter l’inspiration là où elle se trouve.

« La créativité est la capacité à observer l’ordinaire pour y dénicher l’extraordinaire. »
Dewitt Jones

3- Inspirez-vous

Maintenant que vous avez ouvert votre esprit en grand, il va falloir le nourrir… Car la créativité est comme un sport : cela s’entretient ! Apprenez à être curieuse et à absorber l’inspiration partout où elle se trouve : dans les magazines, sur les réseaux sociaux, dans les magasins que vous aimez… Observez chaque détail et demandez-vous pourquoi cela vous plaît : est-ce que cela provoque en vous une émotion particulière ? Est-ce que cela vous donne envie de créer quelque chose ? Ressentez-vous une énergie particulière en le regardant ? N’hésitez pas à varier les sources d’inspiration afin d’enrichir votre esprit et de faire émerger de nouvelles idées.

« Vous ne pouvez pas épuiser la créativité. Plus vous l’utilisez, plus vous en avez. »
Maya Angelou

4- Collectez

La créativité est une sorte d’énergie qui circule : les pensées viennent aussi vite qu’elles repartent. Si une idée brillante surgit dans votre esprit, ne vous dites pas que vous allez la garder dans un coin de votre tête… Car il est à peu près certain qu’elle n’y restera pas ! Ayez toujours un carnet sur vous pour noter vos idées quand elles surviennent en veillant bien à préciser ce qu’elles vous évoquent, ce qui vous aidera à vous en souvenir le moment venu. Vous pouvez aussi commencer un cahier ou un classeur créatif, où vous conserverez les coupures de presse que vous aimez, les photos que vous trouvez jolies ou encore de petits morceaux de papier coloré par exemple. Vos trouvailles vous permettront de créer une sorte de « vivier créatif » dans lequel vous n’aurez qu’à venir piocher pour vous inspirer quand vous en aurez besoin… Ce qui, comme vous pouvez vous en douter, est très stimulant !

« La curiosité de la vie dans tous ses aspects est, je pense, le secret des grands créatifs. »
Leo Burnett

5- Lancez-vous

Maintenant que vous disposez d’une formidable manne d’idées, il ne reste plus qu’à en faire quelque chose. Commencez par organiser les éléments que vous avez collectés (qu’il s’agisse de vos notes, des articles ou encore des photos) en les classant par thèmes. Puis essayez de voir ce qui en ressort. Y’a-t’il des thématiques qui ressortent plus que d’autres ? Des images qui font remonter des émotions particulières ? En les observant et en les analysant, vous comprendrez quels sont les domaines qui vous épanouissent le plus et qui pourraient vous permettre d’exploiter votre créativité de manière plus « concrète ». Vous aimez la photo ? Vous pourriez par exemple décider d’en faire un vrai passe-temps ! Vous avez un goût prononcé pour la décoration et l’écriture ? Vous devriez envisager de créer votre propre blog ! Trouver l’activité qui vous fait vibrer est encore le meilleur moyen d’entretenir sa créativité tout en s’amusant… Alors lancez-vous !

« La créativité, c’est l’intelligence qui s’amuse. »
Albert Einstein

Commentaires fermés sur 5 conseils pour stimuler votre créativité

4 clés pour amorcer sereinement un changement dans votre vie

Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer pour ouvrir un gîte en Thaïlande, élever des chèvres dans le Larzac ou tout simplement recommencer une nouvelle vie ? Le problème,…

Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer pour ouvrir un gîte en Thaïlande, élever des chèvres dans le Larzac ou tout simplement recommencer une nouvelle vie ? Le problème, c’est que ce n’est jamais le moment : pas le temps, pas envie de perdre son confort de vie, pas le bon timing… Et si le « bon » moment n’arrivait jamais ? Et si le fait d’attendre qu’il pointe le bout de son nez était en fait un prétexte pour ne pas se lancer et reconnaître que l’on a peur, tout simplement ? Car au fond, ce qui empêche tant de personnes d’améliorer leur qualité de vie, ce n’est pas tant le changement en lui-même que l’idée qu’elles s’en font.

Changer ce qui ne va pas impliquerait-il donc forcément de renoncer à tout ce que l’on connaît et à la personne que l’on est vraiment ? Je ne le crois pas. Je suis même convaincue que l’on peut apporter des changements très significatifs à son existence, sans avoir à remettre en cause ses valeurs ou à tirer un trait sur tout ce qui nous a construites. Je ne dis pas que c’est facile, je dis juste que c’est possible. À condition de se donner du temps et de faire preuve de beaucoup, beaucoup de bienveillance envers soi-même.

Voici 4 clés pour amorcer un changement dans votre vie et vous lancer, doucement… Mais sûrement.

1. Prendre le temps

Quand notre vie ne nous satisfait pas, on voudrait que tout aille mieux en un claquement de doigts ce qui – sauf si vous avez pour marraine la bonne fée de Cendrillon – est impossible… Changer implique de prendre du temps, un temps nécessaire pour prendre du recul et se demander ce qui nous aiderait à être plus heureuse. C’est de cette manière que vous pourrez vous poser les bonnes questions et mettre en place les stratégies qui vous permettront de dépasser cette situation qui ne vous convient pas.

La question à se poser : Qu’est-ce qui ne me correspond pas – ou plus du tout – dans ma vie et que je veux absolument changer ?

2. Arrêter de se chercher des excuses

Je n’ai pas le temps, j’attends d’avoir l’argent, je m’en occuperai quand les enfants seront plus grands, on verra plutôt cela à l’automne prochain… On a toujours une bonne excuse pour remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui. Votre situation ne vous convient pas telle qu’elle est ? Croyez-moi, cela ne va pas s’arranger avec le temps alors autant commencer à prendre les choses à bras-le-corps dès maintenant ! Comprenez-moi, il ne s’agit pas d’envoyer votre lettre de démission à votre employeur juste après avoir lu cet article, mais de commencer à réfléchir sérieusement à la raison pour laquelle vous avez peur de vous lancer. Vous avez peur de vous tromper ou d’échouer ? Cela arrive à tout le monde et c’est tant mieux, sinon la vie serait terriblement ennuyeuse !

La question à se poser : Si je n’avais pas peur, qu’est-ce que j’entreprendrais immédiatement ?

meditation changer de vie

3. Prendre de la distance avec le regard des autres

Une des raisons pour lesquelles on n’ose pas se lancer, c’est parce qu’on appréhende ce que Pierre, Paul ou Jacques pourraient dire ou penser de nous. Dites-vous bien une chose : quoi que vous fassiez qui vous fasse « sortir du moule », la plupart des personnes ne comprendront jamais votre choix. Vous savez pourquoi ? Parce qu’elles ont peur de changer elles aussi !
Et que le simple fait de vous voir entreprendre quelque chose qui pourrait vous apporter de la satisfaction leur rappelle qu’elles n’ont pas le courage de le faire, elles. Alors au diable ce que pensent les autres : ils sont envieux, c’est tout !

La question à se poser : Qu’est-ce que les autres pourraient constater chez moi si j’entreprenais quelque chose qui me rend heureuse ?

4. Accepter de sortir de sa zone de confort… En douceur

Je ne vais pas vous mentir, changer ce qui ne vous convient pas dans votre vie impliquera forcément de vous aventurer en terrain inconnu… Donc de sortir de cet endroit si rassurant et confortable qu’est votre zone de confort. Oui, mais pas n’importe comment et surtout pas à n’importe quel prix ! Il ne s’agit pas de sacrifier tout ce qui compte pour vous, mais d’apporter une évolution positive à votre vie, qui soit en accord avec la personne que vous êtes. Pour que votre projet de vie prenne forme, il est important que vous vous demandiez quelles valeurs personnelles sont primordiales pour vous : Souhaitez-vous privilégier votre vie de famille ? Est-ce que l’argent est important pour vous ? Avoir conscience de ce qui est le plus cher à vos yeux vous aidera à prendre les décisions qui sont les meilleures pour vous.

Les questions à se poser : Quelles sont les valeurs qui sont les plus importantes pour moi ?
Quelle place est-ce que je leur accorde aujourd’hui dans ma vie ?

Commentaires fermés sur 4 clés pour amorcer sereinement un changement dans votre vie

3 pistes pour trouver votre voie dans la vie

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de vivre en décalage avec votre existence ? Ou qu’il manquait un « petit truc » pour qu’elle ait vraiment du sens ? Parfois…

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de vivre en décalage avec votre existence ? Ou qu’il manquait un « petit truc » pour qu’elle ait vraiment du sens ? Parfois on a beau avoir « tout pour être heureuse », on ne peut s’empêcher de sentir que notre vie n’est pas aussi équilibrée qu’on le souhaiterait. Du coup difficile de s’épanouir pleinement et profiter de chaque instant, n’est-ce pas ? La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible de se sortir de cette situation inconfortable et de rétablir cet équilibre qui manque à votre existence. Voici 3 pistes qui peuvent vous aider à y arriver :

1- Faites le bilan de votre vie 

Si votre situation ne vous convient pas – ou plus – telle qu’elle est, c’est que vous avez besoin de changer certaines choses dans votre vie et vous allez devoir pour cela faire un bilan. Faire votre introspection ne sera pas facile, car cela vous demandera de regarder en face ce qui ne vous convient pas. Pourtant, c’est de cette manière que vous réussirez à mieux comprendre où vous voulez aller et que vous pourrez procéder aux réajustements nécessaires pour y arriver.

Bonus : Pour vous aider à faire ce bilan, voici une liste de 10 questions que vous pouvez réaliser.
Ne soyez pas trop dure avec vous-même : le but de cette réflexion est de vous faire évoluer, vous n’avez donc pas besoin de juger ce que vous avez accompli par le passé !

1. Quelles sont les 10 choses pour lesquelles vous êtes reconnaissante ?
2. Quelle a été votre plus grosse erreur ? Quelle leçon en avez-vous tiré ?
3. Qu’est-ce qui vous donne envie de vous lever le matin ?
4. Quelle est votre plus grande source de stress ?
5. Est-ce que votre travail vous plaît ?
6. Quel(s) domaine(s) de votre vie vous donne le plus de satisfaction ?
7. Au contraire, quel(s) domaine(s) de votre vie vous satisfait le moins ? Pourquoi ?
8. Quelle est votre plus grande peur ?
9. Avez-vous la vie dont vous avez rêvé ?
10. Pour vous sentir libre, qu’auriez-vous besoin de laisser aller ?

meditation positive

2- Prenez conscience de votre potentiel 

Il est fort probable que ce qui vous empêche aujourd’hui d’amorcer un changement dans votre vie soit votre méconnaissance de ce qui fait votre force… je dirais même vos forces. En prendre conscience vous aidera à prendre plus d’assurance bien sûr, mais aussi à oser regarder du côté de ce que vous avez toujours pensé hors de votre portée. Vous êtes douée pour manier les mots ? Pourquoi ne pas écrire un livre ! Vous avez une jolie voix ? Vous pourriez rejoindre une chorale ! Vous êtes sociable ? Rejoignez une association ou même mieux, créez la vôtre ! Vous êtes la seule personne qui peut vous empêcher de faire ce que vous voulez de votre vie… Mais vous êtes aussi celle qui peut vous aider le mieux à y arriver !

Bonus : Pour vous aider à faire la liste de vous atouts, vous pouvez repenser à ce que vous avez accompli de positif par le passé, et en particulier à vos succès. De quelles qualités personnelles vous êtes-vous servie ? Qu’avez-vous fait qu’une autre personne n’aurait pas réussi à votre place ? Notez également tout ce que vous faites au quotidien avec facilité : écrire des mails, écouter les autres, dessiner, cuisiner… Ne soyez pas modeste, tout ce que vous faites compte !

3- Donnez-vous du temps

Vous connaissez le proverbe « Rome ne s’est pas faite en un jour » ? Eh bien quand on voit à quel point elle est devenue une ville magnifique, cela valait la peine que sa construction prenne autant de temps ! Alors oui, je n’ai pas peur de le dire : vous êtes comme la capitale italienne. Vous partez de loin, vous avez peut-être connu des batailles mais vous avez en vous tous les ingrédients pour devenir une majestueuse cité (enfin vous m’avez compris). Bien sûr, cela peut prendre du temps : vous n’allez pas vous réveiller un matin en ayant une révélation sur ce que vous voulez faire de votre vie…. Et il n’est pas question de tout plaquer du jour au lendemain pour vous lancer dans une aventure qui ne vous correspond pas.

Pour y arriver, vous aurez besoin de faire de petits pas, de prendre conscience de vos réussites et d’être à l’écoute de toutes les opportunités qui se présenteront à vous : bien souvent des prises de conscience se font suite à une belle rencontre… Gardez les yeux ouverts !

Et quand un jour vous aurez enfin réussi à trouver votre chemin dans la vie – celui qui vous mènera là où avez envie d’aller – alors vous comprendrez que tout ce temps où vous vous êtes cherchée était nécessaire pour vous sentir à votre juste place.

Commentaires fermés sur 3 pistes pour trouver votre voie dans la vie

4 conseils pour éjecter le saboteur de votre vie

Savez-vous qui est votre pire ennemi ? Non, ce n’est pas cette collègue insupportable que vous devez vous coltiner à longueur de journée, ni cette femme qui ne peut pas…

Savez-vous qui est votre pire ennemi ? Non, ce n’est pas cette collègue insupportable que vous devez vous coltiner à longueur de journée, ni cette femme qui ne peut pas s’empêcher de vous toiser ostensiblement à chaque fois que vous la croisez au cours de sport.

Allez faites un effort… Vous savez cette personne qui n’est jamais satisfaite de vous, quoi que vous fassiez ? Qui vous juge et vous décourage systématiquement ? Qui vous souffle que « vous n’allez pas y arriver » et que vous feriez mieux d’abandonner ?

Vous ne voyez toujours pas ? Et bien je veux parler de vous, ou plutôt de cette petite voix qui se fait passer pour vous et que l’on nomme « le saboteur ». Le saboteur, c’est ce discours intérieur négatif et automatique qui se fait passer pour vous et qui vous apporte des raisonnements très logiques pour vous empêcher d’avancer… Bref, un véritable empêcheur de tourner en rond qui fait tout pour vous écarter du bonheur que vous méritez !

La question que j’ai envie de vous poser maintenant est : avez-vous envie de reprendre le contrôle de votre vie et de mettre ce satané saboteur à la porte de votre vie ? Si la réponse est oui, super ! Alors lisez les conseils qui suivent. Et si la réponse est non… Eh bien vous pouvez quand même lire cet article jusqu’au bout, je réussirai peut-être à vous convaincre, qui sait ?

1. Apprenez à reconnaître votre saboteur

Le saboteur est assez facile à reconnaître tant son vocabulaire est pauvre : généralement, il emploie des phrases du style « Tu vas encore tout gâcher », « Tu es trop bête pour réussir », « Tu vas te rendre ridicule » ou encore « Pour qui est-ce que tu te prends ? »… Bref, son discours est très limitant et c’est normal : il est là pour vous empêcher d’évoluer et pour vous garder dans votre zone de confort, afin de s’assurer que vous n’allez pas revivre des expériences douloureuses du passé.

Mon conseil : Dans les moments de doute ou de stress, portez votre attention sur ce qui se passe en vous : quelles pensées négatives reviennent systématiquement ? Ont-elles un lien précis avec une expérience de votre passé ? Plus vous serez capable d’identifier dans quelles situations il se manifeste et de comprendre comment il fonctionne et moins il aura de pouvoir sur vous.

2. Votre saboteur n’est pas votre ami 

Tout au long de votre vie, vous avez développé des comportements dans le but de pas revivre des expériences douloureuses du passé que votre saboteur, lui, a parfaitement intégrées. Du coup, il ne se gênera pas pour vous le rappeler à chaque fois que vous envisagerez de vous aventurer hors de votre zone de confort, semant ainsi le doute, l’inaction ou tout un assortiment d’émotions paralysantes en vous. Face à ce que votre cerveau va interpréter comme un danger, vous préférerez faire marche arrière afin de retrouver la sécurité – en apparence seulement – de votre situation actuelle. Honnêtement, est-ce que vous feriez cela à un ami ? Essayeriez-vous d’avoir un discours motivant et rassurant ou critiqueriez-vous systématiquement – comme le fait le saboteur – tout ce que fait cette personne ? Non, bien entendu. Votre saboteur n’est pas votre ami : il ne vous veut pas de bien, il veut juste vous empêcher de vous réaliser.

Mon conseil : Ne confondez « saboteur » et « intuition ». Le premier va systématiquement anticiper de manière négative votre avenir – bien qu’il soit incapable de le prédire – alors que la deuxième saura ce qui est le mieux pour vous et vous fera toujours entrevoir des possibilités.

méditation gratitude

3. Votre saboteur a toujours quelque chose à (vous) dire 

Derrière chaque intervention de votre saboteur, il y a un besoin insatisfait ou un manque qui a besoin d’être comblé : d’amour, d’attention, de respect, d’acceptation… Malheureusement, votre saboteur est malin et sait se faire suffisamment bruyant pour que vous ne puissiez pas entendre ces messages. La relation que vous menez avec lui étant basée sur la peur (de ne pas réussir, de ne pas être à la hauteur…) vous êtes en quelques sortes « obligée » d’adhérer à un discours qui fait naître en vous des émotions pénibles. Le premier pas pour vous libérer de votre saboteur est donc de comprendre quel est le besoin derrière les apparences qui a besoin d’être exprimé. Plus vous écouterez ces messages et moins ils chercheront à se faire entendre. Votre saboteur aura donc beaucoup plus de mal à venir vous enquiquiner…

Mon conseil : Tout processus de changement implique de faire un travail sur soi, et la première chose est d’être honnête avec soi-même. Prenez du papier et un crayon, puis essayez de répondre aux questions suivantes aussi honnêtement que possible : « Suis-je heureuse ? », « Quel est mon idéal de vie ? » ou encore « Qu’est-ce qui ne me convient pas dans ma vie actuelle ? ». Identifier clairement ce qui vous pèse au quotidien vous aidera à mieux comprendre ce qui vous empêche de vous réaliser pleinement.

4- Personnalisez votre saboteur 

Vous l’aurez sûrement compris, votre saboteur n’est pas vous : c’est juste une petite voix qui est là pour vous dévaloriser, vous ralentir et vous empêcher de vous réaliser. Il n’est pas non plus votre intuition et encore moins votre ami. Bref, c’est un indésirable dont vous devez absolument vous séparer pour pouvoir enfin mener la vie que vous voulez vraiment. Et pour y arriver, il existe une technique très simple qui – je vous le garantie – fonctionne à merveille : personnalisez-le ! Pour commencer, donnez-lui un nom : masculin, féminin… C’est vous qui voyez ! Puis essayez de le matérialiser, cela rendra les choses encore plus concrètes. Vous pouvez l’imaginer comme étant une personne, un animal, un personnage de conte… Plus l’image que vous vous en ferez sera claire dans votre esprit et plus cela sera facile de le remettre à sa place quand il viendra vous ennuyer.

Mon conseil : Quoi que vous fassiez, votre saboteur sera toujours à vos côtés. La seule différence, c’est que vous savez maintenant qu’il a une existence propre et qu’il ne sait pas ce qui est le mieux pour vous (puisqu’il ne pense qu’à lui).

Alors la prochaine fois qu’il viendra pour vous rabaisser, dites-vous qu’il ne mérite pas que vous lui accordiez tant d’importance et imaginez-le en train de rétrécir, rétrécir…
C’est vous qui décidez, pas lui. Et vous pouvez décider que vous valez beaucoup mieux que lui.

Commentaires fermés sur 4 conseils pour éjecter le saboteur de votre vie

4 clés pour se fixer des objectifs… et les atteindre !

Je suis prête à parier que si je vous demandais de me dire quels sont vos objectifs pour les mois à venir, vous me réciteriez une liste impressionnante de choses…

Je suis prête à parier que si je vous demandais de me dire quels sont vos objectifs pour les mois à venir, vous me réciteriez une liste impressionnante de choses qui seraient pour la plupart, avouez-le, quasiment impossibles à concrétiser un jour. Ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de dire que vous n’êtes pas capable d’arrêter de fumer du jour au lendemain, ou d’aller élever des chèvres dans le Larzac… C’est juste qu’il y a une différence (et pas des moindres) entre ce que vous aimeriez faire un jour – un rêve – et ce que vous pouvez faire, ce sur quoi vous êtes prête à agir.

Comme je sens que le doute est en train de vous envahir, voici quatre clés pour vous aider à vous fixer des objectifs… et les atteindre !

objectif méditation

1. Soyez SMART !

Smart, ça veut dire « malin » ou « intelligent » en anglais mais c’est aussi le nom d’une méthode que l’on utilise en coaching pour aider un client à définir son objectif. Pour mettre toutes les chances de votre côté, fixez-vous un objectif qui soit Simple, Mesurable, Atteignable, Réaliste et Temporel : il faut qu’il vous parle, que vous pensiez sincèrement pouvoir l’atteindre et qu’il soit défini dans le temps (nous y reviendrons un peu plus bas).

Plus votre objectif sera concret, plus vous aurez la sensation de le toucher du doigt en vous en approchant et plus il sera plus facile de rester motivée sur le long terme.

2. Un objectif à la fois 

Pas besoin de vous prévoir une liste longue comme le bras de choses à faire d’ici la fin du mois ! Commencez par un objectif (simple, souvenez-vous) puis vous pourrez en prévoir un deuxième quand vous aurez atteint le premier…

De cette manière, vous avancerez à votre rythme tout en prenant de l’assurance. Et il y a fort à parier que vous vous fixerez de nouveaux challenges une fois les premières étapes franchies !

3. Fixez-vous une date limite 

Pour que votre projet se réalise, il faut qu’il soit le plus concret possible et pour cela vous devez lui fixer une date limite. Quelle priorité lui donnez-vous dans votre vie ? Quelle énergie êtes-vous prête à investir pour le concrétisez ? Choisissez une date qui soit réaliste et pas trop éloignée dans le temps. Prévoir de se remettre à courir dans 10 ans ou se dire « je le ferai d’ici la fin de l’année » n’est pas très motivant… En revanche, cocher la date 20 décembre dans votre calendrier l’est beaucoup plus !

4. Mettez-y du cœur 

Pour entretenir votre motivation sur la durée, cet objectif doit vous tenir à cœur et vous apporter quelque chose sur le plan personnel, c’est-à-dire que vous savez que vous vous sentirez vraiment satisfaite une fois que vous l’aurez atteint. Quand vous pensez à votre projet, vous essayez de projeter des émotions positives sur sa réalisation : de la joie, de la fierté, de l’excitation… Plus elles seront intenses et plus tout ce que vous faites aura du sens.

Commentaires fermés sur 4 clés pour se fixer des objectifs… et les atteindre !

6 conseils pour arrêter de vous plaindre… Et positiver !

Que celle qui n’a jamais râlé parce que son train était en retard ou parce que sa collègue lui tapait sur les nerfs me jette la première pierre. Allez, avouez…

Que celle qui n’a jamais râlé parce que son train était en retard ou parce que sa collègue lui tapait sur les nerfs me jette la première pierre. Allez, avouez : cela nous est toutes arrivé de rouspéter contre quelqu’un (ou quelque chose) quand cela n’allait pas et d’en vouloir à la terre entière… Après tout, pester un tout petit peu ne fait de mal à personne n’est-ce pas ? Il suffit de repenser à cette fois où l’on s’est violemment défoulée sur un ordinateur qui ne fonctionnait pas correctement pour se rendre compte que cela fait parfois même un bien fou ! Le souci, c’est que râler peut vite devenir une mauvaise habitude dont il est difficile de se défaire… Et à force de broyer du noir, on finit par ne plus voir la vie en rose.

Voici donc six conseils pour apprendre à positiver face aux situations qui vous agacent… Et enfin arrêter de vous plaindre !

 

1. Faites une analyse de la situation

Observez les situations qui vous irritent et essayez de déterminer si vous êtes en train de vous plaindre ou de constater des faits. Le train est en retard ? C’est un fait. Votre collègue vous saoule ? Vous vous plaignez.

Cela vous aidera à relativiser les choses.

2. Clarifiez votre message

Avant de râler contre quelqu’un, demandez-vous si votre message a été suffisamment clair. Parfois lorsqu’une personne ne fait pas ce qu’il faut, c’est tout simplement parce qu’elle n’a pas compris ce que vous attendiez d’elle. Les hommes viennent de Mars et les femmes viennent de Vénus, non ?

3. Apprenez à dire non

Si vous avez l’impression de ne pas gérer votre temps comme vous l’entendez ou d’être trop « gentille », peut-être qu’il serait grand temps d’apprendre à dire « non » ! Commencez par vous demander où vous voulez vraiment investir votre temps et à redéfinir ce qui est bon pour vous. De cette manière, vous poserez plus facilement vos limites avec les autres et pourrez enfin reprendre le contrôle de votre vie.

4. Pensez positif

Habituez-vous à remplacer chaque pensée négative par son opposé, cela vous aidera à muscler votre optimisme ! Par exemple, si vous vous mettez à penser « je me sens triste », essayez plutôt « j’ai une petite baisse de moral mais je vais aller mieux, je fais tout ce qu’il faut pour cela. » C’est un exercice qui vous demandera quelques efforts au début mais avec de l’entraînement, cela deviendra de plus en plus naturel.

La positivité est un cercle vertueux : plus vous pensez positif et plus devenez positive.

5. Apprenez à repérer le positif tout au long de la journée

Une personne vous a souri sans raison ? Vous avez reçu un email d’une amie dont vous n’avez pas de nouvelles depuis longtemps ? Le soleil a enfin percé après plusieurs heures de pluie ? La positivité se trouve tout autour de nous mais nous ne la voyons pas forcément ! Apprenez à repérer le positif dans les petites choses, cela vous apportera beaucoup plus que vous ne le pensez.

6. Fuyez les personnes négatives

Avez-vous remarqué comme les personnes négatives avaient tendance à absorber votre énergie voire à déteindre sur votre humeur ? Fuyez-les autant que possible et entourez-vous de personnes joyeuses !

Je vous l’ai dit : le positif amène le positif, et cela s’applique aussi aux gens que vous fréquentez.

Bonus : Si vous avez réussi à mettre en application ne serait-ce qu’un de ces conseils, félicitez-vous ! Vous êtes sur la bonne voie pour arrêter de vous plaindre… Et positiver !

Un commentaire sur 6 conseils pour arrêter de vous plaindre… Et positiver !

Type on the field below and hit Enter/Return to search