Nos émotions primaires sont fondamentales dans notre vécu personnel et relationnel, y compris dans notre capacité à être empathique, à se mettre à la place de l’autre.

Joie, Tristesse, Colère, Peur/Surprise et Dégout (non, ce n’est pas le casting du film «Vice-versa» de Disney…).

D’après certaines études elles se retrouvent chez tous les individus et dans toutes les civilisations.
Mais de nombreuses recherches se tournent actuellement vers une autre émotion, moins connue celle là, mais tout aussi universelle: l’AWE.

Pour Robert Emmons,  Awe et gratitude sont entremêlées. C’est le sens de l’émerveillement, la reconnaissance de la source du « présent » (dans tous les sens du terme). Cette émotion transcende la surprise et la joie et inhibe peur, tristesse, colère et dégout.

L’Awe, c’est tous ces moments, petits ou grands dans lesquels nous sommes en état de contemplation, quand submergés par la grâce, la grandeur, le talent ou la beauté, nous restons sans voix. Tous ces instants « pics » émotionnels qui défient notre comprehension du monde, où l’on se sent soi-même, comme faisant partie d’un grand tout qui nous dépasse, comme une petite part d’un univers vaste et interconnecté.

La recherche à ce sujet est encore assez récente, en 2015, plusieurs études sérieuses ont été publiées qui suggèrent des bénéfices profonds et jusque là insoupçonnés. Ces études de différentes universités américaines (Berkeley, Stanford, Irvine et Carlson) ont démontré que l’Awe modifie notre rapport au temps, influence la prise de décision de manière plus altruiste et augmente le bien-être et la satisfaction. La visualisation de la beauté de la nature induirait le développement de comportements pro-sociaux. Une augmentation significative du niveau d’Awe, entrainerait des comportements plus tournés vers les autres et une approche plus éthique de dilemmes moraux. Certaines études montrent même que ces émotions augmentent nos capacités immunitaires et nous protègent des processus inflammatoires

Les personnes expérimentant l’Awe sont en meilleure santé. Elles sont moins impatientes, ont moins le sentiment de manquer de temps et ont tendance à consacrer plus de temps à des activités sociales comme le volontariat. Elles sont plus satisfaites dans leur vie et favorisent les expériences positives par rapport aux bien matériels.

Même s’il n’est ni possible, ni souhaitable de ressentir l’Awe en permanence (comme n’importe quelle autre émotion d’ailleurs), il est néanmoins intéressant de développer des stratégies pouvant augmenter notre capacité à l’entretenir. De plus en plus de recherches montrent que certaines pratiques peuvent favoriser le bonheur, la bonté, la connexion aux autres et la résilience face aux difficultés.

Les pratiques de l’AWE

1. Ecrivez au sujet de vos expériences

Le simple fait d’écrire, au sujet d’une expérience où nous avons ressenti l’awe, est très puissant. Se remémorer la scène en détail va permettre de «revivre» les sensations que nous avons ressenti lors de cette expérience. Les mettre par écrit en renforce encore la vivacité.

2. Marchez dans la nature

Aussi bien lors d’un voyage que tout près de chez nous, le rapport à notre environnement est une source majeure d’inspiration. Choisir en priorité un endroit potentiellement « intense » peut être intéressant mais cela peut tout aussi bien se produire dans des endroits inattendus, « l’extase au coin la rue » est plus fréquente que nous ne pouvons le croire, ouvrons alors nos perceptions.

3. Regardez des films (ou des videos) magnifiques

De nombreux sujets vous inspirent ou vous émerveillent, faites vous plaisir…Vous pouvez ressortir également vos anciennes photos/videos d’un voyage dans des endroits particulièrement grandioses, elles vous feront revivre à l’identique les émotions que vous avez déjà traversées. Voici quelques idées de films positifs.

4. Lisez des histoires inspirantes

Cela favorise notamment le détachement des considérations matérielles en faveur des expériences positives et inspirantes, plus de satisfaction dans sa vie et la sensation d’avoir « plus le temps ».

Toutes ces pratiques vous pouvez aussi les partager. Multiplier les possibilités d’échange et de connexion ne fera qu’en augmenter les effets. Il y a un composant « viral ». Lorsque des gens ressentent l’Awe ils désirent particulièrement partager cette expérience avec les autres. Par synchronisation, cela rapproche aussi les gens lorsqu’ils vivent ensemble ces situations.

Même une petite dose tous les jours peut, sur le long terme, élever notre esprit et raviver notre perception du sens de la vie. L’Awe n’est pas systématiquement confortable, mais laissez vous submerger par cet émerveillement qui provoque instantanément une réduction du stress et une ouverture du coeur.

Essayez de voir votre monde avec des yeux nouveaux, comme si c’était la première fois. Cultivez une ouverture à ce qui vous entoure qui ne catégorise pas tout de suite les choses. L’Awe nous pousse à réviser nos modèles mentaux y compris sur ce que devrait être notre place dans le monde.

Cultivez l’Awe, une émotion qui offre du sens à notre vie…

Commentaires