J’aurais bien aimé, mais je ne suis pas de ceux nés avec un optimisme naturel. J’ai eu mon lot d’épreuves très jeunes puisque issue d’une famille dysfonctionnelle où l’alcool et la dépendance affective existaient en filigrane.

Résiliente et affublée d’une insatiable soif de connaissances, j’ai recherché très jeune mon Saint Graal, soit la source du bonheur au quotidien. Pour ce faire, j’ai expérimenté bien des trucs; du gratuit au dispendieux, du plus farfelu au plus simple. Évidemment, vous l’aurez deviné, c’est dans la simplicité que se trouvent les réponses.

A l’âge de 12 ans, j’ai découvert l’écriture introspective par l’entremise de mon premier journal intime. Habitude quotidienne qui ne m’a jamais quitté depuis sauf exception. De mes premières peines d’amour à mes frustrations monétaires tout y est passé. Cependant, mon journal d’introspection me sert davantage à vider sur papier mes états d’âme et récriminations afin d’avoir un sommeil plus léger. Cela me permet également d’obtenir des réponses à des situations exigeant mûres réflexions.

C’est bien beau être d’être davantage conscient de son intérieur (émotions, sentiments, etc.) mais cela me sert à quoi d’être plus consciente de ce que je suis si cela ne me rend pas plus heureuse? Parce que non le bonheur n’émane pas nécessairement d’une meilleure connaissance de soi. Cela peut même me nuire si le fait de me dévoiler mon côté ombrageux fait diminuer mon estime personnelle (autocritique).

L’année dernière, j’ai découvert une technique toute simple qui augmente mon état de contentement. C’est bien l’état dans lequel je me veux: être satisfaite de ce que je suis, de ce que j’ai et de ce que je n’ai pas à tout instant. Cette technique est celle du carnet de gratitude.

Il suffit de noter dans un carnet – réservé qu’à cela – un minimum de 5 choses pour lesquelles nous disons MERCI à la vie. Et plus ces choses sont simplistes mieux c’est. Par exemple :

Aujourd’hui, je dis MERCI :
– Merci pour le siège vide qui m’était destiné dans l’autobus ce matin.
– Merci pour la température douce qui m’a permis de prendre une marche sur l’heure du lunch.
– Merci au gentil Monsieur qui m’a tenu la porte alors que j’avais les mains occupées par mes paquets.
– Merci à ma gestionnaire qui a pris le temps de m’écouter lorsque je lui ai fait part de …
– Merci à ma situation financière actuelle qui me permet de dîner au restaurant aujourd’hui.
– Merci à mon âme qui me donne envie de lui pardonner.

Le fait de prendre le temps de voir le beau et l’agréable dans de simples petites choses me permet de prendre conscience de l’erreur de croire que ma journée est un gâchis ou que rien de bon ne m’arrive. Et quand je réalise cela, je porte une attention nouvelle à ce qui se passe dans ma journée afin d’être en mesure de les prendre en note dans mon carnet de gratitude. Le bonheur se développe par de simples petits gestes quotidiens.

A vous de partager ce secret !

Commentaires