alimentation positive

3 règles pour une Alimentation Santé Positive

Nous sommes actuellement confrontés à une épidémie d’obésité et de diabète partout dans le monde. Aujourd’hui, près de 3 fois plus de personnes meurent de trop manger que l’inverse ! Il devient donc urgent de repenser la manière dont nous nous alimentons.

Vous êtes ce que vous mangez ! et selon Hippocrate « L’alimentation est notre première médecine ».

L’école de médecine de Stanford (Dr Maya Adam) en association avec Michael Pollan (Journaliste, professeur à l’université de Berkeley et auteur de nombreux best sellers sur l’alimentation), ont mis en place des programmes d’information innovants* destinés aux professionnels de santé et au grand public. L’objectif est que, dans un avenir proche, vous sortiez d’une visite chez votre médecin avec des recettes et des cours de cuisine sur ordonnance…

Selon Michael Pollan les règles d’une saine alimentation sont très simples:
Mangez de « Vrais Aliments », en quantité « raisonnable » et principalement des « plantes ».

1. Mangez de «Vrais Aliments »

  • Evitez tout ce qui est enrichi, ou appauvri (light, sans sucre, allégé, à teneur garantie en vitamine…), et tout ce qui revendique quelque chose et/ou qui passe à la télé (même s’il donne des ailes). Evitez aussi les produits « immortels ». Si cela ne se périme pas, tout ce qui peut être bon pour votre santé a probablement été enlevé.
  • Evitez les ingrédients que vous ne pouvez même pas prononcer (carbohydroxanthame-fosphorosodique de polyxylicate…), mais privilégiez des ingrédients que vous connaissez et pouvez imaginer dans la nature. Ne consommez que des produits contenant ce que vous auriez utilisé si vous les aviez cuisiné vous-même.
  • Evitez les produits contenant plus de 5 ingrédients, surtout s’ils ont du gras ou du sucre comme composant principal.
  • En fait, privilégiez ce qui est le moins raffiné ou élaboré.

2. En quantité « raisonnable »

3. Principalement des « plantes »

  • Décidez de votre menu en fonction du légume et considérez la « protéine» comme un accompagnement. Remplissez d’abord votre (petite) assiette de légumes et de graines, variez les couleurs et seulement ensuite servez-vous en viande (ou poisson ou autre source de protéines animale ou végétale).
  • Favorisez les aliments complets, riches en fibres, testez de nouvelles formes, les graines germées, les noix et redécouvrez les légumes anciens.
  • Soyez Flexitarien, et variez vos sources d’apports nutritionnels.

Et puis surtout faites vous plaisir! Cassez les règles de temps en temps…

L’alimentation est une immense source d’emotions positives.

Pratiquez l’alimentation en pleine conscience, cuisinez, cultivez un petit jardin…

Mangez bio si vous le pouvez ! Mais rappelez-vous qu’il est toujours meilleur pour votre santé de manger des légumes pleins de pesticides que de ne pas manger de légumes du tout.

Petit conseil: privilégiez les produits qui se trouvent en périphérie dans votre supermarché par rapport à ceux qui se trouvent au centre, et quittez le magasin dès que vous avez trouvé ce que vous étiez venu y chercher…il y a probablement des producteurs locaux ou des cooperatives, des marchés, qui peuvent vous fournir le reste de ce dont vous avez besoin…

La philosophie?

Une alimentation simple, naturelle, raisonnée, responsable et réfléchie… Du bio qui vient du bout du monde ou des produits locaux? Tout simplement s’interroger sur la provenance, la production, la qualité, les ingrédients, la composition de ce que vous consommez, peut déjà représenter une démarche de changement efficace. Observez les choses pour en prendre conscience.

Le temps?

Cela prend du temps de bien manger? Pas forcément, mais il faut s’organiser. Par exemple faire la cuisine la week-end pour toute la semaine, ou avoir préparé des bases à l’avance et n’avoir plus qu’à mélanger et réchauffer au moment du repas. Il y a également un minimum d’ingrédients à avoir tout le temps à disposition, ail, oignons, huile d’olive, assaisonnements, sauces…

L’argent?

Manger bien et bio ça coûte cher ! Oui, mais pas nécessairement, si vous voulez « consommer de la nourriture » effectivement cela vous reviendra plus cher, mais des initiatives locales comme les défis Familles à Alimentation Positive ont démontré que l’on pouvait maintenir voire même diminuer son budget alimentaire en changeant simplement quelques-unes de ses habitudes alimentaires.

 

* « Introduction to food and health » programmes gratuits de formation en ligne (en anglais), pour le grand public sur la plateforme Coursera et pour les professionnels de santé sur le site de l’université de Stanford.

Référence: Michael Pollan, Les règles d’une saine alimentation, « Food rules ».