Catégorie : Nutrition

Le jeûne, mode d’emploi

Après quelques excès ou problèmes de santé, peut-être avez-vous envie de vous lancer dans un jeûne. Cette pratique n’est pas à prendre à la légère et doit être envisagée en…

Après quelques excès ou problèmes de santé, peut-être avez-vous envie de vous lancer dans un jeûne. Cette pratique n’est pas à prendre à la légère et doit être envisagée en toute sécurité. Il est important de savoir si on peut le faire, de choisir sa durée et de se préparer.
 
Le jeûne, qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert?
Le jeûne est une pratique millénaire utilisée pour se détoxiner, se détoxiquer et se revitaliser sans prise d’aliments, uniquement de l’eau. De petites tisanes peuvent être consommées pour aider le travail d’élimination et de soutien (www.naturamundi.com  : tisane pour jeûner bio). Sa durée peut varier de quelques heures à quelques jours. Le système digestif est ainsi mis au repos. Cette économie d’énergie, sur un laps de temps déterminé, permet une meilleure utilisation des émonctoires. Ce sont les principales voies d’élimination des déchets dont dispose notre organisme : foie, intestins, reins et peau. Peu à peu, le corps se purifie, gagne en vitalité et le poids émotionnel s’apaise. Concrètement, les tissus inutiles, comme l’excès de graisse, se recyclent par un principe d’autodestruction intelligente mené par les macrophages de l’immunité et les enzymes permettant le nettoyage du corps. Pour fonctionner, notre métabolisme a besoin au minimum de 800 Kcal/jour au repos et sans manger. Il va donc puiser selon ses besoins dans ces tissus. Pour notre exemple, l’excès de graisse va être transformé en acide gras pour le fonctionnement du corps. Quand le corps a fini, il passe aux tissus sains sans toutefois toucher aux organes vitaux avant 40 jours. Il est donc impératif d’individualiser le jeûne avec votre naturopathe.
 
Peut-on faire un jeûne ?
Au cours du jeûne, des crises curatives peuvent avoir lieu proportionnellement à la quantité de toxines éliminées. Le jeûneur peut ressentir des odeurs corporelles telles que mauvaise haleine, sueurs, urines et selles nauséabondes ou éruptions cutanées. Lors de ces crises curatives, il peut éprouver également des maux de tête, des vertiges, une petite fièvre, une production de crachats ou des vomissements. Les signes d’alarme pour l’arrêt du jeûne peuvent être les insomnies de plus de 2 nuits, des hallucinations ou délires, de l’angoisse, une crise d’acétone (l’haleine sent l’éther), une anurie (blocage des reins), une incapacité à se tenir debout ou marcher. Il semble naturellement dangereux de continuer dans ces cas-là. Plus la vitalité et les surcharges sont fortes et plus les crises curatives seront fortes, signe que le corps a beaucoup de potentiel pour éliminer. Si vous êtes affaibli, il n’y en aura pas. Le jeûne est alors inutile. C’est pourquoi, le jeûne est absolument contre-indiqué aux grands sous-vitaux et/ou grands médiqués, aux insuffisants rénaux, aux nourrissons, aux femmes enceintes (ce n’est plus le moment de détoxiner !), aux anorexiques, aux hypotendus dont la tension est inférieure à 8, aux hypoglycémiques et en cas de cirrhose. Dans une moindre mesure, pas de jeûne non plus pour les personnes maigres, tout profil psychologique en rapport avec la nourriture, les travailleurs de force, les participants à un événement sportif, les convalescents, les hypotendus dont la tension se situe entre 8 et 10 et les personnes âgées.
 
La durée
L’idéal pour le débutant est de commencer par ce que l’on appelle un micro-jeûne. C’est-à-dire que l’on commence par avancer le repas du soir et reculer le petit déjeuner du lendemain matin. Progressivement, on augmente d’une journée à 5 jours. Pour les jeûnes plus longs, voici le lien du site internet www.jeune-et-randonnee.com afin d’être encadré par des thérapeutes compétents.
 
La préparation et la sortie du jeûne
La préparation est très importante. Elle permet d’habituer progressivement le corps à se détoxiner sans trop de crises curatives lors du jeûne.
Avant : diminuer progressivement la consommation des viandes, charcuteries, fromages, céréales à gluten, fruits, café, thé et chocolat pour ne garder que les céréales sans gluten et les légumes verts.
 
Pour 5 jours de jeûne, les 2 jours précédents seront consacrés à une phase de descente et les 2 jours suivants à une phase de remontée :
 
Phase de descente : faites cuire pendant 2 heures une grosse soupe d’un mélange de légumes bien fibreux comme le poireau, le céleri branche, les haricots verts, la salade cuite. Ne coupez pas trop petit, ne mixez pas non plus. Vous pouvez même ajouter un peu d’agar-agar pour l’apport supplémentaire de fibres. Cette soupe apporte des minéraux et des nutriments.
 
Phase de remontée : prenez des soupes légères de légumes verts, puis des jus de légumes crus, puis des légumes cuits, puis des céréales sans gluten. Introduisez ensuite les viandes et poissons.
 
Accordez-vous du temps pour vous lors de votre jeûne. Faites-le de préférence en été, lors d’un moment libre que vous aurez choisi et dans un cadre de nature. Reposez-vous. Profitez-en pour pratiquer des activités manuelles, artistiques, du jardinage, de la méditation, de la relaxation, écrire, lire, écouter de la musique, marcher ou pratiquer le yoga.
Je vous joins pour terminer une vidéo et un livre pour compléter et aller plus loin :
 

 

Santé à tous !
Commentaires fermés sur Le jeûne, mode d’emploi

Les 10 commandements pour perdre des kilos

Les beaux jours arrivent, et voilà qu’il faut penser à perdre les quelques kilos pris pendant l’hiver… Mais arrêtons les régimes draconiens et souvent déséquilibrés, ou les régimes à effet…

Les beaux jours arrivent, et voilà qu’il faut penser à perdre les quelques kilos pris pendant l’hiver…

Mais arrêtons les régimes draconiens et souvent déséquilibrés, ou les régimes à effet rebond.

Nous sommes tous différents face à ce problème, ce qui fonctionne sur une personne peut ne pas marcher sur quelqu’un d’autre, mais ce qui est sûr c’est qu’une alimentation saine marche sur tout le monde !

LES 10 COMMANDEMENTS :

1 – Arrêtez les produits industriels qui n’apporterons que des calories, et en terme de nutriments pas grand chose… sauf trop de sel et de sucre !

2- Adoptez une alimentation saine, riche en fruits et légumes , qui vous permettra de faire le plein de vitamines, minéraux, oligo-éléments, bref tout ce dont le corps a besoin.

3- Mettez en place une règle de base : on ne mange que lorsqu’on a faim !

4- Evitez les fruits et autres desserts en fin de repas, ils bloquent la digestion ce qui entraîne un stockage.

5- Buvez avant d’avoir soif. Pensez à vous hydrater tout au long de la journée en évitant de boire pendant les repas. Idéalement buvez jusqu’à 1/2 heure avant le repas et 2H après.

6- Mangez à heure régulière, en prenant des repas avec des aliments nutritifs. Finies les envies de grignotage …

7- Mâchez bien vos aliments car la mastication prépare à la digestion. Petite astuce : posez vos couverts entre chaque bouchée vous permettra de prendre le temps de bien mâcher.

8- Evitez de mélanger les protéines et les féculents lors d’un même repas. Le temps de digestion n’est pas le même, il est donc préférable de dissocier les deux pour éviter de stocker les glucides le temps de la digestion des protéines  …

9- Mettez de la couleur dans vos assiettes en associant différents légumes. Ce sera certainement aussi beau que bon .

10- Ne stoppez pas les graisses, elles sont essentielles pour nos cellules. Il faut juste favoriser les bonnes graisses riches en oméga 3.

N’oubliez pas de partagez ces commandements !

Commentaires fermés sur Les 10 commandements pour perdre des kilos

7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein! Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de…

« Mangez 5 fruits et légumes par jour » … ça laisse rêveuses quelques Maman hein!

Initier nos enfants au vrai goût des aliments est un vrai challenge en ces temps de malbouffe. Je me souviens non sans émotion de ce buffet dans l’hôtel d’un parc d’attraction, où les frites, nuggets et saucisses knacki étaient à hauteur de « petit d’homme », et les légumes et plats cuisinés destinés aux plus grands.

Le prix, le gain de temps et la facilité rendent les fast-food et plats de pâtes plus accessibles que des repas équilibrés.

Détrompez-vous!

1/ Les crudités

Nul besoin de savoir cuisiner ni de s’y prendre la veille pour préparer des bâtonnets de carotte. Si vous proposez à vos enfants des légumes crus sous forme de bâtonnets à tremper dans de la mayonnaise (home made s’il vous plait), une anchoïade, ou du houmous, ils en redemanderont.

Il est assez courant que les enfants n’aiment pas certains légumes cuits, mais les aiment crus. Alors n’hésitez pas : carotte, concombre, fenouil, poivron, choux-fleur…

Ce sont des fibres, des vitamines, des minéraux, c’est rassasiant et le must: ça se mange avec les doigts!!!

2/ Au moins tu goûtes!

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas. Néanmoins, c’est enfant que l’on développe ce délicieux sens du goût, alors il faut le stimuler.

Un enfant peut tout à fait ne pas aimer quelque chose, à la condition de l’avoir gouté. Incitez le à prendre une première bouchée de ces merveilleuses courgettes dans lesquelles vous avez mis tout votre amour. S’il n’aime pas, félicitez le d’avoir goûté, et proposez lui autre chose. Mais proposez lui à nouveau des courgettes à un repas ultérieur. Il devra goûter à nouveau bien sûr. C’est certes toujours des courgettes, mais « je t’assure mon poussin elles sont cuisinées différemment, peut-être les aimeras-tu cette fois ». Il n’aime pas, on passe à autre chose, et on recommence à un autre repas, et on insiste, en goutant une bouchée chaque fois. Généralement, au bout d’une dizaine de repas auxquels il aura gouté une bouchée de courgettes, il devrait aimer les courgettes. Si ce n’est pas le cas, il les aimera peut-être l’année prochaine, en tout cas, ne les bannissez pas des menus familiaux pour autant, un palais, ça s’éduque!

3/ Ne camouflez pas

Lire les conseils du genre « cachez les poireaux dans une soupe ou une tarte » me hérisse le poil. Certes il aura mangé des poireaux, mais il se sentira floué, et cela n’aura pas éduqué son goût, son plaisir de manger quelque chose de bon!

Je préfère l’idée d’associer les poireaux à un autre légume ou féculent qu’il aime, et qu’il soit capable de voir qu’il y a les deux. Ainsi il peut piquer sur sa fourchette un petit bout de poireau avec un gros bout de patate douce. Et petit à petit, inverser le ratio.

4/ Les épices, condiments & co
Il est certain que pour faire aimer un légume que l’on sait diabolisé, il faudra éviter la cuisson vapeur et l’assaisonnement minimaliste.
La moutarde douce, le ketchup, le curry peuvent rendre des légumes divins.

Le fromage râpé et les croutons aillés ont sauvé mon hiver en s’invitant systématiquement dans mes potages!

5/ Impliquez le

Faire le marché, jardiner, cuisiner… Expliquez à votre enfant qu’il a fallu beaucoup de soleil, d’eau et de travail pour faire pousser ces légumes. Que des gens les ont récoltés puis vous les ont vendus. Laissez le choisir ses légumes au marché, vous aider en cuisine : retirer la terre puis les laver, essorer la salade, ramasser la ciboulette dans le jardin…

6/ Soignez la présentation

N’en mettez pas trop dans l’assiette. C’est très décourageant de voir une assiette remplie d’un aliment qu’on n’aime pas. Mettez en peu, quitte à ce que vous le serviez une deuxième fois s’il le demande. Essayez d’avoir une assiette colorée, vive, éventuellement faites des formes amusantes. Un appareil à spaghettis de légumes peut être un bon investissement!

7/ La corbeille de fruits
Laissez dans votre cuisine une corbeille de fruits lavés, faciles à manger : bananes (bio s’il vous plait!), raisin, clémentines, pommes (bio si vous les mangez avec la peau), fruits rouges … Les enfants adorent ça, et ils prendront vite l’habitude d’en manger en cas de petit creux, si c’est accessible!
Et last but not least : montrez l’exemple! Le mimétisme enfant-parent est valable pour tous les comportements, même à table!
Aidez les mamans que vous connaissez en partageant cet article !
Un commentaire sur 7 astuces pour faire manger des fruits et légumes aux enfants

2 sandwiches anglais pour bruncher

Le printemps arrive alors voici 2 idées de sandwichs typiquement British pour votre pique-nique végétarien. Vous pouvez également les servir en canapés, lors d’un apéro dînatoire. L’une est à l’œuf, l’autre…

Le printemps arrive alors voici 2 idées de sandwichs typiquement British pour votre pique-nique végétarien. Vous pouvez également les servir en canapés, lors d’un apéro dînatoire. L’une est à l’œuf, l’autre au concombre: suivez ces recettes extrêmement faciles à réaliser!

Sandwich oeuf 

Ingrédients:

Œufs durs

Pain de mie

1 poignée de roquette ou cresson (selon votre préférence)

Mayonnaise

Sel

Poivre

Etapes:

Éplucher un œuf dur cuit préalablement dans l’eau bouillante pendant 9 mins puis l’écraser avec une cuillère à café de mayonnaise.

Sur une tranche de pain de mie, étaler cette mixture.

Assaisonner avec une pincée de sel et poivre.

Ajouter quelques feuilles de roquette ou cresson.

Recouvrir d’une tranche de pain de mie.

Découper en 2 ou 4 triangles.

 

Sandwich concombre

Ingrédients:

Pain de mie

1 concombre épluché

Fromage frais type Kiri ou St Moret

Sel

Aneth

Etapes:

Découper des fines tranches de concombre.

Sur une tranche de pain de mie, étaler du fromage frais.

Saupoudrer d’aneth.

Mettre les fines tranches de concombre.

Ajouter une pincée de sel et recouvrir d’une autre tranche de pain de mie.

Découper en 2 ou 4 triangles.

Commentaires fermés sur 2 sandwiches anglais pour bruncher

7 produits naturels pour prévenir les maux de l’hiver

Avec le froid, nos organismes sont plus fragiles. A cause des changements de température, nous tombons davantage malades. Mais il existe des alternatives efficaces et naturelles pour éviter les rhumes,…

Avec le froid, nos organismes sont plus fragiles. A cause des changements de température, nous tombons davantage malades. Mais il existe des alternatives efficaces et naturelles pour éviter les rhumes, les angines, les otites et autres grippes. Voici 7 produits naturels qui vous aideront à passer l’hiver en forme et en bonne santé :

1. Les agrumes

Pamplemousses, mandarines, oranges et autres clémentines sont vos alliés ! Leur haute teneur en vitamine C, en potassium, en béta-carotène et en anti-oxydants aideront votre organisme à renforcer ses défenses immunitaires.

2. Les figues séchées et l’huile d’olive

Je vous propose une recette millénaire pour passer agréablement la saison froide : les figues marinées dans l’huile d’olive. Juste une dizaine de minutes de préparation pour ces figues au goût délicieux et naturellement sucré. Prises chaque soir et chaque matin, elles vous aideront à renforcer votre organisme. Et bonne nouvelle : les enfants apprécient beaucoup ce remède naturel !

3. L’extrait de pépins de pamplemousse

Boire quotidiennement de l’extrait de pépins de pamplemousse dans de l’eau tiède est très efficace pour vous éviter de tomber malade. Ce produit est très riche en bioflavonoïdes et en vitamine C, et on dit même qu’il aide à prévenir certains cancers.

4. La gelée royale

Cette substance blanchâtre est produite par les abeilles pour nourrir leur reine. Très riche en vitamines B, en minéraux et en oligo-éléments, elle est un puissant stimulant pour l’ensemble de l’organisme, et elle agit même sur notre moral !

5. L’huile de nigelle

Utilisée depuis le temps des pharaons, cette huile merveilleuse est utilisée comme remède à bien des maux. Riche en omégas 3 et 6, en vitamines B, C et PP, ainsi qu’en oligo-éléments, elle a un effet immunostimulant sur l’ensemble du système immunitaire.

6. L’échinacée

Cette plante, très utilisée dans la médecine traditionnelle amérindienne, est un fort stimulant pour le système immunitaire. Prise sous forme de jus, de décoctions, ou encore de tisanes, elle permet de prévenir les angines, les laryngites, ou encore les rhumes.

7. Les pré- et les probiotiques

La clef de notre santé repose sur notre façon de nous alimenter. Les fruits et les légumes frais, riches en prébiotiques, et les produits fermentés, ou encore la levure de bière, riches en probiotiques, sont des aliments nous permettant de faire le plein de « bonnes bactéries », afin de renforcer notre système digestif et intestinal, pour un organisme plus fort et plus sain.

Commentaires fermés sur 7 produits naturels pour prévenir les maux de l’hiver

6 types d’aliments qui sont bons pour les sportifs

En tant que sportif avéré ou sportif du dimanche vous vous posez la question « qu’est-ce qui doit changer dans mon alimentation ? » En réalité, pas grand-chose ! A la base,…

En tant que sportif avéré ou sportif du dimanche vous vous posez la question « qu’est-ce qui doit changer dans mon alimentation ? » En réalité, pas grand-chose !

A la base, les produits consommés par les sportifs sont semblables aux sédentaires : Hydratation / Protéines (viandes, poissons, oeufs…) / Féculents / Fruits et légumes / Produits laitiers / Corps gras (eh oui ! Et SURTOUT pour les sportifs).

Qu’est-ce qui change alors ?
Il vous faut juste veiller à ce que les portions soient adaptées à la dépense énergétique et à ce que les prises de repas soient planifiées selon vos entraînements pour un apport régulier tout au long de la journée.Ainsi vous évitez tout trouble lors de la pratique.

Voici 1 ou 2 aliments que l’on peut recommander pour chaque catégorie (ce n’est qu’un exemple parmi de multiples aliments bénéfiques, pensez à varier !) :

1. Hydratation : Le café et l’eau !

· L’eau ? « Evidemment » me direz-vous, mais beaucoup de personnes sportives ou non ne boivent pas assez…

L’eau constitue 80% de la composition de vos muscles et une déshydratation même minime peut entraver de manière significative vos performances et votre récupération.
Dans le cadre de votre pratique, buvez tout au long de la journée et particulièrement avant, pendant (par petite prises) et après l’effort.

· Quant au café, la caféine améliorerait l’endurance en réduisant les douleurs musculaires. De plus, il pourrait jouer un rôle dans la lipolyse (brûlage des graisses)… . Et puis un bon expresso en fin de repas c’est tellement bon, alors pourquoi s’en priver !

2. Protéines : Viande blanche et œuf

· Si l’œuf est le roi de l’apport protéique avec des protéines à ingestion rapide et contenant tous les acides aminés dont vos muscles ont besoin (dans le blanc), il est aussi très intéressant pour son apport en vitamines D (dans le jaune).
Cependant l’œuf apporte aussi son taux de cholestérol donc à ne pas SURconsommer (3-4 œufs par semaine) et alterner avec des viandes blanches dont l’apport protéique est aussi très intéressant.

NE PAS BANNIR POUR AUTANT LES VIANDES ROUGES à forte teneur en fer.

3. Féculents : Le quinoa

· Pâtes, riz, pâtes, riz… Vous en avez marre ?
Optez pour le quinoa : féculent idéal pour les sportifs, le quinoa vous apporte l’énergie nécessaire à la pratique de votre activité et se révèle qui plus est riche en protéines complètes et sans la graisse des protéines animales. Si cela n’est pas à votre goût (il faut avouer que c’est assez fade), ajouter quelques épices comme le curcuma, activant la croissance des cellules et facilitant la réparation des muscles, ou du soja, faible en graisse et riche en protéines végétales.

4. Fruits et légumes : L’ananas et le brocoli

· L’ananas tout d’abord vous apportera de la bromélaïne, une enzyme qui digère les protéines, mais permettra aussi de réduire l’inflammation des tissus et des muscles tout en apportant des sucres naturels qui recouvreront votre dépense énergétique. Idéal après un gros effort !

· Le brocoli quant à lui est un des « légumes magiques ».
A l’instar de ses compatriotes de la famille des « légumes verts » il est bourré de vitamine C réduisant les douleurs musculaires. De plus le brocoli a la particularité de s’opposer à la lipogenèse, c’est à dire le stock des graisses ingérées en parallèle à ce petit bonsaï.

5. Produits laitiers : Le yaourt aux probiotiques

· Les probiotiques augmentent le nombre de bonnes bactéries dans vos intestins, favorisant la digestion et l’absorption de nombre de nutriments importants pour vos muscles et votre organisme

6. Corps gras : L’huile d’olive

· L’huile d’olive contient de la graisse mono-saturée qui stoppe l’effondrement des tissus musculaires et protège les articulations.

Par ailleurs notez que tout apport de corps gras, constituant des membranes de toutes les cellules de notre corps, est indispensable au maintien cellulaire et au fonctionnement cérébral ! Sans parler du fait que de nombreuses vitamines et autres nutriments ne sont absorbés que s’ils sont ingérés en parallèle avec des corps gras, donc NE BANNISSEZ PAS LE FILET D’HUILE SUR VOS PÂTES OU DANS VOTRE POÊLE !

En conclusion, un article long et pourtant non exhaustif : pensez surtout à varier votre alimentation et faire attention aux carences.

PS : Vous remarquerez l’absence de compléments alimentaires, non indispensables selon moi. Ces derniers sont la synthèse artificielle de ce que vous trouverez déjà dans votre alimentation et, s’ils sont utiles aux professionnels soumis à des contraintes alimentaires spécifiques, ils peuvent s’avérer pervers et contenir des substances interdites, des sucres ou graisses additionnels ou encore provenir d’usines douteuses.
A EVITER TANT QUE L’ALIMENTATION SOIGNÉE VOUS SUFFIT.

N’hésitez pas à me contacter pour toute information, démonstration ou demande d’intervention.

Commentaires fermés sur 6 types d’aliments qui sont bons pour les sportifs

6 supers habitudes à prendre pour bien démarrer l’année

Bonne année à tous et à toutes !! Parce que ça change vraiment tout de se sentir bien chaque jour, je vous donne ici mes meilleurs conseils et astuces pour que…

Bonne année à tous et à toutes !! Parce que ça change vraiment tout de se sentir bien chaque jour, je vous donne ici mes meilleurs conseils et astuces pour que vous commenciez la nouvelle année avec les meilleures habitudes en tête.

Pratiquer une activité sportive hebdomadaire

Pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête, il est primordial d’effectuer une activité sportive au moins une fois par semaine. L’idéal étant 2 à 3 fois par semaine.

Lorsque l’on fait du sport, le corps sécrète des endorphines, hormone du bien-être. Cette hormone est un véritable antidépresseur naturel dont il ne faudrait surtout pas se priver.

Pratiquer une activité sportive est un moment privilégié qui permet de mettre entre parenthèses tous les petits tracas du quotidien et évacuer tout le stress accumulé.

Avoir une alimentation équilibrée tout en continuant à se faire plaisir

Les régimes sont à proscrire quoi qu’il arrive. La meilleure façon garder la ligne sans frustration c’est d’équilibrer son alimentation tout en s’autorisant des petits plaisirs régulièrement.

Voici quelques explications. Tout d’abord il faut accepter le fait que faire 3 repas par jour riches en sucres et en graisses ce n’est pas possible et ce n’est surtout pas adapté au corps humain. Nous sommes bien souvent en surconsommation et dans l’excès.

Le secret c’est de faire un seul « vrai repas » dans la journée. Par « vrai repas » il faut comprendre repas consistant. Il faudra donc choisir entre le déjeuner ou le diner.

Le petit déjeuner est un repas à part au cours duquel on peut se faire plaisir, mais sans abuser non plus (Boisson chaude + céréales ou pain + jus d’orange), car il sera éliminer facilement au cours de la journée.

Lors de ce repas consistant (au choix déjeuner ou diner), il faudra tout de même faire un choix entre entrée + plat ou plat + dessert. Tout en faisant attention dans le choix de vos desserts. Car si vous prenez un moelleux au chocolat le lundi, vous prendrez un fruit ou un yaourt le mardi et le mercredi. Vous pourrez à nouveau vous accordez un dessert sucré en fin de semaine ou le week end.

Lors du repas léger de votre journée (déjeuner ou diner), vu que hiver arrive, il est vivement conseillé de consommer toutes sortes de soupes : soupes de légumes, soupes aux vermicelles etc. Ces dernières sont très peu caloriques et peuvent être accompagnées de petits croutons ou d’un petit morceau de pain. Pour être vraiment rassasier, en dessert, prenez un fruit (pomme ou poire) et/ou du fromage blanc 0%.

Le goûter, à prendre uniquement si la faim se fait sentir, doit se composer d’un fruit ou d’une barre de céréales.

Il n’y a pas de règle précise, la seule règle c’est d’équilibrer votre régime alimentaire entre plaisir et raison. Si vous avez mangé une soupe à midi, vous pouvez vous autoriser un dessert le soir, mais si vous avez bien mangé le midi,il faudra manger très léger le soir pour compenser et ainsi de suite.

Manger une soupe le midi vous parait peut être impossible, mais faites le test. En mangeant léger à midi, la digestion est plus rapide, vous aurez alors plus d’énergie et éviterez le coup de barre d’après manger que l’on connait tous.

Prendre du temps pour soi

Pour garder le moral et un esprit sain, il est indispensable de s’accorder du temps pour soi. Si ce n’est pas déjà le cas, il faut vous trouver une activité qui vous aide à vous détendre et que vous aimez : écrire, faire de la musique, lire, faire du shopping, se faire un soin du visage ou même se balader seul dans Paris, selon les moyens et les goûts de chacun bien entendu.

Chaque semaine, il faut vraiment se forcer à prendre ce temps pour soi, pour se ressourcer et se retrouver seul avec soi-même pour faire le point. Certaines personnes ont peur de se retrouver seules car toutes leurs angoisses refont surface. Mais c’est un vrai travail à faire pour réapprendre à s’aimer et à se sentir en harmonie avec soi-même.

Câliner

Tout d’abord, si vous êtes en couple, faites l’amour autant que possible, cela permet au corps de sécréter des endorphines, et vous l’aurez compris, elles sont bonnes pour vous et votre santé.

Ensuite, si vous êtes célibataires, pas de panique ! Différentes études scientifiques ont démontré qu’un câlin peut libérer des endorphines qui proviennent de notre cerveau et qui ont de grands pouvoirs curatifs.

Un câlin permet également de libérer des hormones appelées sérotonine et dopamine, qui ont un effet sédatif et produisent une sensation de tranquillité, de bien-être et de calme. Les câlins ne produisent pas seulement cette sécrétion, mais lui permettent de durer un long moment.

Alors câlinez-vous, c’est bon pour votre santé et votre vie n’en sera que plus douce …

N’oubliez pas de rire !

En effet, les médecins recommandent de rire 10 à 15 minutes par jour pour être en bonne santé. Il est donc essentiel de prendre le temps de rire chaque jour. Lorsque l’on rit, le corps sécrète des endorphines (encore elles !) et ces hormones réduisent la production de l’adrénaline générée par le stress.

Alors même si vous n’avez pas la chance d’avoir un conjoint aussi drôle que Gad Elmaleh ou Florence Foresti, n’hésitez pas à aller sur internet pour regarder quelques vidéos qui vous feront rire à coup sûr. Le web regorge de ce genre de trésor alors profitez en !

Etre gentil

Etre gentil, ça rend heureux. Même si ce n’est pas tous les jours la journée de la gentillesse, dire un mot gentil à sa collègue sur le fait qu’elle soit très belle ou laisser sa place dans le métro, vous aidera à vous sentir bien.

Votre gentillesse est bien évidemment une source de bonheur pour votre entourage mais elle l’est également pour vous. Une étude menée au Japon a démontré que les personnes les plus gentilles au quotidien sont les plus heureuses.

Les petites astuces en plus

Se préparer quotidiennement une bouteille d’eau dans laquelle vous aurez ajouté du jus de citron. Cela permet de détoxifier votre corps sans même vous en rendre compte.

De la même façon, en cas de fringales, allez plutôt vous préparez un bon thé au lieu de foncer direct vers le frigo. Vous aurez nettement moins faim, voire plus faim du tout après avoir bu votre thé. Privilégiez le thé vert aux vertus anti-oxydantes.

Pour retrouver tous mes articles allez sur ma page Facebook.

Commentaires fermés sur 6 supers habitudes à prendre pour bien démarrer l’année

Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux…

Les fêtes de fin d’année approchent à grands pas. Synonymes de moments de joie, de partage en famille et entre amis mais aussi de bons repas, un peu plus copieux que d’habitude en général… Il n’est pas rare que le système digestif, voire l’état global de certains s’en ressente un peu malmené.

Je vous propose ici quelques conseils simples qui pourront vous aider à profiter de cette période sans en payer les pots cassés en passant par la case gastro ou autre problématique de santé plus ou moins agréable.

1) Limiter les mélanges
Lors de ces repas festifs, on rencontre souvent champagne + vin blanc + vin rouge, voire digestif… Sachez que ces mélanges d’alcool ont tendance à acidifier l’organisme, malmènent votre estomac et perturbent votre foie qui ont déjà beaucoup à faire avec les plats. Pourquoi ne pas s’en contenter d’un seul (par exemple : un repas au champagne) ou deux sortes de vins différentes au maximum et les déguster avec modération le long de la soirée ? Cela n’enlève rien au plaisir du moment !

2) Bien s’hydrater
Au lever le lendemain et pendant quelques jours suivants, commencez par un grand verre d’eau tiédie dans lequel vous ajouterez un quart de citron – biologique si possible – pressé avec une dosette de sérum physiologique (si, si, vous avez bien lu) ou une ampoule de sérum de Quinton isotonique. L’eau tiède et le sérum phy ou Quinton vont venir réhydrater votre corps et relancer un peu l’équilibre, faciliter le nettoyage des restes de l’estomac, le citron va soutenir le foie très sollicité en cette fin d’année entre bons petits plats et chocolats. N’oubliez pas de bien vous hydrater avec de l’eau ou des tisanes digestives tout au long de la journée qui précède le repas de fêtes et le lendemain.

3) Alléger les repas suivants
Tisanes, bouillons, soupes, monodiètes, apportent à votre système digestif – qui contient une grande part de votre système immunitaire – un soulagement et une pause entre tous ces mets que nous ne consommons en général pas tout au long de l’année et qui sont souvent bien plus riches !
Qu’est-ce qu’une monodiète ? C’est un repas composé d’un seul type d’aliment, la quantité n’est pas limitée tout en restant raisonnable svp. Le fait de ne consommer qu’un féculent, protéine, ou légume, permet de soulager le système digestif et facilite la désacidification de l’organisme (si on choisit un aliment non acide bien sûr !). En cette période, je vous recommande particulièrement une monodiète au choix de : pommes de terre (donc natures, sans beurre, sans huile 😉 ), riz biologique semi-complet, potimarron, poireaux cuits vapeur ou encore compote de pommes douces. Vous pouvez faire une monodiète une à deux fois par semaine si cela vous plaît sans risque de carences, ou seulement la réserver au lendemain qui suit un repas copieux.

4) Pensez aux ferments lactiques
Appelés aussi probiotiques, ils aident notre flore intestinale ou microbiote à se refaire une santé et participent activement à renforcer notre immunité, entre autres… Une petite cure d’après fêtes accompagnera la remise en ordre de l’intestin et favorisera le retour à un confort digestif et ventre allégé si besoin. Il existe des souches de ferments lactiques sur le marché adaptées à votre profil digestif et vos besoins, elles proviennent de différentes sources (porcines, bovines, humaines), n’hésitez pas à demander conseil si vous souhaitez vous en procurer et bénéficier de leurs bienfaits.

Je vous souhaite de très belles fêtes de fin d’année à tous !

Un commentaire sur Spécial lendemains de fête : 4 conseils pour rester au top

Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi…

Savez-vous que le Ginseng était qualifié de meilleur médicament dans le plus ancien livre de pharmacopée chinoise de la dynastie de Shen Nong (an 496 avant JC) ? Mais pourquoi tant d’éloges pour cette racine venue d’ailleurs ? Elle a eu son succès en France grâce à Louis XIV qui l’avait reçue en cadeau de l’Empereur du Siam et il en a fait bon usage et a propagé sa bonne réputation très rapidement ! « C’est une Panacée !  » Il agit sur tant de systèmes dans notre corps. Il peut vraiment être qualifié de plante du bien-être et de la vitalité !

Le Ginseng agit sur :
notre système nerveux où il contribue à nous protéger de la plupart des désordres neurologiques ainsi que des dépressions, du stress, de l’anxiété et de la fatigue ! il augmente notre capacité de mémorisation et d’apprentissage donc idéal en période d’examen. Il régule notre humeur et même notre perception de la douleur en agissant sur celle-ci comme un antalgique
notre système digestif où il aide à digérer grâce aux enzymes présentes dans sa composition
notre système cardio-vasculaire et respiratoire où il protège notre cœur et nos poumons. Il régule notre tension. Pour les sportifs, il aide même à récupérer après un entraînement et ainsi améliore leurs performances
notre système sanguin où il augmente le nombre de globules rouges, abaisse le taux de mauvais cholestérol et joue un rôle dans la résistance au glucose

Mais ce n’est pas tout, on est loin d’avoir fait le tour tellement il a de vertus. Il détoxifie le foie, protège de certains cancers (poumons, foie, estomac et colon) et aide aussi à passer le cap des effets secondaires de la ménopause (fatigue, insomnies, bouffées de chaleur).

En fait il est notre ami pour la vie ! Il nous accompagne tout le long de notre existence et il est surtout là quand on a un coup de pompe et que l’on a besoin de soutien ! et oui ça arrive à tout le monde !!

Alors comment le consommer ?

Sous forme d’infusion de racine de Ginseng, 3 gr pour 50 cl d’eau, à laisser infuser 10mn et à filtrer.
Prendre 2 tasses par jour pendant 20 jours par mois et pendant 3 mois. Cette posologie est idéale pour augmenter la capacité de concentration et de mémoire.

Sous forme de gélules d’extrait sec de racine de Ginseng en ne dépassant pas 1 gr par jour le matin et le midi avant les repas. Le mieux est de consulter un thérapeute naturel : naturopathe ou phytothérapeute, il adaptera la posologie à vos réels besoins.

* ne pas administrer de Ginseng aux enfants, aux femmes enceintes et allaitantes. Faire attention aux personnes diabétiques, sous anti-coagulant, ou en hypertension.

Pour trouver du ginseng de qualité irréprochable suivre le lien sur mon site 

Commentaires fermés sur Les vertus du ginseng « meilleur médicament »

5 bonnes raisons de boire de l’eau chaude tous les jours

L’hydrologie est une des 10 techniques utilisées en naturopathie, en interne ou en externe, chaude ou froide. La prise d’un verre d’eau chaude peu minéralisée (type Mont Roucous, Rosée de…

L’hydrologie est une des 10 techniques utilisées en naturopathie, en interne ou en externe, chaude ou froide. La prise d’un verre d’eau chaude peu minéralisée (type Mont Roucous, Rosée de la Reine, MontCalm…) le matin à jeun est un exemple d’hydrologie interne. Préconisée également par l’Ayurvéda, elle permet de réveiller le système digestif en douceur et de réchauffer l’organisme, pour les plus frileux. La faculté d’osmose, par capillarité, avec l’eau intracellulaire de notre organisme permet à l’eau chaude de traverser le système digestif en une dizaine de minutes. D’autres boissons, comme l’infusion, peuvent compléter cette cure, mais non la remplacer. En effet, la présence de substances végétales et autres sucres ou miel retarde l’assimilation en enclenchant le processus digestif.
 
Cette méthode procure de nombreux bienfaits :
 
1. Hydrate les cellules du corps et remplace tous les liquides du corps qui ont été utilisés durant la nuit pour les fonctions métaboliques.
 
2. Elimine les toxines en douceur : l’eau chaude, avec son pouvoir dilatant et diffusant, accélère la circulation sanguine. Le sang va plus rapidement aux émonctoires (filtres de notre corps) reins et glandes sudoripares. C’est ce que l’on appelle l’effet diurétique. Le drainage gastro-intestinal permet aux intestins de retrouver de la motilité évitant ainsi la constipation.
 
3. Perte de poids : L’organisme s’allège, se stabilise et le ventre est plat. L’appétit est mieux géré et les fringales moins régulières.
 
4. Apaise le système nerveux : Les émotions se stabilisent et l’activité cérébrale est facilitée.
 
5. Donne de la vitalité et stimule le système immunitaire.
 
Des vertus mais quelques conseils tout de même :
 
Boire un verre d’eau chaude tiède à jeun tous les matins au moins pendant trois semaines.
 
Possible plusieurs fois par jour selon les besoins ou bien occasionnellement afin de préparer un régime ou une période de jeûne, ou bien encore pour remettre son organisme en forme après un excès alimentaire ou une maladie.
 
A température supportable : si des nausées s’installent, commencer par de petites gorgées tièdes (2 ou 3). C’est le signe d’une fonction hépatobiliaire déficiente ou d’un foie engorgé. On augmente progressivement à un verre jusqu’à une sensation de bien-être.
 
Non toxique, elle est toutefois déconseillée en cas d’ulcère ou inflammation à l’estomac car elle dilate les tissus. D’une manière générale, il est préférable de boire 2 ou 3 gorgées tous les ¾ d’heure (plutôt qu’une tasse en 5 minutes), et en dehors des repas pour ne pas ralentir le processus de digestion.
Les avantages de l’eau chaude sont abondants et le bien-être est assuré s’il est régulier. Profitez-en pour alléger votre alimentation (en alcool, tabac, café, produits riches en graisses animales et en sucres raffinés) et faites la part belle aux fruits et légumes verts de saison. Pour certains, l’action est immédiate et pour d’autres, il faut attendre quelques jours en fonction du degré de toxines et de la force vitale de l’organisme. Chaque personne est différente, alors écoutez-vous !
Commentaires fermés sur 5 bonnes raisons de boire de l’eau chaude tous les jours

Type on the field below and hit Enter/Return to search