Catégorie : Bonheur

5 étapes magiques pour vivre le moment présent « détaché »

Une des bases du Bouddhisme : vivre dans le détachement total pour profiter pleinement du moment présent. Plus facile à dire qu’à faire ? Alors comment atteindre ce détachement dans…

Une des bases du Bouddhisme : vivre dans le détachement total pour profiter pleinement du moment présent. Plus facile à dire qu’à faire ? Alors comment atteindre ce détachement dans nos vies urbaines et si compliquées loin du calme d’un monastère tibétain ?
Suivez ces 5 étapes magiques pour tenter d’y arriver…
1- Respirez !!!…Quand vous êtes stressés et incapables de vous détacher ou de lâcher prise, arrêtez vous un instant. Et respirez 1, 2 3 fois en bloquant l’inspiration quelques secondes à chaque fois.
2- Le corps reposé et plus détendu, vous pouvez maintenant prendre contact avec lui. Ressentez votre corps de la tête au pieds…en commençant par les pieds ! Sentez vos pieds s’ancrer dans le sol et rentrer même sous terre. Vos pieds sont comme dans du ciment. Cette 2ème étape est là pour vous permettre de reprendre possession de votre corps en lien avec la Terre.
3- Imaginez ensuite tous vos corps énergétiques éparpillés autour de vous revenir vers vous et se densifier. Imaginez devenir comme une grosse boule molle, souple, ouverte mais compacte. Imaginez que cette boule est élastique. Personne et rien ne peut la transpercer…Vous êtes présent à vous même et plus serein. Vous êtes invincible.
4- Il est temps maintenant d’accueillir en vous mieux centré tout ce qui vous dérange et vous empêche d’être détaché justement…émotion, situation…Imaginez que tout ce que vous cherchez à repousser rentre en vous. Ressentez l’inconfort éventuel !…
5- Faites rentrer en même temps l’inverse et toute sensation ultra positive que vous pouvez connaitre en pensant, en visualisant et en ressentant une situation, un lieu qui vous inspire positivement…Ressentez le mélange des deux sensations et découvrez que le mix des deux vous permet d’annuler l’émotion ou la situation qui vous dérange. Magique !
Refaites cet exercice dès qu’un mal être, une inquiétude ou le stress vous envahit.
2 commentaires sur 5 étapes magiques pour vivre le moment présent « détaché »

Bonheur : Mode d’emploi

Tout est question de perception m’a-t-on appris lorsque j’étais étudiante en Relations humaines! Néophyte dans le milieu du mieux-être, je doutais vraiment de cette affirmation. J’avais beaucoup de difficulté, à…

Tout est question de perception m’a-t-on appris lorsque j’étais étudiante en Relations humaines! Néophyte dans le milieu du mieux-être, je doutais vraiment de cette affirmation. J’avais beaucoup de difficulté, à l’époque, à accepter que ce que je vivais, c’était moi qui l’avais créé et que mon bonheur ne dépendait que de la transformation de mes perceptions.

C’était pourtant vrai!

Pas que je sois meilleure que quiconque, j’arrive maintenant à me créer un univers, une vie des plus ressemblantes avec ce dont j’ai véritablement envie. Et je transforme mes perceptions dès que je réalise qu’elles ne m’aident pas dans ma réalité.

J’entends souvent les gens dire que la vie les a secoués plus souvent qu’à leur tour ou encore que malgré les embûches que la vie a mises sur leur route, ils se tiennent toujours debout. Je crois qu’on mêle tout ici! La vie étant la route et une route ne pouvant secouer qui que ce soit, c’est le véhicule qui nous promène sur ladite route qui nous brasse vraiment.

Choisir son véhicule

Effectivement, on parle souvent de cheminement personnel comme d’une route ou d’un sentier sur lequel nous avançons. Ce que j’ai découvert est qu’on s’y promène en TGV, en automobile ou à souliers, nous n’avancerions pas plus rapidement que si on s’y promenait pieds nus!

Ce que nous devons comprendre

Ce qu’il est important de saisir ici, c’est le rythme. Notre propre rythme d’apprentissage. La vie ne nous met pas des bâtons dans les roues, mais nous offre gentiment des présents de leçons comme si elles étaient servies dans un buffet à volonté. Moins la leçon est apprise, plus nous en mangerons!

J’entends déjà les gens dirent : « Oui, mais mon cancer, je ne l’ai pas choisi et la perte de l’être aimé non plus! »  Certes, vous ne vous êtes pas dirigés vers ce même buffet à volonté pour manger que de la peine, de la peur, du deuil et de la tristesse! Et c’est justement ce que la vie vous envoie comme message voyez-vous. C’est à changer notre façon de s’empiffrer et la manière dont nous digérons les choses que la leçon sera apprise.

Si nous revenons à l’exemple de la route sur laquelle nous nous trouvons tous. Chacun a sa manière bien individuelle d’y marcher. On peut contourner les gros cailloux qui s’y trouvent, on peut les enjamber, mais nous pouvons aussi, même si cela prend plus de temps, transformer notre route en prenant les cailloux et en les déposant sur son côté.

Pour avoir des réflexes rapides

Quand tout semble aller mal, lorsque vous êtes dans un état qui ne vous est pas normal, prenez du recul et, comme un bon observateur, voyez comment vous prenez la chose en question. Faites l’analyse complète de la situation en notant tout ce qu’elle vous fait ressentir et pourquoi. Ensuite, sachez transformer vos perceptions en des perceptions moins dramatiques.

L’art de voir les choses différemment

Si cela vous semble difficile tout au début, dites-vous que vous n’êtes pas seuls dans ce cas!  Cela m’aura pris, au bas mot, plus de trois ans avant d’y arriver. Et encore! Je n’ai pas toujours ce réflexe lorsque la « Drama Queen » en moi veut s’exprimer!

Il s’agit véritablement d’un art

Peu d’artistes peuvent peindre comme les grands la première fois qu’ils usent de pinceaux, de brosses et de spatules. Soyez vigilants, mais demeurés doux avec vous-mêmes. Pardonnez-vous toutes les fois où vous chuterez et souvenez-vous que chaque chute vaut son pesant d’or. Elles vous enseignent la constance et la persévérance. Les leçons s’apprennent ainsi.

J’aime parler des perceptions avec mon entourage. C’est vraiment fou à quel point elles peuvent être différentes d’un individu à l’autre, et ce, sur une même réalité… une réalité commune. Quand cela arrive, le plus merveilleux des cadeaux qu’on offre aux autres et à nous-mêmes c’est le respect de tous.

Je vous invite à faire l’exercice de vous connaitre davantage en étudiant vos perceptions et en tentant de les transformer lorsqu’elles vous rendent malheureux, amers ou tristes. Lorsque vous y arriverez, cela voudra dire que vous êtes à « tasser » les gros cailloux qui sont sur votre route et cette dernière sera bien plus agréable à suive.

Bonne route!

 

Commentaires fermés sur Bonheur : Mode d’emploi

6 bonnes habitudes à prendre pour la rentrée !

Vous avez retrouvé vos habitudes, vos repères et le côté rassurant de votre « chez vous ». Très vite le quotidien reprend ses droits et la frénésie de la rentrée vous emporte…

Vous avez retrouvé vos habitudes, vos repères et le côté rassurant de votre « chez vous ». Très vite le quotidien reprend ses droits et la frénésie de la rentrée vous emporte rapidement dans le tourbillon du temps qui presse. Si vous n’y prenez garde il suffira de quelques jours pour que vous retrouviez les tensions et autres symptômes familiers. Les vacances vous sembleront déjà bien loin. N’attendez pas les prochaines pour prendre soin de vos besoins.

Votre corps est un excellent messager
Si vous devez prendre une bonne résolution pour aborder cette nouvelle année scolaire avec plus de sérénité, écoutez votre corps! C’ est un excellent messager trop souvent négligé, voire même
maltraité puisqu’aux premiers signes lancés, vous vous empressez de le faire taire en avalant un comprimé. Ne vous étonnez plus qu’une telle façon d’ agir vous conduise à des dysfonctionnements qui deviennent chroniques sur du long terme. Cet été, vous vous êtes accordé de l’ attention, pourquoi ne pas continuer ? Il n’est pas question de passer du temps à se regarder le nombril. Sachez reconnaître les premières tensions comme une invitation à faire des pauses, à prendre en compte vos limites, votre fatigue. Si vous restez indifférent(e), elles vont s’ installer, perdurer et plus votre corps est tendu, plus votre mental est agité. Organisez votre journée en vous attachant à ne pas faire de tout une priorité. Devenez indulgent avec vous-même, vous serez étonné(e) de constater que bien souvent vous avez une capacité incroyable à vous mettre vous-même la pression.

Bien démarrer la journée !
Ne sautez pas du lit comme un ressort. Prenez quelques secondes, pour vous étirer jusqu’au bout des orteils ! Nous avons tous regardé un bébé se réveiller, il grimace, bâille, étire ses bras, ses jambes, fait rouler sa tête sur l’oreiller et seulement après il gazouille ou pleure pour appeler. Après vous êtes étiré(e), faites quelques respirations bien amples et profondes, vous donnerez ainsi à votre organisme l’oxygène dont il a besoin pour vos activités. Pendant plusieurs heures vous avez été en mode ralenti, prenez le temps de redynamiser « la machine » en douceur.

Le petit déjeuner
Là encore, je me permets de faire référence au bébé qui savoure son biberon avec délectation. Imitez-le en étant vraiment présent(e) à votre petit déjeuner, odeurs, chaleur du bol entre vos mains, texture des aliments… Ne vous encombrez pas déjà l’esprit avec les informations télévisées ou le journal, vous souhaitez vraiment vous saper le moral ou démarrer du bon pied ?

La douche
Dans un précédent article, je vous encourageais à prendre votre douche en conscience, apprécier la température de l’eau sur votre corps, le parfum, la texture du gel douche, le moelleux de la serviette et sans y consacrer plus de temps. Ce n’est pas une question de durée mais de perception différente.

Adoptez le « un peu moins »
Laissez de côté le souci du détail, le tout bien comme il faut, adoptez la devise « un peu moins » et vous vous rendrez compte que rien de catastrophique ne se produit pour autant. Au contraire la pression redescend et tout le monde apprécie, vous et votre entourage.

N’oubliez pas que la nature apaise
Consacrez du temps pour les activités en pleine nature, les balades en forêt le dimanche par exemple. Les éléments naturels apaisent, ils éveillent nos sens et mettent ainsi les pensées négatives en mode pause. Nietzsche a écrit : « Nous aimons être en pleine nature, parce-qu’ elle n’ a pas d’ opinion sur nous ». Ne vous privez pas de ces plaisirs simples mais essentiels. Pendant les vacances vous avez été attentif à votre environnement, vous avez apprécié, alors gardez cette conscience plus « éveillée », cette présence à vous. Oubliez la performance, le toujours plus, toujours mieux, c’ est une jolie manière de mettre un air de vacances dans votre quotidien.

N’attendez pas, commencez dés maintenant!

Commentaires fermés sur 6 bonnes habitudes à prendre pour la rentrée !

5 super astuces pour être enfin Zen de la part d’une pro

Être zen ; un mot qui fait rêver plus d’un d’entre nous et qui paraît souvent être un luxe dans une société où tout va vite. Or, il est CAPITAL…

Être zen ; un mot qui fait rêver plus d’un d’entre nous et qui paraît souvent être un luxe dans une société où tout va vite. Or, il est CAPITAL de rester zen pour répondre d’une manière plus équilibrée aux évènements et aux transitions qui colorent notre vie : changement de carrière, recherche d’emploi, rencontre amoureuse,…. L’objectif est de relâcher les émotions paralysantes et d’être focalisé sur des pensées positives pour se détendre. Voici mes 5 astuces pour vous :

1/ Reconnaissez et comprenez vos émotions
… Sinon vous êtes assuré de les faire revenir avec plus de force. Quand on vit un moment de stress, d’anxiété ou de frustration comme par exemple votre collègue qui, avec sa mauvaise humeur contagieuse habituelle, vous décourage sur ce projet de voyage qui vous fait tant rêver, on aimerait ne pas le faire et pourtant : écoutez vos émotions! N’ayez pas peur, l’émotion n’est qu’un indicateur interne qu’une de vos valeurs ou un de vos besoins n’a pas été respecté. 
Astuce 1: Lors d’une situation de stress, prenez trois grandes inspirations et écoutez-vous. Comment votre corps se sent-il? Quelle émotion est présente? Quel besoin n’a pas été respecté? Commencez votre phrase par « Je me sens » (exemple : « Je me sens triste » pour sa remarque sur mon projet), et ressentez l’émotion (même si ça fait mal). Puis continuez avec « J’ai besoin » (exemple : « J’ai besoin de calme ») pour ensuite affirmer « Je suis responsable de mon émotion ». Et oui, votre émotion vous appartient, car une autre personne aurait certainement ressenti une autre émotion que la vôtre dans la même situation. Accueillir l’émotion, lui donner de l’espace pour ensuite la relâcher, est le premier pas vers la « zen attitude ».

2/ Faîtes de votre mieux, et lâchez-prise sur ce que vous ne pouvez pas contrôler
Grande nouvelle, vous n’êtes pas (encore) un super-héros, et donc certaines situations sont hors de votre pouvoir : un embouteillage de 2 heures avant un rendez-vous important, un fournisseur qui tarde à vous répondre après multiples relances, votre conjoint(e) qui a encore fermé votre voiture avec les clés à l’intérieur… Ne succombez pas à la tentation d’être frustré, impatient, ou de passer vos nerfs sur le chauffeur, le fournisseur ou le conjoint. Si vous le faîtes, vous deviendriez la victime de… vous-même. Et oui, c’est bien vous qui choisissez ultimement votre état d’esprit. Lâchez-prise sur vos attentes. A défaut d’avoir des “super-pouvoirs” pour changer les situations à votre guise, relaxez votre corps s’il est tendu, faîtes-vous du bien : passez vos tubes préférés dans votre voiture lors de l’embouteillage, travaillez sur d’autres projets au lieu d’actualiser votre boîte mail toutes les 5 minutes et ne prêtez plus votre voiture à votre conjoint (… je plaisante!). Votre énergie est précieuse, utilisez-la à bon escient.
Astuce 2 : Prenez une grande inspiration et dites un mantra (une phrase) à chaque fois que le stress monte pour vous ramener à l’essentiel et au présent. Exemple : “Je choisis le bien-être”, ou “Ici, et maintenant”.
 
3/ Accordez-vous un moment rien que pour vous
Les contrariétés peuvent nous emmener dans des prises de têtes sans fin et on oublie d’apprécier le cadeau du moment présent. Il est temps de créer de l’espace mental! Choisissez une activité qui vous ressource : la musique, le théâtre, le scrapbooking, la cuisine, la méditation… Bref une activité où vous ne voyez pas le temps passer. Prendre soin de ce qui vous rend vivant ne vous donnera toujours pas de “super-pouvoirs” (désolé), mais une belle énergie positive pour prendre de la distance et réguler intérieurement les déconvenues. Créer sa bulle de bien-être est essentiel alors… bullez!
Astuce 3 : Réservez une plage horaire cette semaine pour ce moment bien-être ; c’est votre rendez-vous sacré avec vous-même. Demandez à un ami d’être votre allié pour vous y engager formellement.
 
4/ Focalisez sur ce qui marche déjà et dites… “Merci!”
Vos pensées impactent votre manière de voir le monde et de l’apprécier. Entraînez votre esprit à se focaliser sur ce qui vous rend heureux, même sur de très petites choses. Plus vous le ferez, plus vous verrez les évènements de votre vie avec plus de hauteur.
Astuce 4 : Commencez votre “Journal de Gratitude”, écrivez chaque jour 10 choses qui vous ont rendu heureux dans la journée, soyez spécifique. Exemple: « L’humour décalé de mon collègue Eric, Zentonik pour ses articles qui me boostent, moi-même en m’autorisant à buller cet après-midi, etc.”
 
5/ Respirez… profondément
Et là… on prend une grande inspiration ensemble… Si si! Allez-y! Autorisez-vous à respirer. Vous l’aurez compris en lisant cet article, la respiration est centrale. Elle permet de se reconnecter avec soi-même, tout de suite. La respiration apporte avec elle beaucoup de bienfaits : elle oxygène notre cerveau, renouvelle donc nos pensées, nous redonne de l’énergie, diminue le stress, etc. Bref, la respiration a tout pour plaire.
Astuce 5 : Commencez votre journée par une dizaine de profondes respirations, prenez votre temps et concentrez-vous sur les mouvements de l’air quand vous inspirez et expirez.

Inspirer, c’est se donner à soi-même d’abord, et expirer, c’est donner aux autres… ensuite.

Être zen, c’est pareil ; être zen avec soi d’abord en s’écoutant, en appréciant qui l’on est et ce que l’on vit, en lâchant-prise sur ce que l’on ne peut pas changer, pour ensuite partager cette belle énergie zen avec nos proches ; un vrai cadeau pour soi et les autres. Il n’y aura pas de moments propices dans votre vie pour commencer à être zen. C’est un choix qui peut être pris dès aujourd’hui pour plus de bien-être, ici et maintenant.

6 commentaires sur 5 super astuces pour être enfin Zen de la part d’une pro

La Gratitude… La clé pour réaliser vos désirs

L’Amour c’est Beau… Mais il y un sentiment qui l’est encore plus! Aujourd’hui je m’écarte un peu de mes réflexions ou conseils sur les relations amoureuses pour vous parler de…

L’Amour c’est Beau… Mais il y un sentiment qui l’est encore plus!

Aujourd’hui je m’écarte un peu de mes réflexions ou conseils sur les relations amoureuses pour vous parler de ce sentiment qui est encore plus extraordinaire que l’Amour… La Gratitude.

Oui, il est parfois très difficile de la mettre en pratique dans notre quotidien et pourtant l’émotion qu’elle déclenche en nous crée un sentiment de bien-être fabuleux, génère une multitude de miracles (quel que soit le sens que vous voudrez donner à ce mot, spirituel ou non, cela n’a pas d’importance) et engendre le plus de revirements positifs de situations.

La gratitude en a inspiré plus d’un. Lorsqu’on fait une recherche sur l’internet, la liste des citations sur le sujet n’a pas de fin.

L’une de celles que j’aime particulièrement provient de la grande dame Oprah Winfrey que j’ai traduite de mon mieux ainsi (voir l’original 1 ci-dessous):
« Je sais que le fait d’apprécier toutes les circonstances qui se présentent dans votre vie, change l’image que vous projetez aux autres. Vous émettez et générez plus de bonté envers vous lorsque vous êtes conscients de tout ce que vous possédez au lieu de focaliser sur ce qui vous manque ».

Avez-vous noté? La citation commence par « je sais ». Oprah parle d’expérience, et ainsi s’exprime également toute personne qui, à un moment de sa vie, prend la décision de pratiquer la gratitude à tout instant, dans les bons ou moins bons moments que la vie apporte.

L’Amour est souvent cité comme l’émotion sublime, mais moi je dis : avant d’aimer quiconque, il faut commencer par être reconnaissant que cette personne fasse partie de notre vie.

Aussi, l’émotion qu’est la gratitude nous rendra encore plus amoureux, aimant et aimable. Plus on est reconnaissant, plus on dégage cet amour paisible, vrai et sain qui nous donne une sensation de bien-être qui, par ricochet, attire le monde et les circonstances favorables vers nous.

• Dire merci à tout ce qui se présente
• Porter plus attention à ce qui va bien au lieu de ne voir que ce qui ne va pas
• Sourire juste pour le plaisir
• Apprécier que l’on puisse sentir ses pieds au lieu de se concentrer sur le fait qu’ils sont entrain de geler dans le froid (ça aide, je le fais souvent)
• Être content d’être en santé et arrêter de répéter qu’on est fatigué
• Se préparer pour les beaux jours à venir au lieu de ne penser qu’à l’hiver en période de grands froids (un peu plus difficile parfois j’avoue)…

Sont tous des petits trucs et exercices du cerveau pour nous aider à être reconnaissants, à profiter de notre vie, à la changer pour le mieux et à voir nos proches devenir également plus heureux autour de nous.

Je termine ici avec la traduction d’une autre de mes citations préférées, par Dr. Robert Holden (voir l’original 2 ci-dessous) :
« Le miracle de la reconnaissance est que cela change votre perception des choses à tel point que votre vision du monde se transforme également ».

Je nous invite donc à prendre la résolution de pratiquer la reconnaissance sur une base quotidienne, à changer notre vision des choses pour embellir notre vie et attirer les bonnes vibrations et les miracles vers nous.

La clé pour obtenir tout ce qu’on désire est simple; il faut commencer par être reconnaissant pour ce que l’on a déjà.
À la prochaine!

1 « I know for sure that appreciating whatever shows up for you in life changes your personal vibration. You radiate and generate more goodness for yourself when you’re aware of all you have and not focusing on your have-nots. » — Oprah Winfrey
2 « The miracle of gratitude is that it shifts your perception to such an extent that it changes the world you see. » — Dr. Robert Holden

Commentaires fermés sur La Gratitude… La clé pour réaliser vos désirs

4 super-pouvoirs du sourire

Souriez c’est la rentrée ! Déjà, parce que si vous réfléchissez bien, je suis sûre que vous pouvez trouver trois raisons d’apprécier cette rentrée mais surtout parce que sourire vous…

Souriez c’est la rentrée ! Déjà, parce que si vous réfléchissez bien, je suis sûre que vous pouvez trouver trois raisons d’apprécier cette rentrée mais surtout parce que sourire vous donne des super-pouvoirs ! Et c’est prouvé scientifiquement…

En effet, un sourire peut :

1. Améliorer votre santé
Sourire ralentit le rythme cardiaque et abaisse la pression artérielle. Donc sourire influe sur votre santé et peut allonger votre espérance de vie.

2. Vous aider à obtenir un job, une remise, un coup de pouce…
Une étude de l’université d’Upssala en Suède montre qu’il est difficile de froncer les sourcils devant quelqu’un qui sourit. Un sourire c’est contagieux, si vous souriez la personne en face de vous sera plus encline à vous aider. (Astuce, en cette période de rentrée chargée, de file d’attente et d’appels interminables : le sourire ça se sent même au téléphone !)
En plus d’avoir l’air sympathique, votre sourire vous donnera aussi du charme et vous apportera la confiance de votre interlocuteur selon l’université de Pen State.

3. Vous faire perdre du poids
Si vous avez fait des excès cet été, le sourire peut devenir votre meilleur allié. En effet, un sourire peut apporter la même stimulation à notre cerveau que 2000 tablettes de chocolat. Alors au lieu de foncer vers votre placard pour compenser, souriez !
Il paraît aussi que sourire est aussi stimulant que de gagner 22000€…

4. Vous rendre heureux
Même s’il est vrai que le sourire est la réponse universelle au bien-être, le contraire est vrai aussi. Je m’explique Charles Darwin pensait déjà dans La théorie de la rétroaction faciale que sourire pouvait nous rendre plus heureux. Des chercheurs l’ont prouvé plus récemment : se forcer à sourire 60 secondes envoie à notre cerveau un message positif et provoque une baisse de production des hormones du stress et une augmentation de celles qui favorisent la bonne humeur.

En bref moi pour réussir ma rentrée j’ai décidé de sourire, sourire, sourire ! Et vous vous souriez combien de fois par jour ?

Commentaires fermés sur 4 super-pouvoirs du sourire

3 bonnes raisons de vous libérer de votre EGO

La majorité des gens pensent être plus populaires, agréables, intelligents et drôles que la moyenne. Le problèmes est que par définition, la majorité des personnes ne peut pas être au…

La majorité des gens pensent être plus populaires, agréables, intelligents et drôles que la moyenne. Le problèmes est que par définition, la majorité des personnes ne peut pas être au dessus de la moyenne. Nous avons tendance à confondre l’ego avec la confiance en soi. Dans la vie, nous aimons l’idée d’avoir un ego fort. Les personnes avec un « moi » faible et fragile sont souvent considérées comme des personnes faibles et fragiles qui ne savent pas ce qu’elles veulent. C’est tout à fait faux. L’ego ne nous rend pas plus fort et les personnes sans ego sont plus heureuses que les autres. Vous allez comprendre pourquoi.

1. L’ego nous fragilise

L’ego est influencé par l’extérieur. Nous sommes complètement dépendants de l’image que nous renvoyons et assoiffés de reconnaissance. Ce qui signifie qu’à n’importe quel moment dans notre cadre professionnel et dans notre sphère personnelle, tout peut basculer à cause de notre ego. Notre ego se construit sur le pouvoir, le succès, la force physique, le brio intellectuel et l’admiration d’autrui. Alors autant le comprendre tout de suite, notre ego repose sur des éléments précaires. L’ego procure ainsi une confiance factice qui peut être brisée à tout moment. Moins vous donnez de l’importance à votre ego moins vous souffrez de l’avis des autres personnes, plus vous êtes heureux et sûr de vous.

2. L’ego biaise nos rapports aux autres

Nous protégeons notre ego parce qu’il est vulnérable. C’est pourquoi nous sommes attirés par ce qui flatte notre ego et nous nous éloignons de ce qui le menace. L’idée de notre identité, de notre image, de notre statut social dans la vie est profondément ancrée dans notre esprit et influence constamment nos rapports avec les autres. Nous sommes interdépendants ne n’oublions pas.
La moindre réflexion même pour plaisanter qui vient menacer notre image nous est insupportable. Lors d’un repas, vous débattez d’un sujet, votre interlocuteur vous contredit. Votre agacement ou votre colère montre bien que c’est votre ego qui l’a pris pour lui. C’est votre ego qui se sent contredit alors que finalement ce n’était qu’une idée, une parole. Vous réagissez de façon inappropriée. Nos rapports avec les autres sont donc déformés et nous ne voyons plus les choses avec objectivité.

3. L’ego nous rend égoïste

Notre ego est là, presque aussi grand que nous, il forme une bulle dans laquelle on se sent protégé. C’est ce que nous pensons… Mais au lieu de nous protéger, il nous coupe de la réalité. Il nous enferme dans le monde de l’ego là ou nous sommes le meilleur, le plus beau, le plus intelligent et où personne ne nous contredira. Nous aurons une fâcheuse tendance à nous préoccuper de nous-mêmes puisque la moindre contrariété extérieure nous perturbe ou nous décourage. Nous sommes obsédés par notre réussite ou nos échecs. Abandonner la fixation sur notre image revient à nous préoccuper plus des autres et à voir les autres comme ils sont, sans jugement.

Enfin, d’après Paul Ekman, spécialiste de la science des émotions, les personnes qui accordent peu d’importance à leur ego inspirent et attirent les autres personnes.

Vous avez le choix de donner de l’importance à votre ego ou de vous en libérer, que choisissez-vous ?

Un commentaire sur 3 bonnes raisons de vous libérer de votre EGO

5 matières qu’on devrait enseigner à l’école pour apprendre le bonheur

Un jour je me suis demandé « Quand est ce que j’ai appris à être heureuse ? » Au travers de lectures, de leçons de vie, de mes proches, un…

Un jour je me suis demandé « Quand est ce que j’ai appris à être heureuse ? »
Au travers de lectures, de leçons de vie, de mes proches, un peu dans tout en fait mais principalement parce que j’avais la chance d’être bien entourée et d’avoir accès à pas mal d’informations.
Après je me suis demandé « Et si j’avais appris à être heureuse à l’école comme on étudie une matière qu’est-ce que ça aurait changé pour moi ? ». Ça y est la machine à rêves était lancée : et si demain on étudiait le bonheur à l’école ? Quelles nouvelles matières pourrait-on trouver ? De quels points de vue pourraient-elles être explorées ? J’imagine déjà les savoir, savoir être et savoir faire…

1. Apprivoiser ses émotions
Exprimer son point de vue clairement et dans la non-violence, savoir maîtriser et utiliser ses émotions pour atteindre ses objectifs.

2. Nutrition
Apprendre à se nourrir en respectant son corps et sa planète, savoir déjouer les pièges d’une société de consommation

3. Développement personnel
Toutes les formes d’intelligences (artistique, manuelle, logique, affective…) sont utiles à la société, chacun a sa place et son mérite, chacun a aussi sa vitesse d’apprentissage

4. Pensée positive
Pratiquer la gratitude, l’optimisme, reconnaître le caractère inéluctable du changement et de l’incertitude dans toutes vies humaines et proposer des outils pour vivre avec.

5. Vivre ensemble
S’enrichir des différences, être accueillant, tolérant mais aussi créer la volonté de s’intégrer, mettre en exergue les points communs.

Pour quels apports (même à moindre échelle)?
– Développement du civisme, de l’entraide et diminution de la violence ;
– Une société en meilleure santé et une économie des réserves naturelles ;
– Des professionnels plus performants et plus diversifiés, un meilleur équilibre des salaires, moins de chômage ;
– L’apparition d’un cercle vertueux ;
– Un peu plus de paix et un peu moins d’extrémisme.

Ces quelques pistes sont extraites d’études sur le bonheur et la pensée positive, mais aussi de rapports édités par la fabrique spinoza (www.fabriquespinoza.fr), le think thank du bonheur citoyen.
Le bonheur est une clé essentielle à une meilleure société. Car le bonheur de chacun et le bonheur de tous sont intimement liés alors vive la happy révolution !
Et vous c’est quoi vos idées pour une société heureuse et performante ?

4 commentaires sur 5 matières qu’on devrait enseigner à l’école pour apprendre le bonheur

3 apports de la gratitude pour être plus heureux

Ce n’est pas que votre vie est complètement nulle, c’est juste qu’elle est bof. Et en plus il fait trop chaud. Entre les petits tracas, les gros soucis, ces gens…

Ce n’est pas que votre vie est complètement nulle, c’est juste qu’elle est bof. Et en plus il fait trop chaud. Entre les petits tracas, les gros soucis, ces gens qui vous ennuient, les vacances qui n’arrivent pas ou qui vont bientôt finir, et la canicule qui fait gonfler les pieds, ce n’est pas exactement la joie. D’ailleurs ça n’a pas été exactement la joie depuis longtemps.

Je connais bien ça, ayant à mon actif pas mal d’années moroses. Un sentiment d’insatisfaction perpétuelle assez collant. Heureusement ça a changé et je ne reviendrais pour rien au monde à la fille d’avant. Ça fait plus de deux ans déjà et plus ça va plus je suis heureuse, sans drogues ni secte.

Je pratique la gratitude, cet art de regarder la vie du bon côté, de voir le verre à moitié plein et de se réjouir de ce qui est. Vous en avez peut-être entendu parler, c’est à la mode et pour une très bonne raison : ça marche !

Gratitude : késako ?
Pour débuter, rien de plus simple : tous les soirs avant de vous coucher, notez par écrit trois moments satisfaisants de votre journée. Des choses qui vous ont fait sourire, des instants de partage, des sources de joie… Ça peut sembler difficile les premières fois mais en cherchant bien vous trouverez. Puis vous recommencerez chaque soir et au bout de quelques jours vous reconnaîtrez la joie au moment même où elle se présente à vous, et vous l’apprécierez. Ces instants sur lesquels vous séchiez deviendront faciles à identifier car vous aurez appris à en reconnaître le goût. Ça y est, vous êtes tombés dans la gratitude !

Gratitude attitude !
Prendre conscience des instants positifs permet de les savourer. Si chaque soir je dis merci, même à voix basse, mon attitude dans la vie est tout autre. La gratitude consiste à adopter un regard de reconnaissance, comme en chaussant de nouvelles lunettes.

En voici 3 bénéfices immédiats :

1. Je compte mes joies… pour ne pas avancer ignorante de mon bonheur. Prendre le temps d’appuyer sur pause pour remarquer notre chance et la savourer est beaucoup plus joli que d’avancer dans la vie en considérant que les choses nous sont dues. Nous pouvons décider d’apprécier chaque jour comme un cadeau.

2. Je relativise mes difficultés… ok il n’est pas toujours facile d’entendre seriner qu’il y a du positif en tout. Surtout si vous pensez à votre patron, votre ex ou votre belle-mère. Mais la gratitude permet de traverser plus aisément les moments difficiles, d’une part en étant conscient des aspects positifs de notre vie (un équilibre bonheur / malheur, c’est mieux que rien) et d‘autre part en étant plus ouvert aux solutions possibles dans cette crise traversée.

3. J’ouvre mon coeur aux autres… car éprouver de la reconnaissance pour ceux qui nous entourent permet de ne pas les considérer comme acquis. Parfois nous oublions de voir l’autre (conjoint, enfant, parent, ami…) et de remarquer le bonheur que nous apportent nos relations et interactions. Dire merci et montrer notre gratitude invite à mieux ressentir et partager la joie éprouvée les uns au contact des autres.

Vous pratiquez la gratitude, ou pas encore ? Poursuivons la discussion ci-dessous !

3 commentaires sur 3 apports de la gratitude pour être plus heureux

10 choses qui m’ont fait pleurer de bonheur aujourd’hui

Aujourd’hui, j’ai pleuré de bonheur, parce que ma vie me rend heureuse: 1. parce que vivre avec mes enfants, les observer, les accompagner librement jour après jour est une si…

Aujourd’hui, j’ai pleuré de bonheur, parce que ma vie me rend heureuse:
1. parce que vivre avec mes enfants, les observer, les accompagner librement jour après jour est une si belle aventure.
2. parce que j’ose vivre enfin ma passion . Je vibre !
3. parce que mes enfants sont en bonne santé, pleins d’énergie, beaux… beaux par l’amour qu ils me donnent, par leur façon de vivre le présent et de ressentir les choses.
4. parce que mes enfants ouvrent mon cœur, m’ouvrent à la vie, à la tolérance… et ont cassé et cassent encore mes idées préconçues sur l’enfant.
5. parce que la singularité de mon second fils m’apporte une ouverture au monde incroyable.
6. parce que j’ai un homme exceptionnel, attentionné, aimant et tolérant. Je sais, je vois que beaucoup de femmes n’ont pas cette chance là. Alors moi je savoure !
7. parce que je vois mon frère enfin demain. Cela fait plus de 5 mois que nous nous sommes pas vus.
8. parce que malgré nos différences, ma famille est belle de cœur. Il y a énormément d ‘amour.
9. parce que de plus en plus j’écoute mon cœur, mes envies et c’est tellement bon !
10. parce que j’ai aussi de belles amies, qui m’apportent de la douceur et de l’authenticité. Que de belles qualités !

Finalement, j’ai pleuré de bonheur parce que j’aime ma vie et cette vie je l’ai choisie !
Pourtant tout n’est pas rose, il arrive très souvent :
– que mes enfants se disputent même à 7h du matin
– que mon mari oublie de descendre les poubelles et de ranger ses affaires
– que le comportement de mes enfants me blesse
– que l’opinion de mes proches me touche, me blesse aussi
– que j’ai des doutes …vous savez cette boule dans la gorge ou dans le ventre … Oups, est-ce que ce que je fais est bien ? D’ailleurs j’ai remplacé cette phrase par : Est-ce que ce que je fais résonne vraiment dans mon cœur ?

Mais grâce à tout ça, j’ai appris et j’apprends tous les jours
– que les disputes dans les fratries font partie de la vie de famille et qu’elles leur permettent de grandir, de se construire et d’apprendre à résoudre les conflits de façon non violente. Le mythe de la famille nombreuse heureuse sans dispute n’existe pas chez nous 😉
– que mon mari ne le fait pas exprès et qu’il suffit de lui demander de l’aide.
– que mes enfants ne sont pas parfaits, et ça m’arrange parce ça voudrait dire que je devrais l’être aussi. Non merci, la perfection est ennuyeuse et moi je suis loin d’être ennuyante 🙂
– que chacun de nous peut avoir des opinions et visions de la vie différentes de la mienne. L’essentiel pour moi, c’est simplement que chacun prenne le temps de se respecter et de ne pas juger.
– que mes doutes sont finalement des pépites de bonheur parce qu’ils me permettent de me remettre en question, de réfléchir, d’ajuster et de vivre pleinement et activement ma vie !

J’ai choisi le bonheur parce que je ne sais pas si après il y a une autre vie. Alors je veux la savourer, la croquer comme bon me semble. Je veux m’entourer de belles personnes bienveillantes, je veux prendre soin de moi parce que je ne sais pas quand tout s’arrêtera mais je sais que je ne veux pas avoir de regrets! Je veux vivre ce que j’ai envie de vivre !!!

Et vous, vivez-vous votre vie comme vous le souhaitez au fond de votre coeur ?
Je finis par cette phrase que j’aime tant de Paulo Coelho :
« Nous avons le devoir de cesser de faire ce qui nous rend morts vivants et de tout risquer pour ce que nous avons toujours rêvé d’accomplir »

Un commentaire sur 10 choses qui m’ont fait pleurer de bonheur aujourd’hui

Type on the field below and hit Enter/Return to search