Catégorie : Bonheur

Comment Vivre l’Instant Présent et Etre dans l’Ici et Maintenant

Avez-vous lu des citations, des pensées positives ou des articles qui vous invitent à être dans l’Ici et Maintenant ou de vivre pleinement l’Instant Présent ? Vous vous êtes certainement dit…

Avez-vous lu des citations, des pensées positives ou des articles qui vous invitent à être dans l’Ici et Maintenant ou de vivre pleinement l’Instant Présent ?

Vous vous êtes certainement dit que vous aviez envie de vivre cette expérience puisqu’elle apporte du Bien Etre…Pourtant, vous n’avez pas trouvé comment faire pour que cela puisse devenir spontané et pour que cela se mette en place dans votre vie quotidienne simplement.

Je vous propose donc de découvrir que vous pouvez vivre l’Instant Présent de manière simple (et même ludique pour les enfants) et que cela peut vous apporter des bénéfices non négligeables dans votre vie quotidienne, que ce soit chez vous, avec des amis, au travail, en vacances, etc.

Pour pouvoir comprendre cette notion (qui peut paraître abstraite) et donc l’appliquer à votre quotidien, il est important tout d’abord de noter la notion de « Présence ». Etre présent c’est être attentif(ve) à ce que l’on est en train de faire et le ressentir pleinement dans son corps. Aussi, chaque ressenti physique, émotionnel et mental, va être tourné vers l’action que vous êtes en train de réaliser, et non pas vers des ruminations du passé ou des projections (parfois anxiogènes) futures.

Vous avez certainement entendu parler de la Méditation de Pleine Conscience et, bien qu’attiré(e), vous n’avez peut-être pas réussi à la pratiquer ou avez été rebuté(e) par le mot « méditation «. Ce que je vous propose aujourd’hui est plutôt de réaliser des actes de la vie quotidienne en conscience tout simplement. Comment ? En portant votre attention sur vos ressentis corporels, émotionnels et mentaux au moment où vous effectuez l’action. Par exemple, lorsque vous sortez de chez vous et que vous fermez votre porte d’entrée ou de garage à clef. La plupart d’entre nous, et même la grande majorité, allons faire cette action de façon purement machinale et automatique. Ce qui parfois peut se révéler ennuyeux et stérile car nous revenons sur nos pas très souvent pour vérifier si nous avons bien fermé cette porte ou nous nous posons la question durant la journée. Cela est valable aussi pour des papiers, des lunettes, des clés ou tout autre chose que nous avons égarés ou oubliés de faire. En remplaçant cette action mécanique et automatique par une action en présence et en conscience, il est peu probable que vous reveniez en arrière pour vérifier. Comment ? Et pourquoi ? Tout simplement… Vous allez sentir dans votre corps les mouvements (au niveau du poignet et des doigts par exemple) que vous allez effectuer. Ensuite, vous allez mettre en éveil vos sens et sentir sur vos doigts le contact froid de la clé, sa texture, vous regardez sa forme, sa couleur, etc vous écoutez le bruit que fais le cliquetis des clés lorsque vous les manipulez, vous êtes également attentif(ve) au son que peut faire la porte en s’ouvrant et en se refermant. En fonction de l’action que vous réalisez, vous  pouvez y ajouter une dimension en l’effectuant avec une pensée positive et/ou en étant receptif(ve) à votre ressenti émotionnel (s’il y en a un). Ainsi, dans un simple geste autrefois machinal et peu conscient, vous invitez tout votre Etre. Cette façon de faire, de vivre, est valable pour tous vos gestes et actions du quotidien, pour tous les moments que vous passez avec les êtres que vous chérissez, etc. Ainsi, grâce à ce nouveau mode de fonctionnement qui consiste à prendre le temps, vous allez en gagner et l’utiliser de manière plus organisée et plus structurée et bien entendu plus en harmonie avec vous.

Depuis que je vis pleinement l’Instant Présent, ma vie a été transformée positivement et elle est tous les jours plus belle, alors pourquoi pas vous ?!!!

Je vous propose de me faire part de vos témoignages, expériences, commentaires sous cet article. Vous pouvez également me suivre sur les réseaux sociaux ou sur mon site Internet.

Très beau chemin de Vie en conscience et à bientôt… »

Commentaires fermés sur Comment Vivre l’Instant Présent et Etre dans l’Ici et Maintenant

L’idéal mais à quel prix ?

Je croise souvent des personnes qui culpabilisent de ne pas être où ils voulaient être. Ils disent tourner en rond. L’insatisfaction, l’inutilité, l’impuissance et le découragement font partie de leur…

Je croise souvent des personnes qui culpabilisent de ne pas être où ils voulaient être. Ils disent tourner en rond. L’insatisfaction, l’inutilité, l’impuissance et le découragement font partie de leur quotidien. Tout cela basé sur un rêve, un idéal d’eux qu’ils ont construit il y a si longtemps.

J’avais 8 ans lorsque j’ai rêvé ma vie idéale et malheureusement quelques années plus tard, rien ! J’étais en colère contre moi-même, je me sentais nulle et incapable. Je ne veux pas dire qu’il ne faut pas avoir d’objectifs, mais attention que ça ne draine pas toute votre énergie. Si cet idéal vous tire vers le bas, lâchez-le et bâtissez-en un autre.

Si vous vous reconnaissez, voici quelques pas pour vous aider :

La première question à se poser : est-ce que mes objectifs sont toujours d’actualité ?

Revisitez votre idéal, repositionnez vos objectifs et vérifiez si ce que vous voulez est encore d’actualité. En vieillissant, les valeurs et la vision changent. Ce qui était important à 20 ans ne l’est plus à 40 ou à 60 ans.

Qu’est-ce que j’ai appris ?

Toutes ces années que vous dites avoir perdues, qu’avez-vous appris ? Quelles personnes avez-vous rencontrées ? Réalisez que vous avez grandi même si ce que vous désirez ne s’est pas matérialisé…encore !

Stop

Lâchez tout, reposez-vous ! Plus vous ressassez la même chose et plus vous le créez dans l’univers. Alors, prenez du recul pour changer votre manière de penser. Il ne sert à rien de ruminer.

Vérifier vos attentes

Comptiez-vous sur quelqu’un pour réaliser votre objectif ? Avez-vous été déçu ? Avez-vous communiqué clairement vos attentes ? Je vous suggère de prendre chacun de vos objectifs et vérifiez vos attentes.

Il est grand temps de vivre ici et maintenant au lieu de blâmer tout le monde. Vivez dans le moment présent.

Un commentaire sur L’idéal mais à quel prix ?

3 bonnes raisons de vivre avec un animal de compagnie

Il y a des êtres dans notre vie que l’on n’oublie pas et à qui je rends hommage dans cet article : les animaux de compagnie. A la fois gentil,…

Il y a des êtres dans notre vie que l’on n’oublie pas et à qui je rends hommage dans cet article : les animaux de compagnie. A la fois gentil, calin, triste, agressif, ils incarnent à eux seuls un ensemble d’émotions et une présence émouvante. En posséder un est une responsabilité à part entière car ce sont des êtres qui entrent sous notre dépendance. Mais ces animaux nous apportent tellement, aussi bien sur le plan humain que sur le plan physique. D’après une étude de 2003 de l’IAHAIO (International Association of Human Animal Interaction Organizations), les propriétaires d’animaux de compagnie seraient en meilleure santé que les non propriétaires. Ils se rendraient en moyenne de 15 à 20% moins souvent chez leur médecin généraliste.
Posséder un animal aurait donc une influence positive sur la santé et le psychisme humain. Mais, si cette étude vous rend sceptique, je vous propose 3 bonnes raisons d’aimer et de posséder un animal de compagnie.

1ère raison : notre animal est un maître Zen !
Un animal ne se focalise pas sur ses pensées, il suit son instinct ou la façon dont il a pu être conditionné. Cela fait de lui un être vivant en pleine conscience : il vit dans le moment présent et ne se soucie pas du passé et du futur. Si nous prenons l’exemple du chat, il dort environ 16 heures par jour, accomplit suffisamment de gestes pour accomplir ses besoins vitaux (manger, boire, etc.), se repose là où il y a une source de chaleur, et joue de temps en temps. Votre chat est donc un maître de la pleine conscience !

2ème raison : notre animal nous apporte une présence et un réconfort !
Un animal de compagnie comble notre besoin de ne pas être seul : il est présent la journée même en dormant. Il nous réconforte dans les moments où tout va mal. Il nous console par sa seule présence et ses mimiques apaisantes. De nombreux articles parlent de l’effet anti stress du ronronnement du chat ou du fait de s’occuper d’un animal en lui donnant de la nourriture, en le soignant ou encore en le caressant.

3ème raison : notre animal est un clown !
Qui n’a jamais rit des pitreries de son animal de compagnie ? Nous voyons beaucoup de vidéos sur Internet montrant des animaux facétieux qui accomplissent des bêtises sans grand danger et cela nous fait rire ! Nous jouons avec eux, nous les embêtons et nous aimons ça. Cela nous permet de fuir le quotidien quelques instants et de se recentrer sur le moment présent.

Pour conclure, je vous dirai donc qu’un animal de compagnie est bien plus qu’une présence : il s’agit d’un être vivant à part entière, un membre de votre famille et un compagnon de vie adorable. Et maintenant, qu’attendez vous ? Allez caresser votre animal.

3 commentaires sur 3 bonnes raisons de vivre avec un animal de compagnie

3 secrets pour être plus heureux

Etes-vous d’accord qu’il est plus facile de juger ou de critiquer les autres ou soi-même, ou même de se plaindre d’une situation ou l’on se sent “victime” (“ça n’arrive qu’à…

Etes-vous d’accord qu’il est plus facile de juger ou de critiquer les autres ou soi-même, ou même de se plaindre d’une situation ou l’on se sent “victime” (“ça n’arrive qu’à moi”, “c’est de la faute de X, si je suis si triste, seul, bougon, … etc.)? J’ai remarqué que les personnes les plus heureuses et équilibrées autour de moi ne sont pas du tout dans cet état d’esprit… du tout. Elles n’ont pas forcément tous les attributs que la société promet en terme de bonheur (voiture, maison, enfants etc.), et pourtant, elles respirent la joie de vivre à plein nez! Alors… quel est leur secret? Voici 3 points principaux que j’ai relevés (il y en a bien d’autres mais en voici quelques-uns):

1.L’art de relativiser ou de lâcher-prise

Voir le verre d’eau à moitié plein, plutôt qu’à moitié vide. Quand j’ai raté mon avion lors de ma correspondance à Seattle direction la France (si, si, je l’ai fait!), l’hôtesse de l’air me dit, navrée que je vais devoir certainement attendre mes prochaines 24h à Seattle et repayer un nouveau vol… pas du tout dans mes plans! J’ai donc eu mes 10 minutes de panique: “Comment ai-je pu faire ça? Payer un autre billet, hors de question! Etc…”  J’ai commencé à stresser, à me juger, …  puis, j’ai compris qu’aller voir la personne du Service Client sur les nerfs n’allaient certainement pas la motiver à me trouver un arrangement. En fait, ce comportement négatif m’affectait moi-même et allait probablement faire de même avec tous ceux autour de moi, attirant encore plus de négatif, … vive l’effet domino!… Et c’est là, à ce moment là, (voyez, comme je souligne ce moment crucial) où l’on peut prendre le choix de notre état d’esprit (stressé à chaque imprévu, ou bien détendu malgré tout?). Les soubresauts de notre vie ne peuvent pas dicter totalement notre bien-être, sinon bonjour les montagnes russes. Etre heureux se décide. J’ai donc fait le choix conscient de me calmer, j’ai pris 10 grandes respirations (une technique qui fait son effet, simple et ultra efficace) et j’ai pu voir les choses plus positivement “Au pire, je visite Seattle, une bonne occasion! Si je paie un extra, tant pis… Cela fait partie de l’ »apprentissage ». Je suis arrivée au Service Client beaucoup plus zen, j’ai pu expliquer les choses avec le sourire car j’avais fait la paix avec ma situation. J’ai pris intentionnellement le bon côté des évènements. Résulat? La représentante m’a trouvée non seulement un vol 6 heures plus tard et ce…. sans auncun frais! (Vous lisez bien!) Tout en me disant avec le sourire “Nous allons faire une exception pour vous, 0 frais supplémentaire” J’ai cru que j’allais la prendre dans mes bras pour la remercier.

La clé : une attitude d’abondance attire l’abondance! Ça n’a pas été forcément facile au premier abord, mais les fruits sont là. Les personnes heureuses m’inspirent à cultiver ce lâcher-prise, car elles prennent les évènements de leur vie comme des opportunités, et non comme des menaces… Ça change tout!

A votre tour : dans vos moments de stress, regardez 3 aspects positifs de la situation, ce qu’elle vous apporte de manière positive. Permettez-vous de prendre une grande inspiration et lâchez-prise sur vos attentes, surtout lors de situations peu contrôlables ; vous êtes pris dans un embouteillage sans fin, vous tombez malade le premier jour de vos vacances, vous venez d’essuyer un refus (client, embauche…).
 
2. Le choix de la compassion, de la bienveillance et de l’empathie

J’ai aussi remarqué que les personnes plus heureuses autour de moi sont celles qui n’ont pas de préjugés sur une situation ou une personne, au contraire elles montrent de l’empathie, de la bienveillance et sont plus en paix dans leur relation au monde. J’étais dans une file de voitures au péage, la personne en face avait payé son ticket, la barrière se lève pour la laisser passer… mais la voiture semble toujours stationnaire… 1 minute passé, et là, nous avons le droit à un tintamarre de klaxons, furibonds,… au bout de 3 pauvres minutes, je vous laisse imaginer l’orchestre dissonant dans lequel nous étions. J’entends le conducteur “C’est pas possible, elle le fait exprès ou quoi? Avance!…” Et là, à ce moment là, dîtes-vous que vous avez le choix crucial 1/ de vous mettre à juger aussi cette personne qui n’avance pas (rien de tel pour être encore plus frustré!) ou 2/ de choisir la voie de l’empathie, voir la place au doute. “Et si cette personne au volant était effondrée dû à une mauvaise nouvelle ou avait perdu ses lunettes, est en train de faire un malaise?” Alors oui cela fait un peu catastrophe comme ça, mais voir un conducteur se lever et aller vers cette voiture pour simplement lui demander “Est-ce que tout va bien madame/monsieur, auriez-vous besoin d’aide?” au lieu de s’énerver dû à un préjugé, ne serait-ce pas la voie vers plus de sérénité, et au fond, d’humanité?

La clé :  Le fait de se dire “Cette personne ne le fait pas par mauvaise intention” aide à dédramatiser pour beaucoup nos relations avec les autres. Au fond, on fait beaucoup de choses souvent en ignorant l’impact sur les autres, de la pure maladresse.

A votre tour : la prochaine fois qu’une situation vous exaspère, dîtes-vous “Et si cette personne ne le faisait pas exprès et ne le faisait pas par mauvaise intention?” Cela apporte de l’ouverture, du questionnement, de la curiosité. Regardez ce que cela crée en vous et dans votre relation aux autres. Certainement plus de zen’attitude et des relations pacifiées.
 
3. Se responsabiliser sur nos besoins, nos rêves et… nos faiblesses

J’ai aussi remarqué que les personnes qui sont heureuses ne se victimisent pas, ne se trouvent pas d’excuses mais plutôt des solutions en se responsabilisant entièrement sur leurs besoins, leurs envies et même leurs faiblesses. En deux mots : elles s’assument.
“J’en ai marre, mon manager ne me donne que des tâches ingrates”, voici ce que la personne heureuse dirait plutôt “Ok, c’est mon choix d’avoir accepté toutes ces tâches jusqu’ici,  je vais en parler demain à mon manager car cela ne répond clairement pas à mes attentes”, ou bien “Je veux écrire un blog, mais je n’ai pas d’argent, de réseau, de temps” voici ce que la personne heureuse dirait “Je commence à écrire, même 10 minutes par jour, et je rencontre d’autres blogueurs pour savoir où trouver les ressources nécessaires”, ou alors “Je ne peux pas m’inscrire à un cours de danse, je suis seule, la loose”, voici ce que la personne heureuse dirait plutôt “J’y vais, pas d’excuse, j’adore danser, c’est important pour moi. Au fond, être seule me donne encore plus de chances de rencontrer des gens” ou encore “Je n’ai pas pu m’empêcher de crier sur les enfants… ce n’est pas de ma faute, ce déménagement a été tellement stressant,” une autre réaction serait “Je suis désolée, cette réaction est inacceptable, c’est à moi de gérer mon stress”. Quand ces personnes se trompent, elles n’hésitent pas à s’excuser et à apprendre de leurs erreurs. Reconnaître ses faiblesses est difficile, mais c’est une porte ouverte pour une relation vraie et authentique avec soi et les autres.

La clé :  respecter ses besoins véritables crée un vrai bien-être, alors que respecter ses peurs… nous rend amer (non, merci!) car on agit pour les mauvaises raisons.

A votre tour : où dans votre vie souhaitez-vous vivre plus de vos envies ou respecter vos besoins? Et … soyons honnête, quelles sont vos excuses pour ne pas agir? Il est parfois difficile de voir nos excuses, voir de douter de leur bien-fondé tellement on y croit dur comme fer. Alors appelez un de vos amis heureux, et ensemble regardez les solutions à vos envies (et non à vos peurs).
 
Les personnes heureuse se prennent en main, regardent le bon côté des choses et sont bienveillantes avec elles-mêmes donc, avec les autres. Tout est une question de s’aimer, de s’accepter dans nos forces et nos faiblesses pour pouvoir le faire avec ceux autour de nous. Quelle liberté alors avec nous-même et dans nos relations!
Quel type d’homme et de femme souhaitez-vous devenir? Surtout, quel état d’esprit devez-vous commencer à cultiver pour être plus heureux?

Un commentaire sur 3 secrets pour être plus heureux

Les questions à vous poser pour trouver votre mission de vie

Lorsque plus rien autour de soi n’est source de bonheur et de satisfaction, c’est qu’enfin le temps est arrivé de se poser les bonnes questions. Sans jamais poser de questions…

Lorsque plus rien autour de soi n’est source de bonheur et de satisfaction, c’est qu’enfin le temps est arrivé de se poser les bonnes questions. Sans jamais poser de questions claires, j’ai cherché longtemps la réponse à travers diverses expériences (différents emplois, milice canadienne, stages, etc.) et apprentissages (cours, certificat, lectures, conférences, ateliers, etc.), jusqu’à ce que je ME pose les bonnes questions. Pour ce faire, je me devais d’être prête à ENTENDRE les réponses et à ME croire capable.

Je me suis donc ARRÊTÉE.
J’ai arrêté d’essayer de ME trouver.
J’ai arrêté de me comparer aux autres et
de me demander si c’était aussi mon chemin.
Et j’ai pris un cahier et un crayon, et pris le temps.

Le temps de me contempler et de répondre aux questions suivantes :

À quelques pas de ce que je SUIS

Aucune question transcendantale ici… Ne vous attendez pas à du mystique, mais plutôt à des questions simples, profondes et essentielles. La difficulté n’est pas dans la compréhension de la question, elle se trouve plutôt dans la connaissance de soi.

Dans le passé:

· Dans mon enfance (entre 6 et 12 ans), quelles étaient les activités auxquelles je m’adonnais par choix? Les loisirs, activités que j’aimais faire pendant mes temps libres.
· Dans cette même période, quel était le métier que je rêvais d’exercer et pourquoi?
· Dans quoi j’étais talentueux? (dessin, sport, chant, lego, robotique, études, langues, prendre soin des autres, etc.)
· Quels étaient mes intérêts côté lecture, émission de télévision, style musical?
· Est-ce que je préférais les moments de solitude ou de présence avec d’autres enfants?

Âge adulte et actuellement :

· Qu’est-ce que je préfère faire dans mes temps libres?
· Quelle est l’activité, en excluant le travail, pour laquelle j’ai facilement donné plus de 10 000 heures de mon temps (ex.: lecture, bénévolat, télévision, écriture, sport, sorties dans les bars, dessin, etc.)?
· Quelle est l’activité pour laquelle lorsque vous vous y consacrez, vous perdez totalement la notion du temps? Genre oublier de manger, de dormir, d’exécuter votre routine habituelle tellement vous êtes absorbé.
· Votre entourage vous considère talentueux dans quel domaine?

Pour mon futur :

· Si vous aviez plus de temps libre, qu’en feriez-vous?
· Si vous gagniez plusieurs millions de dollars au Loto ou que vous héritiez d’une somme suffisamment importante pour arrêter de travailler, de quelle manière occuperiez-vous votre temps une fois la folie passée?
· Quel est votre principal fantasme professionnel inavoué?

Les réponses à ces questions feront ressortir un thème récurrent dans lequel se trouve la clé de votre mission de vie.

Lors de la formulation de votre « mission statement » but de vie, n’ayez pas peur de penser grand. Une mission de vie c’est tout sauf petit. Aucune place à l’humilité ici.

5 commentaires sur Les questions à vous poser pour trouver votre mission de vie

15 conseils pour changer de vie

Qui n’a pas rêvé de tout plaquer du jour au lendemain et de changer radicalement de vie ? Plusieurs études montrent que nous sommes nombreux à y avoir déjà pensé….

Qui n’a pas rêvé de tout plaquer du jour au lendemain et de changer radicalement de vie ? Plusieurs études montrent que nous sommes nombreux à y avoir déjà pensé. En ce début d’année, vous êtes en plein questionnement et à « deux marches » de franchir le pas ? Voici quinze conseils avant de faire le grand saut dans l’inconnu.

1- Prenez le temps de la réflexion, analysez les origines de cette envie de changement
Il est essentiel de bien réfléchir à son projet de vie avant de prendre une décision qui pourrait grandement changer le cours de votre existence. Est-ce une idée qui survient brusquement après un évènement particulier, une crise, une lassitude ? Ou ressentez-vous ce besoin de changement au fond de vous depuis longtemps ? Quelles sont les causes profondes de cette envie de changement ?

2- Faites l’état des lieux de votre vie
Évaluez votre niveau de satisfaction relatif à tous les domaines de votre vie sur une échelle de 1 à 10 : couple, famille, santé, relations, loisirs, argent, environnement…
Quelles conclusions tirez-vous de votre bilan ? Se pourrait-il que votre niveau de satisfaction global augmente en modifiant vos habitudes sans complètement changer de vie ?
Faites le même exercice en imaginant votre niveau de satisfaction pour chacun des domaines de votre vie après avoir réussi votre changement de vie.

3- Listez ce à quoi vous n’êtes pas prêt(e) à renoncer
Énumérez tout ce que vous souhaitez garder à tout prix dans votre vie en termes d’habitudes, de rythme, d’activités, d’environnement, de choses matérielles…

4- Mesurez l’impact de ce changement sur : vous, votre entourage, votre situation financière, votre mode de vie, votre environnement
Estimez objectivement toutes les étapes à franchir et démarches à effectuer ainsi que tous les efforts personnels nécessaires pour réussir votre changement de vie.
Êtes-vous soutenu(e) par votre entourage dans cette démarche, ne serait-ce que par une seule personne ?
Quelles conséquences positives et négatives aura ce changement de vie sur vous et sur votre entourage si vous le réalisez ou si vous ne le réalisez pas?

5- Créez le « SWOT » de votre projet
Le SWOT est un outil stratégique qui permet d’avoir une vision graphique et synthétique d’une situation, en listant dans un tableau 5 à 6 éléments essentiels des Forces – Faiblesses / Opportunités – Menaces liées à vous et à votre projet.
En interne : tout ce qui concerne vos capacités, le contenu de votre projet :
– Les forces : en quoi vous êtes doué(e), quels sont les atouts, les avantages concurrentiels de votre projet, idée, produit, service, lieu de vie…
– Les faiblesses : où vous n’êtes / votre offre n’est pas meilleur(e) que les autres, quels sont vos points de vigilance…
A l’externe : tout ce qui concerne votre environnement :
– Les opportunités : les éléments favorables, le contexte économique, juridique, environnemental…
– Les menaces : ce qui va changer dans votre environnement et vous impacter négativement.

6- Assurez vos arrières, prévoyez un plan B
Si vous avez des investissements à prévoir, des formations à suivre, évaluez le coût financier que ce changement implique en prévoyant une marge de sécurité.
Au cas où vous devriez faire face à des imprévus, à un retard dans la réalisation de votre projet, avez-vous des ressources financières et matérielles suffisantes pour subvenir à vos besoins durant la transition ?
Dans le cas d’une création d’activité, soyez prêt(e) à accepter d’envisager si nécessaire de garder votre emploi actuel ou de trouver un travail à temps partiel durant la phase de lancement pour maintenir un niveau de revenus de sécurité.
Prévoyez un plan B au cas où votre projet ne pourrait pas voir le jour ou n’aboutirait pas à une situation suffisamment confortable.

7- Faites le point sur votre motivation, sur votre intérêt pour ce changement
Évaluez votre motivation pour effectuer ce changement sur une échelle de 1 à 10 malgré toutes les contraintes et les risques qu’il pourrait engendrer. Jusqu’à quel point êtes-vous en mesure d’en supporter ses conséquences ? Votre niveau de motivation doit être au maximum car il est crucial pour garantir votre persévérance et ainsi assurer la réussite de votre changement.

8- Testez, essayez, projetez-vous dans ce changement
Il existe souvent une distorsion entre l’idée que nous nous faisons d’un nouveau job, de la nouvelle vie que nous espérons et la réalité. Aussi, il est essentiel de pouvoir échanger avec ceux qui ont déjà expérimenté cette aventure. Si possible suivre dans son quotidien un professionnel qui exerce le métier que vous envisagez, au cours d’une journée, d’un stage pour bien vérifier l’adéquation avec votre projet. S’il s’agit d’un produit ou d’un service, testez-le en amont, appuyez-vous sur une étude de marché préalable. Pour un changement de lieu de vie, assurez-vous qu’il correspond bien à vos attentes quelles que soient ses particularités et les saisons.

9- Prenez soin de vous, lancez-vous quand vous êtes en forme
Nous avons souvent le déclic dans une période de turbulences. Attention car la mise en place d’un changement de vie requiert beaucoup d’énergie. Il est donc impératif de prendre soin de votre vitalité et de votre moral pour vivre le plus sereinement possible ce changement.

10- Autocoachez-vous, cultivez la positive attitude
Soyez focalisé(e) sur la réussite de ce changement, croyez-en votre capacité à le réussir, visualisez-le, concentrez toute votre énergie sur les aspects positifs au quotidien. Cette attitude est l’atout majeur pour maximiser vos chances d’atteindre votre but.
Soyez votre propre coach, votre meilleur partenaire, votre inconditionnel soutien. Encouragez-vous, célébrez vos réussites. Partagez vos doutes avec des personnes qui ont déjà expérimenté ce que vous êtes en train de vivre. Soyez sourd(e), hermétique aux découragements. Entourez-vous de personnes positives qui sont source d’inspiration pour vous et qui vous soutiennent.

11- Persévérez, concentrez-vous sur les solutions et non sur les problèmes
S’il y a un problème alors il y a forcément une voire plusieurs solutions. Soyez tenace. Derrière chaque obstacle, chaque défaite se trouve une opportunité de croissance et de succès à saisir. Le revers est temporaire, l’échec serait de renoncer à votre rêve.

12- Ménagez-vous des temps de pause
Autodisciplinez-vous à une excellente hygiène de vie. Gardez un rythme équilibré. Changez-vous les idées régulièrement.

13- Restez flexible, ouvrez le champ des possibles
Au début, il se peut que votre projet ne soit pas tout à fait conforme à votre idéal mais soyez souple dans votre façon d’agir et de penser pour vous adapter aux aléas ou aux modifications qui peuvent conduire votre projet à évoluer, peut-être même au-delà de vos attentes.
Soyez attentif(ve) aux signes, aux opportunités, aux rencontres. Demandez de l’aide. Changez de point de vue lorsque vous vous sentez bloqué(e). Élargissez votre champ de réflexion. Il se peut que la solution se présente là où vous ne l’attendiez pas.

14- Établissez une stratégie gagnante
Définissez votre but, prenez des décisions claires, fixez-vous des objectifs précis et réalisables, élaborez un plan d’action concret. À partir du moment où vous avez choisi de changer de vie, vous êtes responsable de votre décision et de vos actions. Assumez votre choix et foncez !

15- Osez
Si vous attendez que tous les signaux soient au vert pour vous lancer, il est fort probable que vous ne le fassiez jamais. Ayez confiance en vous… si votre motivation est solide, si votre élan pour ce projet vient de tout votre être, alors vous saurez toujours trouver les moyens de réussir. Grace à ce changement de vie, vous allez vous découvrir sous un autre jour, faire de nouvelles expériences et des rencontres inattendues, explorer de nouveaux horizons…alors, rendez-vous en terre inconnue ?
Quoi de plus important que de se mettre en quête de sa propre réalisation et de trouver le Bonheur ?
« Rester dans sa zone de confort, c’est exister ; oser en sortir, c’est vivre ! »

Prêt(e) à changer de vie ?

Commentaires fermés sur 15 conseils pour changer de vie

6 supers habitudes à prendre pour bien démarrer l’année

Bonne année à tous et à toutes !! Parce que ça change vraiment tout de se sentir bien chaque jour, je vous donne ici mes meilleurs conseils et astuces pour que…

Bonne année à tous et à toutes !! Parce que ça change vraiment tout de se sentir bien chaque jour, je vous donne ici mes meilleurs conseils et astuces pour que vous commenciez la nouvelle année avec les meilleures habitudes en tête.

Pratiquer une activité sportive hebdomadaire

Pour se sentir bien dans son corps et dans sa tête, il est primordial d’effectuer une activité sportive au moins une fois par semaine. L’idéal étant 2 à 3 fois par semaine.

Lorsque l’on fait du sport, le corps sécrète des endorphines, hormone du bien-être. Cette hormone est un véritable antidépresseur naturel dont il ne faudrait surtout pas se priver.

Pratiquer une activité sportive est un moment privilégié qui permet de mettre entre parenthèses tous les petits tracas du quotidien et évacuer tout le stress accumulé.

Avoir une alimentation équilibrée tout en continuant à se faire plaisir

Les régimes sont à proscrire quoi qu’il arrive. La meilleure façon garder la ligne sans frustration c’est d’équilibrer son alimentation tout en s’autorisant des petits plaisirs régulièrement.

Voici quelques explications. Tout d’abord il faut accepter le fait que faire 3 repas par jour riches en sucres et en graisses ce n’est pas possible et ce n’est surtout pas adapté au corps humain. Nous sommes bien souvent en surconsommation et dans l’excès.

Le secret c’est de faire un seul « vrai repas » dans la journée. Par « vrai repas » il faut comprendre repas consistant. Il faudra donc choisir entre le déjeuner ou le diner.

Le petit déjeuner est un repas à part au cours duquel on peut se faire plaisir, mais sans abuser non plus (Boisson chaude + céréales ou pain + jus d’orange), car il sera éliminer facilement au cours de la journée.

Lors de ce repas consistant (au choix déjeuner ou diner), il faudra tout de même faire un choix entre entrée + plat ou plat + dessert. Tout en faisant attention dans le choix de vos desserts. Car si vous prenez un moelleux au chocolat le lundi, vous prendrez un fruit ou un yaourt le mardi et le mercredi. Vous pourrez à nouveau vous accordez un dessert sucré en fin de semaine ou le week end.

Lors du repas léger de votre journée (déjeuner ou diner), vu que hiver arrive, il est vivement conseillé de consommer toutes sortes de soupes : soupes de légumes, soupes aux vermicelles etc. Ces dernières sont très peu caloriques et peuvent être accompagnées de petits croutons ou d’un petit morceau de pain. Pour être vraiment rassasier, en dessert, prenez un fruit (pomme ou poire) et/ou du fromage blanc 0%.

Le goûter, à prendre uniquement si la faim se fait sentir, doit se composer d’un fruit ou d’une barre de céréales.

Il n’y a pas de règle précise, la seule règle c’est d’équilibrer votre régime alimentaire entre plaisir et raison. Si vous avez mangé une soupe à midi, vous pouvez vous autoriser un dessert le soir, mais si vous avez bien mangé le midi,il faudra manger très léger le soir pour compenser et ainsi de suite.

Manger une soupe le midi vous parait peut être impossible, mais faites le test. En mangeant léger à midi, la digestion est plus rapide, vous aurez alors plus d’énergie et éviterez le coup de barre d’après manger que l’on connait tous.

Prendre du temps pour soi

Pour garder le moral et un esprit sain, il est indispensable de s’accorder du temps pour soi. Si ce n’est pas déjà le cas, il faut vous trouver une activité qui vous aide à vous détendre et que vous aimez : écrire, faire de la musique, lire, faire du shopping, se faire un soin du visage ou même se balader seul dans Paris, selon les moyens et les goûts de chacun bien entendu.

Chaque semaine, il faut vraiment se forcer à prendre ce temps pour soi, pour se ressourcer et se retrouver seul avec soi-même pour faire le point. Certaines personnes ont peur de se retrouver seules car toutes leurs angoisses refont surface. Mais c’est un vrai travail à faire pour réapprendre à s’aimer et à se sentir en harmonie avec soi-même.

Câliner

Tout d’abord, si vous êtes en couple, faites l’amour autant que possible, cela permet au corps de sécréter des endorphines, et vous l’aurez compris, elles sont bonnes pour vous et votre santé.

Ensuite, si vous êtes célibataires, pas de panique ! Différentes études scientifiques ont démontré qu’un câlin peut libérer des endorphines qui proviennent de notre cerveau et qui ont de grands pouvoirs curatifs.

Un câlin permet également de libérer des hormones appelées sérotonine et dopamine, qui ont un effet sédatif et produisent une sensation de tranquillité, de bien-être et de calme. Les câlins ne produisent pas seulement cette sécrétion, mais lui permettent de durer un long moment.

Alors câlinez-vous, c’est bon pour votre santé et votre vie n’en sera que plus douce …

N’oubliez pas de rire !

En effet, les médecins recommandent de rire 10 à 15 minutes par jour pour être en bonne santé. Il est donc essentiel de prendre le temps de rire chaque jour. Lorsque l’on rit, le corps sécrète des endorphines (encore elles !) et ces hormones réduisent la production de l’adrénaline générée par le stress.

Alors même si vous n’avez pas la chance d’avoir un conjoint aussi drôle que Gad Elmaleh ou Florence Foresti, n’hésitez pas à aller sur internet pour regarder quelques vidéos qui vous feront rire à coup sûr. Le web regorge de ce genre de trésor alors profitez en !

Etre gentil

Etre gentil, ça rend heureux. Même si ce n’est pas tous les jours la journée de la gentillesse, dire un mot gentil à sa collègue sur le fait qu’elle soit très belle ou laisser sa place dans le métro, vous aidera à vous sentir bien.

Votre gentillesse est bien évidemment une source de bonheur pour votre entourage mais elle l’est également pour vous. Une étude menée au Japon a démontré que les personnes les plus gentilles au quotidien sont les plus heureuses.

Les petites astuces en plus

Se préparer quotidiennement une bouteille d’eau dans laquelle vous aurez ajouté du jus de citron. Cela permet de détoxifier votre corps sans même vous en rendre compte.

De la même façon, en cas de fringales, allez plutôt vous préparez un bon thé au lieu de foncer direct vers le frigo. Vous aurez nettement moins faim, voire plus faim du tout après avoir bu votre thé. Privilégiez le thé vert aux vertus anti-oxydantes.

Pour retrouver tous mes articles allez sur ma page Facebook.

Commentaires fermés sur 6 supers habitudes à prendre pour bien démarrer l’année

5 choses qui ont changé dans ma vie depuis que je pratique le yoga

Au début je voulais faire un article type X raisons de commencer le yoga. Je vous aurais parlé de comment vous alliez trouver l’équilibre, vous sentir apaisé… Mais ça a…

Au début je voulais faire un article type X raisons de commencer le yoga. Je vous aurais parlé de comment vous alliez trouver l’équilibre, vous sentir apaisé… Mais ça a sans doute déjà été très bien fait. En revanche, personne d’autre que moi ne peut vous dire à quel point ça a bouleversé ma vie de remettre le bonheur au centre de mon quotidien, notamment en pratiquant beaucoup le yoga. Et si ça peut inspirer quelqu’un, même une seule personne, ça vaut sans doute un article!

J’ai fait la paix avec moi même
J’accepte les jours où ça va et les jours où ça va moins bien (en tout cas j’essaye). J’accepte d’être une intello créative, une artiste organisée et je créé ma vie en fonction. Je n’appartiens plus vraiment à un monde mais je me sens proche de tous. En même temps je m’affirme, je mets des mots sur des valeurs qui ont toujours sommeillé en moi et je me bouge pour les diffuser.

J’ai fait la paix avec les autres
J’arrive à me trouver des points communs avec ce “malotru” qui vole mon espace personnel dans le bus et donc à le supporter (un jour promis j’arriverai à l’aimer). Je comprends que si quelqu’un m’énerve, il ne le fait pas juste pour m’énerver et parfois j’arrive même à comprendre son point de vue. Je me fais plus d’amis et ce sont des gens très différents !

Je fais d’extraordinaires voyages intérieurs
Je médite, voyage à travers ma conscience, pratique le yoga, voyage à travers mes sensations, passe du temps avec moi-même à « rien faire », découvre cette personne merveilleuse avec qui je cohabite depuis bientôt 27 ans. En fait je voyage tellement que j’ai beaucoup moins la bougeotte et mon porte-monnaie fait des économies.

Je guéris et prend soin de ma santé
Je panse les blessures de la vie, ça marche même sur celle qui dure. Chez moi, le tapis ça marche mieux que le divan. Je stresse moins donc j’ai moins de problèmes d’estomac, de peau et de couple ! Je me blesse moins aussi car j’ai gagné en force et en souplesse.

Je prends mon temps
Je fais des projets mais je ne les brusque pas je les construis. Je ne suis plus aussi compétitive finalement pour plein de choses tant pis si quelqu’un y arrive avant moi et même tant mieux parfois ! Je ne remplis plus mes week-end jusqu’à ce qu’ils débordent mais j’accepte toujours avec plaisir les belles opportunités.

En bref, remettre le bonheur au centre de nos vies quelque soit les outils utilisés ça marche ! Je lis beaucoup de psychologie positive pour comprendre les mécanismes du bonheur, pratique l’Ashtanga tous les matins pour un corps et un esprit sain. J’essaye d’appliquer tous ces petits trucs appris au jour le jour. D’autres se tournent vers la sophrologie, le qi gong, les mandalas…

Et vous c’est quoi votre truc pour être heureux ?

Un commentaire sur 5 choses qui ont changé dans ma vie depuis que je pratique le yoga

7 clés pour vivre ses rêves

Chacun d’entre nous a des rêves. Pendant l’enfance, les projections que l’on fait de notre vie sont simples : on est persuadé que nos rêves se réaliseront simplement parce que…

Chacun d’entre nous a des rêves. Pendant l’enfance, les projections que l’on fait de notre vie sont simples : on est persuadé que nos rêves se réaliseront simplement parce que nous le souhaitons. Et patatras, un jour, un adulte « bienveillant » nous confronte à sa propre réalité, oubliant au passage que notre regard d’enfant est empreint de magie. C’est, en général, à ce moment-là qu’on commence à se poser des limites. Et à mettre ses rêves de côté.

Peut-on avoir des rêves quand on est adulte ? Est-il permis de viser l’impossible, le magique, l’inatteignable ? Le fait de rêver d’une autre vie nous ramène-t-il à la candeur de notre enfance, ou bien cela traduit-il, au contraire, une certaine maturité ?

Nelson Mandela, dans sa cellule, lisait et relisait ces quelques vers prophétiques de William Ernest Henley : « Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme ». Devenu Président de l’Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix, son exemple démontre que les rêves, même les plus fous, peuvent devenir réalité.

Je vous propose quelques clés pour vivre vos rêves :
1 Faites un point sur vos envies, vos ambitions, vos priorités. Plus elles seront claires, plus elles se réaliseront facilement !
2. Focalisez-vous sur ce qui va bien, et entraînez-vous à voir dans chaque situation ce qu’il y a de positif. Cela vous aidera à entrer dans une spirale vertueuse.
3. Faites-vous confiance ! Souvenez-vous de vos réussites ! Vous avez plus de potentiel que vous ne l’imaginez ! Croyez en votre projet. Montrez à vos doutes, vos peurs, vos croyances limitantes la porte de la sortie, et verrouillez-là à double tour.
4. Faites confiance à la vie ! Elle vous veut du bien ! Elle sera complice avec vous si vous êtes sur la bonne voie.
5. Déclenchez les opportunités, attrapez-les au vol et ne vous cherchez surtout pas d’excuses !
6. Entourez-vous de personnes positives qui croient en vous, qui vous stimulent ! Quand vous avez un projet concret, tenez simplement compte des avis constructifs, et inspirez-vous de ceux qui sont dans un processus de réussite.
7. Vos rêves se trouvent souvent en dehors de votre zone de confort. N’attendez pas d’être complètement prêt(e) pour sauter du plongeoir. Mettez juste un filet de sécurité si cela vous aide à le faire plus sereinement.

Je repense à l’une de mes coachées, qui rêvait depuis l’enfance d’être coiffeuse et qui, sous la pression de son entourage familial, était devenue expert-comptable. Après quelques années, elle ne supportait plus les chiffres… Chaque fois qu’elle évoquait son désir de changer d’orientation, son propre conjoint opposait des résistances à son épanouissement et invoquait toutes sortes d’arguments pour la freiner. Mais, cette fois-ci, elle ne se laissa pas influencer et, à quarante ans, elle est aujourd’hui coiffeuse à domicile. Sa vie est devenue un enchantement, elle pratique sa nouvelle activité avec cœur en embellissant chaque personne qui passe entre ses doigts de fée ! Par ailleurs, le fait de vivre sa passion professionnelle a fait boule de neige, sa vie familiale et sociale s’est considérablement améliorée.

Alors à votre tour de prendre votre vie en main, et de provoquer les changements qui vous rendront heureux(se). Vous ne savez pas par où commencer ? Choisissez un objectif qui vous appartient et cultivez-le avec amour. Exactement comme lorsqu’on plante une graine et qu’on vient chaque jour entretenir la jeune pousse ! La récolte vous satisfera, quoi qu’il arrive. Laissez-vous guider par vos intuitions et enivrez-vous du projet d’une vie nouvelle !

Et si vous n’y arrivez pas seul(e), faites appel à un coach pour vous aider à cultiver le petit coin de paradis dont vous rêvez…

2 commentaires sur 7 clés pour vivre ses rêves

3 Bonnes raisons d’aimer l’automne

Le soleil, la plage, les bains de mer ou les randonnées en montagne vous semblent déjà bien loin. Une rentrée mouvementée, le premier rhume et voilà, le moral commence à…

Le soleil, la plage, les bains de mer ou les randonnées en montagne vous semblent déjà bien loin. Une rentrée mouvementée, le premier rhume et voilà, le moral commence à flancher. Comment y remédier? Abordez l’automne en conscience et mettez tous vos sens en mode « éveil »!

1. Les couleurs et la lumière

Les voilà qui reviennent, les ocres, les bruns, les roux, éclairés par un soleil automnal discret mais tellement lumineux. La nature est merveilleuse, elle nous offre des tons chauds pour accompagner les premiers frimas et une luminosité douce et brillante à souhait pour nous préparer à cette période plus sombre. Comme elle, sachez vous parer de ces couleurs en harmonie avec la saison, votre météo intérieure trouvera alors son équilibre. Quel plaisir de retrouver le contact des vêtements doux, moelleux, chauds, confortables. Découvrez-les comme si c’était la première fois, comme si vous ne les aviez jamais portés. Prenez le temps de toucher, de sentir leur texture sous vos doigts, sentez leur odeur et lorsque vous les enfiler, prenez le temps de vous sentir à l’aise, tout simplement bien, prêts à affronter la journée.

2. Les fruits et légumes riches en vitamine C

Sur les étalages c’est également une palette de couleurs. Les pommes rouges, jaunes, vertes, côtoient les oranges, les citrons d’un jaune éclatant, les poires aux tons plus doux rivalisent par leurs formes diverses, promettant ainsi un goût différent. Les bouquets d’herbes aromatiques diffusent leurs parfums subtils… Osez mélanger pour préparer des soupes innovantes. Sortez des sentiers battus et mêlez les variétés de légumes, laissez votre créativité s’épanouir, la surprise sera appréciée. Faites le plein de vitamine C en vous amusant, prenez plaisir à faire vos courses comme si vous prépariez une œuvre d’art, faites appel à votre imagination et laissez vous emporter par vos envies. Pour vous aider, vous pouvez chercher des informations. Selon vos préférences choisissez les livres ou l’ordinateur, la tablette, ce que vous souhaitez du moment que vous éveillez votre curiosité avec enthousiasme. Tous ces moments peuvent se partager en famille.

3. Les loisirs

Les balades en forêt sont à l’honneur, partez cueillir un bouquet de senteurs qu’il ne faut pas rater avant que l’hiver les emporte. La terre humide et encore chaude exhale une vapeur unique, toutes les odeurs sont mêlées, champignons, feuilles en décomposition, tapis de mousse, essence de bois mouillé, ouvrez toutes rondes vos narines, respirez à pleins poumons, en conscience. Là aussi la palette de couleurs est au rendez-vous évidemment, profitez-en. Laissez-vous caresser par les rayons du soleil qui filtrent et jouent à travers le feuillage, appréciez sa chaleur timide mais tellement douce que vous ne vous en lasserez pas. Pourquoi ne pas vous adosser au tronc d’un arbre majestueux, un arbre qui vous attire, vous invite par sa beauté, sa verticalité, sa force ! Fermez les yeux, prenez le temps de sentir son écorce sous vos mains, imaginez ses racines qui vont puiser la sève loin dans le sol, devenez cet arbre, imprégnez-vous de son énergie, vous repartirez ressourcé(e). Pour apaiser le mental, regardez les feuilles qui tourbillonnent et virevoltent avant de se poser au sol loin des branches sur lesquelles elles étaient. Imaginez vos pensées semblables à ces feuilles. Sentez votre esprit léger, aéré, grâce à la valse des pensées qui vont et viennent puis s’éloignent loin de vous pour rejoindre les feuilles tombées de l’arbre.

Commentaires fermés sur 3 Bonnes raisons d’aimer l’automne

Type on the field below and hit Enter/Return to search